Forum Clubic

Commentaires : Bientôt un tanker électrique doté d'une énorme batterie de 3,5 MWh (page 2)

J’imagine bientôt le tanker électrique à propulsion nucléaire, pas de CO2, pas de particules dans l’air, c’est tout propre :sweat_smile:

Oui combien de tonnes de matériaux excavés, combien de tonnes de produits, d’eau, de produits chimiques et de quantité d’énergie pour amalgamer le lithium, comment les stériles sont traités et stockés etc. Pour justement une si petite quantité par rapport au poids de matériaux traités. C’est tout cela qu’il faut prendre en compte si on est honnête.

1 J'aime

On est très très loin du supertanker.
Là on joue plus dans la catégorie 108, C1, Twingo.
C’est un mini bateau de poche surtout si çà transporte du pétrole.

@Werehog, Pris de court, ce fut ma première réflexion.

Je ne sais pas si tu sais, l’époque des poches de pétrole affleurantes est révolue. Maintenant on extrait le pétrole de sable bitumeux, de la fracturation hydraulique ou des plate-formes offshores… Toutes ces méthodes sont très loin d’être écologiques.
Dans les bilans, tout ça est pris en compte (calculs dits « du puits à la roue »), on estime les couts de prospection, d’extraction de raffinage, de transport, de R&D, de fabrication et le cout d’utilisation dans TOUS les cas.
Après, si tu veux juste pointer le fait que n’importe quelle technologie n’est PAS écolo, on est d’accord!

2 J'aime

pétrolier électrique
Çà prouve que même les japonais font des oxymores .

Quel genre de batterie ???

Une Batterie Nucléaire ???

Il manque beaucoup d’interrogation sur l’origine ( spécification « alcaline » « lithium » « nucléaire » . ) de la batterie .

Oui et non. Les poches de pétrole existent encore, n’en déplaise aux « pétrolophobes ». Et pour un moment. Entre ceux qui ont encore un « stock », et ceux qui sont encore découverts aujourd’hui… La fracturation des schistes bitumineux on est d’accord, c’est ultra polluant, et c’est prouvé (les reportages aux States pleuvent sur les nappes phréatiques polluées et qui ont contaminé de nombreux américains), l’exploitation par fracturation reste encore largement minoritaire, heureusement.

Edit : ça vaut ce que ça vaut, mais le paragraphe de Wikipédia annonce la couleur de l’extraction du lithium : Lithium — Wikipédia

La meilleure des solutions ne serait-elle pas de limiter le trafic maritime et d’interdire l’usage de ces carburants dégueulasses plutôt que de chercher à électrifier à tout prix des trucs qui ne peuvent pas l’être avec les technos actuelles ?

Si, bien sûr…mais alors il faudra faire l’impasse sur par exemple ceci, à savoir tout ce qui provient d’autres pays à destination des autres dans lesquels ce n’est pas fabriqué :

Et s’il n’y avait que ça, ne pas oublier que nombre de marques automobiles et autres fabriquent en dehors de l’Europe et qu’il faut livrer les véhicules et la production…alors qui est vraiment prêt à se priver d’un tas de choses au nom de l’écologie ? pratiquement personne, en réalité. neutre

3 J'aime

L’extraction du lithium, comme toute extraction, est très polluante, je suis d’accord. Mais il faut mettre en relation les chaines complètes et le bilan de la chaine électrique reste positif dans tous les cas par rapport à la chaine fossile. Après, c’est plus ou moins important à cause d’autres critères (principalement le mix électrique) mais ça ne peut que s’améliorer pour l’électrique (progrès sur les batteries principalement avec moins ou pas de cobalt et recyclage, progrès dans l’extraction qui devient un vrai enjeu) alors que la fossile est arrivée à son « rendement » maximum (de moins en moins de ressources simples, rendement globaux presque au max théorique).

