Commentaires : Doctolib : sous la pression, le service dit adieu à 5 700 praticiens du bien-être

Des milliers de praticiens du bien-être ont été invités à quitter définitivement la plateforme Doctolib dans les 6 prochains mois. Les dérives étaient devenues trop nombreuses.

2 « J'aime »

Quand un chien a la rage, une solution… éliminer tous les chiens…

2 « J'aime »

Je suis plutôt d’accord qu’il faut différencier les pratiques, mais ce n’était pas possible de créer une catégorie exprès « médecine parallèle »?

Sage décision !

7 « J'aime »

Sage decision de la part de Doctolib.
Ils ont clarifié leur positionnement : ce sera la médecine reconnue.
Je n’ai rien contre les « medicines » alternatives dans l absolue mais pour moi le mélange des genres ne fait pas bon ménage.
Autant monter une plateforme dédiée dont le nom ne comporte ni le terme « docteur » ni « médecine »

9 « J'aime »

Dans ce cas précis, 5700 sur +300.000. On est loin du génocide. Il y a une raison pour laquelle les instances officielles ne valident certains profils. En attendant que les choses évolues, il est préférable d’écarter certains. On parle de santé pas de bien-être. Steve Job aussi croyait au bien-être pour soigner le cancer…

6 « J'aime »

Non, pas dans un pays où la médecine est un monopole dirigé par un ordre restreint de personnes qui ne respectent pas ou peu les lois dudit pays. C’est un peu pareils pour les autres « ordres », relique du Moyen Age pour maintenir un pouvoir sur le peuple et ses métiers possibles.

Ainsi, on a l’ordre des notaires, l’ordre des architectes, l’ordre des avocats (voir ici pour une liste etc…

C’est l’ordre des médecins qui décide quelle branche de la médecine est légale ou pas, en se basant sur un process obscur (en gros, c’est ekidézid).

Je me souviens d’il y a 20 ans env. mon kiné avait suivi une formation d’ostéopathe mais comme ce n’était pas reconnu par l’ordre, il ne pouvait pas, officiellement, pratiquer l’ostéopathie. Mais comme c’était efficace, il le faisait en « douce ». Encore aujourd’hui, l’ostéopathie est tolérée, mais pas légitime.

Suivant les décisions de l’Ordre actuel, quasiment aucune médecine non occidentale n’est autorisée. Essayez de vous faire rembourser des actes de médecine par la SS lorsque vous être en Indonésie, il n’y a même pas de catégorie pour ces actes…

Ce qui est terrible, c’est que la santé est une décision personnelle qui ne doit pas être aliénée par un soi-disant groupe d’expert (ou n’importe quel autre tiers). Donc décider qu’une médecine est illégale parce qu’elle passe outre les « recommandations officielles », c’est simplement de la censure et du déni de liberté.

Normalement, le mieux qu’ils devraient pouvoir faire, c’est obliger à informer de l’état de la médecine « officielle », c’est à dire donner les taux de guérisons des différents traitements, les effets secondaires et le taux d’observations desdits effets, etc… et au naturopathe et autre médecine parallèle de faire de même.

Le patient doit pouvoir faire son choix en toute connaissance de cause.

Mais actuellement, la médecine officielle fait tout pour que ces informations ne soit pas disponibles ou difficilement. Il ne faut surtout pas éduquer les cuistres, car ça les instruit, ils risqueraient de prendre leurs décisions par eux-même.

3 « J'aime »

C’est une très bonne chose Rappelons que tout ce qui est considéré aujourd’hui comme « médecine parallèles » sont l.es médecines n’ayant pas pu démontrer leur efficacité face au placebo. Quand une « médecine parallèle » parvient à faire la preuve de son efficacité… eh bien elle devient de la médecine, tout simplement.

Il est donc illusoire de parler ne serais-ce que de « bien-être » puisqu’il n’y a pas d’apport réel des pratiques, qui peuvent même s’avérer extrêmement dangereuses. Ces praticiens sont donc tout simplement des escrocs qui facturent souvent une fortune pour rien. L’escroquerie n’étant pas légale, les médecines dites parallèles ne devraient donc pas l’être non plus.

