Forum Clubic

Commentaires : Comment le français Qobuz, fleuron du streaming audio HD, a fait face à la crise?

Si la pandémie a largement bouleversé des secteurs comme l’évènementiel, et par conséquent les concerts et autres festivals, c’est
l’industrie musicale tout entière qui est impactée par le phénomène. Que ce soit avec les diverses zones de confinement, les restrictions de rassemblements, ou tout simplement les modifications que cela représente pour la sortie de nouveaux albums et les ventes en général, une baisse d’environ 43 % des revenus dans ce secteur, du moins pour la France, est attendue pour l’année 2020.

Dans l’idée j’aime bien. Mais je ne suis pas la cible.

Personnellement je suis assez sensible aux arguments de Qobuz mais le tarif est tout de même très élevé. J’essaie en ce moment Amazon HD et je dois avouer que l’offre est bien positionnée. Cela dit, pour profiter pleinement de ces beaux services il faut également disposer d’un matériel de haut de gamme. En mobilité la disparition du jack sur les smartphones est très pénalisante. Par ailleurs les DAC intégrés supportent rarement la HiRes. Reste le domicile.

1 J'aime

J’ai essayé deux jours et testé vraiment à fond Amazon Music dans sa version la plus chère. Leur player est excellent mais le son qui en sort est très mauvais. On a l’impression d’écouter du MP3, son bouché, scène très étroite. J’attendrai que Audirvana l’ajoute dans sa liste de streaming et je referai un essai. Dommage car 10€ de moins que Qobuz avec un nombre de fichiers Rock High-Res plus important, cà valait le coup.:sob:

2 J'aime

« Un volume leveling (compression dynamique, uniformiser davantage le volume de tous les sons) est peut-être appliqué chez certains concurrents, mais les fichiers sources sont exactement les mêmes pour tous. »

Ce n’est pas une compression dynamique, mais un système qui analyse le morceau et en sort l’integrated loudness LUFS
Si celui-ci est entre 0 et -14, il va réduire le pota gain pour qua arrive à -14LUFS, ça nuit en rien a la qualité car c’est un ajustement de volume comme si l’utilisateur réglait son volume lui même.

« vrai DSD (enregistré et mixé en DSD) »

On travaille déjà que très très rarement a 192Khz, et les carte son même pro vont que très rarement a plus voir pas. De plus un EQ pro est fait pour égaliser entre 20-20Khz , donc pour en gros du 44Khz. Le DSD est de l’idiophilie.
Sans parler des systèmes de monitoring pro qui ont un filtre pass bas souvent vers 22khz a 30Khz grand max donc on entend pas a plus donc ca ne rajoute rien a par de la donnée inutile qui bouffe du stockage et band passante.

2 J'aime

Je suis chez Apple Music à 10€/mois et ça me suffit.
Je n’ai plus de chaine hi fi et j’écoute avec des écouteurs sur mon téléphone.
Pas de raison pour moi de payer 20€/mois.

Faut-il encore avoir le matos qui va avec.
En plus si le son passe par le bluetooth est-il toujours aussi bon?

Concernant le Bluetooth, vous pouvez oublier :wink:

  • Musique HQ & wireless ne font pas bon ménage
  • Même si LDAC arrange un peu les choses…

Je vous conseille l’article ci-dessous qui est très lisible pour les néophytes:

Bluetooth 5 : arretons de dire n’importe quoi - Audio Du Village

« Pour notre part, nous pensons que, plus important encore que la notion de fichier HD, ou même lossless, un bon mixage fait absolument tout dans la qualité sonore. »

Heu, il ne faut quand même pas oublier le début : la prise de son. Un « mixage » ne peut rien à une prise de son de mauvaise qualité.

Si certains disques vinyles sont « meilleurs » (désolé, mais c’est tout aussi « idiophile » que le DSD 256) c’est avant tout parce que la prise de son est meilleure.

En tout cas, merci de parler de Qobuz ! C’est quand même le meilleur service de streaming du monde :slight_smile:

Aimant le classique et le jazz, je suis client chez Qobuz, mais pour l’électro ils sont encore très loin du compte. J’en veux pour preuve les plateformes junodownload.com ou beatport.com spécialisées dans l’électro et la house. L’immense majorité des morceaux sur les plateformes électro sont aux abonnés absents sur Qobuz (ils ont pratiquement rien, même pas les standards de l’électro), et les choses semblent bouger très lentement.
Même des gros labels electro comme Defected sont assez mal représentés sur Qobuz, alors pour les centaines de petits labels, circulez il n’y a rien à voir. Car l’électro c’est avant tout des tas de petits labels et des milliers d’artistes et DJ qui vendent peu. Mais réunis, ça fait du monde.

