Forum Clubic

Commentaires : Au Groenland, la fonte des glaces atteint de nouveaux records (page 3)

Les écossais seront sûrement ravis de produire du vin, qu’y-a-t-il de mal à ça ?

Nous en France, nous aurons des températures clémentes en hiver et en été du fait des influences océaniques. De plus, nos récoltes seront encore plus fructueuses, en ayant moins recours aux intrants chimiques.

Pourquoi voir toujours les choses en noir ?

1 J'aime

c’est effectivement une façon de voir les choses. Ceci étant perso, je ne vois pas trop les choses en noir, si ce n’est qu’il me parait évident qu’on va devoir sacrement s’adapter et que je ne suis pas du tout convaincu que l’on aura des récoltes plus fructueuses. On aura simplement …d’autres récoltes (style olives, citrons …). Je pense aussi que si les courants marins changent on pourrait avoir un temps bien différent avec notamment des hivers plus froids (ce qui nous permettrait de nous débarrasser de ces put… de moustiques …ou pas) et des étés plus chauds car n’oublions pas que nous nous trouvons a la même latitude que le Canada. Et je ne parles même pas des vagues migratoires … car il va y avoir des zones sur le globe qui risquent de devenir invivables. Sans aller jusqu’au extrêmes je pense qu’il va y avoir de sacrés défis a relever au niveau planétaire sans compter les tensions qui vont immanquablement apparaître … :thinking: :thinking:

2 J'aime

@carinae

On verra ça dans 50 ans quand on cultivera de la vigne en Ecosse

Ce qui ne prouvera en rien la théorie du Giec. Ils ont eux-mêmes calculé que l’air ne peut absorber que 1% de la chaleur additionnelle de la théorie des gaz anthropiques. C’est donc la révélation des 99 autres pourcents qui est censé prouver que l’air a été réchauffé par l’homme.

Parce que ce que tu prévois à peu de chances d’être aussi idyllique ?

Beaucoup plus chaud l’été contrairement à ce que tu dis avec canicules à répétition, plus de sécheresse et une agriculture certainement pas plus productive avec les sécheresses.
Sans parler de l’augmentation des incendies.
Et puis des hivers plus cléments impliquent la prolifération d’insectes nuisibles, l’exemple américain étant sympathique avec la destruction catastrophique des forêts par un insecte ravageur qui n’est plus tué par le froid.

Tu peux tenter de te rassurer comme tu veux mais cela ne changera pas la réalité.

Et la théorie d’un affaiblissement du Gulf Stream est loin d’être positive

Les sécheresses que nous vivons proviennent des déforestations agricoles (bocage, bosquets et bois). En France, les arbres que nous plantons concernent presque exclusivement des zones sans intérêt agricole. Et je ne parle même pas des pertes hydriques liées à l’érosion.

Au Sahel, on s’est rendu compte que planter dans arbres augmentait la pluviométrie localement.

https://www.biovision.ch/fileadmin/user_upload/NL31_Faiseures-de-pluie.pdf

https://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers10-07/010035053.pdf

Bref, il suffirait de sacrifier un peu de SAU en plantant des arbres (avec des essences locales) pour régler le problème des sècheresses (qui n’ont rien à voir avec le changement climatique).

La prolifération de ravageurs tient aux flux de la mondialisation. La température n’a rien à voir là-dedans. Les espèces invasives se multiplient dans des environnements qui leur sont a priori défavorables climatiquement.

Il est clairement prouvé que cette déforestation est nuisible pour diverses raisons (En revenant récemment de Bretagne et en voyant l’évolution du paysage par la destruction des haies, je me demandais justement si les paysans réfléchissaient plus de trois secondes avant de faire leurs ravages, tout ça pour se plaindre par la suite de catastrophes naturelles) mais ce n’est pas cela qui influence la sécheresse globale.

Depuis quelques années il fait de plus en plus chaud en été, il pleut moins donc sécheresse.
Et cela ne va pas aller en s’arrangeant avec l’élévation des temperatures.

Complètement, mais alors complètement faux.
Va dire ça aux US qui subissent de plein fouet depuis quelques années de la montée progressive d’un ravageur qui détruit d’énormes quantités de forêts.
Pour avoir vu l’évolution en 15 ans, c’est atroce.
Cela coïncide avec l’élévation des températures moyennes et c’est pas moi qui l’affirme.

Mais en plus d’être spécialiste en climatologie j’imagine que tu es également spécialiste en insectes?

Tiens, un expert en climatologie option Facebook …

1 J'aime

Clubic : Un phénomène similaire s’était produit en 2012.

En 2012, les conclusions avaient été que c’était un phénomène naturel d’origine non réchauffiste, … cette manière de conclure, c’est encore une fois une tournure pour semer le doute chez les effrayés du CO2.