6 « J'aime »

Saviez-vous qu’il existait un diplôme d’Herboriste en Faculté de Médecine…

« En France, la formation et le diplôme ont été supprimés en 1941, pendant le Régime de Vichy et n’ont pas été rétablis depuis. Les derniers diplômes d’herboriste ont été délivrés le 11 septembre 1941. La dernière herboriste diplômée, Marie Roubieu, décède en 2018. »
« Un diplôme universitaire de phytothérapie réservé aux médecins, pharmaciens et vétérinaires est délivré par la faculté de médecine Paris XIII. La France est le seul pays européen à ne pas reconnaître le métier d’herboriste en dehors du parcours de pharmacie »
Wikipédia Herboriste — Wikipédia

Tous les chiens n’ont donc pas la rage…

1 « J'aime »

Votre phrase est délirante. Bien sûr que si la médecine doit être régie par des experts, encore heureux.

Sinon bonjour les dérives charlatanesques.

C’est pourtant simple, il n’y a qu’à démontrer l’efficacité d’un procédé avec un protocole valide. Mais vu qu étonnamment ils en sont bien incapable ben ça ne sera jamais admis comme de la médecine (coucou l homéopathie)

8 « J'aime »

Et les mauvais médecins diplomés d état on les mets. Dans quelle catégorie ?

1 « J'aime »

Vous en avez un, vous avez déjà de la chance :laughing:
On a galérer pour en trouver un (en plus il est vraiment mauvais) et le pédiatre de mes enfants est parti à la retraite sans trouver de remplaçant…
C’est vraiment la cata

Quelques remarques à « xryl »:
Censures & Libertés : Vous êtes libre de vous faire soigner comme bon vous semble. La restriction est uniquement sur ce que vous ferez peser comme charge à la collectivité.
Pour ce qui est l’information : toutes les études sont soumises à comité de lecture et par validations par les « pairs ». Toutes ces études sont disponibles (souvent en anglais) au public quelques mois après publications pour les professionnels.

2 « J'aime »

Article R4127-39 du code de la santé publique :
Version en vigueur depuis le 08 août 2004
« Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. Toute pratique de charlatanisme est interdite. »

Donc, pas trop tôt, ces 5700 suppressions.

2 « J'aime »

Exercice illégal de la médecine

Contexte: Un patient cancéreux décède. Le naturopathe est condamné. Si le patient était mort après une chimiothérapie, l’oncologue serait-il condamné ?

Un autre
Contexte: Un herboriste est condamné. L’herboristerie n’est plus légale en France (mais l’est partout ailleurs en Europe), au bénéfice des pharmaciens.

As-tu déjà demandé à ton pharmacien si un champignon/une plante que tu as ramassé est comestible ? Tu vas bien rigoler pour la réponse… Mais, bon, il paraît que c’est eux les experts maintenant.

Des sources ? Car autant, je te l’accorde pour pas mal de métiers « du bien être », autant, par exemple, il y a énormément de sources sur l’efficacité des traitements via les plantes (herboristerie). La plupart de l’allopathie actuelle est dérivée de l’extraction des principes actifs des plantes.

Après, techniquement, je ne dis pas qu’il n’y a pas de sources/études. Je dis simplement que toi, tu n’y as pas accès, et le médecin/praticien qui, en théorie doit y avoir accès, devrait t’informer. Ce qu’ils ne font pas. Et c’est pour ça que les naturopathes et autre pullulent, ils ont compris qu’être pédagogue, c’est utile pour fidéliser son client/pigeon.

Les preuves de résultats pour la médecine sont complètement normées et existes déjà : ces normes tournent autour d’un processus de test en double-aveugle. Il n’y a nul part de décision sur ce qui marche ou pas, uniquement des preuves démontrées, documentées, qui prennent en compte l’effet placebo.
Aucune des médecines que tu cherches à défendre ne serait capable de démonter un réel effet (même pas un simple « je me sens mieux ») dans de tels processus de tests. D’ailleurs, l’homéopathie n’y est jamais arrivée non plus.

