Forum Clubic

Commentaires : Doctolib est submergé de prises de rendez-vous pour la dose de rappel anti COVID-19

En amont de la prise de parole d’Olivier Véran il y a quelques heures à propos des nouvelles mesures autour du pass sanitaire
, Doctolib
était déjà pris d’assaut…

Il est étonnant que tout le monde se précipite pour cette 3è dose.
Lors de la première vague de vaccination, on nous a demander de prendre une décision « éclairée ». Mais à l’époque on nous certifiait (réellement les politiques le CERTIFIAIENT) que le vaccin était efficace en :

  1. nous empêchant d’attraper la COVID
  2. évitant d’être contagieux

De plus il ne nous a jamais été dit qu’il faudrait se refaire vacciner à peine 5 mois après la 2è dose.

Là je n’ai plus confiance en nos politiciens et soit-disant spécialistes et avoir une 3è dose, puis une 4è, une 5è… je ne peux pas dire que je ferais ce choix de manière éclairée.

Si on regarde les faits, je vois que les vaccinés attrapent la COVID, je vois qu’ils sont contagieux (regardons l’Allemagne et bientot ce qui va se passer en France → explosion des nouveaux cas). En tant que vaccinés on ne se fait plus tester, alors que les non vaccinés le font et sont donc moins à même de prendre des risques ou d’être un risque.

Je trouve donc étonnant que Doctolib soit surchargé. J’ai l’impression d’être le seul à douter…

8 J'aime

Ça s’explique pourtant en deux mots : Pass Sanitaire.
Avant de se poser quelconque question sur l’efficacité, on retient surtout que cette troisième dose sera la condition pour continuer un semblant de vie normale comme actuellement.

3 J'aime
  1. Les vaccins empêchent les cas grâves, c’est déjà ça.
  2. Chance de contamination (même asymptomatique) et donc de contagion toujours entre 40% et 60% à 6 ou 7 mois suivant le vaccin multidose utilisé (le JJ chute bien plus). C’est déjà pas mal.
12 J'aime

Tu nous files des sources ou des politiques bien places certifiaient que ca nous empechait de contracter le covid et donc d’etre contagieux.

De memoire on savait tres bien que ce n’etait pas le cas car affiche qu’on pouvait toujours le contracter, juste avec beaucoup moins de risques et encore moins de le refiler

4 J'aime

la grippe on refait tous les ans, car c’est l’hiver là ou il y a principalement les contaminations, donc il risque d’y avoir souvent des rappels.
Nouvelle maladie on en apprend tous les jours donc oui les chercheurs apprennent en même temps.
Bref rien d’étonnant, il y a aura certainement de future injection plus tard, car le virus ne semble pas partir. Le vaccin est plutôt bien toléré, donc rien de dramatique.

Âpres le pass sanitaire a chaque nouvelle dose pas forcément fan, c’est aux gens de prendre leurs responsabilités a un moment, mais la surcharge des hopitaux empêche d’autres opérations donc ce n’est pas que les non vaccinés ou ceux qui font pas de rappel qui vont subir les conséquences

3 J'aime

Attention à ne pas confondre ce qu’on savait de la phase 3, donc AVANT variant delta, et ce que le vaccin offre POST variant delta.
A l’heure actuelle, et malgré le delta, il nous protège toujours 8 fois moins contre les formes graves, 4 fois moins des contagion, on sait aussi qu’on est moins contagieux (moins de charges virales et jusqu’à 6 jours de moins qu’un non vaccinné.

Et c’est déjà pas mal.

