Forum Clubic

Commentaires : Hydrogène : quelle feuille de route pour développer la filière en France?

L’hydrogène est-il la solution pour réussir la transition énergétique ? Certains le pensent. La France souhaite faire partie des pays qui seront en tête des recherches et publie cette semaine son plan.

2 J'aime

Très bonne initiative car l’electrique j’y crois pas trop pour les véhicules à l’heure actuelle à cause de la densité energétique qui nécessite des batteries pesant 500kg minimum pour avoir une autonomie acceptable, pour le fait que citadins n’auront jamais accès à une borne de recharge personnelle et par le fait que l’etat ne pourra pas taxer les gens à l’image de la TIPP pour les moteurs thermiques car ils n’auront pas la main sur les recharges à domicile. Bref, l’hydrogène a tout pour lui : stockage facile par rapport au stockage de l’electricité, absences de matériaux rares et polluant, recharge rapide comme un plein d’essence
Reste plus qu’à améliorer le rendement… mais deja le rendement de l’electrique avec du photovoltaique etait pas terrible alors l’hydrogène a une carte à jouer.

6 J'aime

Donc soit on pollue fortement pour extraire l’hydrogène des ressources fossiles soit on fait de l’électrolyse en utilisant beaucoup plus d’énergie de production pour créer l’hydrogène que ce dernier en rendra. Et cette énergie de production a une empreinte écologique.

Sans progrès scientifique ou tant qu’on ne saura pas ramener de l’hydrogène non terrestre, ça restera une solution bancale.

5 J'aime

Vu la politique actuelle sur les voitures en ville, même en ayant l’hydrogène ou l’électrique, j’ai un doute sur la future circulation en ville. Mais effectivement la recharge ne sera plus un problème.

Mais à voir car l’hydrogène reste quand même dangereux en cas de fuite ou de feu de voiture (sauf si je me trompe d’énergies).

Ils sont malins quand même :slight_smile: C’est vrai que ça sera plus facile à taxer l’hydrogène (mettre la TIPP dessus) que électricité :smiley:
Sinon sur le principe c’est une bonne idée mais que si c’est produit avec de l’énergie propre.

Tout faux.
L’hydrogène n’a rien pour lui à part l’éventuelle autonomie.
Très mauvais rendement sur l’ensemble de la chaine (de la production à la transmission de l’énergie aux roues des véhicules), infrastructure hors de prix à développer, coût global, très dangereux à manipuler…

Comme d’habitude la France va investir dans un truc voué à l’échec.
Quand on voit que c’est un rapport écrit par 190 acteurs du domaine, on comprend pourquoi ils insistent sur ce truc inutile.

5 J'aime

C’est exactement la même chose pour que le GPL… et on entend très rarement parler de problèmes avec cela…

4 J'aime

Oui, tu as raison, mauvais rendement globale, mais si tu le produis à partir d’énergies renouvelables dont le prix va baisser ces prochaines années… tu compenses.
Pour « les infrastructures » > tu as faux, c’est l’avantage de l’hydrogène, tu peux le produire très localement à partir d’unites de production très faciles à implanter. Cela limite aussi le transport du carburant au client final = moins de pollution.
« très dangereux » à manipuler > pas plus que du GPL ou du gaz de chauffage…

Le gros avantage de l’hydrogène vs les batteries: … beaucoup moins de métaux rares utilisés et surtout… pas de batteries à recycler… qui ne seront pas recycler totalement vu ce qui se fait déjà aujourdhui…

Voila, il faut prendre le sujet dans sa globalité avant de tout rejeter en bloc.

9 J'aime

En effet, il n’y a eu de problème avec le GPL qu’avec les 2 èmes générations, ou des intellectuels de comptoir (mais nourris au caviar) ont décidé d’enlever les soupapes de sécurité. la première génération, et surtout la génération actuelle, ne posent pas de problème.
Par ailleurs je n’ai jamais été autant satisfait d’un véhicule depuis ma clio sport gpl

3 J'aime

il y a encore une troisième voie de production qui est celle de production directe d’hydrogène à partir de l’humidité ambiante sans passer par l’électrolyse, mais on est encore au début même si on sait que ça fonctionne

je sais que l’université de Leuven travaille là dessus et je pense sûrement aussi d’autres

https://www.kuleuven.be/english/research-stories/2019/solar-hydrogen-panels

j’ai parfois l’impression que certaines personnes veulent parfois absolument que l’hydrogène ne décolle pas mais ça fera clairement partie du mix énergétique du futur, je vois mal comment s’en passer

je vois aussi mal comment se passer du nucléaire (surtout le Gen4) mais là je suis un peu moins optimiste, on a plus beaucoup de politiques qui osent le défendre

