Forum Clubic

Commentaires : La plus grande centrale solaire flottante d'Europe ouvre dans le Vaucluse

À Piolenc, près d’Orange (Vaucluse), 47 000 panneaux photovoltaïques se tiennent désormais à la surface d’un lac artificiel aménagé sur une ancienne carrière. Cette centrale solaire flottante est actuellement la plus grande en son genre en Europe.

1 J'aime

heu … mais y’a pas de la vie la dedans ?

Si on masque le soleil a l’ecosysteme en dessous, on le destabilise pas ?

en plus du fait que la production est derisoire (17 Mw c’est franchement pas grand chose), en plus on detruit un ecosysteme tout entier …

Je trouve franchement pas ca terrible … si quelqu’un a plus d’arguments, je suis tres curieux.

2 J'aime

A priori… non… l’article parle d’un lac artificiel dans une ancienne mine… peu de chance de trouver des truites ou des goujons.

Par contre… bonjours les moustiques… les riverains vont être contents.

“à la surface d’un lac artificiel aménagé sur une ancienne carrière.”

Un potentiel de 10 000 mégawatts soit une fourniture d’électricité pour environ 2,6 millions de foyers.

1 J'aime

Ben déjà c’est à Piolenc, donc au milieu de nul part mais pas très loin d’Avignon et encore moins d’Orange (la ville avec un fabuleux théâtre Romain que l’on peut visiter en VR et physiquement in situ).
Beaucoup d’endroits inondables (l’aigue), des pseudo-marécages un peu partout.
Il y avait déjà plein de lignes HT, une gigantesque carrière de gravier.
Ca ne dénature pas grand chose du paysage je trouve (j’y étais mi-juillet chez des amis).

Après, le site est un étang artificiel sensé alimenter les nappes donc coté écosystème je ne suis pas sûr qu’il y ait eu une génération spontanée d’espèce endémique…

Le maire a beaucoup communiqué sur les enquêtes qui ont été menées à ce sujet. Bon ok c’est pas une garantie, mais bon s’il faut tout rejeter systématiquement.

Je préfère qu’ils fassent ça sur un plan d’eau “mort” plustôt qu’ils plantent 500 éoliennes dans une vallée déjà bien défigurée par l’autoroute et le TGV…

C’est nécessaire, et il y avait tellement pire comme choix que je trouve ça très bien.

1 J'aime

Par rapport à une centrale nucléaire, cela représente quoi?

En l’état actuel 1% ( environ 1450MWe pour un REP )

Malin pour échapper aux taxes foncières !

7x moins cher qu’un EPR en puissance installée.
Mais la durée de vie est environ 3x plus faible et la production moyenne journalière n’est que d’environ 11% de la puissance crête. Et il y a également le coût du stockage de l’énergie (stations de transfert d’énergie par pompage en France)…

1 J'aime

Une question pertinente. J’ai voulu trouver ce que représentait 10 000 MW (le potentiel du solaire flottant en France). J’ai vu que ça équivalait à l’ensemble de la production éolienne française entre janvier et septembre 2015. Mais je n’ai rien trouvé de plus pertinent sur ce chiffre

Avec une recherche rapide, je vois que la centrale nucléaire de Blayais, en Gironde, produit 3600 MW (4 réacteurs de 900 MW chacun).

Tu peux même diviser par 5 : en France, le facteur de charge moyen du photovoltaïque est moins de 15% contre 75% pour le nucléaire.

Et attention, les W sont des puissances, pas des productions. Pour avoir la production annuelle (en Wh), il faut multiplier la puissance par 8760 (nombre d’heures dans l’année) et le facteur de charge moyen, qui est beaucoup plus faible en solaire qu’en éolien et en nucléaire. En France, on est à moins de 15% sur le solaire, moins de 25% pour l’éolien, 75% pour le nucléaire.

Une puissance de 10 GW en solaire est donc “équivalente” à 6 GW en éolien ou 2 GW e, nucléaire.

2 J'aime

C’est vrai que les déchets nucléaires ne sont pas chers à stocker et pas dangereux

2 J'aime

Si j’ai bien compris ? avec;

  • Une centrale nucléaire il faudrait une puissance de 2 GW pour avoir l’équivalent des 10 GW de panneaux solaires.

  • En éolien, il faudrait une puissance de 6 GW pour avoir l’équivalent des 10 GW de panneaux solaires.

Parce que le nucléaire peut fonctionner beaucoup plus longtemps sans devoir s’arrêter, pour maintenance, manque de combustible nucléaire, alors que le manque de vent, de soleil et évidemment tous les arrêts de production par maintenance, font que ces énergies certes “gratuites” sont moins efficaces sur la durée que le nucléaire qui lui au moins n’émet pas de CO2 comme l’électricité dû au charbon Allemand qui remplace leur nucléaire.

1 J'aime

Oui, c’est ça. Un réacteur nucléaire produit l’équivalent de 75% du temps à pleine puissance (et encore, c’est pas que pour des questions de maintenance, mais aussi parce qu’ils ne sont pas tout le temps à pleine puissance parce que pas nécessaire de produire autant… la plupart des réacteurs pourraient atteindre des facteurs de charge supérieurs à 90% si c’était nécessaire).