Un nouveau variant arrive, avec 32 mutation Spike contre 9 pour le Delta. Alors oui, il faudra encore se mettre à jour, chose qui semble impossible des antivaxx

4 J'aime

Les vaccins sont là pour stimuler le système immunitaire, ce n’est pas un bouclier infranchissable contre les maladies, c’est vous qui avez mal compris le principe…
Notre système immunitaire sait plus ou moins bien se défendre contre les maladies en fonction de ce qu’il a appris, c’est tout, ça vient pas du vaccin…
On peut facilement s’en rendre compte vu que les personnes qui ont contractées la COVID ont un risque de réinfection à peu près identique aux personnes vaccinées.
Les faits sont là, les personnes vaccinées sont beaucoup mieux protégées contre les formes graves et leur risque de contraction et de contagion sont beaucoup plus faibles. Le problème ce sont les personnes non vaccinées qui encombrent les hôpitaux.
Je ne comprends pas qu’on ne dérembourse pas les soins liés à la COVID aux personnes non vaccinées, la sécu est un pacte social tout comme la vaccination, ne pas adhérer à l’un devrait engendrer l’exclusion de l’autre.

7 J'aime

Il faut quand même prendre en compte les gens qui ne peuvent pas se faire vaccinées (elles sont minoritaires mais elles existent)

A ce stade, tout le monde se croit + malin que le reste de l’univers, devient condescendant envers l’autre et chacun se fait ses propres convictions inébranlables. Le débat devient totalement stérile.

A titre perso, je ne suis pas du tout persuadé que les non vaccinés (pour qui c’est payant) se fassent + tester que les vaccinés (pour qui c’est gratuit). Il y a sans doute des chiffres là-dessus mais en vrai ça n’est pas intéressant.

Par ailleurs, qu’importent les dires de qui que ce soit, qu’ils aient raison ou pas, qu’ils mentent sciemment ou pas… ça revient à un triple choix « personnel » de prendre le risque ou pas
– d’être (méchamment ou pas) malade
– d’avoir (ou pas) un pass sanitaire
– de croire que ça contribue (ou pas) au bien être collectif

Bref, débat stérile.

2 J'aime

Euh, oui avec plaisir, mais je suis étonné que tu sois passé à coté. Donc je site :

Jean-Michel Blanquer : « C’est le message que nous passons depuis le début: Quand vous êtes vaccinés, vous ne risquez pas de contaminer les autres »

Jean Castex : « On a constaté que les personnes qui ont 2 doses, les analyses faites sur ces personnes montrent qu’en réalité elles n’ont pas de chance d’attraper la maladie »

Olivier Véran, s’adressant à l’assemblée: « Par définition, si tout le monde est vacciné, il n’y a plus de passe, parce que si tout le monde est vacciné, il n’y a plus de virus. »

Si ces personnes là mentent, comment peut-on croire que la 3è dose est la solution? Que le passe est la solution? que le passe ne va pas perdurer? Que le masque est efficace?
Sans parler du fait que cette 3è dose est toujours basée sur la souche du virus… de 2019

9 J'aime

« Je ne comprends pas qu’on ne dérembourse pas les soins liés à la COVID aux personnes non vaccinées, la sécu est un pacte social tout comme la vaccination, ne pas adhérer à l’un devrait engendrer l’exclusion de l’autre »

Peut-être parce que les non vaccinés se lèvent à 4h du matin depuis 20 ans pour te donner à bouffer et que par conséquent il cotise pour avoir l’accès aux soins comme les autres, par contre moi ce que je comprends pas c’est qu’on te donne la parole une telle pensée ferait frémir de joie un certain dictateur à moustache.

7 J'aime

Si pour un tel sujet, il ne peut y avoir de débat, alors pour quels sujets est-il possible d’en avoir.
C’est tout sauf stérile.
Il y a juste des gens qui refusent le débat car comme toi ils pensent que le choix se limite à la « liberté » d’avoir un passe, ou d’être malade.
Mais la liberté du passe, n’en est pas une !
Tomber malade, arrive avec d’autres maladies qui se soignent elles aussi et pour lesquelles on ne bloque le monde entier pendant 2 ans.
Quant au bien être collectif… Tu le vois ou le bien être en ce moment? Et l’efficacité collective de ce vaccin te saute-t-elle à la figure? (moi je ne la vois pas).

