Forum Clubic

Commentaires : La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains

Une enquête vient d’être ouverte, et pourrait donner lieu à des tarifs douaniers ciblant les pays concernés.

Trump à le mérite de nous montrer ce qu’il peut en coûter de devenir dépendant des productions des autres et de l’économie des autres.
Le Géneral de Gaulle avait bien compris les dangers de la mondialisation et les mérites d’une autarcie raisonnable. Dommage que ses successeurs l’aient oublié en nous précipitant dans une utopie destructrice.
Il faut sortir de ces dépendances malsaines. Produisons ce qu’on consomme chez nous. Et ils produiront ce qu’ils consomment chez eux.
Centraliser les productions, c’est peut être plus efficace sur le plan industriel. Mais comme nous l’a démontré la crise du coronavirus, au moindre problème, ça peut devenir l’angoisse.
Ajoutons qu’en délocalisant les productions, nous avons créé un déséquilibre sociétal majeur. On a sacrifié les classes laborieuses et fabriqué de l’exclusion de masse. Avec tous les problèmes de société que cela engendre…
Cette crise à eu le mérite de nous démontrer aussi que la notion de pays et de frontière existait toujours en nous rappelant douloureusement que notre pouvoir de décision s’arrête très précisément aux limites de notre pays.
On peut vivre dans l’utopie tant que tout va bien. Mais la moindre crise politique/économique ou médicale nous rappellera douloureusement ce que coûtent les dépendances et les abandons de souveraineté.

30 J'aime

Les USA et les Chinois sont libre échangistes mais aussi protectionnistes. tout comme la majorité des puissances mondiales… Sauf l’europe qui croit toujours à ses chimères mondialistes ou tout le monde est beau et gentil.

Les chinois vont dépasser amazon avec Alibaba et créent des alternatives chinoises au GAFA tout en interdisant purement et simplement ces même GAFA qui ne respectent pas LEUR règles.

Trump défend son industrie, rien de plus normal pour un chef d’état.

Nous on se laisse bouffer parcequ’on est sclérosé par les 27 qui ont tous un avis différent sur tous les sujets… et qui au final ne décide jamais rien dans l’intérêt des européens.

19 J'aime

Malheureusement, la populations européenne a pris l’habitude de voir son pouvoir d’achat augmenter d’année en année. Ceci n’est possible que grâce à la concentration des productions à faible rentabilité mais très gros volume, donc qu’à certains endroits (bas couts et production concentrées). Cela a permis une forte progression des aides et de certains métiers, tout en augmentant la dépendance extérieure. La compensation par des d’autres métiers à plus fort rendement n’a pas toujours été possible (il faut toujours des infirmières et des éboueurs) et est de plus en plus limitée, ces métiers aussi pouvant être quelques fois délocalisés ou mécaniser.
Va trouver un homme politique qui va contre ça, ce n’est pas possible, il ne serait pas élu. Il n’y a qu’à voir les scores de ceux qui ont le plus progressé ces dernières années pour voir que ce sont les propositions qui vont le plus dans le mauvais sens derrière une façade « pouvoir d’achat » et/ou « réduction d’impôts ».

4 J'aime

« Aux pays qui taxent les clients des géants numériques américains » nuance …

Petit rappel, par definition une entreprise ne paie pas d’impots … ce sont toujours ses clients qui paient in finé …

2 J'aime

Si ce raisonnement ne peut être que défendable sur un plan éthique et stratégique, même si tout relocaliser en France n’est simplement pas possible parce que notre territoire n’est pas extensible, vous oubliez quand même quelque chose d’important. C’est que Trump peut se permettre ses menaces parce qu’il est à la tête d’un pays qui a les moyens, étant donné sa taille et sa place dans le monde, de pourrir les autres pays. Si c’était les Philippines ou le Pérou qui menaçaient, tout le monde en rigolerait.
Trump se sert de la puissance des Etats-Unis pour écraser encore plus les autres. Tiens, quelqu’un qui profite de sa situation de supériorité pour écraser un plus faible, ça me rappelle un événement récent…
Son attitude est abjecte mais il va devoir trouver un autre moyen que de jouer les cow-boys pour gérer la situation très difficile dans laquelle se trouve son pays.

5 J'aime

Pas uniquement sur le plan industriel.
C’est loin d’être une évidence que de produire « local » soit une bonne chose pour l’écologie malgré le transport.

1 J'aime

les USA montrent comment ils font avec les chinois pour mieux faire peur aux europeens …
pendant ce temps, à cause des restrictions américaines sur les vénézuéliens , ces derniers vivent une situation catastrophique , même que l’Iran leur envoie de l’aide.
les USA sont des terroristes.

3 J'aime

Créons des entreprises similaires basées en Europe, avec des lois adaptées aux Européens (pas avec leur censure de saintes-ni-touche)

Oui pour créer des entreprises avec des alliances entre pays européens.
Airbus en est le parfait exemple.