5 J'aime

Pourquoi ne pas préciser que pour faire de l’hydrogène par électrolyse, on perd les 2 / 3 de l’électricité que l’on vient de produire, donc seulement 10% pour charger directement une batterie ?

si on part du principe que cette énergie aurait été perdue à 100% (cas de l’utilisation de l’énergie surproduite), ce n’est pas un problème

avec l’hydrogène, on peut utiliser la surproduction éolienne ou solaire et on peut également faire tourner les centrales nucléaires à un régime plus élevé en permanence et mieux les rentabiliser

c’est vraiment un facteur indispensable pour une meilleure efficacité de notre mix énergétique

7 J'aime

Ok mais à ce train la, on peut aussi calculer le « rendement » pour un litre de gasoil ou d’essence, entre l’extraction, le raffinement, le transport primaire, le transport secondaire etc… sans parler du différentiel de pollution total

4 J'aime

Et ne pas oublier : C’est le carburant qui concentre le plus d’énergie : 1 kg d’hydrogène contient 3 fois plus d’énergie qu’1 kg d’essence

3 J'aime

Ou alors mettre directement cette énergie dans des batteries.

Ben justement, c’est le problème, on ne peut(sait ?) pas stocker de grandes quantités d’energie dans des batteries, qui autont de tte facon des pertes de charges, sans parler des matérieux utilisés pour les batteries… la ou l’hydrogène est « facilement » stocké sous forme liquide ou gazeux sans perte de charge

4 J'aime

Pour le moment, même si des progrès sont possibles (principalement sur les source d’hydrogène), un voiture à hydrogène n’est pas rentable du point de vue CO2 par rapport à une thermique classique. Si en plus on prends en compte du véhicule et de sa pile, alors c’est carrément pas bon… :-/

Se pose la question du coût. Est-ce plus intéressant de stocker sous forme d’hydrogène que dans des batteries sachant que :

  1. les batteries des véhicules électriques vont être réutilisées pour cela donc avec des coûts faibles
  2. le marché des véhicules électriques grandissant, les incitations au développement des batteries augmentent et sont supérieurs au développement de l’hydrogène

Mon pari c’est que si l’hydrogène est poussée par une puissance publique et que la batterie est poussée par le marché, c’est la batterie qui gagnera la bataille du coût.

2 J'aime

Autant rechargé directement les batteries, cela nécessite beaucoup moins de production.

L’hydrogène peut être utile pour des cargos ou des camions longues distance

oui, c’est bien la raison pour laquelle on investit dans la recherche … il vaut mieux avoir un mix de solutions larges que de mettre tous ses oeufs dans le même panier

sans compter qu’il y aura des solutions (bateaux, camions, trains sur les portions non électrifiées, bus) pour lesquels l’hydrogène n’a quasiment pas de concurrence et des solutions (petites voitures citadines) où les batteries sont sans doute meilleures tant qu’on a des solutions de recharge (un des gros problèmes en ville sauf pour les bourgeois qui ont un garage mais on est d’accord que ce n’est pas la majorité)

N’utilisons pas le présent pour ne pas investir dans l’avenir

ça dépend de l’utilisation, à nouveau l’Europe n’est pas en train de dire qu’on sera à 100% d’hydrogène mais que ce sera une partie du mix. Il n’y a pas un dilemme l’un ou l’autre, actuellement. On a juste pas le choix, il faut investir dans les deux.

D’autant que d’un point de vue « métaux », on sait que les batteries vont poser problème assez rapidement si on cherche à généraliser avec les technologies actuelles. Il y aussi des problèmes de métaux avec la pile à combustible mais comme pour les batteries on y travaille.

je ne fais pas de pari sur l’avenir, par contre, je suis persuadé qu’il ne faut pas avoir de dogmatisme pour bloquer l’un ou l’autre. Il faut nous donner un maximum de chance de gagner le combat contre le réchauffement climatique et il n’est plus tolérable de bloquer des solutions (comme le nucléaire par exemple) alors qu’on va avoir probablement besoin d’un mix de solutions

3 J'aime