Forum Clubic

Commentaires : Chargeurs sans fil : attention à la surconsommation électrique

Selon le média OneZero, les chargeurs sans fil de nos smartphones entraîneraient une surconsommation électrique.

C’est clair qu’avec un rendement si faible, à l’échelle de millions d’utilisateurs, ça fait un sacré gaspillage…

D’ailleurs, je suis le seul à n’avoir jamais compris le côté pratique que ça a par rapport à la charge filaire ? Je n’y vois presque que des défauts (consommation accrue, chauffe potentielle, plus difficile à utiliser pendant la charge, charge lente, etc).

4 J'aime

Je pense que la pluspart des gens aiment ne pas avoir des cables dans tous les sens ni d’avoir a effectuer des branchements ; ces benefices se voient multipilé par le nombres d’appareils tel que montres, telephones, ecouteurs…
Si on est deux dans un lit équipé de la sorte, avec une lampe de chevet chacun ca fait 8 cables en tout! Pas trés jolie :slight_smile:

Ce qui me rend inconfortable personellement, c’est la chauffe ; je crain que ca affecte l’endurance des batteries (bien d’accord pour le gachi d’energie)

1 J'aime

Même cette « absence de cable » n’est pas tout à fait vraie, puisque ta base de recharge sans fil est aussi reliée à un cable et une alimentation. Effectivement si tu as une base pour plusieurs appareils, tu « économises » des câbles, mais ça s’arrête là.

Et puis je suis peut être trop vieux ou déconnecté de la réalité, mais c’est vraiment fréquent les tables de chevets qui se transforment en présentoir de la Fnac avec toutes les nuit 10 appareils qui rechargent en même temps ?

3 J'aime

Pourquoi ca ne m’étonne pas ? …
On aurait pu imaginer que les constructeurs avaient pris cela en compte. Mais en fait, non…

C’est surtout logique.

Dans une charge filaire, tu as déjà pas mal de pertes au niveau du transformateur de l’alimentation. Ensuite, au niveau du câble et de l’appareil, c’est plus négligeable.

Avec une charge sans fil, l’installation est la même, mais avec une interface supplémentaire, l’induction. Et on sait bien que le rendement de l’induction n’est pas terrible, et ça se voit d’ailleurs puisque de la chauffe s’en dégage.

Du coup tu te manges le rendement pas toujours terrible de l’alimentation (comme dans une charge filaire) + le rendement très moyen de l’induction. Une fois les deux cumulées, c’est comme si la moitié de l’énergie ou plus encore était partie dans le vent.

1 J'aime

je l’utilise chez moi et au bureau, en fait j’ai l’impression de ne jamais le recharger. je me pose plus la question, par habitude je le pose sur le chargeur devant mon ecran au taff, chez moi sur la commode sur le chargeur. niveau utilisation je ne me pose jamais la question de la charge qu’il a ou de si je dois le recharger. par contre oui, ca chauffe en effet

1 J'aime

C’est clair qu’avec un rendement si faible, à l’échelle de millions d’utilisateurs, ça fait un sacré gaspillage…

Un pourcentage faible de notre consommation électrique individuelle, cela reste un pourcentage faibles de notre consommation collective.

IMHO, c’est bien d’en prendre conscience, mais il ne faut pas faire une obsession d’un truc qui est un petit consommateur

D’ailleurs, je suis le seul à n’avoir jamais compris le côté pratique que ça a par rapport à la charge filaire ? Je n’y vois presque que des défauts (consommation accrue, chauffe potentielle, plus difficile à utiliser pendant la charge, charge lente, etc).

J’imagine que si des gens l’utilisent et payent pour ça, c’est qu’ils doivent trouver ça pratique pour leur usage. Exemple, le commercial qui reçoit souvent des appels et qui se ferait bien chier à connecter/déconnecter un fil tous les 5 minutes. Ou le gars qui le charge la nuit en le posant sur sa table de nuit.

