Forum Clubic

Commentaires : Google suspend ses relations avec Huawei et lui retire sa licence Android (page 3)

Les gens se foutent pas mal de comment et qui développent les solutions, ce qui importe c’est le résultat. Et on peut dire ce qu’on veut, les exemples de libre au moins à la hauteur de l’équivalent non-libre sont TRES rares. Et pourtant Android a une version libre.

Sauf que c’est pas que le store mais TOUS les services : gmail, youtube, gmaps, google assistant… ça en fait une version sacrément castrée quand même :confused:

Tu sais que la Chine fait pareil de son coté n’est-ce pas ?

Je ne partage pas votre point de vue.

En terme de qualité, il y a vraiment de tout, que ce soit d’un côté comme de l’autre.

Mais c’est un faux débat. A partir du moment ou un logiciel atteint un niveau de qualité acceptable, c’est plus le talent de l’utilisateur qui fait le résultat que le logiciel.

Pensez vous sincèrement qu’un écrivain talentueux pondra un roman plus brillant parce qu’il utilisera un logiciel plutôt qu’un autre ? Moi pas…

les USA c’est comme la France ils sont les maîtres de l’espionnage et même les principaux acteurs mais ils voient toujours le mal ailleurs alors qu’il est sous leur pied, dans les airs et surtout dans leur tête. bref soit c’est encore une histoire de plusieurs années qui est lancé afin d’aller remplacer apple par huawei soit c’est que Google veut assurer et imposer son NWO. ils ont déjà imposer tout leur outils et du coup eh bien par la force des choses ce sont ceux qui marche le mieux. il y a eu l’ère ibm, l’ère apple, l’ère Microsoft et maintenant l’ère malware euuh Google pardon, bientôt il y aura l’ère de mon derrière car rien ne fonctionnera correctement et que sans électricité on ne fait pas grand chose de concret à ce niveau.

En réalité, c’est juste un prétexte. Les Chinois commencent à leur tailler des croupières, alors les USA font du protectionnisme. Faut pas chercher plus loin.

2 J'aime

Y a longtemps que huawei menacé de passer à son OS maison et bien là ! il a une occasion de nous montrer ce qu’il sait faire dans ce domaine ? Quand à Google qui précipite les choses et bien, on pourra voir quel OS fuite les données ! Android ou Huawei ? Et comprendre les raisons de cette méfiance justifiée ou pas ?

Ce que je veux dire c’est que l’utilisateur attachera de toute façon plus d’importance au produit qu’en tout le reste. Si l’open-source est meilleure, alors il aura les faveurs des utilisateurs. L’exemple qui me vient en tête c’est le jailbreak d’iOS.

Je pense surtout qu’il sera plus regardant sur l’environnement général que le simple éditeur de texte… Par contre, un photographe tu lui feras pas bouffer du Gimp ou je ne sais quoi… ce sera Photoshop point barre…

Bref… peu importe, on trouvera toujours des contre-exemples qui préfèrent le libre, tout ce que je veux dire c’est que ce soit libre ou pas importe peu, faut que ça marche, que ça marche bien et le reste c’est de la philosophie pour quelques engagés (que je respecte pas ailleurs, je ne discute pas de ça :wink: )

Petit à petit, les générations nouvelles, bientôt 75 ans après la fin de la guerre, commencent à se rendre compte que les USA ne sont pas venus libérer l’Europe mais l’occuper (comptez le nombre de bases et de personnels militaires stationnés en Europe, ça va vous faire drôle), afin de conquérir le monde. Guerres incessantes, magouilles bancaires et boursières, assujettissement de toutes les banques mondiales, extra-territorialité unilatérale des lois US, menaces militaires, coups d’état, soutien à israel… Un bien beau pays gouverné par de la racaille.

1 J'aime

Oui, en gros ce que toutes les grandes nations ont fait depuis la nuit des temps. Que les USA nous ait présenté la facture après la libération n’a rien d’anormal et leur ingérence en Europe est tout à fait comparable à ce que fait la France en Afrique.