4 J'aime

J’vois pas ce que les règles italiennes viennent faire dans un débat sur des règles françaises, mais ok.
L’Italie (dont j’ignore les règles précises) aurait toute latitude pour fixer des règles différentes de celles du pass sanitaire français. Si elle choisit de ne pas le faire, je vois mal ce que le gouvernement français a à voir avec la choucroute.
On pourrait discuter du cas de chaque pays individuellement, mais ça n’est pas l’objet de l’article.

Note bien que j’ai été très prudent de ne pas basculer d’un côté ou de l’autre tu ignores donc absolument tout de ma position et de mon statut vaccinal.
J’ai juste émis une opinion sur la propension à se faire tester.
J’essaie de faire admettre que le débat a du mal à exister car tout le monde est convaincu et, d’une certaine façon, « passionné ».
Le pire c’est que peu de monde a de vrai arguments car peu de monde a la connaissance scientifique nécessaire pour en avoir.
Du coup tout le monde préfère se qualifier de mouton ou de complotiste et c’est super intéressant.
A partir du moment où on ne se respecte pas et où les gens ne sont pas ouverts à la pensée de l’autre, je maintiens que de mon point de vue le débat est stérile.
Mais si tu penses que tu es ouvert, grand bien t’en fasse.

Eh bien finalement, contrairement à ce que tu dis, tu sembles souhaiter le débat et un vrai. C’est une très bonne chose (sincèrement).
D’autant que je te rejoins aussi sur le fait que les débats sont passionnés (ce qui peut sembler normal au début d’un débat) et rarement documentés (ce qui est bien dommage).
En ce qui me concerne, dans le doute de ce que nos politiciens nous affirment haut et fort, je me renseigne avec des sources scientifiques et factuelles depuis quelques mois. Ou bien si tu reprends ma réponse plus haut que j’ai faite à Blap, tu verras que je ne fournis que des preuves, rien qui ne joue sur l’affectif.
Cela dit si parfois on souhaite fournir des sources, il arrive que notre post soit supprimé par les modérateurs… Donc pas toujours facile d’avoir un débat autre que passionné.

2 J'aime

Je pense que les gens «  »« non éclairés »"" (ceux qui ne possèdent pas de connaissances précises en santé) ne devraient pas avoir à débattre de l’efficacité d’un médicament/vaccin/autres solutions thérapeutique. Ça cré des frictions inutiles car les avis sont uniquement basé sur notre ressenti.

La science, et en l’occurrence la médecine, n’est pas un sujet de politique, où on peut être d’accord ou non et où le débat peut s’installer. Ce sont des faits, étayés par des données et des hypothèses qui évoluent sans cesse, ce que l’on ne peut reprocher à personne.

En revanche, l’utilisation du pass sanitaire peut être débattue sans problème

2 J'aime

ce ne sont pas des sources, juste un raccourci de ta part

Les cas explosent en France a cause des moins de 12 ans qui se transmettent massivement le virus. 8500 classes fermées en maternelles et primaires, 180 000 familles concernées , sûrement le double si l on testait tout le monde. Le taux d incidence dans cette classe d âge est de plus de 400 en France.

Les enfants ramènent le virus à la maison qui ensuite contaminent les parents, même vaccinés.

Mais on vient d annoncer que les cas contacts ne posaient plus de problème chez les moins de 12 ans, puisqu un simple test négatif suffira quand on sait le peu de fiabilité des tests salivaires.

Bref, on va droit dans le mur avec cette politique. On prend l école pour une garderie afin que les parents puissent aller travailler.

1 J'aime

Surtout que bcp de pharmaciens de quartiers ou d infirmières vaccinent sans prise de rendez vous. C est un coup de bluff pour faire croire qu il est urgent de se faire injecter une troisième dose. Ceux qui sont doublement vaccinés il y a moins de 6 mois n ont aucune raison de se précipiter. Il y a encore jusqu à la fin de l année pour se faire vacciner.

1 J'aime