Après, c’est certain que, comme vous le soulignez, ça présente des inconvénients dont il faut avoir conscience. Dans le monde de la technique, il y a rarement des panacées. Hélas, beaucoup de gens ont tendance à le croire.

Je pense que la pluspart des gens aiment ne pas avoir des cables dans tous les sens ni d’avoir a effectuer des branchements ; ces benefices se voient multipilé par le nombres d’appareils tel que montres, telephones, ecouteurs…

En même temps, ça n’est pas toujours pour autant une bonne idée.

Dans le monde de la technique, chaque solution possède son lot d’avantages et d’inconvénients.

D’une manière générale, ne prenez jamais rien qui soit « sans fil » si ça ne présente pas pour vous un avantage d’usage vraiment tangible.

Pare que les fils ont aussi de TRES gros avantages.

@idhem59

Dans une charge filaire, tu as déjà pas mal de pertes au niveau du transformateur de l’alimentation. Ensuite, au niveau du câble et de l’appareil, c’est plus négligeable.
Avec une charge sans fil, l’installation est la même, mais avec une interface supplémentaire, l’induction. Et on sait bien que le rendement de l’induction n’est pas terrible, et ça se voit d’ailleurs puisque de la chauffe s’en dégage.

Cela dit, la transmission d’énergie par induction, c’est bien une forme de transformateur. Cela dit, c’est un transformateur dont les caractéristiques ne sont pas idéales. Il y a certainement mieux à faire que la charge par induction.

pratique, mais finalement une belle duperie cette techno

Je n’en fait pas une obsession, mais pour autant je ne suis pas d’accord avec ça. Un gaspillage, même minime, représente beaucoup quand on l’applique à des dizaines voir centaines de millions d’appareils. D’autant plus pour quelque chose de gadget dans la plupart des cas et qui peut donc être évité.

Il y a évidemment des cas où c’est utile. L’exemple du professionnel qui reçoit des dizaines d’appels par jour est bon par exemple. Mais ça reste une minorité de cas.
L’exemple de la charge de nuit par contre, je suis moins d’accord mais c’est personnel. J’estime que ce n’est pas un problème de brancher et débrancher un câble une fois dans la journée, surtout quand on sait ce que ça implique derrière. Au bout d’un moment, il faut faire la balance entre ce qui est pratique et les conséquences.

C’était tout à fait l’idée de mon propos. On a effectivement une double transformation, ce qui entraîne forcément beaucoup plus de pertes d’énergie.

3 J'aime

Oui mais ils s’en passaient très bien jusqu’à présent.

C’est totalement inutile de rajouter du gaspillage alors qu’on n’arrive pas à réduire la consommation globale.
On n’est plus dans une époque où on peut se permettre d’introduire de nouveaux « services » peu indispensables et plus gourmands en énergie

Je n’en fait pas une obsession, mais pour autant je ne suis pas d’accord avec ça. Un gaspillage, même minime, représente beaucoup quand on l’applique à des dizaines voir centaines de millions d’appareils. D’autant plus pour quelque chose de gadget dans la plupart des cas et qui peut donc être évité.

Au contraire, je pense que l’obsession du moindre petit consommateur, c’est assez typique de la culture écologique extrémiste actuelle. Et malheureusement, c’est totalement contre productif en plus de dégoutter les gens de l’écologie.

Culpabiliser les gens pour tout et n’importe quoi n’aboutit qu’a des comportements de déculpabilisation irrationnels. Typiquement, les gens se focalisent sur les petits consommateurs… et oublient les gros.

L’idée que sur le nombre, ce petit consommateur représenterait beaucoup est fausse. Sur le nombre, un petit consommateur représente toujours un faible pourcentage de notre consommation énergétique globale.

Se doucher un peu moins longtemps chaque jour, chauffer un peu moins son logement fait gagner incommensurablement plus sur le plan individuel que de s’obséder sur ces petits consommateurs.