Quand tu veux tuer ton chien, tu dis qu’il a la rage…

Les USA son passés maîtres dans cet exercice : armes de destructions massives de Saddam, Ben Laden en Afghanistan, Libye, Syrie, etc… Des accusations et attaques jamais justifiées…

Si par le pognon… le pétrole, gaz, drogues, minerais, or, argent, pierres précieuses, etc…

C’est le nerf de la guerre réelle

1 J'aime

Euh… non… si les ADM iraquiennes étaient du flan, tout le reste était justifiable… après on est d’accord ou pas mais il n’y avait pas de mensonge.

Ce que je veux dire c’est que l’utilisateur attachera de toute façon plus d’importance au produit qu’en tout le reste. Si l’open-source est meilleure, alors il aura les faveurs des utilisateurs. L’exemple qui me vient en tête c’est le jailbreak d’iOS.

Trouver le meilleur logiciel relève de l’analyse de nombreux facteurs. Fonctionnalités, prix, licence, usage sont des éléments à considérer.

Mais le grand public est très immature sur cette question et ne fait pas preuve d’une grande profondeur de réflexion en choisissant ses logiciels. La plupart vont à la facilité, en prenant ce qui est pré-installé. Aux mieux, ils prennent ce qui est le plus médiatisé. Mais ce n’est jamais très réfléchi. Et encore moins réfléchi sur le long terme.

Il n’est pas toujours simple de faire comprendre a des débutants qu’un logiciel propriétaire qui vous offre un an de licence gratuite peut être une très mauvaise affaire à long terme. C’est dire le niveau.

Je pense surtout qu’il sera plus regardant sur l’environnement général que le simple éditeur de texte… Par contre, un photographe tu lui feras pas bouffer du Gimp ou je ne sais quoi… ce sera Photoshop point barre…

Et pourtant, pour avoir travaillé de manière intensive avec Photoshop et Gimp, ce dernier fait très bien le job. A une époque, j’utilisais même les deux pour leurs points forts respectifs.

Mais tout est question de contexte. Le gars qui travaille dans une chaîne graphique sur un unique logiciel à longueur de journée dans une grosse boite rentabilisera certainement son logiciel propriétaire.
A l’inverse, l’indépendant ou la PME qui utilise beaucoup de logiciels mais de manière moins spécialisée a tout intérêt à choisir du libre.

Bref… peu importe, on trouvera toujours des contre-exemples qui préfèrent le libre, tout ce que je veux dire c’est que ce soit libre ou pas importe peu, faut que ça marche, que ça marche bien

Qu’un logiciel fonctionne, c’est important. Mais c’est loin d’être le seul critère important. C’est malheureusement avec le temps qu’on s’en aperçoit.

Utiliser un logiciel, c’est investir du temps et développer une dépendance. On investit en formation, on fait tous ses projets avec. Et dans le temps, la dépendance, ça se paye. Et certains éditeurs ne se privent pas d’en profiter.

Le logiciel libre, vous savez aujourd’hui combien il vous coûtera dans 15 ans. Vous savez aussi que ses conditions d’utilisations ne changeront pas. Vous savez que l’éditeur ne vous fera pas un coup d’arnaque. Et vous pourrez même continuer d’utiliser le logiciel si l’éditeur faisait faillite.

Avec le logiciel libre, vous avez également toutes liberté de personnaliser votre logiciel.

En plusieurs décennies d’informatique, j’ai rencontré énormément de problèmes liés aux logiciels propriétaires. Des prix qui augmentent démesurément, des logiciels qui sont arrêtés. Qui évoluent en dépit du bon sens. Qui implémentent des DRM pénibles (alors que vous avez payé le prix fort) vous obligent à utiliser le cloud, etc, etc…

Depuis que je suis passé au libre, je peux dire que tout ça n’est plus qu’un mauvais souvenir.

et le reste c’est de la philosophie pour quelques engagés (que je respecte pas ailleurs, je ne discute pas de ça

Il n’y a pas vraiment de philosophie.
Le libre, c’est avant tout des licences qui répondent à des problèmes concrets. Et qui évitent un certain nombre de soucis.
Mais le grand public n’a pas le niveau pour comprendre ces problèmes. Il voit une religion la ou il y a juste un problème qui dépasse son niveau. C’est plus simple que de réfléchir.
D’ailleurs le libre est essentiellement porté par des entreprises. Et parfois même de très grandes entreprises. Leur but, c’est de faire du business, pas de rendre le monde meilleur.

