Forum Clubic

Commentaires : Galileo, les européens veulent garder le meilleur service de positionnement

Avec plus de 2 milliards d’objets connectés et les meilleures performances du marché actuel, le système de géopositionnement de l’Union Européenne a réussi à trouver sa place… Malgré des années de surcouts et de retards. Les contrats permettent d’envisager sereinement son futur sur la décennie à venir.

7 J'aime

Super article. Ça fait rever. Je ne sais pas si mon iPhone est compatible Galileo mais je suis content l’Europe soit indépendante sur ce sujet stratégique.

1 J'aime

Tellement indépendante que mon matériel pro utilise depuis des années les constellations GNSS et GLONASS…

1 J'aime

Je serai étonné si j’apprenais que nos amis d’outre-atlantique n’ont pas fait en sorte de s’aménager une petite porte d’accès dérobée « au cas où » ou qu’un article de loi leurs permettrai d’interdire l’utilisation d’un maillon du système pour une raison hautement légitime comme « utilisation d’une boite Gmail », « paiement d’une transaction avec des Dollars » ou « utilisation d’un composant réglementé par ITAR ».

C’est bien d’être indépendant, mais ce système Gallileo a coûté vraiment cher. On parle de plus de 10 milliards. Et quand on dit que c’est le plus précis du moment… on en est rendu déjà à une précision qui se compte en CM sur BeiDou et Gallileo, et dans le cas de BeiDou on parle même d’atteindre une précision de millimètre par post-processing, ce qui ne semble pas farfelu en utilisant l’IA par exemple. Tout ça pour dire que si on collaborait avec d’autres nations, on aurait pas besoin de dépenser autant d’argent pour faire encore un autre système qui finalement ne sera peut-être pas tellement plus précis. C’est surtout un intérêt stratégique pour l’armée peut etre…

1 J'aime

Comment savoir si mon smartphone REDMI Note 10 utilise Galileo ?

La liste des appareils compatibles est ici

https://www.usegalileo.eu/accuracy-matters/FR

1 J'aime

Tous les smartphones récents utilisent sans problème toutes constellations de satellites de positionnement. Après si tu tiens à savoir si tu captes vraiment, utilise une app qui donne des infos sur ta géolocalisation, moi j’utilise GPSTest disponible sur F-Droid, mais il y en a des tonnes qui font la même chose sur le Google Play Store.

OK merci mais le REDMI Note 9 y est mais pas le 10, sans doute trop récent et pas encore répertorié. Mon 10 doit être compatible donc si le 9 l’est.

J’ai GPS test du Play Store mais je ne trouve pas de choix de constellation dans les menus, il me semble qu’avant on pouvait.

Vu l’importance que les GNSS ont pris dans notre société technologique (car avant même le calcul de positionnement par trilatération, ces horloges atomiques offrent un moyen de datation facilement accessible et dont l’excellente précision est devenue indispensable dans de nombreux domaines comme la finance, ou les télécommunications), ne pas dépendre d’une puissance étrangère, est devenu absolument vital, car bien souvent aucune solution de rechange équivalente n’est prévu (contrairement aux forces stratégiques que tu cites, puisque ces dernières n’aiment rien tant que la redondance).

Pour moi le scandale Galileo, si scandale il y a, n’est pas le coût, mais bien cet imbroglio monumental et absolument inadmissible pour un projet aussi stratégique ! Et j’ai bien peur que l’on soit reparti pour un tour avec le projet SCAF…

1 J'aime

La navigation inertielle, une alternative aux GPS : https://www.youtube.com/watch?v=ouz7jc-r4eY

1 J'aime

Je crois que GPS test du Google Play Store est différent de celui open source de F-Droid.
Normalement, sur GPSTest l’origine de chaque satellite capté est mentionné par une icône drapeau national (le drapeau de l’UE pour… l’UE) et donc certifie la capacité de captation des constellations de ton appareil. Si une nationalité n’apparait pas (en environnement parfaitement dégagé cela va sans dire) alors probablement que ton appareil ne capte pas la constellation de la-dite nationalité, mais comme je l’ai dit, c’est très peu probable pour des smlartphone récents.