1 J'aime

Reste qu’on en revient au rendement énergétique… cf. M. Bidouille…

1 J'aime

Pour le cas présent, ce n’est pas vraiment un problème.
Et juste pour rire (car ce n’est pas une comparaison utile), pour 1kg de lithium extrait, tu fais des milliers de fois plus de km qu’avec 1kg de pétrole extrait! :smiley:

1 J'aime

Le problème pour hybrider ces navires tiens surtout à la problématique du redémarrage des moteurs. Lorsqu’on stoppe ces moteurs, on ne sait pas précisément quand on pourra les redémarrer. C’est une des raisons pour laquelle on laisse toujours ces gros navire moteur allumé dans le port, même des semaines durant, tandis qu’un apport d’électricité est disponible à quai. Le redémarrage nécessite l’intervention de mécaniciens, sans certitudes sur le moment ou il sera possible…

1 J'aime

Avec du lithium , tu parcours tout simplement 0 kms !!
Le lithium sert à fabriquer le réservoir, pas l’energie.

Pour rouler, il faudra en plus, de l’uranium, du gaz, du charbon…etc

1 J'aime

D’ou mon smiley!
Mais au final, l’extraction du lithium n’a lieu qu’une fois (voir moins par le recyclage), et l’extraction additionnelle de l’énergie fossile utilisée dans le mix électrique sera nettement plus faible pour chaque km parcouru.

2 moteurs de 300kW, ça veut dire que la batterie de 3500kW est vide après juste 5h à fond ? (ou 10h à 50% de puissance moteur…)
???

1 J'aime

Bon, est ce qu’il y a des spécialistes de la consommation électrique ici ? Parce que j’ai une petite question (je ne sais pas faire les calculs, et je pense que les calculs que j’indique en dessous peuvent être faux, donc si quelqu’un pouvait me corriger, merci) …

L’article indique « Il se déplacera grâce à deux propulseurs principaux de 300 kW épaulés par deux autres propulseurs latéraux de 68 kW. »
=> Pour moi, ça veut dire 2 x 300 + 2 x 68 = 736 kW max

L’article indique ensuite : « Le navire est équipé d’une batterie d’une capacité de 3 480 kWh ».
=> Est ce que ça ne veut pas dire 3 480 kW pendant 1 heure, ou 348 kW pendant 10h ? Parce que sinon, cela signifierait que l’on ne peut utiliser nos 736 kW que pendant seulement 4,72 heures, soit 4 heures et 43 minutes ?

Et du coup, si on ne peut pas rallier la terre ferme, pour recharger la batterie, il faudra soit un système de panneaux solaire, soit d’éoliennes pour exploiter le vent afin de produire de l’électricité, soit tirer de l’électricité à partie de l’eau de mer (je ne sais pas si une telle technologie existe).

Sinon, j’ajouterais qu’au de la de l’exploitabilité réelle actuelle dans un système économique concurrentiel, c’est déjà un beau premier pas qui permettra bon nombre d’expérimentations en conditions réelles, et je salue cette avancée et la prise de risque des personnes à l’origine de cette initiative.

J’adore la contradiction ! trop fort c’est JAP lol

A mon humble avis, ce projet est intéressant, car ce n’est pas fait pour transporter du pétrole sur de longue distances. C’est un navire navire de soutage, c’est à dire qui sert à faire le plein pour les autres navires (beaucoup plus gros) dans le port. D’où un besoin d’autonomie plus faible. L’intérêt est de limiter la pollution en zone urbaine, comme progressivement imposé par la réglementation maritime. Il sert accessoirement de navire support pour les situations d’urgences.
La pollution liée au transport maritime est un autre problème à plus grande échelle. Mais à pois égal constant, je rappelle que l’impact du transport maritime est très faible (moins d’1%) par rapport au bilan carbone total d’un produit de consommation courante. Le transport maritime évolue lentement mais sûrement, mais l’urgence est principalement ailleurs (consommation low tech, sécurité énergétique mondiale, il y a mille choses à faire)

1 J'aime

Exact et encore ils n’ont pas parlé de la 2e génération des super tanker à propulsion nucélaire (comme les sous-marins)