Commentaires : Amazon présente Proteus, son robot d'entrepôt destiné à travailler au milieu des humains

Depuis 2012, Amazon intègre progressivement de nombreux robots dans ses entrepôts pour collaborer avec ses travailleurs humains.

2 « J'aime »

Amazon a également rappelé que son objectif n’est en aucun cas de remplacer, un jour, les employés humains par des robots.

Amazon veut juste remplacer les employés « syndiqués » par des robots…

7 « J'aime »

Bientôt ça sera « Amazon vous présente l’humain qui travail au milieu des robots »

lol… ou pas c’est selon.

2 « J'aime »

« Amazon a également rappelé que son objectif n’est en aucun cas de remplacer, un jour, les employés humains par des robots » LOL

1 « J'aime »

La deuxième vidéo est une animation en images de synthèse. Merci de le préciser afin d’éviter de tromper vos lecteurs.

Franchement, serait-ce si mal que les entrepôts d’Amazon soient totalement robotisés ?
Personnellement, je trouverais ça plutôt bien, ça éviterait l’exploitation que fait Amazon des travailleurs humains…

1 « J'aime »

ça doit être un joli ballet à voir, tout ça…

Quand on voit avec quelle lenteur les chariots sont déplacés, alors qu’un ouvrier aurait fait la même chose en quelques secondes, on se demande s’il y a un véritable rendement.
J’ai vu dans la vidéo scène plus rapide, mais je suppose que cette épisode est accélérée.

A condition que les bénéfices engrangés soient suffisamment taxés pour salarier les personnes désœuvrées à cause de cette « avancée ».
Au début de la robotisation, on croyait que les humains pourraient arrêter de travailler et s’occuper à des tâches plus « nobles », aux tâches qui leur tenaient à cœur.

Aujourd’hui le vrai visage de l’automatisation, ce sont des personnes licenciées, au chômage et rejetées du monde du travail, et de la société en général.
Bref, on ne se dirige pas vers le « rêve américain » des années 50, mais vers le cauchemar d’un mauvais (bon ?) film de SF…

2 « J'aime »

On peut aller en afterwork avec lui apres ?
Il participe aux séances team building également ?
On peut tromper sa femme ?

Ce n’est pas un objectif, ce sera juste une conséquence

Pour la pénibilité oui, pour l’emploi non. Mais il est possible de rendre ces métiers moins pénible, en mettant les robots au service de l’homme et non à la place

Ben non.
A terme, il n’y aura plus de magasiniers.
Amazon n’aura plus que des régleurs de robots.

La logistique pourra malheureusement être largement robotisée.

Le robot va moins vite, mais n’a aucun tempos mort, ne fait pas de pause, ne parle pas avec les collègues, ne va pas manger, ne va pas dormir, ne se blesse pas, n’a pas besoin de formation… pendant ses temps de recharge ou de maintenance, il est remplacé par un autre.
L’intérêt de ce genre de robot, ce n’est pas le sprint, c’est l’endurance. Là ou un humain ira plus vite sur une courte durée puis ralentira, le robot aura une cadence régulière et ininterrompue. Sur la durée, le rendement est là

3 « J'aime »

La solution aurait du etre des le debut de l’apparition des robots, de les declarer dans les charges sociales au nombre d’ouvriers qu’ils remplacent et donc d’alimenter les caisses de retraites et de sécu. P’etre pas autant qu’un ouvrier humain peu etre, mais a une hauteur raisonnable a déterminer.

4 « J'aime »

Pour Amazon, le salarié humain est un parasite feignant qui coute de l’argent.
(et ce n’est même pas comme si ils s’en cachaient)
Ils veulent bien entendu s’en débarrasser.

1 « J'aime »

Ce n’est pas aussi simple. Toutes les automatisations ne sont pas équivalentes.

Par exemple, on peut considérer qu’un véhicule est une automatisation car elle permet de se déplacer plus vite et donc d’avoir moins d’employés.
Un ordinateur idem en rendant plus productif les personnes, on en emploit moins.

Ensuite, il faut que cette politique soit globale sinon ce qui va se passer c’est simplement l’expatriation des sociétés.

Bonjour,
vous confondez outils et automatisation. Un ordi c’est un outil. Sans humain derrière il ne vous créera pas votre dossier tout seul.
Pour en revenir au message de @Azarcal , je suis assez d’accord avec lui sur le principe mais pas sur la quantité. On ne peut pas faire du 1 pour 1 car sinon ca n’a pas d’interêt pour l’entreprise. Il faudrait trouver un système à mi chemin.
Ce qui me laisse le plus perplexe dans tout ca c’est que si on regarde la capacité de production globale, nous humains ne devrions travailler qu’à mi temps. Or, la robotisation n’a pas été faite pour que l’humain puisse vaquer à des occupations qui lui conviennent mais pour augmenter la productivité (et la qualité parfois). La course aux profits n’a pas de fins tout comme la cupidité de l’être humain.

On rentre immédiatement dans un pseudo débat politique / philosophique ici alors qu’il ne s’agit que d’un post de PR. Non Amazon ne pourra pas virer tous ses employés pour y mettre des robots à la place. Non Amazon ne souhaite pas le faire, car, autant un robot peut déplacer une charge lourde sans se plaindre, autant, à ce jour, aucun robot ne peut comprendre comment attraper, plier et ranger un objet quelconque dans une boite quelconque ou une étagère quelconque, et ne serait-ce que corriger un objet qui aurait été déplacé lors d’une autre action non corrélée.

Bref, avant de crier au T1000 ou à la soupe populaire pour tous, il faut réaliser que toute avancée qui simplifie/augmente/améliore la vie de l’homme et de la planète est bonne à réaliser. Ici on parle de faire faire les tâches complexes à l’homme en réservant les tâches pénibles mais simples à l’aspirateur.

Et non, personne ne sera viré (très probablement), mais probablement aussi que personne ne sera plus embauché pour déplacer des chariots de 250kg toute la journée et c’est temps mieux, vu que ces travailleurs là, à 40 ans, ils sont rincés, ils en ont marre (et ça se comprend parfaitement) et vont coûter à la société une blinde en frais médicaux.

1 « J'aime »

On est déjà assez fort pour brider toute innovation, peut être pas la peine d’en rajouter :wink:

ça c’est dans un monde idéal, sans compter les temps de recharge, panne, bug, blocage dans le parcours, dérèglement des connexions, etc. Et pour lesquels il faudra la manutention d’un humain pour remettre tout cela en ordre de marche.