3 « J'aime »

https://www.cairn.info/stop-aux-erreurs-de-decision--9782376874355-page-78.htm

1 « J'aime »

Je suis alle voior a quoi ressemblait doctolib et ca a juste l’air d’etre un annuaire de docteurs… Je m’attendais a un site comme celui de la NHS

Contrairement à ce que tu sembles croire, l’efficacité du traitement par les plantes fait tout à fait partie du champ de recherche de la médecine conventionnelle. Simplement, il s’avère que dans les faits, la molécule active contenue dans les plantes est rarement suffisant pour procurer l’effet recherché. C’est pourquoi ces molécules, une fois identifiées et testées, sont synthétisées et donnent des médicaments avec le bon dosage.

Les études existent et seul une poignée d’espèces de plantes ont un réel intérêt prises en tant que tel. On pourra citer par exemple le millepertuis qui possède une certaine efficacité contre la dépression légère… mais entre sévèrement en interaction avec à peu près tous les autres médicaments.

En plus d’être généralement inefficaces, la phytothérapie peut donc se révéler dangereuse. A ce niveau, l’homéopathie est plus safe : pas d’effets primaires = pas d’effets secondaires non plus.

Je ne dis que ça. Tout « expert » doit prouver son expertise, c’est aussi valable pour la médecine « officielle » que « parallèle ».

Avez vous déjà demandé à votre médecin traitant de vous donner les études qui prouvent que vous prescrire des antibiotiques lorsque vous avez mal à la gorge est la meilleure solution ?

C’est simple, il n’y en a pas. Car les études vont montrer que tel antibio est efficace contre un tel panel de bactéries. Mais le médecin ne va pas vous faire/prescrire des analyses pour savoir si votre angine est virale ou bactérienne. (Il y a une raison à celà, mais il ne vous la dira pas non plus)

Vu que pour les virus, les antibio, ça sert à rien, « mais ça fait pas trop mal ». C’est efficace contre les bactéries, vous servez de cobaye.

Au mieux, le médecin vous dira: « En ce moment, il y a beaucoup d’angine bactérienne, donc je vous prescris des antibio ». Donc, des on-dit, au même niveau, pour moi, que les on-dit des naturologuopathe et les autres.

Si par contre, il vous disait « Je ne sais pas ce que vous avez, ça peut être viral ou bactérien. Mais l’analyse va prendre 4 jours au moins et dans le cas où c’est viral, il faut 5 jours pour guérir. À titre de prévention, je vous donne un antibio si c’était bactérien histoire que vous ne souffriez pas pendant 5j pour rien et que ça n’empire pas. D’ailleurs, il y a 24% de chance que vous guérissiez d’une angine bactérienne sans traitement et 30% que ça empire si vous ne preniez rien. Et 60% de chance que ce soit une angine virale ». Donc en gros, les antibio, c’est efficace dans 13% des cas sans analyse, d’après l’étude XXX.

Là, oui, je trouverais ça normal. C’est typiquement ce que j’attends d’un mécano pour ma voiture (et pas, on va changer le joint de culasse), pourquoi ne serais-je pas en droit d’avoir les mêmes explications d’un médecin ?

Je trouve délirant que je connais mieux comment fonctionne la machine avec laquelle je travaille que mon propre corps humain. Je vous mets au défi de me dire à quoi sert l’hypophyse, la glande pinéale ou combien il y a d’os dans votre jambe ou votre tronc, sans questionner Google.

Pourquoi ?

Simplement parce que, en France, on n’enseigne rien sur la médecine (utile) à l’école.

On a bloqué tout accès aux éléments nécessaires pour se soigner (sous prétexte que ça peut tuer… comme un couteau ou une clope, hein :wink:

Résultat: les salles d’attentes des médecins sont pleines pour un rhume ou une grippe. Les gens se plaignent de ne plus avoir (accès) de médecins. Franchement, on a ce qu’on mérite.

Un français du 21eme siècle, tu l’envoie en 1830 ou même en 1923, s’il tombe un tout petit peu malade, il est mort. Par contre, le contraire, je suis persuadé qu’il se débrouille pour se soigner tout seul. Mais bon, « bien sûr que la médecine doit être régie par des experts », ça veut pas dire que le gueux ne soit pas éduqué pour se débrouiller sans les « experts », ni que les experts ne doivent pas descendre de leur piédestal pour former les gueux, hein :wink:

2 « J'aime »