Forum Clubic

Commentaires : La Corée du Sud veut sa propre constellation de 2000 satellites

Décidément, tout le monde veut sa propre méga-constellation satellitaire ! Après OneWeb
, le Starlink
de SpaceX, le projet Kuiper d’Amazon et les différents programmes militaires américains, c’est désormais à la Corée du Sud de se lancer sur ce secteur. Le conglomérat Hanwha Systems a récemment dévoilé son objectif de placer 2 000 satellites en orbite basse d’ici 2030.

Des guirlandes lumineuses sur nos têtes en permanence et à longueur d’année : le Père Noël en a rêvé, on est en train de le faire !

5 J'aime

Un peu plus de futur débris pour provoquer un peu plus de problèmes à long terme sur l’orbite basse.

6 J'aime

Après avoir polluer(pollution lumineuse inclus) la terre ,l’homme va polluer l’orbite.

3 J'aime

L’orbite est déjà polluée, là, ça va devenir une décharge à cosmos ouvert…

3 J'aime

Starlink aura 2000 satellites dans ~ 6 mois ! Il n’y a que SpaceX qui peut fournir à un prix coûtant aussi bas les taxis pour mettre en orbite.
Aucune compétition en vue.

Je vous mets au défi d’en observer un seul des +1000 Starlink déjà en orbite. Satellites conçus pour se désorbiter d’eux même, laissant zéro déchets.

1 J'aime

On va peut-être enfin avoir un ciel « étoilé » en ville :sweat_smile:

1 J'aime

un défis ?
https://www.youtube.com/watch?v=6oP3a0LviBQ

Ça va être un beau bordel d’ici peu de temps…

1 J'aime

Le moment de la mise en orbite est assez particulier puisque le « train Starlink » reflète bien plus les rayons solaires que dans la position finale des satellites.

Malgré ça, en tant qu’astrophotographe, j’observe régulièrement le ciel et le fait est que même sans jumelles ni télescope, les satellites Starlink sont bel et bien visibles à l’œil nu et il n’est pas rare d’en voir passer 5 ou 6 à quelques secondes d’intervalle sur des orbites légèrement décalés.

4 J'aime

Ça va être le moment de postuler pour un job d’éboueur de l’espace.

1 J'aime

J’allais le dire. Les trains de satellites suite au lancement ne comptent pas.

Et probablement que vous voyez ceux qui n’ont pas encore atteint leur orbite finale. Je dis ça à cause des orbites légèrement décalées que vous observez, c’est le signe qu’ils sont en transit avec leurs petits moteurs, vers leur orbite définitive.
Ils n’ont ni l’espacement ni l’altitude requise par leur programmation. À cause de la faible puissance de leur moteur, ça peut prendre plus d’un mois avant d’atteindre leur destination dans le réseau. Leur basse altitude pourrait expliquer qu’on les voit encore.

Alors désolé, ceux-là non plus ne comptent pas. :stuck_out_tongue:

Quoiqu’au rythme des lancements ces temps-ci, on peut penser que ce sera toujours comme ça, mais non.

@pinkfloyd Avouez que c’est joli !

2 J'aime

Tout ça pour devoir les renouveller dans 10 ans car obsolètes…

1 J'aime

Conçu pour se desorbiter tout seuls ok … mais rien n’empêche un éventuel accident, un satellite qui ne répond plus…bref ça commence déjà à devenir compliquer tant pour les astronomes que pour les mises en orbite…un beau jour on ne pourra plus mettre quoi que ce soit en orbite sans prendre un débris…:thinking::thinking::thinking:

Ca y est … tout le monde veut son jouet dans l’espace. On est capable de nous brider complet sur terre, mais pas dans l’espace. Les « humains » j’te jure …

un métier d’avenir : technicien de surface spatial.

Un lobbyisme d’avenir : écolo de l’espace.

@rexxie

Et probablement que vous voyez ceux qui n’ont pas encore atteint leur orbite finale. Je dis ça à cause des orbites légèrement décalées que vous observez, c’est le signe qu’ils sont en transit avec leurs petits moteurs, vers leur orbite définitive.

Je pense aussi : ce sont des satellites qui sont quelque part entre leur orbite d’injection à 300 km et leur orbite opérationnelle à 550+km, c’est transitoire. Il y a un certain délai (qq semaines) du à la faible poussée des moteurs électriques (moteur ionique à effet Hall).

1 J'aime

@Ronan42

Tout ça pour devoir les renouveller dans 10 ans car obsolètes…

Même pas, un satellite en orbite basse c’est plutôt 5-7 ans voire moins. C’est pour ça que la conception électronique est différente d’un gros satellite géostationnaire à 12-15 ans de durée de mission. Pour les petits satellites en orbite basse, les composants électroniques sont standards et pas forcément une électronique de qualité spatiale (space-grade): c’est plus simple, moins cher, plus performant, plus rapide à mettre en place.

1 J'aime

@opiumdna

Ça va être le moment de postuler pour un job d’éboueur de l’espace.

Il y a pas mal de startups qui se positionnent sur ce créneau, très sérieusement. (ex. ClearSpace en Suisse)