Forum Clubic

Commentaires : Critique Cowboy Bebop : une adaptation qui a du chien... mais qui traîne la patte

Après les massacres qu’ont été les adaptations en live action des animes cultes Death Note
et Fullmetal Alchemist
, à l’annonce de la série live Cowboy Bebop nous avions le couteau entre les dents, prêts à en découdre. Et puis les premières images sont arrivées, et nous avons doucement eu envie d’y croire… À raison ? Voyons cela.

Fan de la 1ére heure de la série et du film (j’ai terminé le visionnage de la série sur Netflix en aparté) :
Je pardonne la tentative d’adaptation, j’accepte certaines maladresses, je tolère le choix des acteurs, j’envisage quelques manquements par rapport à la ligne scénaristique de l’anime original.

Mais ce qui m’insuporte par dessus tout c’est encore une série Netflix qui ne peux pas s’empêcher de sexualiser les personnages principaux ou il faut faire passer des messages LGBT au public. Il faut attendre la 4éme épisode et ça part en vrille.

Ce n’est ni le lieu ni la série et c’est insupportable.

8 J'aime

Du coup, ça ne te dérange pas que pour tout le reste, il y ait des messages hétéro ?

2 J'aime

Dernière phrase de mon 1er message : « Ce n’est ni le lieu ni la série. »

Ce n’est pas le job d’un support, d’un film, d’une série … de faire passer des messages et/ou de déformer l’oeuvre original.

Dans le terme « adaptation » il y a un principe de « fidélité » à l’oeuvre original CQFD ne pas la distordre à son avantage pour faire du militantisme.

Principe de neutralité.

Le jour ou il y aura une oeuvre qui aborde ouvertement les relations LGBT dans sa trame scenaristique qui fait l’objet d’une adaptation, soyez sûr que je dirai exactement la même chose sur la qualité et la nécessité d’une d’une adaptation fidèle.

6 J'aime

Jolie théorie, mais qui comme beaucoup de théories, ne résiste pas au passage à la pratique. ^^

Tu connais beaucoup de romans ou b.d. qui ont été « fidèlement » adaptés à l’écran ? neutre

1 J'aime

Adaptation signifie changement également. Que ça te plaise ou non.
Et les LGBT ne semblant pas faire partie de ta normalité, c’est la raison pour laquelle tu vois des messages là où il n’y en a pas…

1 J'aime

« Et les LGBT ne semblant pas faire partie de ta normalité, c’est la raison pour laquelle tu vois des messages là où il n’y en a pas… »

Ah si seulement vous me connaissiez dans le monde réel !

Le seigneur des anneaux même s’il y a des passages « manquant »

3 J'aime

C’est le premier exemple qui vient à l’esprit, oui…mais ensuite ? ^^

Harry Potter
Dracula
Autant en emporte le vent
Le silence des agneaux
Shutter Island
Banjamin Burtton
Da vinci Code
La ligne verte
L’histoire de Pi

3 J'aime

À quel moment donner une relation de 5min avec une femme à Faye pour lui donner un peu de consistance et éviter la romance facile avec Spike ou Jet (ce qui ne change RIEN au scénario en passant, en plus) est un message LGBT ? D’autant que dans l’anime le personnage est beaucoup plus sexualisé que dans cette série. Faut arrêter de voir des messages partout, ça en devient ridicule de se sentir attaqué comme ça tout le temps.

Et quand bien même ça aurait été un message, ça change quoi dans votre vie que les minorités souhaitent un peu plus de visibilité dans un monde audiovisuel toujours largement dominé par les relations hétérosexuelles ?

Bref, je suis fatigué de ces commentaires.

4 J'aime

Toute règle comporte des exceptions, ta liste s’étale sur des décennies et reste donc insignifiante par rapport au grand nombre de romans adaptés au cinéma. neutre

Un navet d’une rare violence, mon dieu j’ai souffert durant de longues minutes, mais pourquoi Netflix m’inflige ça ?

1 J'aime

Je n’ai pas fini la série, mais il est clair qu’ils ont voulu faire plaisir aux fans, et ils ont fait parfois un mauvais calque plutôt que de s’approprier l’univers. Les décors évoluent bien, ainsi que l’ambiance, c’est un peu caméra à papa au début, puis le grain arrive après, avec de bien meilleurs cadrages, lumières, etc.