« seuls 4 satellites du nouveau standard Block 3 sont en service (sur 31) » ==> Certes, mais en comptant les Block IIF (qui ne déméritent pas), le signal L5 est fournit par une bonne moitié de la constellation GPS. Ce signal est plus puissant (+3dB) et « moderne » que L1. Et s’il est inter-opérable avec E5a de Galileo, c’est parce qu’il s’en inspire directement (ben ouai, il n’y a pas que des saucisses à Toulouse, mais aussi des matheux – ceux qui connaissent la génèse de Galileo comprendrons) ! Avec L5 ou E5 le compromis entre la précision et la confiance est meilleur (en cas d’interférences ou de réflexions, par exemple entre des buildings). Et bien sur, grâce au multibande L1+L5 ou E1+E5, il devient possible d’estimer les déviations (généralement pluri-métriques) induites par la ionosphère (qui agi comme une lentille) et donc de les corriger avec ou sans l’aide d’un SBAS (comme EGNOS en Europe).

2 J'aime

Temps mieux
Au moins une chose Européene indépendante

J’ai mis l’appli F-droid mais la liste des applis disponible reste vide.

Sans les 2F, il n’y aurait même plus de GPS :slight_smile:
Les américains peuvent remercier des satellites qui fonctionnent encore alors qu’ils sont hors d’âge, parce que le déploiement est a des années lumières de ce qui était encore annoncé en 2010.
L’interopérabilité joue pour les 2 systèmes actuellement, et c’était une bonne idée de la part des européens parce que les fondeurs n’étaient pas chauds pour tout changer. Les GPS sont devenus des monstres de puissance, mais ils sont lourds et les spécifications des militaires pour le blindage satellite et les capacités anti-jamming leur ont fait perdre à mon sens le lead public. Ca reviendra… Mais l’U.E. a eu raison à mon avis de tout préparer pour la décennie à venir.

1 J'aime

A propos, la prochaine évolution de Galileo est l’ouverture prochaine (2022 ?) de son service de PPP (via la bande E6-B : HAS) qui permettra de passer d’une précision métrique (< 2 m) à une précision décimétrique (< 20 cm) moyennant un peu de patience de la part de l’usager (< 100s) !

  1. Le GPS avait un problème dès le départ : le signal était volontairement dégradé pour garder l’avantage « stratégique militaire » et il a fallu composer ainsi ; ne pas oublier que les nouvelles constellations (y compris GLONASS et Beidou) ont dû se faire en gardant une certaine compatibilité avec le GPS, et les biais qui vont avec.
  2. Il restera toujours le problème des corrections et de leur mode de transmission ; faire de la correction temps réel par réseau (NRTK) autre que celui actuel (réseau mobile) reste complexe et très coûteux, nécessitant un matériel de pointe, et ce n’est pas forcément fiable. De plus, contrairement à ce qu’on entend, si on veut atteindre des précisions décentes (centimétrique), les corrections doivent prendre en compte toutes les couches de l’atmosphère (et pas que de la ionosphère comme on entend parler). La prévision et l’anticipation des perturbations atmosphériques quelques soient les couches restent encore très complexe, et le meilleur moyen reste les antennes fixes qui permettent de calculer localement les vecteurs correctifs en temps réel.
  3. Le PPP, comme son nom l’indique (Precise Point Positioning), qui dans les milieux où on l’utilise on appelle cela « GPS statique », cherche à maximiser la précision grâce au temps d’observation et au nombre de satellites captés. Autrement dit, le temps nécessaire d’observation baisse avec la quantité de satellites captés, et pas forcément avec la technologie employée. C’est comme cela que le temps de stationnement a diminué quand le GLONASS a été développé et utilisé, pas forcément parce que GLONASS est supérieur au GPS et aussi rare sont les matériels qui n’utilisent que le GLONASS et pas le GPS. Il en est de même pour Galileo.

Il faut que tu actives les dépôts « Guardian Projects » (dans « Paramètres ») pour avoir une bonne liste d’app dans F-Droid.