Forum Clubic

Commentaires : Dossier : Vraiment propres, les voitures électriques ? On a fait le calcul!

Difficile de faire le tri dans les informations sur la réelle des véhicules électriques, et les défenseurs du modèle s’écharpent depuis longtemps avec ses détracteurs. En réalité, l’électrique n’est ni tout noir, ni tout blanc : les batteries polluent, mais bien moins que les véhicules thermiques. Quant aux émissions CO2, ce sont des polluants complètement différents qui interviennent.

1 J'aime

L’hybribe rechargeable ne se vends pas, et pour cause, c’est impossible à rentabiliser compte tenu du surcoût.
C’est un choix éthique, pas un choix économique pour son porte monnaie.

Et encore, comme indiqué dans l’article, le calcul ne prends pas en compte ici l’extraction, la production/raffinage, transport, (marrée noire,etc…), acheminement aux pompes du carburant nécessaire à rouler pour le thermique (alors qu’il l’est pour l’électrique).

Cela augmenterait encore considérablement l’écart!

1 J'aime

Pas forcément.

Si il faut effectivement prendre en compte l’extraction de pétrole dans le calcul pour la voiture thermique, il est logique donc de prendre en compte la production d’électricité pour alimenter la voiture électrique … Si demain toutes les voitures passent à l’électricité, il faudra produire cette électricité dont les méthodes varies selon les pays. En France, c’est principalement le nucléaire donc il faudra prendre en compte les futures extraction d’uranium et tout ce qui va avec : acheminement, centrale, entretien, recyclage, impact environnemental …
Et encore, c’est une des méthodes les plus propres de productions d’énergie sur le long terme car en Allemagne, ça sera le charbon ce qui n’a aucun sens si l’ont souhaite rouler au vert …

2 J'aime

Si demain tout le monde roule en voiture électrique, je ne suis pas sûr que nous produisons suffisamment d’électricité et il faudra utiliser d’autres centrales comme celles à charbons ou thermiques.

1 J'aime

En tant que gros marcheur, mon choix est vite fait: l’électrique. Je sais pas si c’est parce que je vieillis, mais le bruit et l’odeur des moteurs thermiques m’est de plus en plus insupportable.

En ce qui concerne la pollution, il n’y a pas vraiment photo non plus. Il suffit de voir la suie noire qu’il y a sur les bâtiments pour comprendre l’horreur des moteurs à explosion. Même si je suis contre le nucléaire, il y a beaucoup d’alternatives pour produire de l’électricité. Cela relève simplement de la politique des Etats.

2 J'aime

De ce que j’ai lu récemment, la production d’électricité en France est excédentaire et cet excédent suffirait à alimenter des millions de VE…mais il y a toujours un hic : à l’heure actuelle cet excédent de production est vendu aux pays qui en ont besoin, ça a été le cas cet hiver pour la Belgique où plusieurs centrales nucléaires étaient à l’arrêt, d’où un risque de black-out assez important

Si cet excédent n’est plus vendu à l’exportation mais utilisé sur le marché intérieur, il rapportera certainement beaucoup moins aux sociétés productrices, je pense donc qu’elles essaieront de compenser ce manque à gagner d’une manière ou d’une autre…et le prix de l’électricité en France pourrait donc beaucoup augmenter au fil des ans et au fur et à mesure de l’électrification du parc automobile neutre

il faut voir le bon côté des choses, la pollution est déportée dans les pays pauvres et ce sont leurs enfants qui travaillent, pas les notres!

tousse

1 J'aime

Merci pour cet article :slight_smile:

1 J'aime

La production est souvent excédentaire, mais il nous arrive aussi d’en importer. C’est le problème avec cette ressource, elle doit être consommée dès la production et, fatalement, être produite à la demande. Avec la latence qui va avec.
Les “énergies stockables”, si on peux dire ainsi, ont une carte à jouer. L’hydrogène, malgré certains défauts dans sa production actuelle, comble les lacunes de l’électricité directe.

je suis assez mitigé sur l’hybride et ses 2l/100km. pour avoir essayé la toyota yaris, le moteur thermique est quand même très souvent en route: dès que l’on passe au dessus de 30 km/h et dès que l’on accélère un peu (et il n’y a pas besoin d’accélérer fort pour que le moteur se mette en route) donc cad quasiment tout le temps. Donc j’ai de très gros doute sur la conso (qui est bien précisée comme théorique dans l’article ;)).

edit: je crois que la yaris n’est pas “rechargeable” (très petite batterie) et dans l’article ils parle des hybrides rechargeable donc ça fait peut-être la différence.

