Forum Clubic

Commentaires : La nouvelle carte nationale d'identité électronique : avec quelles innovations? (page 2)

Techniquement c’est possible… J’habite en Belgique et j’ai un numéro que l’on appelle « Numéro de registre national » depuis ma naissance il y a plus de 44 ans. Ce numéro est sur ma carte d’identité électronique depuis 2002. Grace à cela je suis identifié dans toutes les administrations de mon pays. Grâce à cela, je sais rentrer en contact ou obtenir des documents dans bcp d’administration à distance (impôts (déclaration d’impôts, et autres contacts), commune(mairie pour obtenir bcp de document sans me déplacer) , sécurité sociale (dossier médical, résultat d’examens), office des pension (retraite) pour savoir ou j’en suis dans mes cotisations, Plus de prescriptions médicale pour le pharmacien c’est sur la carte d’identité (en cours de déploiement depuis 2 ans) , , pour m’identifier cher le médecin et il connait ma couverture santé immédiatement et la sécurité sociale me rembourse le jour même le médecin sans que j’envoie de document … et même pour obtenir le résultat de test covid19. Elle sert aussi de carte de fidélité dans certains magasins (ils ont uniquement accès au mon, prénom, adresse, et numéro de registre national et photo. Pas d’erreur d’encodage et mise à jour de l’adresse à chaque fois sans remplir de fastidieux formulaires). Je l’ai utilisé pour la première fois comme cela il y a 18 ans chez un loueur de DVD (ca existait encore).
Se connecter sur ordinateur avec une carte d’identité en utilisant la puce est en perte de vitesse depuis la création il y a 3-4 ans de l’application it’s me qui permet presque tout cela + connexion à ma banques, aux opérateurs téléphoniques, …
Et tout cela grâce à la technologie en partie française (Gemalto :D)

2 J'aime

On ne met pas tout ses œufs dans le même panier.
Par contre bien joué le format carte de crédit.

Merci pour ce petit retour d’expérience made in Belgique très intéressant :slight_smile:

J’ai une CB qui a 6 ans, je l’utilise beaucoup plus que ma carte d’identité et elle fonctionne encore.

Tu sais l’administration française … Doucement le matin, pas trop vite l’après-midi, comme nos dirigeants sont complètement déconnecté de la réalité ça prend du temps tout ça …

C’est souvent le début de la fin quand on essaie de vouloir répondre à toutes les situations individuelles…

1 J'aime

Je connais la Belgique. j’y ai vécu 42 ans jusque 2017 :slight_smile:

Le numéro de registre national n’existe pas ici sous ce nom mais il y a un autre identifiant unique qui est le numéro de sécurité sociale - ce qui revient au même - et il peut être utilisé dans le cadre de « France Connect » qui est +/- l’équivalent de It’sme, pour se connecter aux diverses administrations en ligne.
exemple:
registre national belge : 650610 xxx xx
n° sécurité sociale fr : 6506xx xxxx xxx xx

J’ai converti récemment mon permis belge toutes catégories, en permis français à 100% tout en ligne, avec une facilité déconcertante. Tout en virtuel, y compris les photos.
Donc ce n’est pas à la ramasse ici. Tout existe en virtuel, mais tout est séparé, cloisonné.

Il y a ici la CNIL et le sénat qui bloquent des quatre fers pour vraiment unifier et centraliser le tout, comme c’est le cas sur belgium.be.

Bonjour,
L’implémentation d’une puce RFID aurait été problématique en matière de sécurisation des données. En revanche, je n’arrive pas à comprendre le choix de l’anglais comme seconde langue sur la CNI. Pourquoi choisir la langue du pays qui vient de claquer la porte de l’UE? l’allemand, l’espagnol ou toute autre langue parlée internationalement aurait été plus logique. Et qu’on ne vienne pas raconter que c’est un choix prosaïque: sur un niveau purement politique, c’est indéfendable :slight_smile:

Pour moi le choix de l’anglais reste logique… Enfin, du moins, je vais dire que je comprends ce choix.