D’ailleurs, pour ceux qui ont étudié cette question en détail, il faut tenir compte du fait que l’énergie des appareils finit en chaleur. Pendant les mois ou l’on chauffe les logements, supprimer ces petits consommateurs ne fait qu’aboutir… a faire fonctionner plus son chauffage, donc à consommer autant en se passant de quelque chose.

J’estime que ce n’est pas un problème de brancher et débrancher un câble une fois dans la journée, surtout quand on sait ce que ça implique derrière. Au bout d’un moment, il faut faire la balance entre ce qui est pratique et les conséquences.

C’est bien résumé.
Le problème actuellement, c’est que les gens veulent utiliser de la technologie, mais sans faire l’effort d’apprendre un minimum comment cela fonctionne.
Ils sont par conséquent incapables de mener la réflexion que vous suggérez. Et cela d’autant plus que cela dépends aussi de l’usage de chacun.

Nous savons tous que l’importance du marketing pour vanter la moindre petite fonction pas forcément utile est bien plus importante que les besoins réels des gens.

C’était tout à fait l’idée de mon propos. On a effectivement une double transformation, ce qui entraîne forcément beaucoup plus de pertes d’énergie.

Non, pas forcément de double transformation. On peut partir directement du secteur pour alimenter la bobine. C’est vraiment pas dur, ça ne diffère pas tellement d’une alimentation à découpage classique, c’est à dire hachage par transistor juste en sortie des condensateurs tampons primaire.
Je pense que le problème, c’est plutôt que dans l’induction, on est très loin des caractéristiques d’un bon transformateur.

Oui mais ils s’en passaient très bien jusqu’à présent.
C’est totalement inutile de rajouter du gaspillage alors qu’on n’arrive pas à réduire la consommation globale. On n’est plus dans une époque où on peut se permettre d’introduire de nouveaux « services » peu indispensables et plus gourmands en énergie

Quand j’était jeune, beaucoup de choses que vous connaissez n’existaient pas.

Si on applique le critère « on s’en est bien passé », ou est la limite ? Pourquoi ne pas revenir 5 siècles en arrière, se passer de télévision, d’ordinateur, de téléphone et même d’électricité et d’eau courante ?

C’est totalement inutile de rajouter du gaspillage alors qu’on n’arrive pas à réduire la consommation globale. On n’est plus dans une époque où on peut se permettre d’introduire de nouveaux « services » peu indispensables et plus gourmands en énergie

Sauf que ce n’est pas les appareils qui sont de petits consommateurs qui changeront grand chose. Parce que les vraies sources de gain potentiel sont d’un ordre de grandeur bien supérieur.

Il faut prendre conscience qu’il y a dans l’écologie actuelle un côté obsessif qui tient plus de la religion et qui cache finalement plus un rejet de la civilisation actuelle qu’autre chose.

Et ne vous laissez pas berner par la communication des « vendeurs de soupe » : de toute manière rien ne se fera rapidement. Car tout changement qui aura un effet notable demandera des investissements colossaux. Nous n’avons pas cet argent. Et c’est d’autant plus compliqué que que les plus grands pays s’en foutent. A vouloir jouer les premiers de la classe sans changer de système économique, on risque surtout de finir en pays du tiers monde.

Et d’ailleurs, il faut se méfier de qualifier les choses un peu hâtivement. Il faut réaliser que la transmission d’énergie par induction est une technique balbutiante. Qui sait ce qu’elle donnera en terme de bénéfice et de rendement dans sa pleine maturité ? Entre l’alimentation d’un ordinateur d’il y a 40 ans et un PC moderne, le rendement n’a rien à voir.

Nous ne tomberons pas d’accord sur ce sujet.

