Forum Clubic

Commentaires : Des batteries LFP envisagées pour la future Renault 5 électrique

Lors d’une déclaration devant les médias, le P.-D.G. de Renault Luca de Meo a annoncé vouloir recourir aux batteries de type LFP pour sa Renault 5 électrique. Un choix stratégique dicté par l’aspect économique et l’ambition du constructeur à écouler en masse cette future voiture électrique.

Mmmh… Moins d’autonomie et encore moins lors des températures hivernales…
20k€ pour disons… 150km max ?
Ce modèle aura toujours son fil à la patte…

1 J'aime

C’est chère 20000 balles pour une bagnole, un gars comme moi qui gagne 1800€/mois c’est mort…

3 J'aime

Et bien disons que si elle offre 200 km en été et 150 km en hiver, elle couvrira les besoins de la majorité des gens en France. Les français roulent en moyenne 13 000 km par an soit un peu plus de 1000 km par mois. La Renault 5 électrique ne se destine pas à être le véhicule principal d’un foyer mais plus la seconde voiture qui permet d’aller au travail, faire les courses, aller à ses rendez-vous locaux, bref l’usage que nous faisons quasiment tous de notre voiture au quotidien, mis à part ceux qui travaille à plus de 50 km de chez eux ou qui ont un métier sur la route (commerciaux, taxis-vtc,…) mais qui dans ce cas se tourneront vers un véhicule plus adapté. Reste à voir la perte en LFP sur le R5 et quelle autonomie elle aura…

5 J'aime

Dans le monde à venir, on croisera partout, au bord des routes, tous les 100 km environ, sur des parkings créés pour ça, des foules de gens assis, allongés, pendant des heures et des heures, en train d’attendre que leur véhicule électrique soit rechargé pour pouvoir continuer leur voyage d’une poignée de centaines de kilomètres… les congés payés ? Cinq jours pour aller, cinq jours pour revenir: le tiers du congé passé au bord des routes à attendre pendant des heures et des heures… la voiture électrique : un futur qui fait vraiment envie…

3 J'aime

Il ne faut pas oublier que c’est le prix de base avant aide. On ne sait pas ce qu’il y aura comme bonus d’ici sa commercialisation mais avec 5 000 € de bonus, elle devient très accessible. Mais ce sera aussi l’occasion de faire baisser le prix des VE sur le marché de l’occasion, et de trouver en 2025 une R5 électrique de 2 ans et 20 000 km pour pas cher !

2 J'aime

Il y a la recharge rapide hein depuis quelques temps maintenant sinon …

2 J'aime

Bienvenue à la Renault 5 kilomètres.

4 J'aime

Tesla a vendu des Model 3 en France avec des batteries LFP (TM3 fabriqué en Chine) uniquement en fin d’année 2020.

Tesla est revenu au batterie NMC même sur les entrées de gamme !

2 J'aime

Je pense que Renault a raison en travaillant sur le prix pour démocratiser définitivement le VE sur les citadines, quitte à ne pas jouer la surenchère sur l’autonomie

Après, rien ne dit qu’elle ne sera pas au niveau d’une Zoé en terme d’autonomie, s’ils optimisent l’aéro et le poids hors batteries, ils pourront sûrement caser 50 à 100 kg de batteries en plus pour compenser).

Et le fait que TESLA utilise cette technologie pour l’entrée de gamme de la 3 (nettement plus haute en terme de gamme) est un choix plutôt rassurant.

1 J'aime

Soyez sérieux une seconde. Une Zoé a 400 km d’autonomie (250 sur autoroutes) et pour une citadine, c’est plus que suffisant.

La R5 a pour vocation de remplacer la Zoé, pas une routière où les véhicules Diesel restent les plus intéressants.