Il ne faut pas oublier que l’une des bases de la CNI nouvelle génération, c’est de faciliter les voyages au sein de la zone. Et quelle langue est la mieux « comprise » par un maximum de ressortissants dans la zone ? L’anglais. Pas l’allemand, ni le français ni l’espagnol. Cela reste un fait.

Il y aura donc moins de risques en adoptant l’anglais, en cas de litige. Et n’oublions pas non plus, pour prendre le seul exemple des aéroports, que l’anglais double la langue locale, même en Allemagne, je pense à l’aéroport de Berlin par exemple.

Du coup, je comprends ce choix d’un point de vue pratique.

Je ne suis pas spécialement pour une société « anglicisée », mais ça fait partie de notre époque. La langue française n’est pas morte pour autant. Je m’inquiète en revanche davantage pour les langues régionales…

3 J'aime

C’est bien que la carte soit enfin au format carte de crédit.
Au Canada, on se sert du permis de conduire et de la carte d’assurance maladie comme document d’identité (en FR seulement au Québec) et elles sont aussi au format carte de crédit.
Quand je circule en France, et que je dois faire des papiers, je ne me sers que de mon passeport (Canadien) et jusqu’`a présent pas trop de problème. Mon plus gros souci, c’est avec la double authentification obligatoire pour aller sur mon compte bancaire, quand on n’a pas de cellulaire FR.

Sympa cette petite Maëlys.
Oui je n’avais rien à dire sur le sujet, et je veux que ça se sache.

le format carte bancaire, c’est juste un standard en fait, ils n’avaient clairement pas le choix

tous les lecteurs d’eID se basent sur ce format

si un autre format avait été choisi, la France aurait du s’équiper de ses propres lecteurs eID et ça aurait été un bordel monstre à gérer (pour exemple, dans mon pc du boulot, il y a un lecteur eID qui est incorporé, je l’utilise pour me connecter au VPN)

pour ce qui est du fichier centralisé, ce ne serait effectivement pas obligatoire, mais le plus pragmatique serait que le fabricant de la carte (chez nous, je pense Zetes) se connecte aux différentes DB au moment de la création de la carte.

chez nous le numéro de registre national (qui est le numéro dans la grande base de données qui contient toutes les infos sur les citoyens comme la nationalité, l’adresse, le choix de donner ses organes ou non, les enfants, le nom, les précédentes adresses, les parents, sexe …) est le même que le numéro de sécurité sociale (NISS numéro d’identification à la sécurité sociale) et je suppose qu’ils ont un jour fusionné ou qu’ils sont tout simplement deux clés primaires identiques dans deux bases de données différentes

la carte SIS (ancienne carte « maladie ») a été supprimée et remplacée par la carte d’identité, mais ça ne veut pas dire qu’y figure des informations médicales car notre modèle est basé sur la décentralisation (banque carrefour de la sécurité sociale). Donc quand je vais chez le pharmacien et que je donne mon eID, il ne lit pas sur la carte mon ordonnance mais utilise ma carte pour se connecter à une DB où le médecin a placé mon ordonnance.

pour le permis de conduire, il y a déjà eu des discussions, mais sans que ça se concrétise, de toute façon, il est possible qu’il y ait des soucis au niveau de l’europe à ce niveau là, et qu’il faille tellement d’infos que ce ne serait pas pratique

comme la pratique du « nom de femme mariée » a quasiment disparu chez nous, seul le nom de naissance figure sur la carte

et l’adresse n’y figure pas (pas visible), elle est uniquement sur la carte à puce. Si on déménage, ça évite de devoir commander une nouvelle carte, il faut juste aller à la commune pour faire le changement une fois que l’agent de quartier a vérifié notre adresse (pour éviter les fraudes à la sécurité sociale)

pour la durée, au départ elle était de cinq ans pour d’évidentes raisons de sécurité (tout ce qui est technologique devrait se renouveler régulièrement) mais le politique a changé ça en disant car les gens râlaient que c’était pour leur prendre leur pognon (le changement est un acte administratif qu’on paye, comme pour tout). Pour autant, j’ai l’impression que ça pose quand même des problèmes. Dernièrement, j’ai changé de carte et au moment du changement d’adresse, ils ont renouvelé mes certificats (du moins j’ai l’impression car opération en deux fois) donc on peut aussi améliorer la sécurité sans changer de carte, de toute façon.