Le bouche à oreille suffit quand un produit est bon.

Un logiciel open-source totalement gratuit n’est pas non plus toujours la meilleurs solution. Là après, c’est pas un problème d’open-source ou pas mais de savoir compter.

Faut croire que les pros ont des besoins que tu n’as pas. Il y a quantité de filtres sur Photoshop qui font gagner un temps fou par exemple.

Ou pas. Pour moi, on ne peut pas généraliser dans le domaine.

Certes, mais d’un autre coté, si t’as de solution libre qui fait aussi bien le job, il faudra bien payer.

Oui mais t’as aucune garantie sur la longévité du soft, le coût du support, la maintenance corrective et évolutive, la compatibilité ascendante, etc.

C’est quand même une forme d’incertitude qui n’est pas toujours acceptable.

Il y a d’autres problèmes dans le libre : une ergonomie parfois incohérente, le support hors de prix, des add-on développé par des entreprises tierces qui ne sont pas bien suivis, etc.

Encore une fois, on ne peut pas généraliser.

Et qui en pose d’autres. Je rappelle à toute fin utile que libre ne veut pas dire gratuit.

Dans ta manière de généraliser en estimant que le libre est forcément mieux que les softs fermés, moi, j’y vois une forme de religion. C’est jamais bon d’avoir des dogmes.

Le seul exemple qui me vient en tête c’est MySQL qui a du être racheté par Oracle pour sauver les meubles et ça reste encore très très incertain pour un usage professionnel (sauf pour quelques applications genre Wordpress ou un forum). Et pour des solutions genre Red Hat, la licence est gratuite mais le support est hors de prix.

Tous les autres logiciels libres que je connais sont des outils bureautiques qui ne sont pas vraiment critiques pour du business (gestionnaire de mail, navigateur, éditeur de texte, etc.)

Après faut aussi voir que les très gros clients profitent de tarifs très remisés ce qui réduit aussi beaucoup le coût.

Le bouche à oreille suffit quand un produit est bon.

Dans le grand public, le marketing fonctionne beaucoup mieux que le bouche à oreille.

Un logiciel open-source totalement gratuit n’est pas non plus toujours la meilleurs solution. Là après, c’est pas un problème d’open-source ou pas mais de savoir compter.

Ah, les idées reçues basées sur l’ancienne économie et les biens qui avaient un cout de duplication.
De nombreux logiciels libres sont très bien financés. Les manières sont multiples, mais on pourrait parler d’une forme de capitalisme collectif.

Parce qu’il y a de nombreux moyens de contribuer à un logiciel, pas seulement en payant. Par exemple, si une fonction vous manque, que vous l’implémentez, vous pouvez la proposer. Vous avez fait évoluer le logiciel. Et chacun profite des ajouts des autres.

Logiciel payant ne signifie pas ipso facto un avantage de puissance de travail. Rappelons que tous les vendeurs d’Unix propriétaires et payant ont déjà plié devant Linux.

Faut croire que les pros ont des besoins que tu n’as pas. Il y a quantité de filtres sur Photoshop qui font gagner un temps fou par exemple.

Le vrai travail graphique, ça ne se résume pas à balancer des filtres magiques. Ca, c’est du boulot de débutant, de goret, d’esclave à la chaîne… et encore.
Pour un vrai pro, l’outil n’est pas critique car il connait toujours plusieurs méthodes pour arriver à un résultat.
Et pour la rapidité, on passe souvent plus de temps dans l’analyse que dans l’exécution. Du moins quand on fait un boulot de qualité.

Et rappelons que Beethoven sourd comme un pot faisait de la meilleure musique avec un papier et un crayon qu’un tocard lambda avec une suite de MAO dernier cri.

Bref, je laisse à leurs illusions ceux qui préfèrent jeter leur argent dans l’illusion d’un soft magique plutôt que d’embaucher quelqu’un avec du métier et du talent.

Ou pas. Pour moi, on ne peut pas généraliser dans le domaine.

