Forum Clubic

Commentaires : Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les chercheurs explorent toutes les pistes. Outre les questions populaires des voitures électriques ou hybrides, et celles de la maison autonome, d’autres polluants de notre vie quotidienne sont également sur la table d’étude. Cette fois, il est question d’air conditionné.

En outre, selon les lois physiques de l’échange thermique, le rayonnement d’un objet chaud émettra toujours en direction d’une surface plus froide, l’échange dépendant de la différence de température entre les deux.

L’atome, dans son petit cerveau d’atome, ouvre ses yeux d’atome et vise vers un autre atome qu’il voit plus froid. Non mais sérieux ?
La température, c’est du mouvement (des atomes, des électrons, etc…). Le rayonnement, c’est lorsqu’un atome, ou un électron, excité, va revenir à une position plus stable et émettre un photon dont l’énergie dépend de la différence entre la position excitée et la position stable. Le photon (qu’il soit très énergétique, comme dans le visible, ou moins dans le thermique), va partir dans TOUTES les directions. S’il tape un autre atome autant excité que lui, beh, ça fait rien (s’il est absorbé, il sera ré-émis sans fin vers un autre). S’il en tape un moins excité, il va être absorbé et va l’exciter à son tour.

En gros, + d’excitation = + de température. La température c’est la mesure de l’excitation moyenne d’un groupe d’atome

C’est comme cela que le soleil nous chauffe, il n’y a aucun règle physique qui fait que le rayonnement va “au plus froid”, c’est même faux. Les fours solaires, les lentilles (loupe) etc montre bien que l’on peut diriger un rayon de photons comme on veut, même sur un point déjà très chaud.

Il n’y a aucune règle sur la direction du rayonnement.

6 J'aime

faisant descendre la température de l’eau en dessous de celle de l’air.

Là aussi, c’est bidon. On ne peut pas faire descendre la température d’un corps en dessous de son environnement avec le rayonnement. Pour que la température descende en dessous de son environnement, il faut utiliser un autre effet, et dans ce cas, cela s’appelle de l’évaporation, c’est grâce à cet effet que votre peau est à 25°C alors que votre température intérieure est à 37.2°C le matin.

Vous pouvez déjà acheter des climatiseur à évaporation (damp cooler), ça fonctionne que si l’air est relativement sec (ce qui veut dire, ok à Marseille, pas à Bangkok). On peut réduire jusqu’à 5/6 °C comme ça déjà.

2 J'aime

Celui-ci réfléchit tant la lumière du soleil que la température sous sa surface est de 5 à 10°C inférieure à celle de l’air ambiant.

C’est faux encore. Il faut comparer un matériau qui renvoie ~100% de la lumière (visible + IR lointain), avec le reste alentour. C’est sûr que si je met un panneau de bois blanc avec une fine couche d’aluminium blanc dessus, il sera à 5°C ou 10°C de moins que la tuile en ardoise noire à côté. Merci le vendeur d’huile de serpent, je sais déjà faire et je connais l’albedo! Pas besoin du dernier truc high tech pour ça.

Ça s’appelle l’isolation réflective, principe utilisé dans les isolants multicouches à 3€ le m2.

5 J'aime

Ouf! J’ai eu peur… merci d’avoir remis un peu d’ordre dans cette entropie de mots…

Ca dépend de ce qu’est l’environnement. Par exemple, un corps peut avoir une température d’équilibre plus faible que l’air environnant si l’environnement radiatif est plus froid que l’air. Ici la question serait donc de savoir si l’espace vu du sol (à travers l’atmosphère) est réellement froid au niveau radiatif dans les longueurs d’onde qui nous intéressent ici (autour de 10um). Lorsque les nuages sont là, j’en doute réellement :slight_smile:

Ca m’est arrivé un jour,! Je suis sorti dehors avec un glaçon dans la main, il a immédiatement fondu en même pas une seconde ! C’est juste après que j’ai remarqué que j’étais devant un gratte-ciel, immédiatement j’ai compris : tous les atomes du bâtiment se sont mis à rayonner sur mon pauvre glaçon en même temps. Depuis je coiffe mes glaçons d’un hijab et maintenant il ne fondent presque plus vu qu’ils sont protégés des rayons atomiques alentours.