A noter que pour tout changement, ou toute signature, authentification, il faut un code pin.

ha oui, j’oubliais, c’est quelque chose que j’ignorais jusqu’il y a peu (ils n’en font pas une grande publicité) mais en Belgique, tu peux refuser d’avoir les certificats sur ta carte d’identité. Du coup, tu ne sais plus l’utiliser pour t’identifier ou signer. Quel intérêt ? Pour les personnes qui n’ont pas confiance et qui ne sont au final pas très nombreuses. Puis ça maintient l’obligation pour l’administration de proposer une voie non digitale. Cela dit, de nombreuses administrations semblent elles même ignorer cette possibilité.

Prend un échantillon de dix policiers polonais, dix policier tchèques, dix policiers allemands, dix policiers italiens et dix policier espagnols.

Sincèrement, quelle est à ton avis la langue qui est comprise par le plus grand nombre d’entre eux ? Sans aucun doute, c’est l’anglais.

Car ça fait bien longtemps que l’anglais est LA langue de communication internationale, du fait de sa grande simplicité et de la position forte des USA.

EDIT : tiens, voilà une page qui recensait les langues parlées dans l’UE (ça date d’avant le Brexit) : Quelles sont les langues les plus parlées en Europe ? - Traduc.com
Sans compter ceux qui l’ont comme langue maternelle, 20% des habitants de l’UE parlent anglais, contre 7.7% qui parlent français, 6.4% qui parlent allemand, 4.7% qui parlent espagnol… Le fait de mettre l’anglais en plus du français est donc parfaitement logique. Et la part de l’anglais va sans doute augmenter au fil du temps, car c’est de plus en plus souvent une langue obligatoire dans l’enseignement (par exemple en France dans les écoles d’ingénieurs, l’anglais est obligatoire, en Allemagne il l’est dès le lycée).

1 J'aime

La France ratrappe enfin son rtard de 25 ans sur le format des cartes d’identité… Youpi…

Probablement car l’anglais est parlé partout dans le monde… Tu vas en Chine, au Japon, en Corée en Amérique de sud, en Norvège, tu trouves toujours des gens qui parlent anglais.

1 J'aime

Le choix de l’anglais est logique. Comme dans toute entreprise internationale l’anglais est la langue utilisée pour les personnes travaillant avec l’étranger… c’est aussi le cas ici. Le but, si j’ai bien compris, c’est de se mettre en conformité avec l’Europe de façon à pouvoir utiliser un même document partout et pour beaucoup de choses (c’est la raison d’être de la puce, QR code…) notamment en ce qui concerne les administrations.
Cette carte a été expérimentée dans d’autres pays comme au Portugal par exemple, il y a le retour d’expérience… Maintenant on déploie :grin::grin:, enfin pour ceux qui ne l’ont pas encore fait car ca n’a rien d’une priorité. D’ailleurs si j’ai bien compris la carte est déployée car il y a une date limite imposée par l’Europe.

Au delà de votre avance technologique qui prouve que ce système est possible et viable, ce passage est de loin ça qui me bute le plus :cry:

En voyant les zoom de détails, et notamment celui de la puce au dos, je me suis dit "hey, la puce est au format hexagonal, c’est stylé ! :smiley: " Mais en fait non, c’est juste du à la forme de la zone du zoom… Dommage :confused:

Les passeports. En français et au pluriel. On est encore au français. Très pratique ! Bilingue français-anglais, ça fait très chic. Je suppose qu’on crierait au scandale si c’était français-breton ou français-occitan, par exemple