Forum Clubic

Commentaires : En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft

Les conséquences de l’enquête menée par deux journalistes de Libération chez Ubisoft ne se sont pas faites attendre avec les départs de plusieurs cadres de l’entreprise.

Bravo. je ne sais pas combien cela a coûté en prime de départ mais c’est un bon signal pour la suite. Mais dans d’autre sociétés, les équivalents de Guillemot auraient virés les victimes ou lanceurs d’alertes ou simplement ignoré la polémique.

3 J'aime

C’est clair que virer des gens sans procès ni jugement, juste pour éviter une éventuelle polémique sans que rien de fondé ne soit prouvé, ça annonce du très bon pour la suite niveau justice, égalité et droits…

5 J'aime

T’es chez Ubi Soft et tu as discuté avec chaque personne concernée pour en arriver à cette conclusion ?

3 J'aime

T’es chez ubisoft et t’as discuté avec chaque personnes concernée pour en arriver à cette conclusion ? (tien c’est marrant, ça marche dans les deux sens).
Sans enquête et condamnation de la part de la justice, ça reste des allégations. Ce genre de décision ne tien pas de la direction d’une entreprise ou de l’opinion publique. Par contre virer des personnes n’ayant pas forcément de rapport avec l’affaire, mais étant à des postes ayant une image forte, sans même savoir si les accusations sont avérée, ça c’est tout à fait dans les cordes d’une direction.
Je citerais bien les problèmes dans les universités américaine, mais je doute que ça parle à grand monde.

Bref, sans décision de la justice, ça reste des allégations. Mais ce qui est bien avec ce genre d’accusations, c’est que ça n’a pas besoin d’être vrai pour ruiner la vie des victimes (je parle des victime d’allégations hein, les autres…)

6 J'aime

Enfin des décisions prises, reste à savoir si faire tomber des grosses têtes fait changer la politique interne et chavirer cette culture inadmissible… Ce genre de revirement ne se fait pas sans un suivi…C’est comme le COVID…

Personne n’a été viré, ils ont démissionné. Et s’ils ont démissionné, c’est qu’il y a eu un accord avec la direction, ce qui a évité des procédures de part et d’autres et a surement permis de négocier une indemnité.
Je comprends ce que tu veux dire sur les allégations et ses conséquences, mais ce qui se passe dans certaines boites, connu de tous et qui entraîne quelquefois beaucoup de souffrances, est une vrai honte. Alors si ce genre de chose arrive, avec une démission qui reconnait de facto les problèmes, ça a le mérite de régler le problème rapidement et le plus humainement possible.
Et Guillemot ne s’est pas séparé de certains de ses meilleurs éléments juste sur des allégations, il y a eu des audits internes.

6 J'aime

Je me demande quel role avait Cécile Cornet des ressources humaines, elle aidait a trouver des proies stagiaires bien fraiches ?

En tous cas, le monde avance dans le bon sens, meme si les abus de position dominante risquent de rester un certains temps vu que l’origine de ces pratiques se retrouvent principalement dans nos genes. Or tout exercice qui tend a reformer nos pulsions naturelles avance a contre courant.

Elle protégeait les abuseurs et mettait de coté leurs victimes il me semble

Ca me fait rire les gens qui se plaignent que ce ne sont que des « allegations », et qu’il faut laisser faire la justice… C’est ni connaitre le dossier, ni connaitre la justice surtout en ce qui concerne les problemes d’agressions sexuelles et de harcelement.
Probablement des gens qui n’ont jamais vecu ca dans leur vie ou en boite. Combien de boites ont ce genre de phenomene de masse ou tout le monde sait mais personne n’est puni et ou la direction protege les abuseurs car ils ont une position de pouvoir et des leviers de pressions…
Il faut vraiment etre naif.