Bonjour.
Sur le fond vous avez raison, il y a beaucoup d’approximations qui montrent que l’auteur n’a pas des connaissances claires en Physique. Vos commentaires sont justifiés.
Sur la forme vous perdez votre temps : les auteurs se contentent de traduire ce qui leur passe sous la main dans un autre article, et ne tiennent pas compte des remarques qu’on pourrait leur faire. Enfin toute une horde de névrosés va venir crier derrière vous juste pour se défouler. Faites comme moi : lisez si c’est intéressant, laissez tomber dès que ça ne l’est plus, et oubliez la horde …

2 J'aime

xryl, Aussi étrange que ça puisse te paraître, le fait de dire que le rayonnement va du plus chaud au plus froid est pourtant exact, même si la réalité est un peu plus complexe. C’est la traduction que toute matière chaude émet de l’énergie par rayonnement, et ce c’est vrai dans toutes les directions, mais statiquement une matière froide en recevra plus qu’elle n’en donne et vice versa. Il n’y a que dans l’espace interstellaire où tu donnes sans jamais recevoir, et tu deviens alors très froid si tu n’as de chauffage interne.

Tellement triste que cette infox soit relayée par Clubic.
@cluclu : Prenez au moins le temps de marquer l’article comme une infox, on vous en veut pas d’essayer de nous informer :smile:

Merci xryl pour ces quelques rectifications.
J’ai failli tomber de mon siège.

Au rédacteur de cet “article” :
Si vous remontez le fil des sources, vous parvenez à une publication sur le journal Nature.
Même si vous n’avez pas de compte pour accéder à la totalité de l’article, vous pouvez utiliser le jeton de Quartz (votre source) :

https://www.nature.com/articles/s41893-019-0348-5.epdf?referrer_access_token=EwRKBOm41Fu4IUw2En5NPtRgN0jAjWel9jnR3ZoTv0P8T6Ro1JcYCUXHSYgDScR9wfgiX-DN515piDWCLG4rmiPW-KhdgZaL5-R62Y_oIk9HWSa10vZTmH91esEApL89N08EjPdKouJqPJn6L6wsS0RswCiOZ7ISMbWnCTG9YfC2yL_GgXjgkUCeTIjgJ0Nu1o_iJKL1G02J_04EEoqpLc8oXR4vVxjjDrDZKYGxIJo_NemF0usbFalAzl90G6QKqw19vMg2_KqucRtMfJladg%3D%3D&tracking_referrer=qz.com

Et vous verrez que l’article ne dit pas les absurdités que vous reproduisez.

Vous faites une interprétation hasardeuse d’un article de Quartz, qui lui même en a fait autant.
Gardez le jeu du téléphone arabe pour les ragots de cafétéria et pas pour les articles à visée scientifique vous publiez.

Clubic … laisse pas trainer tes fils si tu ne veux pas qu’ils glissent.

2 J'aime

Je n’y connais rien en technique, cet article est plutot intéressant, dommage que parfois il y ait des fautes

y’en a un l’entropie ca lui dit rien a mon avis…

Faux.
Le chauffage et le refroidissement par rayonnement sont connus.
Le flux de chaleur allant du chaud vers le froid, alors l’objet chaud perd de la chaleur et devient plus froid que son environnement et l’objet froid se réchauffe et devient plus chaud que son environnement.
Tout le monde connaît la chose à vrai dire, c’est exactement la raison pour laquelle on a des pare-brise gelés à 3-4°C : l’espace est un corps froid (quelques K), le pare-brise est un corps chaud, le flux va vers l’espace et le pare-brise se retrouve alors plus froid que son environnement.