La question pour Renault (& confrères) est de savoir si la Clio actuelle aura une remplaçante thermique. Rien n’est moins sur au delà de 2025 avec les tendances actuelles.

ah bon? et ca te dit de regarder le côté accessibilité? lol xD

Et ça te dit de détailler le fond de ta pensé ? lol xD

Non, la R5 ne va pas remplacer la Zoe, Renault a d’ores et déjà parlé d’une remplaçante à la Zoe en cours de conception, qui pourrait arriver en 2023 ou 2024.

Mais du coup, ça permet en fait d’être encore moins exigeant sur l’autonomie de la R5 : elle peut devenir une citadine pure, se contentant largement de 200 km d’autonomie, laissant à la remplaçante de la Zoe la place de « citadine un peu polyvalente », avec plus d’autonomie pour pouvoir faire de l’interurbain de temps en temps.

La Clio aura à mon avis encore au moins une version thermique, pour tenir jusqu’à 2030-2035, mais à partir de 2025 il ne devrait y avoir plus que des versions hybrides (dans son plan renaulution, sur la présentation des moteurs, Renault a parlé d’une seule base moteur essence, qui serait déclinée en 3 niveaux d’hybridation).

Par contre je vois mal Renault abandonner le nom Clio quand il n’y aura plus de thermiques, donc je serai pas surpris que la remplaçante de la Zoe en 2023-2024 soit une Clio EV (mais ça impliquerait l’abandon du nom Zoe, qui est populaire également… à moins de l’utiliser pour désigner la motorisation électrique).

Tant qu’on aura pas une découverte importante pour les batteries, c’est mort.

Donc il faut une voiture par utilisation ! Ou suivant ses tenues vestimentaires .
Le NMC est très intéressent, pour une voiture je doute beaucoup …Sauf pour ceux qui ont les moyens.

Elle a un look sympa ( mieux que la zoé), après il faut la prendre uniquement pour ce qu’elle saura très bien faire : le quotidien, boulot dodo supermarché marmot à l’ecole, avec charge à domicile…
Bref, une deuxième voiture avec un peu de style à laquelle il ne faudra pas en demander plus.

C’est hélas le problème actuel des électriques. J’aimerai en avoir une en seconde voiture ce serait parfait mais actuellement très difficile à rentabiliser comparé à une petite thermique. Petit à petit on y vient. Mais petit à petit.

Non, la R5 remplace bien la Zoé : Comment Renault compte se relancer : choix tranchés et clins d’œil néorétro

Pour l’entrée de gamme en faible autonomie, il y aura la Dacia Spring et la presse parle de plus en plus d’une 4L revisitée (sans oublier que l’on peut avoir 2 autonomies différentes comme sur la Zoé).

Si le VE poursuit sa progression, on aura sûrement une Clio actuelle ‘long life’ (sur 12 ans au lieu de 8 avec une grosse phase 3) car il deviendra non rentable pour Renault de renouveler son modèle.

Je pense que c’est plutôt une supposition du journaliste dans l’article.

J’avais vu une interview de Luca di Meo dans Quotidien, il a expliqué qu’avec la Zoe et la Twingo y avait pas de place pour une nouvelle citadine, d’où l’abandon de la Twingo pour laisser la place à la R5. Mais du coup ça sous entend que la R5 ne remplace pas la Zoe.

Dans la dernière Roadmap présentée, il y a deux EV de segment B, lancés en 2023 et 2025 sous la marque Renault. Et la ligne de celui de 2025 évoque bien plus une Clio/Zoe qu’une 4L.

Quand à l’hypothèse d’une Clio prolongée à l’identique pendant aussi longtemps, j’y crois moyen : la Clio est le modèle phare de Renault, celui qui se vend le plus, je la voit mal rester aussi longtemps sans mise à jour significative, surtout que la Clio 5 est déjà quasiment qu’une Clio 4 phase 3 d’un point de vue visuel.

Du coup ce modèle en 2025 pourrait être l’occasion de fusionner Zoe et Clio en une citadine électrique haut de gamme, sur la nouvelle plateforme CMF-EV, tandis que la Clio thermique resterait sur CMF-B, mais avec un look reprenant celui de la nouvelle version EV.