Je ne vois pas en quoi se préoccuper du petit fait que l’on oublie le gros. Evidemment que le problème de gestion de l’énergie ne vient pas d’un pauvre chargeur à induction, mais plutôt du transport de manière globale, de l’industrie, etc.

Sauf que je pars du principe qu’en tant qu’individus, de façon unitaire, il y a pleins de petits gestes que l’on peut faire. Certes, un geste ne vaut rien, mais si des millions de personnes font quelques petits gestes, ça devient significatif.

Mon but n’est absolument pas de faire culpabiliser les gens, mais de faire en sorte qu’ils soient informés, et ce genre d’article est parfait pour ça. Ensuite, chacun fait évidemment ce qu’il veut, mais en conscience.

Et je ne suis absolument pas un écologiste, ou quoi que ce soit. Je roule près de 50 000km par an dans un véhicule Diesel, je consomme des produits industriels de toute sorte, et je mange de la viande :slight_smile:

Pour autant, quand j’ai un objectif (ici charger mon téléphone pour coller au sujet) et que j’ai deux moyens d’y arriver, dont l’un qui a une empreinte écologique moindre, le choix ne se pose même pas.

Tout à fait. Sauf que jusqu’à présent (et si vous avez des contre-exemples ça m’intéresse, n’étant pas au fait de tous les produits de ce secteur), je n’ai jamais vu un chargeur Qi pour smartphone effectuer directement une transformation 230V --> Induction. J’ai toujours vu une étape intermédiraire. Soit une alimentation externe, soit une alimentation intégrée. Ce qui revient à avoir deux éléments générant des pertes significatives dans le circuit.

En voiture la charge sans fils est très pratique je pose mon tel sur son support il charge point, c’est pratique.
Par contre je n’ai pas encore trouver d’autres usages…

1 J'aime

Nous ne tomberons pas d’accord sur ce sujet.

Tout à fait, mais ce n’est pas forcément le but.

Je ne vois pas en quoi se préoccuper du petit fait que l’on oublie le gros.

Parce que c’est malheureusement un problème connu.

Au delà d’un certaine quantité d’informations à gérer, il faut avoir la capacité à ordonner les priorités. Et pour cela, il faut avoir un minimum de maitrise du sujet. Ce que la plupart des gens n’ont pas quand on parle d’énergie ou d’électricité.

Vous aurez de meilleur résultats en donnant aux gens les 2 ou 3 objectifs les plus efficients sans les embrouiller que de vouloir en aborder 10000. Au mieux, ils en appliqueront quelques uns au hasard, au pire ils feront un rejet.

Sauf que je pars du principe qu’en tant qu’individus, de façon unitaire, il y a pleins de petits gestes que l’on peut faire. Certes, un geste ne vaut rien, mais si des millions de personnes font quelques petits gestes, ça devient significatif.

Justement, non.

La on est serait dans un comportement type religieux. Pleins de petits rituels inefficients dont le but sera en réalité plus de nous déculpabiliser qu’autre chose. Sans vrai résultat au bout. La vraie écologie, c’est pas ça.

Ce que je veux dire, c’est que ce n’est pas avec des gens qui pensent qu’on sauvera la planète juste en débranchant son téléphone portable que ça ira quelque part.

Le transport, le chauffage des logements, de l’eau et l’industrie sont les vrais gros consommateurs sur lequel il faut travailler pour obtenir un début de résultat. Mais on ne fera rien de sérieux sans remettre en cause ce système qui oblige l’homme à se lever le matin pour produire de l’inutile. Le reste n’est que dispersion et perte de temps.

Mon but n’est absolument pas de faire culpabiliser les gens, mais de faire en sorte qu’ils soient informés, et ce genre d’article est parfait pour ça. Ensuite, chacun fait évidemment ce qu’il veut, mais en conscience.