Avant de voir l’espace au bout du doigt, il faut regarder le sol, les arbres, la route, les bâtiments.
S’il fait 3 ou 4°C, c’est la température moyenne. Un corps plus froid va recevoir des rayons de tout ce qui l’entoure (c’est à dire 99% de ce que nous voyons sans lever la tête) et revenir à la température ambiante. Si le pare-brise gèle, ce n’est pas parce qu’il émet des rayons vers E.T, mais parce que, la voiture étant chaude la veille, l’air ambiant autour d’elle était plus humide (voir le diagramme de point de rosée). Du coup, lorsque la température alentour a diminué pendant la nuit, l’humidité s’est condensée en priorité sur la voiture et son pare-brise. L’évaporation a continué mais l’effet de la condensation était plus important. Phénomène que tu peux observer s’il fait un peu plus chaud (genre 5-8°C), ton pare brise est mouillé le matin.
Ensuite, à la fin de la nuit, la condensation est terminée, il reste l’évaporation qui va faire baisser la température de 5/6°C (en réalité, descendre à 0°C, après c’est de la solidification qui absorbe l’énergie), d’où le gel sur le pare-brise.

Si c’était le rayonnement vers l’espace qui refroidissait, le pare-brise de ta voiture serait proche des -269°C pour atteindre l’équilibre avec l’espace. Je te conseille pas de mettre les doigts pour gratter dans ce cas!

1 J'aime

tu confonds thermodinamique et physique des particules …
la, on te parle de thermodynamique…

Et en thermodynamique, on concidere que le transfert d’energie se fait toujours du plus energetique vers le moins energetique …

comme le dit la blague, c’est pas les glacons qui refroidissent le ric@rd, mais le ric@rd qui rechauffe les glacons.

j’avoue ne pas comprendre… tu dis que c’est faux, et apres, tu nous explique que ca existe deja, que ca coute 3€ le M² et tu nous explique comment ca marche …

et moi de même puisque … d’après l’article, une solution similaire existait déjà il y a une centaine d’années en Inde et Iran … pays qui ne doivent pas voir la banquise bien souvent … et donc qui savent tout de même de quoi ils parlent … Mais bon … je peux peut-être me tromper…

L’environnement immédiat du pare-brise est à une température bien plus proche que le corps noir qu’est l’espace. Ce qui veut dire que les échanges thermiques avec l’environnement sont bien plus faibles que celui avec le corps noir. De plus l’atmosphère environnante est également un thermostat, ce qui veut dire que les différences de températures ne peuvent qu’être très limités. Pour plus d’info, il faut consulter ce qu’est la gelée blanche, un indice : “La gelée blanche (ou simplement gelée) est un dépôt de glace qui provient de la vapeur d’eau contenue dans l’air par passage direct de la phase gazeuse à la phase solide, le plus souvent par rayonnement nocturne, au point de givrage.”, il y a d’autres facteurs en jeux mais le plus souvent c’est bien le rayonnement.
Si tu prends le temps d’apprendre plutôt que de troller, tu pourras consulter des articles comme ceux de R. Family, M. Hossain ou d. Michell qui disent des choses du genre “It is well known that at night a body may be cooled by radiating energy to the clear night sky and that the temperature of the body may fall considerably below the ambient temperature.”.
Après si tu veux argumenter sur le fait que le refroidissement radiatif est impossible, je te dirige vers ces personnes.

"C’est comme cela que le soleil nous chauffe, il n’y a aucun règle physique qui fait que le rayonnement va “au plus froid”, c’est même faux. "

En fait, si. Dommage. C’est bien comme cela qu’agit le refroidissement radiatif.

Ne parlons pas de tes autres “c’est faux !” qui sont, en réalité corrects, bien qu’extrêmement simplifié (mais c’est normal, c’est un journal grand publique)

Mais la culture, c’est comme la confiture et apparemment t’en avais plein en stock et fallait que tu l’étales xD.

(Ps: Ce que tu dis est également vrai, mais je te laisse lire @gwlegion )