Forum Clubic

Commentaires : Comment sera déterminé le futur « indice de réparabilité »?

En décembre dernier, l’Assemblée nationale a voté la mise en place d’un indice de réparabilité pour les appareils électriques et électroniques, visant à favoriser leur réparation et à limiter la production de déchets connexes (qui dépasse le million de tonnes chaque année).

C’est pourtant très simple, pour mesurer la durabilité, il suffit d’une garantie gratuite de 3, 5, 10, 20, 30 ans, pour chaque produits avec les pièces d’usures (genre batterie) incluse dans la garantie.

Mais évidemment, on pourrait remarquer que dès qu’il y a une batterie dans un produit, celui-ci n’est pas durable, dans ce cas.

Alors on va inventer, un indice, qui ne prend pas en compte un des éléments principaux, à savoir la durabilité de la source d’énergie…par exemple celle d’une voiture électrique, où le prix total de la voiture dépend énormément de la batterie.

PS: 30 ans de garantie pour un marteau, c’est réalise, pour une batterie de voiture électrique si déjà elle passe, à la louche, les 5 ans sans trop de pertes d’efficacité

1 J'aime

Pour ma part, je trouve que pour une fois, ils ont fait une excellente mesure. Surtout pour un début.
On verra ce que ça donnera sur le terrain, mais je pense que ça sera très positif en incitant le consommateur à la prise de conscience et à favoriser la vente des produits qui sont les plus faciles à réparer.

C’est pourtant très simple, pour mesurer la durabilité, il suffit d’une garantie gratuite de 3, 5, 10, 20, 30 ans, …

Non, étendre la garantie de biens à outrance serait une très mauvaise idée.

Rappelons que la durée de vie d’un produit dépends aussi dans une large mesure du soin apporté par le consommateur. Une garantie trop longue serait dérésponsabilisante et ferait payer le consommateur soigneux pour celui qui ne fait pas d’efforts.

Ensuite, le régime de la garantie impose aussi des contraintes au consommateur. Par exemple d’effectuer les entretient d’une voiture que le constructeur aura programmé. Cela peut être à double tranchant pour les finances du consommateur.

Enfin, il ne faut pas confondre fiabilité et durabilité. Le but est d’étendre la durée de vie des biens sans que cela coute de l’argent au consommateur. Construire un bien qui ne tomberait jamais en panne, même en cas de mauvais usage, ça coûte très cher. Rendre un bien plus facilement réparable ne coûte quasiment rien.

Et pour finir rappelons que les produits sont construits pour le monde entier. Si on étends la garantie des biens, le problème sera juste « financiarisé ». Par exemple, pour un produit dont la durée de vie moyenne serait de 2 ans, si on oblige le constructeur à le garantir 4 ans, vous allez payer 2 fois le prix.
Cela reviendra finalement à obliger le consommateur à l’achat forcé d’une extension de garantie.

pour chaque produits avec les pièces d’usures (genre batterie) incluse dans la garantie.

Il ne faut pas rêver, cela aboutira juste à vous faire payer ces batteries de remplacement d’avance dans le prix du produit. Cela rendrait les produit inabordable pour les plus modestes.

Alors on va inventer, un indice, qui ne prend pas en compte un des éléments principaux, à savoir la durabilité de la source d’énergie

Quel intéret ? On sait qu’en l’état actuel de la technologie toutes les batteries sont des consommables. Elles ne représentent généralement pas un cout trop important. Donc l’important, c’est de pouvoir les remplacer facilement.

30 ans de garantie pour un marteau,

Dans certains usages, vous pouvez casser le meilleur marteau du marché en 10 secondes chrono.

pour une batterie de voiture électrique si déjà elle passe, à la louche, les 5 ans sans trop de pertes d’efficacité…

Cette mesure est plutôt conçue pour le « tout venant » du petit électroménager et les biens électroniques.

La voiture électrique est un cas particulier car la batterie représente un cout très important. Ce n’est pas le cas pour une batterie de smartphone.

Pour la voiture électrique, l’idéal serait de créer un indice particulier.

2 J'aime

Vos arguments se tiennent, même si le soin et l’usage qui est fait en dehors d’une normalité d’usage par exemple pour le marteau ne serait évidemment pas couvert en cas d’utilisation « abusive » comme c’est déjà le cas actuellement avec les garanties.