C’est la raison pour laquelle je ne peux pas être intéressé par le streaming Qobuz et je me limite à l’achat des albums disponibles. Donc presque jamais en électro sur Qobuz qui représente la majeure partie des titres que j’écoute.
Je dois donc switcher d’une plateforme à l’autre pour acheter mes titres en lossless, aucune plateforme étant complète, Classique, Jazz, pop/rock, électro, techno, house…

Ceci dit, la qualité Qobuz est clairement dans le haut du panier, quand ils auront un catalogue plus éclectique, je pourrai revoir ma copie. En attendant ma discothèque s’enrichie progressivement et quand Qobuz seront viables sur l’électro, pas sûr que je paierai un abonnement pour écouter un bon nombre de morceaux que j’aurai déjà acheté, ailleurs. Il me suffira de maintenir à jour ma discothèque en faisant des achats réguliers, ce qui ne me coutera pas forcément moins cher, mais au moins ces morceaux seront à moi, même si la plateforme/boutique Qobuz disparait.

Pour moi, l’erreur numéro 1 de Qobuz est de trop catégoriser les utilisateurs. On peut aimer Bach et Coltrane, mais aussi Arbat, Dennis Ferrer, Carbon, Magou, D-Pulse, Chab, Sono, Dombrance et les artistes électro issus de centaines de petits labels absents sur la plateforme française.

J’ajouterai que je n’ai pas un équipement HiFi à 2000€. Une chaine à 800€ (voir moins) permet de faire la différence entre des morceaux MP3/AAC et du lossless 24 ou même 16 bit. Même si parfois, des morceaux MP3 bien encodés ou remasterisés auront un bien meilleur rendu que du lossless bâclé, ce qui n’est pas rare chez les majors du disque.

Il faut aussi que les plateformes arrêtent les arguments purement marketing qui donnent dans la surenchère stérile. Je mets quiconque au défit de faire la différence entre un morceau encodé en 192 kHz et un en 48 kHz. Même sur une chaine haut de gamme. La différence sera surtout que le fichier 192 kHz pèsera un âne mort (un album peut peser plusieurs giga) et qu’il semblera d’avantage justifier son prix.

1 J'aime

au final on a pas tellement évolué du produit qui lave plus blanc que blanc comme disait Coluche, plutôt que de prendre 10min à chercher a comprendre ce qu’est la fréquence , le bit rate,… malheureusement pas mal d’idiophile ont rempli internet de fausses informations.

En 20 min il dégomme toutes les croyances avec simplicité et mesures

1 J'aime

« Pour notre part, nous pensons que, plus important encore que la notion de fichier HD, ou même lossless, un bon mixage fait absolument tout
dans la qualité sonore. »

Premier argument qui fait plaisir à voir…

« e mets quiconque au défit de faire la différence entre un morceau encodé en 192 kHz et un en 48 kHz. Même sur une chaine haut de gamme. »"

Second argument qui fait plaisir à voir…

Il faudrait étudier les documents définissant les concepts du CD, et le pourquoi du choix de ce format et cet encodage. C’est tout simplement car les brillants ingénieurs de l’époque avait compris que la limite n’est pas technologique, mais bien celle de notre oreille, et que cela n’est pas utile d’aller dans une gamme dynamique ou de produire des fréquences qui nous sont imperceptibles.

Que le mastering se fasse en 32 bits cela a du sens pour avoir une gigantesque dynamique permettant de monter le niveau de certains sons à des valeurs élevées sans souffle, mais cela n’a aucun intérêt à l’écoute.

Ceci dit, j’entends beaucoup de monde critiquer le MP3. Sachez qu’à 320 kb/s, il est IMPOSSIBLE pour un être humain de faire la différence à l’écoute VS. un fichier FLAC.

Autre donnée que personne n’écoute, c’est que si l’oreille humaine est extrêmement performante à 10 ans, et jusqu’à 20. Depuis 30 ans, cela baisse considérablement.
Vers 50 ans, en général vous ne pouvez plus entendre au-delà de 14 0000 HZ, alors des sons qui montent à 200 000 HZ, cela me fait bien rigoler.

Ce qui est marrant, ce que les personnes qui achètent des systèmes à 10 000 euros sont généralement de plus de 40 ans, et sont parfaitement incapable d’entendre le quart des sons produits par leur installation.

Donc si vous avez une bonne source très bien enregistrée et mastérisée, vous pouvez sans souci la convertir en mP3 pour l’écouter dans les transports, car dans ce genre d’environnements, la dynamique de l’oreille est d’environ 30 dB.