Par contre pour ce qui est de la Censure, il est clair que l’Europe censure bien plus que les USA pour qui la liberté d’expression est un droit fondamental de leur constitution.
Législation que nos chers gouvernements Français et Euro manipulent à leur convenance pour interdire certains avis divergents qui ne correspondent pas à leur idéologie culturelle et politique…
La dernière en date loi AVIA, mais on pourrait aussi citer la loi Plenel

1 J'aime

A ce petit jeu, in fine, on (nous, les clients) ne paye pas d’impôts (ni directs ni indirects donc) car on finance une organisation de société et des services! :smiley:

Les États-Unis se sont endetté vis à vis de la chine. Tout ce qu’ils souhaitent c’est de revenir au patriotisme et de consommer 100% américain pour faire rentrer de l’argent encore et encore. Trump a beau avoir tout le pouvoir qu’il veut, ce sont les personnes qui décident au final d’utiliser ce qu’elles veulent. Pour moi c’est une mascarade. Voir Apple ou Amazon, payer leurs impôts aux États-Unis et produire local reste utopique à l’heure actuelle (Apple délocalisera une partie en Inde par exemple).

Malheureusement, la populations européenne a pris l’habitude de voir son pouvoir d’achat augmenter d’année en année. Ceci n’est possible que grâce à la concentration des productions à faible rentabilité mais très gros volume, donc qu’à certains endroits (bas couts et production concentrées).

C’est surtout la main d’oeuvre très peu chère dans certains pays grâce à leur monnaie à cours faible.

Comme vous dites, on s’y est habitué… et c’est justement ça le danger.

Parce que le gros souci, c’est qu’il n’existe absolument aucun moyen pour que cette singularité économique perdure dans le temps. Que nous le voulions ou pas, en économie, tout s’équilibre.

La preuve, c’est qu’on importe de plus en plus et qu’on produit de moins en moins. Et pour maintenir notre niveau de vie on s’endette. D’abord un peu, puis de plus en plus. Et puis un beau jour, on se prendra l’inéluctable rééquilibrage tout droit dans les gencives.

Le risque gros risque de cette situation, c’est qu’on peut se retrouver un beau matin avec une monnaie sans valeur (donc quasiment plus d’import) ET plus aucune fabrication locale (donc plus rien).

1 J'aime

Raison de plus d’avoir une Europe unie et forte, ce dont a peur l’affreux rouquin et son industrie exécrable…

6 J'aime

Si ce raisonnement ne peut être que défendable sur un plan éthique et stratégique, même si tout relocaliser en France n’est simplement pas possible parce que notre territoire n’est pas extensible, vous oubliez quand même quelque chose d’important. C’est que Trump peut se permettre ses menaces parce qu’il est à la tête d’un pays qui a les moyens, étant donné sa taille et sa place dans le monde, de pourrir les autres pays. Si c’était les Philippines ou le Pérou qui menaçaient, tout le monde en rigolerait.

Tout à fait, mais il faut réaliser que si les USA et la Chine ont acquis autant de pouvoir de pression sur d’autres pays, c’est parce que ces pays se sont laissés aller à la facilité. Ils ont laissé se développer d’immenses dépendances sans jamais se méfier et n’ont absolument jamais rien fait pour les limiter.
Le Général de Gaulle se méfiait énormément de ces dépendances. Il faisait tout pour s’en éloigner.
Je pense qu’il est tout à fait possible de fabriquer sur notre sol, non pas tout ce qui peut exister, mais au moins le maximum de biens strictement essentiels. Et cela pour la simple raison que nous l’avons déjà fait.
Et il ne faut jamais oublier que la liberté économique, ça commence par le fait de fabriquer des choses qui peuvent intéresser les autres. C’est parce que nous ne fabriquons quasiment plus rien d’essentiel que nous sommes dépendants des autres alors qu’ils ne dépendent pas de nous.
Il faut également comprendre que le commerce mondial produit énormément de choses, mais dans lequel il se trouve énormément de biens futiles, de biens redondants et de produits peu durables. Un pays n’a pas besoin de tout produire.

1 J'aime

Raisonnement stupide.

Une entreprise ne vit pas en autarcie. Elle est en compétition avec d’autres entreprises. Une entreprise qui ne paye que 9% d’impôt alors que ses concurrents payent 30%, c’est un avantage anti-concurrentiel. C’est à dire aussi que les 21% d’impôts qui manquent, c’est des crèches et des routes en moins pour la population lésée et des salaires plus faibles pour les travailleurs de l’entreprise. Donc si le coût de l’impôt est contenu dans ton prix d’achat de leur produit (cela reste à prouver lorsque le prix d’achat est de 0€, cf Google), il est surtout x% moins élevé que pour le concurrent qui ne peut pas « profiter » du même système.