Mais de l’autre payer deux fois par exemple le prix de la batterie, oui il est certain que les industriels ne vont pas se géner, mais au moins l’on aura le prix global, parce que faire payer peu cher un produit mais avec une batterie qui quoi qu’il arrive ne tient pas sur la durée et devra être très fréquemment remplacée, n’est au final pas un produit à acheter pour les finances des moins riches. (Prix initial dissuasif, plutôt que gouffre sur la durée).

Pour le remplacement facile des batteries, vous avez 100% raison, dans bien des cas, le remplacement devrait pouvoir se faire par le client lui même, mais aussi pour certains produits LED, comme les lampes torche pour lesquelles on ne trouve même pas de LED de remplacement.

En ce qui me concerne les produits durent très longtemps, par contre dès qu’il y a moyen j’évite de prendre un produit avec batterie (Clavier, Souris, Rasoirs etc…) de par l’expérience cela n’est qu’un point à problème en perspective.

Et pour les voitures électriques, déjà simplement indiquer le prix d’achat de la voiture d’un coté et de la batterie de l’autre, parce que la voiture peut durer, mais la batterie… :wink:

Sur les smartphones la batterie devrait être obligatoirement amovible facilement.
Parfois les pièces d’usure sont vendues à des prix très exagéré. J’ai souvenir d’une panne de charbon sur un moteur électrique d’aspirateur Miele. La pièce coûtait plus de 75€. Chez Dyson l’équivalent était à 25€ seulement.
C’est exagéré chez un et normal chez l’autre. Je n’achète plus rien chez Miele…

Les batteries des voitures électriques dureront plus de 10 ans aisément.

Vous croyez 10 ans ? Avec une efficacité de 30% par rapport à une batterie neuve ?

Parce que d’un coté, il y a la panne franche, de l’autre l’efficacité restante suite au temps qui passe, alors si vous estimez que 10 ans avec environ 30% d’efficacité c’est durer…

Au fait, il y a plus d’expérience au niveau des batteries de téléphones portables, elles durent 10 ans !? NON.

Je sais pas…il me semble qu’ils ont fait rouler une Tesla 1’000’000 de kilomètres avec genre 3 % de perte. Donc environ 5 fois la durée d’une thermique. Et il paraît qu’une société polonaise peut reconditionner les batteries en plus.

Tu sembles confondre garantie et assurance mon ami. Une garantie, c’est uniquement une protection contre une usure prématurée en cas d’usage normal. Et dans ce cas, impossible de casser un marteau. Pareil pour la déresponsabilisation, je vois pas le rapport.

Elles n’ont rien à voir, elles sont beaucoup plus qualitatives. https://www.futura-sciences.com/tech/breves/voiture-electrique-il-parcouru-1-million-kilometres-tesla-model-s-1609/

Je viens de revendre une nissan leaf qui avait 3 ans, et qui avait perdu 2% de capacité de batterie, et j’ai une Zoé qui est de 2016 avec 2% de perte également. Il faut parler de ce que l’on connait et pas répéter ce que disent les autres. Donc ces voitures perdent moins de 1% par an, donc au bout de 10 ans, on peut largement espérer avoir plus de 90%

@toug19
Et vous partez du principe que ces pertes sont linéaires ? Sur seulement 3 ans, ridicule…

@jaceneliot
De l’autre faire rouler la Tesla 1 million de km en combien de temps, d’années ?

parce que, ce qui est marrant c’est qu’on sort des chiffres, mais il est aussi indiqué;

" Au-delà du record en lui-même, l’aspect intéressant de cet exploit est la fiabilité de la Model S. Son propriétaire indique qu’il a changé deux fois le bloc batterie et trois fois de groupe propulseur(https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/univers-propulseur-2065/)."

On rigole les records où l’on change ceci ou cela, pour faire de la PUB, il ne manquerait plus qu’il envoi une voiture dans l’espace juste pour polluer. lol.

Tu sembles confondre garantie et assurance mon ami. Une garantie, c’est uniquement une protection contre une usure prématurée en cas d’usage normal.

Je ne confond rien du tout.

Techniquement, une garantie, C’EST une assurance. Ni plus, ni moins.

Une assurance s’entends techniquement comme un risque associé à une couverture de ce risque par une logique financière. Le tout moyennant un coût.