L’éolien, ça tombe à moins de 25%, parce que pas toujours du vent, et même quand il y en a, pas toujours de quoi produire à pleine puissance (l’éolien offshore peut atteindre des facteurs nettement plus élevés, car il y a plus de vent en mer).

Et le solaire tombe à seulement 15%, car déjà, il fait jour moins de 50% du temps (en France, selon la période de l’année, on n’a de 8 à 15h entre le lever et le coucher du Soleil, avec une moyenne de l’ordre de 11h30), car le mauvais temps plombe le rendement, et car même par beau temps, le rendement n’est maximum que pendant une courte période de la journée. Donc même si le panneau produit pendant largement plus de 15% du temps, il n’est quasiment jamais à puissance maxi, donc au final c’est équivalent à seulement 15% de puissance maxi.

Et c’est pour ça que dès qu’on parle d’énergie renouvelables intermittentes, il vaut mieux parler en potentiel de production annuelle plutôt qu’en puissance crête. C’est bien plus représentatif. Et c’est valable aussi pour l’hydraulique, où là en plus on a des variations énorme de facteur de charge selon le type d’installation, qui fait qu’une installation de faible puissance peut être aussi productive qu’une autre installation plus puissante… Par exemple, la centrale de Kembs sur le Rhin, avec ses 160 MW, elle produit sur l’année autant que la centrale de Serre-Ponçon et son énorme retenue d’eau, qui a pourtant une puissance de 380 MW. Kembs a un facteur de charge de l’ordre de 50% (centrale au fil de l’eau, elle turbine quasiment en permanence), Serre-Ponçon à peine plus de 20%…

Et si j’étais taquin, j’aurais même tendance à dire que quelqu’un qui ne parle que en termes de puissance, sans évoquer la production réelle, comme le fait le patron d’Akuo Energy, il vend un peu du vent, et pas du genre de vent qui fait tourner les éoliennes ^^ Parce que forcément, dans l’esprit des gens, ça va être “10 000 MW, ça peut remplacer 10 réacteurs nucléaires”, alors que la réalité, c’est “13 TWh/an, ça peut remplacer 2 réacteurs nucléaires” (et encore, là je tiens même pas compte du manque de contrôle et de l’intermittence, qui font que ça peut même pas vraiment remplacer deux réacteurs nucléaires…).

7 J'aime

Merci pour votre réponse, surtout sur l’hydroélectrique, je ne me doutais pas que des ouvrages sur le Rhin qui peuvent fonctionner plus “régulièrement” que d’autres ouvrages plus massifs et imposants puissent être au final plus efficace au niveau production d’énergie.

Cela prouve une chose, c’est qu’il faut VRAIMENT faire très attention aux chiffres et à ce que l’on nous vend comme solutions “miracle” même si ce projet n’est pas à rejeter, sauf évidemment si tous les plans d’eau, où il y a de la vie en dessous, venaient à être la cible de ce genre d’installations.

Au même titre que l’on impose des passes à poissons au niveau de certains ouvrages hydroélectriques, il ne faudrait pas qu’on vienne à éteindre toute vie d’un lac, parce que ce type de projet fonctionne sur une vielle carrière où il n’y a pas de vie.

En tous les cas un grand MERCI. :slightly_smiling_face:

1 J'aime

Pas sûr : Piloenc fait quand même partie du top 5 de l’ensoleillement.
http://www.linternaute.com/voyage/climat/classement/departements/soleil

C’est le sud-est, et dans le couloir rhodanien en plus!! Le Mistral fait son effet.
Vivement qu’ils fassent la même chose sur l’étang de Berre pour pouvoir arrêter la centrale à charbon de Gardanne…

2500h d’ensoleillement, ça fait déjà à peine 28% du temps… Et ensuite, un panneau solaire n’est quasiment jamais à 100% pendant le temps d’ensoleillement, sauf si c’est un panneau motorisé qui module à la fois son orientation et son inclinaison en fonction de la position du Soleil. Ce qui n’a pas l’air d’être le cas ici.

Donc le facteur de charge sera peut-être un peu supérieur à la moyenne nationale. Mais ça sera pas beaucoup plus de 15% (la moyenne de l’Espagne, qui bénéficie de conditions bien plus favorables que le sud de la France, c’est à peine 20%…).

Vivement qu’ils fassent la même chose sur l’étang de Berre pour pouvoir arrêter la centrale à charbon de Gardanne…

Compter sur le solaire pour arrêter des centrales charbon, c’est totalement utopique tant qu’on n’aura pas trouvé des solutions pour stocker l’énergie en grande quantité à un coût raisonnable. Les centrales thermiques à flamme servent à absorber les plus gros pics de consommation, quand il n’y a aucune autre alternative disponible (d’où leur facteur de charge faible, alors que sur le papier il pourrait être supérieur à 80% sans aucune difficulté). Ni le solaire ni l’éolien ne peuvent répondre à ce besoin. La fermeture des centrales à charbon, elle est permise par l’ouverture de centrales à gaz nouvelle génération, bien moins polluantes.

2 J'aime

C’est très intéressant de te lire ! Les panneaux solaires sont en outres très peu efficace quand il y a de trop forte chaleur… Donc, trop de soleil équivaut à moins de rendement, trop peu à moins de rendement, la nuit équivaut à aucun rendement… Bref, pour d’aussi grandes surface je trouve que c’est particulièrement inefficace !

1 J'aime