Commentaires : Et si la France extrayait son propre lithium?

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, exprime l’intérêt du gouvernement pour une exploitation du lithium situé sous le sol français.

1 « J'aime »

Avec les voitures à hydrogène comme la dernière news clubic, sur la voiture Renault plus besoin de lithium…

2 « J'aime »

ou sinon utiliser le méthane des déchets ménagé, des herbes et autres matières biodégradables de l’agriculture etc pour faire du vaporeformage, le méthane pollue beaucoup donc autant l’utiliser, sans parler d’autre technique. Mais c’est plus simple de faire des mines qui vont tout autant polluer.
On veut pas d’éolienne pour le paysage mais des mines avec pleins de camions pour tout transporter c’est bon.

2 « J'aime »

L’un n’empêche pas l’autre, c’est complémentaire… Ce méthane est très loin d’être en quantité suffisante pour couvrir tous les besoins automobiles, et il serait en outre plus efficace de s’en servir pour d’autres usages (à priori, le brûler directement dans des turbines à gaz ou des chaudières offre un meilleur rendement que le transformer en hydrogène).

5 « J'aime »

Il faudrait tout relocaliser :
Par exemple la "pémurie"de composants électroniques, alors que nos plages rengorgent de silicium !

Bonjour,
De l’exploitation du silicium aux composants électroniques, il y a un nombre d’étapes assez important avec autant d’intermédiaires. Fabriquer nos puces nous même ce serait très bien mais on ne pourra jamais rivaliser avec les investissements actuels et à venir ainsi que les usines déjà en place en Asie.

2 « J'aime »

Il faut une batterie (plus petite cependant) dans un véhicule à hydrogène…
Et le problème du rendement sera toujours là.

2 « J'aime »

On a des mines d’Uranium aussi chez nous, mais la fameuse « indépendance énergétique » repose en grande partie sur les mines au Niger et ailleurs, car on a pas assez de minerais.

Bah ça va finir pareil là, et ça n’y changera rien d’agiter la sacrosainte souveraineté.

2 « J'aime »

Au lieu de râler, on devrait se réjouir de tels initiatives visant à soutenir notre indépendance énergétique, malgré le fait que je pense que d’autres technologies pour les batteries soit plutôt l’avenir.

3 « J'aime »

Ça dépend du véhicule.

Si c’est un véhicule à PAC, oui, il faut obligatoirement une batterie tampon pour lisser l’inertie de la PAC et pouvoir mettre une PAC de plus faible puissance. Mais compte tenu de la faible capacité, pas obligatoirement une batterie lithium (sur la Mirai 1, c’était une NiMH, comme sur la majorité des hybrides non rechargeables).

Si c’est un véhicule thermique hydrogène, on peut se passer de batterie de traction, la classique batterie 12V au plomb est suffisante. Ce serait un plus d’ajouter une petite batterie NiMH ou lithium pour hybrider et réduire la consommation, mais à ma connaissance les (rares, j’en connais 3, BMW Hydrogen 7, Mazda RX-8 Hydrogen, et une Toyota de course) modèles hydrogène thermiques n’ont jamais été hybrides.

2 « J'aime »

Elle sera la première à creuser dans son jardin pour l’effort national…

Quand tu feras marcher ton smatphone et ton PC à l’hydrogène on en reparlera :smiley:

Quelle indépendance énergétique ?!?

L’indépendance énergétique de la souveraine France… Dépend à « part du nuclèaire dans le mix énergétique% » de 4 états.

Si on veut une vraie indépendance énergétique, faut arrêter les centrales à uranium naturel, et passer au thorium (et comme ça on pourra y cramer les stock faramineux de plutonium qu’on a accumulés)…

1 « J'aime »

Toujours aussi ecologiste la Mme Pompili la prochaine ânerie quelle va trouver sera apres les néonicotinoïde reintroduit, l’extraction du lithium sera la reouverture des mine de charbon et uranium en france ?

2 « J'aime »

Sauf qu’il n’est nullement question de mine pour le lithium, mais une extraction des eaux géothermales utilisées en alsace, qui en contiennent beaucoup. Il n’y a donc aucune pollution, on ne fait que filtrer de l’eau, par ailleurs déjà utilisé, avant de la renvoyer en sous sol.

Tout est déjà fait depuis longtemps pour la géothermie, le seul sujet ici est de filtrer cette eau pour en récupérer le lithium.

Une mine à ciel ouvert comme dans d’autre pays est de toute façon impossible en France, personne n’en voudrait et c’est tant mieux, à quoi bon saccager la nature pour un minerai, à nous de nous adapter.

1 « J'aime »

Toujours aussi ecologiste la Mme Pompili la prochaine ânerie quelle va trouver sera apres les néonicotinoïde reintroduit, l’extraction du lithium sera la reouverture des mine de charbon et uranium en france ?

Peu de risque pour l’instant.

Vu le cours complètement barré de notre monnaie qui pète complètement dans la lune, ce genre d’activité ne serait pas du tout rentable en France.

on a aussi beaucoup de crétins, si seulement on pouvait les transformer en une énergie inépuisable.

3 « J'aime »

Pompili n’est pas là pour l’écologie mais pour sa carrière, comme 99% des politicien(e)s

1 « J'aime »

Ah ce « démultiplier » que l’on trouve partout à contresens. « démultiplier » est le contraire de « multiplier » donc signifie « diminuer ». Donc « la démultiplication » des batteries" signifie « la diminution des batteries ». Est-ce une diminution des batteries qu’on observe ?

En dehors d’un contexte mécanique, l’autre signification de démultiplier est augmenter la puissance de quelque chose par une multiplication des moyens utilisés.