Forum Clubic

Commentaires : Guide crypto : tout comprendre aux crypto-monnaies

Si tout le monde est capable de nommer quelques crypto-monnaies connues, plus rares sont ceux qui connaissent bien l’écosystème crypto et ses différences concrètes avec les monnaies dites « fiat » (l’euro ou le dollar, par exemple). Clubic fait le point.

3 J'aime

Bel article mais qui ne répond pas à la seule question que je trouve énigmatique : pourquoi peut-on « miner » des cryptomonnaies ? Comment la valeur est elle générée ?

1 J'aime

** « Miner » des cryptomonnaies signifie sécuriser le réseau et valider les transactions. En contrepartie le « mineur » est payé avec les cryptos que le code lui attribue pour son travail. La validation et la quantité de crypto reçue sont propres à chaque cryptomonnaie.

** La valeur est générée par la loi de l’offre de et la demande. Ce n’est pas la quantité d’argent injectée par les utilisateurs ni le code qui la détermine. La valeur d’une crypto correspond au prix d’équilibre entre les acheteurs et les vendeurs. Plus une blockchain est intéressante et plus les gens ont confiance dedans, plus elle aura de la valeur. C’est sur ce même principe qu’est déterminé la valeur de l’or, des actions en bourse, du prix de l’essence et la plupart des choses qu’on achète.

1 J'aime

Question bête mais : quand on achète par exemple 100€ de Bitcoin, à qui va cet argent au final ?

2 J'aime

Tu peux acheter 100€ soit voire même 10€ si tu le souhaites. L’argent que tu y mets ira dans la poche de celui qui vend.

3 J'aime

Ok… Mais question encore plus bête : qui étaient les 1er vendeur de Bitcoin a l’origine? Les détenteurs de Bitcoin avaient bien du les acheter à quelqu’un ? Et si oui à qui ?

C’est la où l’on le répond les mineurs c’est ça ?

Il n’y a pas de bête question du moment que c’est sincère.

La première transaction a eu lieu entre Satoshi Nakamoto et Hal Finney. On ne sait pas qui est Satoshi Nakamoto. Ca peut être une personne ou un groupe de personne voire Hal lui même. Hal Finney était un cryptographe reconnu qui est décédé en 2014.

Les premiers Bitcoin viennent du block originel (genesis block) qui a réellement créé la blockchain Bitcoin. Ensuite, ce sont les premiers « mineurs » qui faisaient tourner le code bitcoin sur leurs ordinateurs qui ont généré les premiers Bitcoin.

A l’époque, n’importe quel ordinateur était suffisamment puissant pour miner du Bitcoin car il y avait peu de mineurs. Le réseau est prévu pour s’adapter automatiquement toutes les deux semaines pour garder un équilibre. Et aujourd’hui, il faut du matériel sophistiqué pour le faire.

1 J'aime

toutes les 10 minutes environ, un mineur chanceux aura réussi à calculer un hash du dernier maillon de la bitchain suffisamment « exceptionnel » pour qu’il soit communément accepté. Il prendra possession des 6,25 bitcoin qui sont créés artificiellement dans ce bloc. Cela fait un bon paquet d’argent à la revente, au cours actuel. Tous les 4ans, ce nombre de bitcoins créés est divisé par 2 (on a commencé par en créer au début 50 toutes les 10 min).

Ce qui est important de retenir, c’est que le protocole s’ajuste et s’adapte automatiquement par rapport à la puissance de calcul. Plus il y a de mineurs, plus il faut avoir de la « chance » pour trouver le bon calcul pour « accrocher » un maillon de transactions à la blockchain. L’objectif est, que quelque soit la puissance de calcul, un maillon s’ajoute toutes les 10 minutes environ. Et c’est cette débauche d’énergie électrique qui s’est installée aujourd’hui qui me hérisse le poil.

4 J'aime

Merci. Donc celui qui effectue la transition paye une commission à celui qui la sécurise c’est ca ?

Une des plus anciennes monnaie digitale qui fonctionne est a Hong kong depuis 1995: le paiement « Octopus ».

Sous forme de carte de credit, de montre, de porte clef, ou meme de coque de telephone, ca fonctionne, sans pile, sans internet, sans communication téléphonique, sans compte en banque, sans minage, et c’est anonyme.

Ca a explose en 2003 avec le SRAS, les gens ne voulaient plus toucher l’argent liquide, le virus du SRAS pouvant vivre plusieurs heures sur les billets.

Ca fonctionne uniquement pour le paiement, vous ne pouvez pas recevoir de l’argent.

Le Yuan digital Chinois, reprends les caractéristiques, avec l’ajout de pouvoir recevoir de l’argent et avec des montants plus élevé de transfert.

