Forum Clubic

Commentaires : En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft (page 2)

Eh oui, désormais c’est la rue, l’opinion publique et les réseaux sociaux qui déterminent la culpabilité des uns et des autres…l’accusé ne part pas ? c’est un cynique qui méprise ses victimes…l’accusé démissionne? c’est bien la preuve qu’il était coupable, il n’ y a pas de fumée sans feu…

3 J'aime

Ben oui, l’entreprise a fait sa propre enquête et en a tiré ses conclusions. Il n’y a pas besoin d’un procès et d’une condamnation judiciaire pour que quelqu’un soit licencié, les entreprises font ça tous les jours

Oui c’est vrai … mais c’était certainement lui le responsable… Et comme souvent dans ces cas là le responsable est aussi responsable des gens sous ses ordres. Ce n’est pas spécifiquement militaire mais vrai partout. Un très bon exemple l’actuelle pandémie. Tout le monde critique le gouvernement mais a la base …ce sont bien les médecins qui se sont plantés. Les politiques se sont basés sur les compétences des pros …et se sont vautrés. Quand on prend un poste a responsabilité on en assume toutes les conséquences. Et les conneries des subordonnés en fait partie…:roll_eyes::roll_eyes::roll_eyes:
C’est sur qu’on ne connait pas le dossier… mais bon en même temps il est évident qu’il faut prendre ce genre de choses avec précaution car n’importe qui peut déblatérer sur n’importe qui. Qu’est ce qui empêche par exemple quelqu’un d’accuser quelqu’un d’autre de harcèlement dans l’ascenseur par exemple ??:thinking::thinking:
Ce qui est intéressant dans l’histoire c’est que souvent c’est le bonhomme le méchant. Mais la … comme souvent la RH est tenue par une femme…qui fait donc partie des méchants elle aussi…:flushed::flushed::flushed:

1 J'aime

Non, juste quelqu’un qui, en pleine mode du féminisme et d’hystérie des réseaux sociaux, garde en tête le fait que les fausses accusations d’agression, sexuelle ou physique, ne sont pas rare. D’autant plus que la décision prise arrange surtout l’entreprise, pas les victimes.

1 J'aime

C’est là tout le problème, il n’y a aucune pincette de prise, mais les gens eux ils sachent ce qui c’est passé, la preuve il y a eu un tweet là dessus !

on parle ici de menaces de viol, de trafic de drogues…bref, de ce qui relève d’un tribunal pénal…une entreprise n’est pas au dessus des lois, et surtout lorsqu’elle est accusée d’avoir couvert le tout…Ubisoft a beau jeu de se séparer des coupables potentiels et après on oublie tout…mais, si les témoignages sont réels, Ubisoft est mouillé jusqu’au cou et jusqu’au président Guillemot…c’est trop facile de se débarrasser de quelques fusibles et de prétendre continuer comme si de rien n’était…

2 J'aime

« ce sont bien les médecins qui se sont plantés. Les politiques se sont basés sur les compétences des pros …et se sont vautrés »…absolument pas…les politiques ont nommé un Conseil Scientifique pour entériner leurs décisions, avec des gens qui pour la plupart n’avaient aucune compétence dans le domaine pandémique…les pays qui ont laissé faire des professionnels indépendants du pouvoir politique s’en sont eux très bien sortis…

3 J'aime

donc tu es ni pour ni contre bien au contraire…
Merci pour l’intervention :joy:

1 J'aime

Absolument pas, mais je comprend que ça puisse arranger des gens de le croire, ça leur évite d’avoir à se poser la question sur la légitimité de lapider en place publique quelqu’un sur de simple allégations. C’est beaucoup plus simple de retweeter sans même comprendre le problème.

3 J'aime

"a démissionné… "

Il y a des boîtes où l’on vire avec procès et jugement ? Lol, j’crois pas, non

Ah non…et c’est d’ailleurs pour cela qu’elles se retrouvent aux Prud’hommes, et généralement condamnées à de lourdes peines…

3 J'aime

Si Ubisoft a constaté des comportements inadaptés, des pratiques douteuses et contraires au règlement intérieur, pas besoin d’attendre de savoir si ça tombe sous le coup de la Loi ou non. Si ça sort de ce qu’ils ont le droit de faire dans le cadre de leurs fonction, le licenciement peut être justifié.
Le volet judiciaire sera traité en parallèle, ils peuvent être blanchis au niveau de la Loi mais quand même licenciés pour des actions contraires au règlement

Ce sont 2 choses complètement différentes

1 J'aime

Tout à fait…pendant les dernières années où j’ai travaillé dans une entreprise, les règles avaient été beaucoup durcies par un nouveau directeur, et des plaintes pour harcèlement ont mené à plusieurs licenciements

Parce que quand un ouvrier passe son temps à dénigrer et moquer ses collègues sur tous les sujets, qu’il a été prévenu plusieurs fois par ses supérieurs de changer d’attitude parce qu’il pourrit l’ambiance de travail et qu’il fini par être licencié…je ne vois pas pourquoi la justice devrait intervenir dans des cas de figure pareils neutre

PS : et même le syndicat ne l’a pas défendu, parce qu’eux aussi l’avait prévenu qu’il allait trop loin et que ça finirait mal un jour ou l’autre

@ Duben

Si Ubisoft a constaté des comportements inadaptés, des pratiques douteuses et contraires au règlement intérieur, pas besoin d’attendre de savoir si ça tombe sous le coup de la Loi ou non

Ben non…la question est même là, Ubisoft n’a rien écouté et selon les témoignages les DRH ont volontairement étouffé les plaintes…Ubisoft n’a en rien constaté et sanctionné, mais n’a fait que céder sous la pression médiatique…facile de se refaire une virginité…ici nous parlons de menaces de viols et de trafics de drogue…une entreprise en est redevable devant la justice, et faire sa petite sauce en interne alors qu’on a fermé les yeux pendant des décennies est un peu facile…Orange a dû rendre des comptes pour harcèlement moral, pourquoi Ubisoft en serait exempt pour du harcèlement sexuel et du trafic de came?

1 J'aime

Entierement d accord avec toi, j en peux plus de la justice d internet et des réseaux sociaux, ils condamnent les gens sans connaitre le sujet, demain , comme avec Darmanin, il suffit qu’une personne dise , il m a violé et t es directe virer sans procès. Ce n est pas la justice que je souhaite dans mon pays.

1 J'aime

C’est bien ce que je dis …le fameux conseil scientifique…:roll_eyes::roll_eyes: et je ne parle pas bien sûr des médecins qui disaient que c’était une petite gripette… Perso je pensais 1 semaine avant le confinement que c’était vraiment quelque chose d’anodin… 30000 décès …pas vraiment anodin :flushed::flushed: et pas de quoi se réjouir. Je ne dis pas que les politiques sont innocents …mais simplement qu’ils ne sont pas les seuls a s’être plantés sur ce coup… Et je ne parle même pas des tests pas prêt, du manque d’information avoué par certains malgré celles envoyées par les médecins chinois… Bref espérons que la prochaine fois ça sera mieux géré

il y a bien plus de 30 000 morts…

Eh ben… tu dis toi même que les DHR ont étouffé l’affaire… ça me parait un motif légitime de licenciement pour la Directrice des Ressources Humaines du coup. Pourquoi ils devraient attendre de savoir si elle est condamnée par la justice avant de la licencier ?

Mais la DRH n’a pas été licenciée…elle est toujours chez Ubisoft…