Personnellement j’aurais apprécié qu’ils changent plus l’arc narratif, histoire de découvrir un autre Bebop, surtout que l’aspect critique sur notre société dans la série animée est perdu dans cette version live action. Le space opera est moins complexe, le réalisateur a peut-être oublié d’y ajouter le brin de richesses même politique de la série animée.

Après les acteurs sont meilleurs au fil des épisodes, ils se détachent un peu de l’animation, mais finalement pas assez pour créer une nouvelle identité, car le space cowboy de 2020 ne peut pas être celui de 1998.

Finalement, j’aurais aimé une suite à l’aventure animée, plutôt que cette revisite trop molle.

Après pour les critiques ci-dessus de @thaleh, franchement regarde la série originale, c’est tout à fait déjà présent, personnages androgynes, transgenres, etc. Shin’ichirō Watanabe, et Keiko Nobumoto était en 1998 un peu plus ouvert au monde qui nous entour, et qui nous représente. Notre siècle avec des réfections pareilles passera dans 100 ans pour celui des lumières éteintes !

Un space nanar, et si ça vous plait allez voir l’animation.

See You Space Geek :slight_smile:

3 J'aime

Parfois je comprends Bender : « tuer tous les humains. » :slight_smile:

1 J'aime

@ thaleh

Les cheveux se dressent sur ma tête. Il ne faut pas confondre une adaptation efficace a une adaptation fidèle.

La trilogie de LOTR de Jackson est géniale mais elle est tout sauf fidèle. C’est pareil pour Harry Potter…

Il est d’ailleurs possible de faire un film culte en massacrant un bouquin, il n’y a qu’a voir Blade Runner…

Pour revenir au sujet, ce qui me choque le plus dans cette série live action, et en tant que puriste de l’animé, ce n’est ni cette malheureuse romance de 5 mn, ni le choix des acteurs, c’est vraiment la langue…en anglais ça prends pas je trouve, et étrangement en japonais c’est mal foutu, c’est comme regarder un film anglais avec des mauvais doubleurs français…

1 J'aime

Ça cause trop, les musiques de la série sont mal utilisées alors que la bo de cette série est tres bonne et que ça sent la série au rabais : les décors,les armes, les effets spéciaux… Et j’ai pas compris pourquoi le héros n’avait pas ce vert si caracteristique, ça permet de mieux suivre spike dans les combats. Et le scénario, je veux bien qu’on adapte, pas qu’on détruise, le côté mystérieux des personnages faisait leur charme et vu le jeu des acteurs…
Je parle même pas de la version française, « magnéto Serge », c’est juste une honte.

Je veux bien être un peu puriste sur une série que j’adore mais changer de nom et évitez de massacrer une oeuvre qui était très bonne.

et bien à ton tour donne ta liste de "grand nombre de romans adaptés au cinéma"qui ne soit pas dans les clous.

J’ai commencé la série jusque l’épisode 3 pour l’instant. J’ai trouvé que l’acteur black jouait bien et respectait l’esprit du personnage, y compris le côté émotionnel.
Cowboy bebop est une anime venue de l’est (comme très loin après Strasbourg). L’allure des personnages de l’anime original fut à l’époque “occidentalisée” pour des questions commerciales, ne vous en déplaise.
Rendre dans l’adaptation aux non-caucasiens ce qui appartient aux non-caucasiens ne me semble pas une mauvaise idée dans un monde ou l’on cherche encore à vivre ensemble (et je suis blond aux yeux bleus…).
Maintenant que j’en parle, j’ai l’impression qu’il n’y a même pas un seul acteur de type caucasien et ça ne m’a pas vraiment choqué. C’est même bien.
Après il ne faut effectivement pas tomber dans l’excès. Mais je n’ai pas l’impression que ce soit le cas de Cowboy Bebop.
Au passage, pour les hétéros férus de films heteros caucasiens avec un petit bout de nichons et de cul d’une belle actrice principale qui a 2 lignes de dialogues, Netflix a aussi une longue liste de films pour eux/elles… :wink:

1 J'aime

Et Jet Black n’était pas… black.
Moi aussi je commence à avoir marre d’avoir dans les films et les series cette sur-représentativité des minorités voir des ultra-minorités qui en général ne servent à rien à l’intrigue, juste une sorte d’exhibition grotesque.
D’ailleurs l’insignifiance intellectuelle de ce genre de scenariste fait pitié, car au lieu d’inventer de nouvelles series ils ne savent que pervertir les anciennes.