La libre concurrence par la loi s’arrête à la frontière, mais rien n’empêche de faire des lois qui équilibrent autrement, et les taxes GAFA sont basées sur le chiffre d’affaire dans le pays (donc pas sur les « clients […] américains »).

2 J'aime

Le problème, c’est que l’Europe n’est pas forte. Elle ne l’a jamais été. Et qu’il est douteux qu’elle puisse un jour le devenir. L’Europe est même plutôt devenu notre plus grande faiblesse.

D’abord, il faut comprendre que l’Europe est constituée de pays à la culture extrêmement différente qui n’ont absolument pas la même vision du futur qu’ils aimeraient construire. Mais alors pas du tout.
Ouvrez les livres d’histoire pour comprendre que les Allemands ne veulent pas de nos idées, les Anglais ne veulent pas qu’on leur impose notre vision. Et nous, français, c’est exactement pareil.
Le plus triste, c’est que ceux qui veulent imposer une vision commune prétendent ainsi construire la paix alors qu’il est plus probable que cela aboutisse à la guerre…

Ensuite, imaginez un couple avec deux personnes que tout oppose. Et bien la, nous parlons d’un couple… à 26.
Un tel effort de consensus abouti de manière inéluctable à trop d’immobilisme, à des décisions faibles et tardives. Et à une absence totale de stratégie économique commune.
Et il faut bien constater le triste résultat sur les économies des pays d’Europe.
A ceux qui pensent que l’Allemagne va très bien devraient songer qu’ils sont riches de l’argent… que leur doivent des pays… qui ne payeront jamais.

Ensuite, sur le plan économique, la encore, de nombreux pays ont des intérêts totalement opposés. Nous sommes concurrents plus qu’alliés. Par exemple, certains pays comme la Grèce ont besoin d’une monnaie faible. D’autres comme l’Allemagne ont besoin d’une monnaie forte. Et vous ne pouvez rien y faire car cela tient aux types de biens que produit un pays, ce qui découle d’une très longue histoire économique. L’Euro fut construit sur la définition de stabilité monétaire du Mark allemand, ce qui a abouti à une monnaie surcotée qui ruine de nombreuses économies, dont celle de la France.
Et vous pourriez toujours imaginer le meilleur consensus du monde pour l’Euro qu’il ne serait toujours pas idéal pour une très grande partie des économies.

Le risque avec l’Europe, c’est de croire qu’elle nous protège. Et nous aimerions le croire, parce que c’est super rassurant. Mais cette confiance dans l’Europe nous prive aussi des leviers de décision qui nous permettraient de réagir, avec le grand risque de nous maintenir encore des années dans l’immobilisme. Alors qu’en fait, c’est une union très fragile qui pourrait bien éclater dès qu’on rencontrera une vraie grande crise…

1 J'aime

bon en même temps si c’est pour entendre a longueur de journée des conn… plus monumentales les unes que les autres … autant qu’il y ait de la censure…

sauf erreur de ma part pour l’instant l’Europe, qu’on le veuille ou non, nous a bel et bien protégé. On est toujours plus fort en équipe qu’en solo. Le problème est essentiellement une question d’ego, chaque pays voulant ce qui est le mieux pour lui tout en évitant le plus possible les inconvénients … C’est sur qu’a ce train là on arrivera difficilement a quelque chose. Il s’agit avant tout d’une dualité Nationale/supra-nationale et tant qu’on pensera comme ça on arrivera à rien …
Et d’ailleurs on le voit bien avec certain pays(comme les Pays-Bas, la Suède, ou l’Autriche) qui ne veulent pas payer pour les autres en difficulté. D’un coté c’est compréhensible mais d’un autre coté, les économies nationales sont tellement dépendantes les unes des autres que si une économie part en sucette les autres suivent.
Ce n’est pas avec ces pays qu’on arrivera a grand chose vu ce qu’ils représentent sur le plan économique. Mais la, tant qu’on ne touche pas du doigt les problèmes c’est toujours très abstrait et difficilement quantifiable surtout pour des pays qui sont loin d’être au cœur de la mondialisation …
Il suffit de voir la crise actuelle, je serais bien curieux de voir la tête de notre économie s’il n’y avait pas un plan européen … certainement pas brillante …

1 J'aime

D’autant qu’aux USA même certains États cherchent maintenant a taxer et imposer les GAFA a limiter leur capacité de nuisance économique alors qu’elles n’y produisent rien n’y font travailler personne mais parasites leurs économies en détournant dans les paradis fiscaux des revenus fonds publicitaires qui étaient destinés aux médias et entreprises nationales et locales. L’impérialisme des GAFA achève le monde a commencer par les États Américains vont bientôt les mettre au pas que Trump dirige encore les USA ou non.