2 J'aime

Oui oui, ils ont démissionnés, c’est une décision personnelle, pas du tout la manière habituel de virer un cadre en faisant classe. Virer c’est une marque de déshonneur, d’échec. Tandis que lui demander sa démission c’est plus noble et respectueux. Parce que bon, c’est bien connu, l’image d’une entreprise vis à vis du client est tellement moins importante que deux anonyme remplaçable. Certes la période de transition va être un peu le bordel pour d’autres anonymes dont personne n’a rien à faire, mais qui s’en soucis ?

3 J'aime

Elle était à un poste ayant un rôle clé au près des employés, donc symbolique vis à vis de tout ce qui touche à l’image des employés. C’est un peu comme quand il y a un accident en lien avec l’armée, et qu’un gradé « donne » sa démission, alors qu’il n’avait pas le moindre rapport avec l’incident.

1 J'aime

Moi ce qui me fais marrer c’est ceux qui ne connaissent ni le sujet, ni l’envers du décor, se contentant de relayer des idées prémâchés qui sont à la mode en ce moment dans la presse. Probablement des gens qui n’ont jamais connu ça dans leur vie. Mais bon, ceux qui vont dans le sens des trucs à la mode son en paix avec leur conscience, même si ça nécessite de sacrifier des vies si ils ont un bon article à lire :slight_smile:

4 J'aime

En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft, et au sommet de l’état des têtes sont placées à des postes clés pour mieux faire pressions sur les procédures en cours, ministère qui porte bien son nom « Intérieur » et la « justice » qui n’est pas en reste.

Personne ne démissionne si il est accusé faussement. Ils ont décidés de partirent avec un gros chèque sans aucun doute, parce que leur position est indéfendable. C’est ça ou déballer devant la justice. Cela arrange tout le monde, Guillemot en premier pour ne pas étaler plus de détails sordides.
Maintenant ils peuvent prétendre être parti d’eux-mêmes et dire que tout était inventé, vu qu’il n’y a pas de procès…
L’une des personne à été mise à pied, donc il y a bien quelque chose, les autres plus gravement impliquées, ont « démissionnés ». Une DHR Monde ne part pas à moins d’avoir gravement failli à sa mission qui était à minima d’enquêter ET d’informer Guillemot. C’est très probablement ce qui lui a coûté sa place.

2 J'aime

Les autres sociétés (chinoises ou américaines) sont surtout bien plus doués pour acheter avec de conséquents pots de vins les lanceurs d’alertes et victimes présumés.

En France on trouve toujours un malin plaisir à se tirer des balles dans les pieds dès que les occasions se présentent.

C’est clair, c’est comme dans le sud il y a quelques année. Durant une porte ouverte dans une caserne, de vrais cartouches étaient restées dans un chargeur destiné à une simulation de prise d’otage. Plusieurs civiles ont étés blessés. Du coup vu qu’un haut gradé à démissionné suite à ça, c’est surement que c’est lui qui avait mit les cartouche dans le dis chargeur.

La vie d’un employé, même de deux ou trois, ne vaut pas l’image d’une entreprise, donc en sacrifier deux ou trois si ça peut faire bien auprès du publique n’aura pas de grosses conséquences. M’est d’avis que virer les employés coupables (si les faits sont avérés) serait bien plus efficace. Mais lâcher quelques têtes est bien plus fort vis à vis du publique.

3 J'aime

une entreprise c’est pas la démocratie ou la justice, quand tu dépasses la ligne tu dégages c’est terminé les agressions et harcèlement sexuel couvert par les potes hauts placés. et ton « rien de fondé » est déjà suspect. t’es RH ?

Pour que cela passe en justice il faut qu’il y ait plainte.
Pour être viré c’est qu’il doit y avoir des éléments probants.
Donc c’est p’tete pas si mal finalement, cela peut envoyer un signal comme quoi il peut y avoir des conséquences avant même qu’il n’y ait plainte.

vu que tu as l’air bien au courant, va sur Linkedin lui clouer le bec, qu’on rigole tous ensemble… avance tes pions tu auras de l’audience, autre chose qu’ici. #challenge

allo