A noter que les deux satellites utilisés pour cette étude-ci ont été lancés en … mai 2018. C’est toujours amusant d’assister à un record sur 30 ans juste au moment où les outils et les méthodes de mesure sont changés. Ils avaient conclu exactement pareil l’année du lancement du 1er satellite d’analyse des hauteurs des mers.

Qui l’affirme alors ?

Au hasard

@ Archie Kramer
Pourquoi voir toujours les choses en n lol oir ?

On saute d’un extrême à l’autre la quand même.
Ça serait sympa de nous trouver des sources un peu étayées qui proposent un scénario des bénéfices globaux de l’augmentation du CO2…pour voir de quoi il retourne.

Quant à Faire référence à des périodes jurassique ou interglaciaire… comment dire.
Aucun organisme vivant actuellement sur terre ne les a connues (si pardon là Limule. Nous voilà sauvé)

Le vrai sujet est que L’augmentation du CO2 et le changement climatique associé va bouleverser profondément nos modes de vies.
La planète globalement elle s’en cogne vue qu’elle a passé la majeur partie de son existence dans un état quasi inhabitable.
La biosphère va lutter, s’adapter se transformer, comme toujours.
Peut-être que l’espèce humaine y survivra et s’adaptera (je rappelle quand même que nous sommes pas tout à fait adaptée physiologiquement à l’ère jurassique ou précambrienne ou Crétacé ou ce que vous voulez ).
Mais à quel prix ? Dans quelle condition ?

est-ce vraiment souhaitable ?

1 J'aime

Le lien wiki que tu donnes, tu en as retenu 15%, juste la partie qui te convient. (sans parler du fait que les hivers doux favorisant les scolytes, c’est plutôt contradictoire avec les hivers de plus en plus rudes prédits dans les articles climato-carbonés.)

Je ne connais pas la situation des scolytes en Amérique; mais en Europe, oui. Chez moi, j’ai dû faire abattre 30 arbres attaqués (épicéas de 70 ans, vestiges d’un choix d’une autre époque). Au niveau des forêts c’est plutôt une bonne chose; on sait depuis des dizaines d’années qu’elles sont en mauvaise santé. Espérons que la leçon sera retenue et qu’on verra plus d’espèces locales, moins de mono culture et une gestion forestière qui remettra en cause l’économique à court terme.

C’est incroyable cette volonté de tout déformer et de tout ignorer.

Hivers de plus en plus rudes?
Arrête de te fier à ta propagande climatosceptique, il n’y aura des hivers plus rudes que de manière localisées si le gulf stream disparaît (ce qui n’est pas impossible)

Pour en revenir au reste, c’est bien de comparer tes 30 arbres au millions d’hectares ravagés aux US par un insecte qui migre tout seul comme un grand vers le nord suite aux hivers plus doux (c’est pas moi qui l’affirme)

Et l’exemple que je te donne n’est pas en Europe mais aux US où la gestion des forêts n’est pas du tout la même et en ce qui concerne le Colorado c’est bien précisé :

Évidement, que l’on parle de millions d’arbres attaqués par les scolytes en Europe. Tu tournes en boucle dans la discussion. Et si je parle de la trentaine que j’ai fait abattre c’est parce que ça m’a permis d’avoir des contacts sur ce sujet précis avec les spécialistes qui officient toute l’année dans les forêts.

Hivers de plus en plus rudes?
Arrête de te fier à ta propagande climatosceptique,

sur le site du Giec : … Decrease in sea ice caused by the mean warming could induce, although not systematically, more frequent cold winter extremes over northern continents.

Nature : Warm Arctic episodes linked with increased frequency of extreme winter weather in the United States

https://www.nature.com/articles/s41467-018-02992-9

Pour la science : Le réchauffement climatique se traduit notamment par des hivers rigoureux aux États-Unis et en Europe

Et puis des hivers plus cléments impliquent la prolifération d’insectes nuisibles, l’exemple américain étant sympathique avec la destruction catastrophique des forêts par un insecte ravageur qui n’est plus tué par le froid.

Je check à la va vite les hivers rugueux qui ont frappé les USA : 2009,2010,2011,2015,2018,2019 … donc si je comprends cette théolrie sur les insectes ravageurs qui prolifèrent : une fenêtre de deux ans sans vague de grand froid = bouleversement dans la biodiversité et réchauffement climatique hivernal sans précédent …

T’as raison, tu dois mieux savoir que les mecs qui vivent et bossent au Colorado par exemple.

Va postuler pour leur expliquer leur métier et leur dire qu’ils disent n’importe quoi.

Quand aux hivers plus rudes, merci de confirmer que cela peut provenir d’un changement des courants marins et que ce n’est pas nécessairement généralisé.

Tiens, il y a la mer qui passe au Colorado ? je vais peut-être faire un tour à Denver-Plage …

https://www.maxisciences.com/co2/l-exces-de-co2-dans-l-atmosphere-fertilise-les-deserts_art30110.html

et on fera des économies de chauffage en plus ! :wink: