Forum Clubic

Commentaires : Avec ses airs de dirigeable, le Celera 500L veut devenir l'avion du futur

Le constructeur américain Otto Aviation, qui veut rendre l’impossible possible, n’offre peut-être que la capacité d’un petit jet avec son avion, mais il est surtout un bien plus faible pollueur en comparaison.

1 J'aime

« Le Celera 500L n’a pas (tellement) de choses à envier à ses plus proches concurrents ».
Sauf peut être la consonance de son nom en français :smile:
Celera => scélérat

8 J'aime

Je voulais faire la vanne dans l’article mais j’ai pas osé :joy: :joy:

2 J'aime

C’est clair que cela fait rêver et que c’est super prometteur… ne pouvoir emmener que 6 personnes… J’ai hâte de faire voyager ma famille ! (sic)

1 J'aime

Je ne vois pas trop où est la révolution, le concept existe depuis 34 ans avec par exemple le Piaggio P180, qui vole aussi à 740km/h avec les hélices à l’arrière.


Et il existe bien d’autres avions plus petits avec ce concept d’hélice arrière.
Cette petite société US veut juste faire le buzz pour sa pub en faisant croire qu’ils ont inventé la roue.

1 J'aime

Effectivement le fuselage joue un grand rôle dans la conso. La forme cylindrique est un standard dans l’aviation. La structure ovale voire elliptique devient problématique, passer une taille critique. De ce que j’ai lu c’est pour des raisons de résistance des matériaux, des différences de pression extérieur et intérieur etc…
X-48 de Nasa et Boeing
NOVA d’Onera

Je suis curieux de le voir franchir une tempête avec cette forme .
Les vents latéraux pourraient devenir un facteur .

« Une consommation 8x fois plus faible qu’un aéronef de taille comparable » : c’est bien évidemment cela l’intérêt de cet avion.

6 J'aime

Alors je ne vois pas ou est la comparaison,
le Piaggio P180 Avanti à 2 moteurs, l’autonomie est de 2 795 km,
alors que celui-ci annonce 8 300 km, et cela avec 1 seul moteur.

5 J'aime

Les commentaires sont intéressants, je viens d’apprendre que Piaggio était un constructeur aéronautique !
Du coup, j’attends avec impatience le prochain prototype de scooter volant, qui sera peut-être la vraie révolution du transport aérien qu’on nous promet depuis trop longtemps. :slightly_smiling_face:

2 J'aime

Je ne connais rien en aviation, ce qui me surprend, c’est l’utilisation d’un moteur diesel…
Ce n’est pas habituel dans ce domaine.

Piaggio s’est mis aux scooters après la guerre en utilisant ses techniques et matériaux d’aviation pour les appliquer au secteur automobile. D’où la Vespa et sa carrosserie autoporteuse et quelques voitures au look tout aussi sympathique.
Il me semble même que la fourche initiale était issue d’un stock de trains d’atterrissage…

3 J'aime

Le kerozen ou jet A1 dans l’aviation est quasi identique à du diesel de voiture , les deux différences sont le point de congélation ( -45° à 10 000m ) et l’énergie dans un litre de carburant en faveur du kero , c’est pour ça que c’est un ergol pour fusée depuis les année 50. l’avantage donc d’un v12 diesel c’est le couple à bas regime qui permet d’entrainé une hélice plus grosse et donc plus efficace et la conso vis à vis d’un moteur qui tourne à l’ avgas. le prix est aussi un facteur , 50ct de différence par litre ce qui est énorme vu les quantités consommée.

Le celera est bien plus économe et le cout d’entretien d’un moteur à piston est incomparable avec deux turbopropulseur.

Je suis convaincu de l’efficience des moteurs diesels, ce qui me surprend , c’est que ces moteurs sont bien plus lourd qu’un turbopropulseur à puissance égale.

Gros avantage du diesel: il peut tourner au kérosène, largement disponible sur un terrain d’aviation, et surtout défiscalisé partout.

Si tu emmène 20 ou 30% de carburant en moins, le bilan poids est bien meilleur. Et noter le détail américain: moteur en alu, détail pas vraiment extraordinaire dans le reste du monde.

Je ne savais, c’est intéressant !

[EDIT] : mouarf je suis trop bête. J’ai vu dirigeable, j’ai pas lu l’article, j’ai parlé de dirigeables. Je sors (mais je laisse quand même le lien :slight_smile: )

Ca serait bien de parler des initiatives (plus ou moins) françaises sur le sujet. Une ligne d’assemblage devrait voir le jour en Gironde pour fabriquer des dirigeables dédiés au transport de marchandise.

1 J'aime

Je ne suis pas convaincu par le bilan des masses…
Une turbine d’hélicoptère de 500cv pèse aujourd’hui autour de 100-120kgs.
Un diesel 12 cylindres, c’est au minimum le double ( en étant gentil).

Et le poids reste l’ennemi de l’aviation.