Il faut distinguer deux choses:

  • l’investissement sur une plateforme d’échange (Coinbase, Kraken, Binance, etc) où un vendeur vend de la crypto pour en recevoir des devises conventionnelles (Euros, Dollars, etc)
  • une transaction entre un acheteur et un vendeur d’un bien ou service où la devise utilisée est Bitcoin (ou une autre crypto)

Dans le cas de l’investissement, celui qui vend sa cryptomonnaie reçoit en échange des euros (ou une autre devise dite « fiat »). Dans ce cas, les euros dépensés par l’investisseur iront dans la poche de celui qui revend sa crypto (moins une commission pour la plateforme d’échange)

Dans le cas d’une transaction comme par exemple celui qui achète sa Tesla en Bitcoin, l’acheteur se sépare de sa cryptomonnaie et le vendeur la reçoit en guise de paiement. Ensuite, libre au vendeur de garder la cryptomonnaie reçue telle quelle ou de la convertir en monnaie fiat via une plateforme d’échange.

Que ce soit dans le cadre d’un investissement ou d’une transaction, les transactions qui sont envoyées dans le réseau doivent être validées par un « mineur ». Là ou dans une transaction par carte bancaire, le vendeur paie une commission pour l’utilisation du réseau carte, avec les crypto, c’est l’acheteur qui paie la commission du mineur. Donc en plus du coût de l’achat ou de l’investissement, il faut rajouter une commission. Ca peut aller de quelques cents si c’est fait via le « Lightning Network » de Bitcoin, 3-4 euros pour la blockchain Bitcoin ou Ethereum.

Octopus n’est pas encore vraiment une monnaie digital mais plus un moyen de paiement digital. C’est un « IOY » (I Owe You) sur des comptes de la société qui gère le réseau. C’est un peu le même principe qu’une carte cadeau Ikea. L’utilisateur ne possède pas vraiment les fonds sur la carte mais à une créance et la société derrière Octopus garde l’argent.

Avec les cryptos, l’argent dans les wallets ne sont pas une créance mais réellement les monnaies qui peuvent être envoyée. C’est subtile comme différence mais elle est très importante. Avec Octopus, la carte cadeau Ikea, etc, on dépend encore d’un intermédiaire alors qu’un des intérêts principaux des cryptos est justement de s’affranchir d’un intermédiaire qui peut suspendre un compte, faire faillite, etc.

1 J'aime

La carte cadeau Ikea fonctionne sans connectivite ? (au moment du paiement le serveur est-il interroge ?
Dans le cas de l’octopus, le serveur est interroge une fois dans la nuit, on peut payer le bus ou le distributeur de boisson sans qu’il y a y eu une seule connection.

Les fonctionnalités sont différentes mais d’un point de vue de la monétisation, c’est la même chose. C’est une créance chez intermédiaire de paiement.

Pas du tout : vu le nombre d’articles et cette communauté, on peut conclure que l’objet de clubic est la promotion des cryptomonnaies. Le reste n’est que de l’habillage.

1 J'aime

J’ai l’impression que certains commence à comprendre que tout l’argent dépensé dans ce système (carte graphique, matériel informatique, temps passé, consommation électrique sans fin) ne donne aucune valeur au bitcoin.
(je peux polir un gravier avec 10 000 brosses à dents avec manche en ivoire, et poil de furet rasé à la pleine lune, ce gravier n’aura pas plus de valeur)

Conclusion de quelqu’un qui a lu très peu de sujets et de messages en 6 semaines ?

Cryptomonnaie = aberration de geeks qui n’apporte que des problèmes par rapport aux monnaies classiques :

  • fait le bonheur de la pègre,
  • repose sur un algo complexe donc nécessairement très piratable
  • gaspille des TWh d’énergie à l’époque du réchauffement climatique.

Merci aux chinois qui ont décidé de mettre fin à cette horreur !

la Crypto n’a aucun avenir! seul la blockchain en a. techniquement et fondamentalement, il retourne peti a petit sous les 10000

À vrai dire, la technologie Blockchain se cherche encore dans la mise en application pratique en dehors du domaine financier ou de régulation (conformité et traçabilité de documents, etc.).

Il est parfaitement possible de créer des applications utilisant le blockchain comme gestion et système de base de données. Le problème est que, pour le moment, l’évolutivité générale (scalability en anglais) et le niveau de performance face à d’autres technologies est encore incertaine.

Note: Je n’ai pas moi-même l’expertise ou l’expérience technique, je ne fais que rapporter un constat partagé par plusieurs senior DEV, architectes et directeurs numériques lors d’une grande rencontre entre plusieurs organisations en 2020 sur ce sujet. C’était très mitigé.

Il y a eu un fort engouement et tendance à tester ou mettre en pratique cette technologie entre 2011 et 2018. Mais cela retombe depuis (hors de quelques sous-domaines dans la finance). Et à moins qu’il se soit passé quelque chose d’incroyable en 2020-2021, je ne pense pas que cela repartira : d’autres technologies prendront tout simplement le relai.

Il y a toujours des tentatives côté startup ou grandes organisations (domaine médicale, domaine juridique, etc.) mais encore bien tôt pour certifier que cette technologie est une réelle révolution. Une innovation pour le moment, oui (et encore, le principe théorique existe depuis les années 90).