Voici un quizz MP3 / HD, bonne chance

https://www.npr.org/sections/therecord/2015/06/02/411473508/how-well-can-you-hear-audio-quality?t=1609522170725

2 J'aime

Dans la gueguerre des formats et du matos, on oublie trop vite que la subjectivité a une place primordiale. Si tu valides subjectivement ton hdg et tes fichiers ultra lourds, alors oui tu entendras un meilleur son. En tant que guitariste je suis rodé à ces phénomènes, il m’est même arrivé à m’entendre modifier une plage de fréquence, valider la modif, et découvrir 10 min plus tard que l’appareil était en bypass, donc le cerveau fait bien partie du rig final.

Ce n’est pas pour ça que l’objectivité n’est pas la bienvenue, mais elle ne peut pas être référent unique.

Je suis sur emule et kazaa lite qui sont largement moins cher.

1 J'aime

Pourquoi remonter des fausses news dans l’actualité ?
D’autant plus un article sponsorisé…

Ah, le terme « dégomme » est quand même très réducteur. Il s’attaque surtout aux formats « HD ». j’avoue ne pas avoir tout compris parfaitement (pourtant il ne semble pas Texan :slight_smile: ) mais il n’a pas abordé le pourquoi des ces formats. Ceux là s’attaquent au fait que l’analogique garde une touche musicale très particulière que le numérique n’apporte toujours pas. Cette sensation que vous avez énormément de mal à expliquer qui fait que vous préférez cet ensemble Hi-Fi à un autre, un ampli X à l’ampli Y, etc…
Non, vraiment, j’admire son travail et ses compétences, mais au lieu d’apporter des réponses, il ne fait que s’opposer de manière scientifique à des appréciations qui ne le sont pas.
Bref, il ne m’a pas expliqué pourquoi ce son « CD » est décidément moins beau que le même mais en DSD256 avec du cuivre ou sur l’excellente BO de Danse avec les loups.
Et le dernier mais non des moindres, il « oublie » qu’une oreille c’est comme tout le reste du corps humain, ça se travaille, ça se formate… Il fait la même erreur que l’étude à laquelle il fait allusion (https://www.mixonline.com/recording/emperors-new-sampling-rate-365968), le panel d’auditeurs est trop faible, les pourcentages de populations ne sont pas indiqués et on part du principe qu’un débutant est capable de faire aussi bien qu’un athlète alors que c’est loin d’être le cas.

Possédant un FiIO M11 pro je trouve leur offre bien trop chère le double des service de streaming pour exemple Netflix propose de mémoire 9€ la version DVD, 11€ la version HD et 14€ le version 4K sans compter le fait d’avoir plusieurs écrans.
Alors je veux bien qu’on propose un public assez spécifique vu que le combo téléphone + casque Bluetooth même au top (mais c’est celui qu’on voit le plus) ne donne pas un son HIFI, e qu’il faut soit un ampli au top ou un téléphone un peu bidouillé plus un bon casque pour testé tout cela.
En plus tout les personnes qui sont sur ce secteur son au même prix, de quoi se poser des questions sur le manque de concurrence.
Je pense qu’un prix dans les 15€ serait plus justifié

c’est quand même un des dev de l’ogg.

Bref, il ne m’a pas expliqué pourquoi ce son « CD » est décidément moins beau que le même mais en DSD256 avec du cuivre ou sur l’excellente BO de Danse avec les loups.

écoute comparative avec un switch pour passer de l’un a l’autre sur le même système dans la même position? Car sinon le comparatif n’est pas bon, car la mémoire auditive sur ce genre de détails n’est pas bonne du tout.
Il peut y avoir un choix de mastering différent suivant les formats, comme le fameux Metallica, l’album CD avait complémenté été écrasé en volume LUFS, alors que la version du jeu guitar hero avait demandé un autre mastering et au final , le CD était ressorti à la demande des fans préfèrent la vers guitar hero
la on parle pas d’oreille mais de fidélité du signal. L’oreille c’est autre chose, plus la psycho acoustique, plus le fait si la personne est plutôt énervé ou calme, si elle a passé la journée dans un environnement bruyant ou non, son historique et trauma auditif,…

Ensuite que la grosse distorsion , wow et fluter, les filtres pour régler le fait qu’un vinyl ne peut pas avoir autant de signal dans le bas qu’un CD, (expérience le vinyl n’est jamais fidèle a mes vers master, c’est un compromis)… ça peut vous plaire, mais on n’est plus dans la fidélité, donc pas de la haute définition.

En gros les vendeurs mettent HD et autres sur quelque chose qui n’apporte rien pour une écoute. Puisque du 16 bit 44khz va remplir parfaitement cette tache. Que l’analogique n’est pas meilleur que le numérique, et même a beaucoup plus de contrainte ou demande du matos largement plus cher voir hors de pris et un encombrement pour arrive à peu près au même niveau.