Forum Clubic

Commentaires : La panne de Google révèle d'importantes failles en matière de cloud

Dimanche soir, Google Cloud a connu un dysfonctionnement de grande ampleur. Cette panne a rendu inaccessibles de nombreux services de l’entreprise américaine, mais également des applications telles que Snapchat ou Spotify, soulignant au passage les risques engendrés par une dépendance aussi forte à un seul fournisseur.

Encore une preuve, que le cloud est une très mauvaise idée. Et le fait que ce soit facile d’utilisation trompe les décideurs sur la disponibilité et sur la sécurité. Nombreux sont ceux qui se sont jeter tête baissée sans se poser les bonnes questions, et parceque cela fonctionnait bien sur leur smartphone.

personnellement je trouve déjà ahurissant d’arriver à faire tourner autant de serveur autant d’application quasiment 24 heures sur 24 7 jours sur 7.

on ne ressent jamais les mises à jour aussi bien chez Facebook Google ou les autres personnellement ma banque en plein milieu d’après-midi ferme son site pour une mise à jour.

après ça effectivement snapchat discord et les autres sont pas forcément des services vitaux. On peut s’en passer une heure non.

le plan de secours pourrait être un bon bouquin à lire ou une partie de jeu de société avec des amis…

le problème n’est pas la dépendance d’un service au Cloud mais la dépendance des utilisateurs au service…

On est bien d’accord… et en plus ils peuvent voler nos données d’entreprises et perso en toute impunité

Le cloud n’est pas une mauvaise idée.
La mauvaise idée est de tout regrouper chez un seul prestataire.
Un peu comme si tu hébergeais des solutions dans un datacenter sans répliquer ton matériel ou tes accès internet.
Il faut toujours penser à une solution de back-up.
Déployer ses solutions sur google cloud et Azure conjointement par exemple.

1 J'aime

Des réseaux sociaux en panne…le QI mondial a dû remonter le temps d’une soirée.

3 J'aime

“le plan de secours pourrait être un bon bouquin à lire ou une partie de jeu de société avec des amis…”
Tu ne crois pas si bien dire, pendant que google tombait en panne (je l’ai appris ce matin), moi j’apprenais à mon fiston (5 ans) à jouer à ça (et on s’est bien poilé !) :

1 J'aime

Pour ça, il suffit d’avoir du matos Cisco, c’est la garantie d’être écouter par les services américains :slight_smile:

OK @Vincent. Comment tu déploie un site web sur 2 plateformes différent et conjointement ?

En effet impossible d’accéder à Gmail hier soir, ça peut être embêtant mais bon franchement snap , facebook et autres réseaux sociaux etc on s’en fou. C’est malheureux pour ces entreprises (google va surement les dédommager gracieusement)

Encore faut-il que ce soit supporté par l’application, c’est pas toujours évident. Puis bon, ça a un coup aussi hein.

Les pannes ça arrivent, faut juste que Google améliore ses systèmes pour une reprise sur incident plus rapide.

Le but n’est pas nécessairement d’avoir une simultanéité de mise à jour entre les deux hébergements. Un décalage de quelques minutes doit être acceptable.

lol excellent et tristement vrai.
Au jour ou les parents préfèrent foutre une tablette ou un smartphone dans les mains de leur gamin dès le plus jeune âge (tranquille comme ça), il y a à priori encore des parents intelligents dont vous faites parti. Chapeau car vous êtes en voie de disparition.

Les boites ont du faire une étude cout/risque, il ne faut pas les prendre pour des abrutis!
Il faut voir que l’on achète la puissance dont on a besoin. Si on a 2 fournisseurs, c’est probablement plus couteux et aucun des 2 ne pourra encaisser une défaillance de l’autre. Il n’y a que du load balancing avec un gros pool de fournisseurs qui peut garantir un fonctionnement h24 mais à un cout exhorbitant (cout par fournisseur supérieur, couts de déploiment et de maintenance, …).
Le risque d’une grosse panne est faible (les serveurs google ou amazon sont eux-mêmes redondants) et provient autant de l’infrastructure internet (on ne peut rien y faire et en terme de concurence, ce n’est pas un problème puisque tout le monde est touché) que du fournisseur.

WannaCry…

Avec un PaaS comme Platform.sh qui est “Cloud agnostique” et qui permet de deployer sur n’importe quel IaaS public (oui, c’est de l’auto-promo ^^)

Snapshat à un plan aussi chez a-w-s en cas de problème, c’est juste qu’ils ne l’activent pas.

Si on veut allé par là et chercher ben on peut rien faire contre une b I-E-M. Donc du d–dos qui demande une puissance gigantesque ou autre problème ultra rare c’est pas la folie.
Faut garder à l’esprit que tout est de la m et se rappeler de la b I-E-M et donc qu’il ne faut surtout pas dépendre de la techno pour tout.

Je ne pense pas que les bénéfices du Cloud sont remis en cause, ce sont les pratiques qui doivent évoluées comme d’habitudes. Dimensionner et provisionner une solution de secour qui prend le relais en cas de défaillance est à la porter de toutes ces boîtes. Par contre google ferait bien de veiller à ne pas que ça se répète surtout à une telle empleur.

Ça sent le dégraissage chez Google : les machines peuvent faire mieux, sans congés, sans maladie. Les IA ont de beaux jours devant elles !