Il faut 2kWh pour raffiner 1L d’essence .
Donc pour 7L au 100 d’un VT on consomme 14kWh.
Ce qu’il faut a un VE pour faire 100 Km.
Donc remplacer un VT par un VE n’augmente pas vraiment la consommation d’électricité.
C’est juste le consommateur qui n’est pas le même…

S’il te plait, tu ne peux pas être objectif car roulant en électrique. Comment dans ces conditions pourrais tu être critique? Tu es persuadé d’avoir fais le bon choux mais non, non et non.https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/electricgate-la-voiture-electrique-est-elle-vraiment-un-leurre-energetique-51391/

Et si vraiment, tu voudrais être objectif, tu avouerai que suivant le pays donc d la façon dont est produit l’électricité, ça change du tout au tout. Et tu refuses de voir les progrès fait concernant d’autre mode.

Vrai, je pense que tu as raison. Ton raisonnement me semble correct.

Si le CO2 dispose d’un impact indirect sur l’homme, puisque les gaz à effet de serre ont une influence directe sur le climat, les NOx et particules impactent directement la santé. Ces polluants peuvent entraîner des troubles respiratoires, voire des décès prématurés dans le cas d’expositions prolongées.
Autre polluant souvent oublié : les benzènes, qui représentent un fléau à proximité des grands axes. Ils sont visibles, laissant des couches noires sur les bâtiments et les fenêtres. C’est moche, mais aussi dangereux, car cancérogène chez l’Homme. Il augmente le taux de leucémies, des anémies aplasiques et diminue les défenses immunitaires.

Le CO₂ n’est pas un polluant :

.
Les supposés problèmes associés aux NOx et particules sont hypothétiques. Ils sont induits à partir des risques relatifs dont la pertinence en terme de santé publique se mesure à partir de 3 ou 4 ou supérieur. À part dans certaines grandes métropoles, ces chiffres ne sont jamais atteints. De plus quand ils le sont, ils ne mesurent pas une relation de cause à effet (pas de mécanisme étiologique connu) mais un simple lien de corrélation épidémiologique :
https://www.aerzteblatt.de/pdf.asp?id=200863

La réanalyse des données de l’EPA US (données jusqu’à récemment gardées secrètes ayant conduit à l’alarmisme NOx/particules) ne montre en fait aucun effet sur l’exposition de personnes aux NOx/particules dans des chambres à gaz :



.
Pour les benzènes, c’est encore pire : https://risk-monger.com/2019/02/26/slimegate-3-7-pt2-the-benzene-bastards/

demandez aux poumons d un jeune enfant dans une poussette sur le trottoir si ils préfèrent être derriere un ICE ou une voiture électrique … vous réaliserez que la débat sur ce sujet est délirant …
A quand des villes avec une majorité de véhicules électriques…

2 J'aime

Je propose que tu t’enfermes 1/4d’h dans ton garage, moteur de VT allumé, qu’on voit à quel point cette non-pollution est bonne pour tes poumons ! :grin:

2 J'aime

Sauf que même sur les mixes les plus sales (allemand et polonais), il a déjà été démontré par de vrais études que ça restait plus propre.
Je parle de vraies études car la dernière des allemands confrontent, entre autres manipulations, des valeurs fortement optimistes, voire utopiques, pour le VT et des valeurs pessimistes pour le VE.

Pour 200kkm un VE alimenté 100% en nucléaire va consommer 10g d’uranium.
Le VT lui va consommer 10000l (avec une conso utopique de 5l/100) (+ 20000kWh d’électricité + transport par supertanker).

Quant au “si demain tout le monde roule à l’électrique”, on en est malheureusement loin !