C’est facile à prouver par le calcul. Une entreprise qui utilise de nombreux logiciels va dépenser une fortune en licences. Avec le logiciel propriétaire, ça n’est vraiment rentable que si on peut coller un type à longueur de temps sur le même soft. Dans une grosse boite, c’est possible. Dans une petite, rarement.

Certes, mais d’un autre coté, si t’as de solution libre qui fait aussi bien le job, il faudra bien payer.

Le but du libre, à la base, ce n’est pas la gratuité. Mais avant tout de limiter les abus. Une licence propriétaire permet à l’éditeur de faire presque tout ce qu’il veut. Et de vous imposer des conditions parfois ubuesques. Une licence libre ne permet quasiment rien.

C’est facile de comprendre l’immense progrès que représentent les licence libre pour les utilisateurs.

Oui mais t’as aucune garantie sur la longévité du soft, le coût du support, la maintenance corrective et évolutive, la compatibilité ascendante, etc.
C’est quand même une forme d’incertitude qui n’est pas toujours acceptable.

Ceux qui ont l’expérience du libre vous diront qu’un logiciel intéressant sera toujours repris par quelqu’un si l’éditeur arrête. Le libre est certainement le domaine ou l’on voit les plus vieux logiciels encore maintenus. Tous les logiciels que j’ai utilisé il y a plus de 20 ans sont encore la.
Et tous les détails que vous mentionnez sont souvent mieux assurés par le libre car ils reçoivent souvent des contributions en nature de la part d’utilisateurs qui adaptent le logiciel à leurs besoins.

Il y a d’autres problèmes dans le libre : une ergonomie parfois incohérente.

Au contraire, elle est souvent meilleure. Les logiciels libres sont souvent plus fonctionnels, épurés et pratiques.

Mais les gens confondent souvent ergonomie et habitude.

Logiciel différent, ça veut dire logique de travail différente. Y compris quand ils se ressemblent. Et forcément un certain investissement pour se les approprier.

le support hors de prix,

Non.
Car le support pour un logiciel libre peut être acheté à d’autres société. Tout le monde peut intervenir dans le logiciel, vu que tout le monde a les sources.
Dans le propriétaire, vous ne pouvez même pas corriger un bug sans le bon vouloir de l’éditeur.
Lui seul possède les sources. Cela lui confère un monopole sur le support de haut niveau.

des add-on développé par des entreprises tierces qui ne sont pas bien suivis, etc.

Malheureusement, ce n’est pas parce qu’on paye qu’on a plus de garantie de suivi.

Et justement, dans le libre on dispose des sources. On trouve toujours quelqu’un pour continuer un module qui présente un intérêt.

Et qui en pose d’autres. Je rappelle à toute fin utile que libre ne veut pas dire gratuit.

Libre ne veut pas dire gratuit, mais je vous rappelle que toutes les licences libres impliquent la liberté de redistribuer. Et cela, avec ou sans payement.

Dans ta manière de généraliser en estimant que le libre est forcément mieux que les softs fermés, moi, j’y vois une forme de religion. C’est jamais bon d’avoir des dogmes.

Les raisons pour lesquelles j’ai choisi le libre sont d’ordre pratique, pas idéologiques.

Il n’y a ni dogme ni religion dans une longue expérience ou les deux logiques ont été expérimentées. Et surtout, leurs avantages et inconvénients longuement expérimentés par la pratique.

Préférer la démocratie à la dictature, c’est du bon sens, pas du dogmatisme.

D’ailleurs cela m’arrive d’utiliser des logiciels propriétaire quand le libre ne présente pas de solution qui soit au niveau. Et ma machine possède un dual boot pour profiter des deux mondes. Cela ne me pose pas de problème d’ordre idéologique.

Le seul exemple qui me vient en tête c’est MySQL qui a du être racheté par Oracle pour sauver les meubles et ça reste encore très très incertain pour un usage professionnel (sauf pour quelques applications genre Wordpress ou un forum).

En même temps, Mysql est quand même très utilisé par des professionnel et probablement installé sur un nombre incalculable de serveurs web. Alors le “très incertain pour un usage professionnel”, je pense qu’a ce stade il faudra relativiser…

Mais ce qu’il faut savoir en revanche, c’est que ces deux solutions n’ont pas du tout la même vocation ni le même champ d’application. On ne va pas utiliser l’une à la place de l’autre. Cela n’a donc pas trop de sens de les comparer.

