Forum Clubic

Commentaires : Honda abandonnera le carburant fossile d'ici 2040 et vise la neutralité carbone pour 2050

C’est par la voix de son nouveau P.-D.G. que Honda a annoncé entrer dans la course à la neutralité carbone et à la suppression de ses modèles thermiques. Un programme ambitieux qui comprend aussi bien les voitures électriques à batterie que celles dotées d’une pile à combustible.

Il y aura l’essence synthétique avant 2040.
L’essence synthétique a été produite à grande échelle pour la première fois pendant la Seconde Guerre mondiale par l’industrie chimique allemande afin d’approvisionner la Wehrmacht et la Luftwaffe qui manquaient de pétrole.

Je veux pas de moto électrique.

3 J'aime

Illusoire,
combustion = pollution.

3 J'aime

La voiture électrique n’est pas neutre en carbone,c’est un mensonge,le CO2 est déplacé ailleurs.
Je vais pas mettre la vidéo du recyclage d’une batterie de VE.

1 J'aime

Alors oui pas d’essence, mais si c’est pour rouler à l’électricité produite au charbon, c’est pas jojo non plus.

Combustion = libération de carbone dans l’atmosphère, c’est très juste. En revanche tout les carburants n’ont pas la même origine. Le charbon, le pétrole, c’est du carbone enfermé sous terre que l’on met dans l’atmosphère. Le bois, les carburants à base de végétaux, c’est du carbone venu de l’air que l’on brûle. La respiration des plantes fait que la plante absorbe du carbone de l’air, en brûlant le végétal on remet donc dans l’air du carbone qui était déjà dans l’air. C’est ce que l’on entend par bilan carbone neutre.

1 J'aime

2050 … même si honda produit d’excellents moteurs, quel manque d’ambition.

En France vu notre mix énergétique elle l’est déjà plus qu’en Chine (75% de nucléaire)
Après il n’y a pas que le C02 qu’il faut regarder mais aussi la pollution direct au moment de l’utilisation. Force est de constater que le full électrique nous intoxiquerait beaucoup moins (concernant la pollution via les transports)

2 J'aime

Ca qui m’intéresse aussi dans dans l’électrique, c’est le bruit, pour plutôt le fait qu’il soit limité.
Quand je vois tous les jeunes avec leurs petites motos hyper bruyantes, ben en électrique ça serait un bonheur au moins pour mes oreilles. :slight_smile:

3 J'aime

Oui le zéro émission ou neutralité carbone et bientôt elles vont dépolluer en roulant…

Le marketing à deux balles commencent à bien souler, elle est produite comme par magie la voiture, les pièces détachés et la matière première sortie du chapeau sans parler qu’il reste toujours des pièces d’usures sur la voiture.

Pollue moins peut être mais pas autre chose.

2 J'aime

Cette vidéo remet bien en perspective ce débat « la thermique pollue sur place alors que l’électrique déplace la pollution » :
https://www.youtube.com/watch?v=0tiQr7qlnOY

elle remet en perspective… et clôture le débat.

C’est plutôt réaliste je dirai… nous sommes incapables de produire assez de batteries et toute l’infrastructure qui va avec.
De plus, plus il y aura de voitures électriques, plus l’électricité va coûter chère et freiner fortement son déploiement… alors qu’au contraire le thermique sera de moins en moins cher.
C’est beaucoup plus réaliste que ceux promettant du 100% électrique en 2030…

Ça c’est du reportage objectif…:rofl::rofl::rofl::rofl:

12 minutes de publicité pour Tesla réalisée par un fan boys du tesla fans francophones…

J’en rigole encore…

Il est vrai que la forme de cette vidéo est caricaturale au point d’être un brin ridicule. Néanmoins, les arguments sont présents et sont sérieux.

merci pour l’homme de paille, mais maintenant, les arguments eux, tiennent la route :

  • c’est bien de dénoncer la centrale cachée derrière la prise, mais du coup c’est bien aussi d’expliquer l’infrastructure énorme cachée entre le pistolet à essence et le puit de pétrole
  • pompage / raffinage / transport / distribution ont une conso électrique énorme, et donc autant de « prises » derrière lesquelles on retrouve … les mêmes méchantes centrales !

(et je rappelle qu’en face, le cliché fallacieux lui, il est fourni par les pétroliers [ vu qu’aucune étude ne corrobore ] et re-balancé à chaque article par Michel boumeur en mal de PMU… )

un ordre de grandeur pas assez expliqué :

  • en moyenne la seule énergie du raffinage d’un plein automobile suffirait à faire rouler une électrique pendant 100 bornes.
  • le pétrole le plus cher énergétiquement de la planète (mais le seul qui va nous rester) consomme 1 pour 1 (en gros on sort deux barils dont l’un sert à séparer puis liquéfier puis distiller l’autre) . Du coup cette fois, un litre d’essence revient à 20 kWh, de quoi faire 150 bornes de ville en VE.

En réalité, en dehors des clichés pour boomers, c’est une énorme chute énergétique primaire que va imprimer la décarbonation de l’énergie, même chez nous, si on « crame » le circuit raffinage/transport/distribution à une échelle continentale.

2 J'aime

Les moteurs à explosion à carburant hydrogène (comme celui présenté par Toyota je crois) sont ils considérés comme moteurs à carburant fossiles ?

Non le ratio pour le pétrole que tu cites est faux et relève de la désinformation.

Avec 10 tonnes de pétrole , on obtient 9 tonnes de produits finis ( des bitumes jusqu’au gpl), la tonne perdue est l’equivalent en énergie nécessaire pour le raffinage .

La part carburant ( essence , kérosène, diesel) représente environ 50% des produits finis.

Le premier problème dramatique c’est de continuer l’exploitation des terres rares.

non, zoup, ça colle :
« en moyenne la seule énergie du raffinage d’un plein automobile suffirait à faire rouler une électrique pendant 100 bornes. »
je pense que c’est le mot « plein » que tu as zappé.

on perd effectivement 10% (une tonne sur 10) en raffinage.

un plein auto fait 450 à 600 kWh d’essence, ce qui donne à la base 45 à 60 kWh de raffinage.
(de quoi faire 400 bornes).

Mais comme l’essence ne représente elle même qu’une fraction des produits récupérés, ça colle, avec environ 10 à 15 kWh de raffinage pour 45 à 60 litres d’essence récupérée.

soit de quoi faire 100 bornes en électrique. Et à ce moment là, on a pas encore « payé » l’électricité des puits pétroliers, l’auto conso des stations off shore, le jus des stations services, le pétrole et le jus nécessaire à la distribution.

Avec un plein de 50 litres d’essence je fais 700 bornes.

Pollution déplacée, donc centralisée, donc plus facilement traitable via un processus industriel, ce qui fait que c’est plus acceptable que de la pollution diffuse et donc plus difficilement traitable.
En centralisant on peut faire plus simplement du « carbone neutre » vu que les concentration sont plus grande.

Le seul avantage qui fait que l’essence/diesel est encore utilisé c’est sa densité énergétique potentiel qui poutre largement l’électrique même avec un rendement de transformation un peu merdique (au mieux 36 % pour l’essence, 42 % pour le diesel, contre 98 % pour l’électrique on parle que du moteur pas de transmission, pas de transport/création de l’électricité/essence/diesel).

L’essence/diesel c’est de la pollution à l’utilisation, du bruit et un entretien plus coûteux (plus de pièce et complexité plus grande des moteurs) (comparé à l’électrique).