Oui, je comprends bien que votre démarche est sincère et louable et que les informations que vous avez apporté sont pertinentes.
Mais c’est aussi pourquoi j’ai rappelé que le débat n’est pas simple parce qu’il ne se résume pas à la consommation d’un objet, mais aussi à ce qu’il peut apporter. Et cela est valable pour tous les objets qui nous entourent.
La encore, le problème, c’est que la plupart des gens manquent des connaissances pour évaluer ce rapport entre le cout énergétique et l’apport en terme de fonctionnalité. Donc il vaut mieux qu’ils se concentrent sur l’essentiel, c’est à dire sur les quelques consommateurs majeurs.

Et je ne suis absolument pas un écologiste, ou quoi que ce soit. Je roule près de 50 000km par an dans un véhicule Diesel, je consomme des produits industriels de toute sorte, et je mange de la viande

Si vous voulez un conseil de quelqu’un qui votait écologiste quand beaucoup ici n’étaient pas encore né, vous pouvez prendre le problème sous tous les angles, le seul à éviter absolument est celui de la culpabilité.
Il faut comprendre que notre mode de vie n’est pas le fruit d’un choix, mais de ce que la société et l’industrie nous ont imposé.
Si on voulait réellement avancer, il faudrait commencer par changer de système politique et économique. Car c’est lui qui contraint l’homme dans la majorité de ses comportements polluants et énergivores. Culpabiliser les individus et leur renvoyer à la face les choix qui ne sont pas les leurs à coup de (soit disant)écologie (réellement) punitive n’est qu’une façon classique pour un système d’éviter de changer. Et de rejeter sournoisement l’écologie en dégouttant les gens. Mais c’est un autre débat.

Pour autant, quand j’ai un objectif (ici charger mon téléphone pour coller au sujet) et que j’ai deux moyens d’y arriver, dont l’un qui a une empreinte écologique moindre, le choix ne se pose même pas.

Pourquoi pas. Mais il faut garder à l’esprit que cela ne changera à peu près rien d’un point de vue écologique.

Pendant qu’on s’échine à gagner quelques watts par ci, par la, la démographie humaine explose. Sans changement de système économique, on ne fera que changer un peu la pente de la courbe de notre exploitation des ressources.

Tout à fait. Sauf que jusqu’à présent (et si vous avez des contre-exemples ça m’intéresse, n’étant pas au fait de tous les produits de ce secteur), je n’ai jamais vu un chargeur Qi pour smartphone effectuer directement une transformation 230V --> Induction. J’ai toujours vu une étape intermédiraire. Soit une alimentation externe, soit une alimentation intégrée. Ce qui revient à avoir deux éléments générant des pertes significatives dans le circuit.

N’oublions pas toutes les étapes par lesquelles sont passées les alimentations à découpage avant d’avoir la forme actuelle. Les premières alimentations à découpage travaillaient côté basse tension à partir d’un transfo classique. Ensuite seulement elles ont évolué en découpant du côté haute tension, avec encore des étapes par la suite. Et tout cela à pris du temps.
Généralement, les technologies sont optimisées quand elles se démocratisent vers l’entrée de gamme.

1 J'aime

A force de prendre des photos et vidéo sous l’eau avec mon S7, la connectique micro USB s’est légèrement oxydée : impossible de recharger la batterie. Le chargeur sans fil m’a bien dépanné le temps que je trouve une solution pour que la connexion remarche (ce qui s’est curieusement produit quand je l’ai branché sur le Gear VR)

Pour les connecteurs oxydés, personnellement j’utilise un produit qui s’appelle « F2 spécial contact ». Mais sans garantie dans ton cas car le connecteur peut aussi avoir souffert par étincelage.

Avec un minimum de connaissances en électricité, ce n’est pas une surprise…

Il y aura toujours moins de pertes avec un bon vieux fil qu’avec un système induction ( basé sur les lois du magnétisme), qui plus est, sans noyau commun entre les bobines.

Un transfo a un excellent rendement, avec un noyau ferreux…sinon, c’est la berezina.

1 J'aime