Et pour votre histoire de sauver les meubles, rappelons que l’auteur est parti et qu’il a forké.

Cela veut dire beaucoup d’implications intéressantes et un bel exemple de la résilience du libre.

Et pour des solutions genre Red Hat, la licence est gratuite mais le support est hors de prix.

Vu que Red Hat semble très bien se porter, c’est que les clients ne sont pas mécontents du rapport qualité/prix du service.
Au passage, il n’y a pas que chez Red Hat qu’on trouve des gens compétents pour acheter du support sur Linux. Avec le libre, vous avez les sources. Cela ouvre tout un champ de possibilité en matière de support.
Autrement dit, pour ceux qui sont pas contents, ils peuvent aussi se payer quelques vrais informaticiens au lieu d’embaucher des grouillots et du support.

Ps : Mon temps étant limité, je ne vais pas continuer cette discussion. Mais l’essentiel à été dit. Je vous souhaite une bonne soirée.

Tu as raison, il sait pertinemment qu’il s’agit d’un seul pays en guerre contre son propre pays et qui est occupé militairement par ses propres troupes militaires (que certains, dont toi, appellent Corée du Sud), et dont l’autre partie est libre (que certains, dont toi, appellent Corée du Nord).
En clair, tu le prends pour un idiot mais il en sait plus que toi :sweat_smile:

Oui bah ça a bien un coût, c’est pas “une idée reçu sur l’ancienne économie”. Avoir une équipe de dév pour réinventer la roue, c’est pas gratuit du tout. Participer à un projet pour le bien commun c’est bien une philosophie, une entreprise à autre chose à faire que bosser pour les autres à moins d’être une SSII qui veut en profiter pour améliorer son image.

Oui, alors va pas falloir que tu commences à parler pour moi parce que d’un débat intéressant ça va vite devenir un monologue pénible. J’ai clairement dit que les dogmes ne mènent à rien, tu ne m’entendras donc jamais dire que le payant c’est mieux.

Rien que la gestion du multi-threading, je ne connais pas de logiciel de retouche libre qui le fait correctement. Bref… j’suis pas graphiste donc je ne connais pas bien les avantages mais forcé de constater que la suite Adobe fait l’unanimité et qu’au prix que ça coute si les pros pouvaient s’en passer, ils le feraient évidemment.

Et rappelons que tu peux être le meilleur compositeur du monde, faire de la musique électro avec un papier et un crayon c’est impossible. Je ne comprends pas bien où tu veux aller avec ce genre d’argument.

Bref, je laisse à leurs illusions ceux qui préfèrent jeter leur argent dans l’illusion d’un soft magique plutôt que d’embaucher quelqu’un avec du métier et du talent.

On est d’accord, le libre est plus évident dans les petites structures notamment parce qu’elles peuvent aussi se passer de fonctionnalités ou compenser avec un autre soft quand dans les grandes boites, il faut rationnaliser les softs. Un problème des problèmes c’est par exemple le monitoring ou le déploiement qui ne sont pas toujours aisé dans le libre (après, le payant n’est pas non plus une garantie dans ce domaine mais quand même, en général c’est plutôt simple).

Oui, alors là moi je trouve ça beaucoup moins évident. La vraie difficulté c’est le changement parce qu’il faut former les utilisateurs, le help desk, etc., faut changer ses habitudes, faut revoir tous les déploiements… bref, c’est chiant et cher. C’est ça le vrai problème parce que sinon que ce soit propriétaire ou pas, quand y’a un problème, tu changes et basta.

Non. Je ne vois pas l’immense progrès de Firebird vs Outlook par exemple. Moi j’veux un gestionnaire de mail, le reste c’est de la branlette de geek. J’en ai absolument rien à cirer que la communauté participe, que ça apporte telle ou telle fonctionnalité. Tout ce qui m’intéresse c’est que ça fonctionne (bon, je t’accorde qu’Edge est pas le meilleur exemple :sweat_smile: )

Mais au prix d’une instabilité qui n’est pas toujours acceptable. C’est quand même chiant d’avoir des mises à jour tous les 4 matins, l’ergonomie qui change au gré des développements, etc.