Et c’est exactement ce qu’est une garantie.

Etant donné que de nos jours, un produit est conçu pour le monde entier et qu’aucun fabricant ne les rendra plus fiable juste pour notre petit marché, tout ce que vous obtiendrez en tant que consommateur… c’est de payer votre produit plus cher car son prix intégrera une extension de garantie.

Et dans ce cas, impossible de casser un marteau.

Et vous vous trompez. On peut facilement casser un marteau très solide en arrachant un clou. Usage pour lequel il est prévu à partir du moment ou il est muni d’un arrache clou.

Mésusage ou défaut du marteau. Vous faites comment la différence ?

Et encore, ce n’est pas le cas le plus difficile. Si votre voiture est usée au bout de 10 ans, comment faire la différence entre fragilité du produit et manque de soin à l’usage, comme par exemple le fait de « tirer » sur un moteur froid ?

Pareil pour la déresponsabilisation, je vois pas le rapport.

C’est pourtant simple. Demandez vous si les gens font attention au moteur quand ils conduisent une voiture de location. Cela implique que les loueurs doivent renouveler leur parc souvent. Au final, c’est une logique qui revient plus cher pour le consommateur que l’achat d’un véhicule dont on prendra grand soin.

Si un appareil est garanti très longtemps, l’effet sera similaire : le consommateur n’aura plus aucun intérêt de s’embêter à prendre soin de son bien pour le faire durer. Il utilisera le produit comme un goret et sans aucun soin, en sachant qu’il suffira de faire jouer la garantie s’il rends l’âme de façon prématurée.

Le résultat sera juste d’augmenter le gaspillage généralisé. Un gaspillage qu’on sera tous obligé de payer. Et on payera tous pour ceux qui ne sont pas soigneux.

L’avantage d’une mesure qui favorise les biens les plus réparable en leur octroyant un sorte de bonus marketing, c’est qu’elles n’impliquent pas de surcout à l’achat, ni de logique déresponsabilisante concernant le soin à l’usage. Bien au contraire, même.

comme dans les années 50 60 70 ou le matériel était réparé

Les 30% annoncés sont de perte par rapport à une batterie neuve, c’est le seuil à partir duquel de nombreux constructeurs ont défini que la batterie d’un véhicule électrique dans le cadre de son utilisation en traction était « usée » c’est à dire que sa capacité est de moins de 70%… pas 30%

Effectivement, d’après le retour d’expérience des autres usagers, l’usure n’est pas linéaire… Elle est plus rapide au début.

Faut savoir une fois c’est linéaire, ensuite cela ne l’est plus, en fait, comme vous vous débarrassez de vos véhicules électriques au bout d’environ 3 ans seulement, c’est que vous n’avez pas envie d’attendre les 50 ans, qui d’après votre théorie fumeuse de linéarité ne fera qu’une batterie usée à 50% ?

Ce qui évidemment n’est pas l’efficacité qui permet de déplacer le véhicule, mais juste l’incapacité à se charger à 100% pour rester à 50%, qui ne permet pas d’effectuer 50% du trajet par rapport aux 100% du trajet à neuf.

Juste un truc, en général quand quelque chose se détériore, cela à plutôt tendance à s’accélérer avec le temps qui passe.

Mais pas selon votre théorie (1% de perte environ par an), ridicule, qui voudrait qu’à 99 ans vous pourriez encore faire 1% du trajet par rapport à une voiture neuve.

Je l’ai revendu car j’avais besoin d’aller loin. J’ai maintenant opter pour 2 véhicules, le Niro qui a une grosse autonomie que je loue et une petite Zoé que j’utilise quotidiennement.
Vos calculs ne tiennent pas la route. Bien sur que la batterie ne sera pas utilisé jusqu’à 99% d’usure. De toute façon, pour ne pas abimer la batterie, il suffit de respecter quelques règles. Je ne vais pas vous les citer car vous souhaitez rester dans l’ignorance. Bref vous voulez continuer sur votre élan pétroleur, allez-y. Surtout ne changer pas vos habitudes et restez dans le déni.

Et comme d’habitude, on joue la censure, tellement ce que vous avancez sur la linéarité des pertes d’efficacité sur la durée n’a aucun sens.

:face_with_raised_eyebrow: