Forum Clubic

Commentaires : Impuissante, la communauté spatiale observe deux anciens satellites se frôler en orbite basse

Les satellites POPPY-7B/GGSE-4 et le télescope IRAS, inactifs en orbite depuis plus de 35 ans, sont passés à moins de 50 mètres l’un de l’autre.

1 J'aime

sachant les distance titanesques dont on parle dans le domaine spatial, ca demontre quand meme la grande quantité de m€rde qui circule au dessus de nos tetes …
Il serait quand meme temps de prevoir pour les satellites en fin de vie une desorbitation obligatoire …
La majorité d’entres eux etant en orbite basses, il suffirait d’une impulsion pour raccourcir leur esperance de vie de facon drastique … profitant a chaque revolution du freinage atmospherique…

3 J'aime

Bah distance titanesque, oui et non, ils se balladent sur les meêms orbites et vont très vite, donc une grande distance est vite parcourue.

4 J'aime

« il suffirait d’une impulsion » facile à dire, moins facile à faire …

En même temps c’est déjà le cas pour beaucoup de satellites en orbite basse, en particuliers ceux des constellations… c’est ce que font les Iridium quand ils sont décommissionnés…

1 J'aime

surtout qu’il suffit d’une collision pour, potentiellement, declencher un effet domino a lus ou moins large echelle.

1 J'aime

c’est le cas pour les sattellites recents pour lesquels la desorbitation est prevue en fin de vie.

mais pour les premiers mis en service avant que cette habitude ne soit prise, ceux dont le controle n’est plus possible car panne diverse, et les debris a proprement parler…ben la on ne peut pour le moment pas grand chose. et ca represente deja un paquet d’objets.

1 J'aime

J’ai du mal à me rendre compte cette probabllité de 1/20 ? Vont il prochainement se recroiser de manière fréquente au point où nous somme dans l’inévitable ?

1 J'aime

Ce que veux sans doute dire gwlegion, c’est que vu les distances habituellement très grandes dans le domaine du spatial, le fait que deux satellites se frolent à une cinquantaine de mètres est révélateur de tout ce qui peut circuler là-haut.

En tout cas, c’est comme cela que je le comprends. :wink:

3 J'aime

Non, le calcul estimait qu’étant donné les petites erreurs de mesure et l’orientation des deux satellites que l’on ne connait pas bien, ils avaient une chance sur 20 de se percuter.

1 J'aime

Supposons que les satellites soient à 2000km d’altitude, ce qui semble être l’orbite terrestre basse d’après Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Orbite_terrestre_basse.

Donc la surface de cette sphère est d’environ 650.000.000 km²

La probabilité que 2 objets, quels qu’il soient, se retrouve en même temps dans un carré de 50 par 50 m (2.5km²) est de 1/260.000.000.
On parle certes de cette histoire de nettoyage de l’atmosphère, mais vu la probabilité de croisement, vous croyez vraiment que ca fait partie des priorités des agences spatiales ???

Et en plus cette probabilité part du postulat que les 2 objets orbitent sur le même plan…

3 J'aime

Ca ne fonctionne pas vraiment comme ça, parce qu’il faut prendre en compte la vitesse des satellites qui se déplacent. Deux satellites en orbite à 800 km d’altitude, à moins de se suivre parfaitement, ont leur trajectoire qui se coupe deux fois par orbite. Alors bien entendu, la probabilité qu’ils se trouvent tous les deux au point de croisement en même temps est faible, mais elle n’est pas nulle.
Et les orbites les plus recherchées voient se croiser des centaines, voire des milliers de trajectoires (en incluant les débris) à chaque rotation. C’est là que ça devient sportif. Les objets passant à moins de 200m l’un de l’autre, c’est plusieurs fois par heure.

4 J'aime

Je l’avais compris ainsi, mais bon, ils ont quand même tendance à tous circuler sur les mêmes orbites et a aller très vite, donc les grandes distances sont vites parcourues. Et puis, ça arrivent très rarement à ce point là, donc dire que c’est plein parcequ’il y a UNE info la dessus est un peu fort :wink:

2 J'aime

Soit tous les 1,2 ans s’ils parcourent environ 7 m/s ? Heureusement qu’ils n’ont pas tous une trajectoire incontrôlable…

Faudrait pas non plus oublier que la plupart des sat en orbite sont opérationnels et peuvent encore se déplacer un peu pour éviter des collisions. Le NORAD et d’autres aussi faont maintenant des suivis de chaque objet de plus de 1cm d’après ce que j’avais donc on arrive à prédire un risque à l’avance comme ce fut le cas ici avec une alerte plus de 24h avant, ce qui laisse le temps à un des deux sat de se déplacer un poil. Meme ISS a déja du réaliser de petit déplacement pour éviter un risque.
Là, pas de chance c’était deux sat inactif. Ca se reproduira mais gardons bien à l’esprit que ça reste une probabilité très infime et insatble car il y a des facteurs destabilisant comme les résidus atmosphérique (meme à 800km), le rayonnement solaire, etc.

2 J'aime

Faut pas pousser non plus, les risques sont extremement minimes, meme si ça reste possible (et c’est déja arrivé). Le dernier cas remonte à 2009, et à cette époque le suivi n’était pas aussi efficace pour prédire et éviter une collision, donc c’est quand meme une chose rarissime. C’est pas comme si ça arrivait tous les ans.

Les débris suivis sont (selon les différentes orbites) jusqu’à 10 cm de diamètre environ. Ce qui est plus petit, ou dans un matériau peu réfléchissant au radar, passe à la trappe. On est sur des incidents qui risquent de se répéter rapidement.
Je sais qu’on en a pas parlé parce qu’il y a peu d’éléments disponibles, mais le satellite russe Meteor M2-2 a subi un impact en orbite fin décembre. On ne sait pas aujourd’hui s’il s’agit d’une micro-météorite ou d’un débris.

1 J'aime

Si on parle des débris évidemment ca se complique et c’est ingérable mais là le sujet était plus sur le risque collision entre deux sat. Donc gardons à l’esprit que le risque est minime, que les sat sont tous suivi au radar et qu’une bonne partie des sat en orbite sont opérationnels et peuvent se déplacer suffisamment pour éviter une collision. De nos jours pour qu’une collision ait lieu il faut que ce soit obligatoirement entre deux sat morts.

Il manque une donnée essentielle pour faire un calcul de probabilité : le temps. Sachant qu il s’ agit de collisions entre différentes trajectoires à différentes vitesses d objet de différents volumes. Ca ne consiste pas a rechercher un objet sur une surface.
Autant je suis incapable de sortir une probabilité (plus ou moins que ce que tu annonces ?) autant je suis sur que ton calcul ne veut rien dire.

La probabilité est certainement très faible mais a déjà eu lieu alors qu on commence tout juste a envoyer des objets et des hommes dans l espace. De plus le risque est énorme : réaction en chaîne avec un nombre de débris qui augmentera de façon exponentielle. C est pas pour rien que c est surveillé. Et surveiller sans pouvoir rien faire quand ce sont deux satellites morts, ça doit bien foutre les boules a ceux qui financent les projets actifs et a venir.

2 J'aime