Encore une fois, ce n’est pas une science exacte, il n’y a pas LE libre vs LE propriétaire mais bien DES logiciels libres plus pertinents et d’autres pas.

Les gens peut-être mais t’auras compris que j’suis pas le perdreau de l’année, je sais un peu de quoi je parle et dans Open Office notamment il y avait des trucs totalement incohérent entre l’éditeur de texte et le tableur.

C’est gratuit le développement ? Et les petites boites ont les moyens de se payer les équipes de dév pour combler les carences du soft ?

Soyons sérieux, que le support soit fait en interne ou par une boite, ça coute cher.

Ca dépend. Pour reparler d’Atlassian, les plugin payant profitent d’un support réactif et les versions suivent les versions du produit.

Et dans le propriétaire t’as pas cette question à te poser.

Mais ce n’est pas le métier de la plupart des entreprises que de faire du dév et encore moins le redistribuer pour se faire 3 ronds. Là t’es en train de me parler de libre pour les entreprises de la tech qui ont déjà une équipe de dév, c’est loin d’être une généralité.

Tu me parles de développement mais t’oublie quand même le prix du recrutement, des salaires, la formation, etc. c’est pas DU TOUT gratuit.

Cette comparaison est totalement inadaptée. Le propriétaire c’est pas la dictature, c’est le client qui choisit ce qu’il achète et faut arrêter de prendre les DSI pour des abrutis, si à la fin c’est le propriétaire qui remporte le morceau c’est qu’il est mieux point barre.

Une analogie plus correcte serait de choisir entre le meuble en bois massif ou le meuble à monter toi même. Y’en a pas un qui est meilleur que l’autre juste que ça coute moins cher d’acheter en kit… sauf si t’as pas les compétences et que tu pètes ton meuble ou que tu veux changer une planche mais que le modèle ne se fait plus.

J’ai relativisé mais tu n’as pas lu: “sauf pour quelques applications genre Wordpress ou un forum”
MySQL c’est très bien pour avoir une base de données non critique, pour le reste, dans le libre vaut mieux Postgres mais dans le domaine, il n’y a pas mieux que le payant et à choisir je préfère SQL Server à Oracle notamment parce que c’est BEAUCOUP moins cher.

Là encore encore tu changes de sujet. Je ne remets pas en cause la qualité du produit mais le moindre coût supposé. Red Hat est plus cher que Windows par exemple. Si une entreprise voulait passer sur Linux pour les postes clients je lui conseillerais de se passer du support et d’embaucher un service desk pointu sur Linux, sauf que pas mal de sauf impose un grand éditeur pour supporter Linux (évidemment, Oracle ne va pas supporter un linux bricolé par le client)

Comme on peut simplement changer de soft et/ou proposer des changements… ça, c’est pareil dans le libre comme le propriétaire. Sauf que pour le propriétaire, t’as un moyen de pression pour que ça bouge :slight_smile:

J’ai fait pas mal de boites aussi et j’ai tout vu… sauf, des boites qui avaient des équipes de dév dédiées pour bosser pour la communauté en corrigeant elle-même les bugs ou en ajoutant des évolutions. Donc pour moi, ça reste de la théorie, mais dans les faits tu proposes un changement et t’attend que quelqu’un s’en occupe.
Et dans mon expérience, j’ai jamais pu me déterminer sur ce qui était mieux ou moins bien, ça dépend surtout des ressources humaines en réalité. Si t’as pas des cadors dans ton équipe qui sont curieux et un peu démerdard, faut oublier le libre. Et puis faut aussi une IT stable pour avoir du temps à consacrer au soft sans impacter l’utilisateur.

Un exemple simple : Office 365 c’est 10.50/utilisateur max avec Exchange et Sharepoint inclus. Tu sais combien ça coute, t’as pas de surprise, les utilisateurs savent comment ça marche, t’as très peu de besoin sur le support. C’est quand même dur de rivaliser avec du libre. Et 10.5€ c’est le prix public… tu peux compter 20% de remise assez facilement.

Totalement rien mais alors rien à voir…

Ca a bien fait avancer le débat ça :sweat_smile: