Forum Clubic

Commentaires : Demain, des fermes robotisées dans chaque ville?

Et si fruits et légumes étaient cultivés en intérieur, sans terre et presque sans intervention humaine ? Et si c’était l’une des réponses les plus efficaces au défi climatique et environnemental ?

1 J'aime

Effectivement il semble qu’il n’y ai que des avantages.
Ce retard en France est possiblement dû à la méfiance historique (justifiée dans certains cas) par rapport aux innovations techniques (comme avec les OGM, ferme des 1000 vaches, etc…).

1 J'aime

cool on va pouvoir traiter les parigos et lyonnais de pegouzes😁

3 J'aime

Bienvenue chez Tricatel, dans l’Aile ou la Cuisse…
Je n’ai rien lu sur la teneur en nutriments de ce genre de production (surtout de la salade, en fait ou des herbes, on est encore loin des patates, des courgettes, des melons et autre cucurbitacées).
Or, si on mange des légumes, c’est pour les micro-nutriments comme les sels minéraux, les oligo-éléments, les vitamines, tout aussi importants que les macro-nutriments (glucides, lipides, protides).
Et de ce côté, ça donne quoi ?
Voltaire finissait Candide par « Il faut cultiver notre jardin »…là, c’est faire de la bouffe d’ingénieurs américains. Depuis quand ces derniers ont 3 étoiles au Michelin ?

4 J'aime

Energie propre… Personnellement, je ne pense pas que l’éolien, le solaire etc puissent être qualifiés de propres. L’association des deux mots me pose souci…Et je parle en général. Pas spécifiquement de cet article.
Sinon, une fois ce genre de fermes installé et quand elles seront devenues majoritaires pour l’alimentation d’un pays, un petit ransomware qui bloque tout les robots, système lumineux, capteurs etc… Ca va être compliqué d’envoyer quelqu’un récolter les salades dans ce genre de culture verticale :slight_smile:

6 J'aime

Alors ce serait quoi, pour vous, une énergie propre ? :wink:

Ça n’existe pas une énergie propre dans nos ordres de grandeur de la consommation humaine. Tout énergie à un coût environnemental surtout lorsqu’il s’agit d’utiliser cette énergie pour faire des choses encore plus dégradantes pour l’environnement derrière.

On peut parler d’énergie renouvelable ou non renouvelable, d’énergie fossile, d’énergie nucléaire mais l’énergie propre c’est juste du bullshit marketing :wink:

5 J'aime

@marc6310 a en gros résumé mon point de vue.

Je ne dis pas de ne pas utiliser d’énergie (ce serait sans doute la fin de l’humanité ou pas loin).
Ce qui m’embête c’est la tentative de manipulation derrière le choix des mots. De mon point de vue bien sûr.

Un gouffre en terme énergétique, Très rare sont ces fermes qui sont rentable.

Et quitte à faire de l’énergie renouvelable autant la distribuer sur quelque chose de plus utile.

1 J'aime

J’ai oublié une chose dans mon tout premier commentaire. Est-ce que cela a de l’avenir? En tout cas aux USA. Il me semble que Bill Gates est devenu le premier propriétaire privé, de terres agricoles:
Bill Gates, plus grand propriétaire privé de terres agricoles aux Etats-Unis | Les Echos

A-t-il une vision différente du problème ?

1 J'aime

Dans ce genre d’approches qui sont sujettes à polémiques, il faut toujours chercher la vertu avant le profit.

Il y a des choses utiles à faire, surtout pour palier à une main d’oeuvre rare ou des tâches pénibles pour certains produits.

un retour en arrière de 2000 ans ?

1 J'aime

L’article ne précise pas l’investissement minimum pour lancer une telle ferme, ni le cout de fonctionnement, ni le taux de rentabilité et fatalement, rien sur le temps nécessaire pour amortir l’investissement de départ et devenir rentable. Il me semble pourtant que ces points pourraient expliquer pourquoi en France, où les terres cultivables ne manquent pas, ce genre de projet laisse sceptique.
Cela sans même parler des terroirs, des AOC, de la tradition, du savoir faire, des labels de qualité etc etc…

4 J'aime

Une fois, comme tout bon artisan qui n’arrête jamais de cogiter, je me suis amusé à calculer le nombre de façades orientées au sud, et leurs surfaces, d’une cité HLM (dont l’aspect esthétique n’est plus à prouver, hein… ).
Le chiffre est pharaonique.
Et si, dans un monde de S.F. ou les bipèdes que nous sommes réfléchissions à quelque chose qui a de la « gueule », on mixait la culture verticale et la repopulation en insectes, pollinisateurs, bio diversité blablabla, et dans la foulée on utilisait toutes ces surfaces, clairement hideuses, pour balancer des quantités de frais, de photosynthèse, de nourriture, comme ça, d’un coup ?
Et si en plus cette surface servait à nourrir les habitants ? Pas gratuitement, bien sur, mais sur un principe VRAIMENT de localisation de la production à la consommation ?
Je sais c’est… impossible. Mais on a tellement TOUT ce qu’il faut !
(le troll qui pense à y faire pousser de l’herbe à rigoler parce que cité, drogue, blablabla, il est gentil il se la garde…)

N’oublions tout de même pas qu’un mur en béton de plusieurs dizaines de mètres et un tout petit peu plus compliqué à cultiver et à entretenir qu’un sol de terre bien horizontal. J’en prend pour exemple ces façades végétales décoratives de certaines galeries marchandes qui finissent toutes par crever faute d’entretien.

1 J'aime

Comme tu le dis, faute d’entretien !
Je me doute, que c’est plus dur à cultiver, même si je n’y connais pas grand chose en culture, pour être honnête.
Par contre imaginons un treillis sur lequel on envoie de la plante grimpante et des supports posés régulièrement qui sont réapprovisionnées par robots en nutriments…
Ah et il y a un autre avantage à faire ça ! Isolation thermique des façades !

Quelle tristesse : uniformisation des goûts, pas de saveur, qualité nutritive médiocre, coût écologique élevé.

La vraie technique pérenne qui donne de plus en plus de résultats incroyables c’est la permaculture : non seulement on retrouve la qualité nutritive des fruits et légumes d’il y a 40 ans mais en plus ça favorise grandement la biodiversité, empêche l’assèchement des sols, permet de faire grandir les arbres plus rapidement et même d’avoir des élevages intelligents.

De véritables biosphères, le tout avec une faible emprunte écologique et une qualité excellente !

4 J'aime

La permaculture est-elle industrialisable? Dit autrement, pourrait-on nourrir toute la planète (humains et bétail/volailles) avec uniquement de la permaculture?

1 J'aime

Je suis étonné que vous ne faites pas mention de la ferme urbaine verticale de Romainville : https://www.lacitemaraichere.com

A priori elle n’est pas robotisée non? J’ai regardé leur vidéo en accéléré et je n’a rien vu qui aille dans ce sens.
C’est donc un concept un peu différent j’ai l’impression. Qui a cependant l’air intéressant à priori.