Forum Clubic

Commentaires : A Tchernobyl, la salle de contrôle du réacteur 4 est désormais ouverte aux touristes

En 1986 se déroulait la catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl. 33 ans plus tard, la salle de contrôle de son réacteur 4 (à l’origine de la catastrophe) ouvre ses portes aux touristes.

1 J'aime

Top

En bonus, peut on aller dans le coeur nucléaire qui a fondu ?

6 J'aime

Et sinon quel le niveau de radiations ?

C’est une bonne idée, il faudra leur suggérer.

Et avec le temps, le parcours s’enrichira de quelques squelettes du plus bel effet.

1 J'aime

En plus un cancer du pancréas est offert ! Trop cool :sunglasses:

5 J'aime

En général on visite un camps de concentration pour entretenir la mémoire de cette époque misérable. La comparaison avec Tchernobyl me semble hasardeuse car c’est une catastrophe technologique qui n’a pas la même portée tant dans la symbolique qu’en terme d’effet.
Autant je me reforcerais à revisiter le camps des miles proche de chez moi, autant je ne vais surement pas m’extasier devant la castastrophe des boues rouges qui sont déversées dans les calanques depuis 50 ans…

1 J'aime

Bientôt la visite des charniers du Rwanda et du Kosovo !

4 J'aime

“vous detestez votre belle mere ou vous ne supportez plus votre femme mais vous ne voulez pas divorcez ?? la visite de tchernobyl est faites pour vous !!! avec sa radiation et ses nouvelles salles ouvertes… tchernobyl vous offrira la liberté”… c’est de l’humour noir bien sur :slight_smile: au cas ou certains se posent la question

3 J'aime

La fréquentation du site témoigne de l’engouement pour le tourisme sombre (ou tourisme noir), c’est-à-dire la visite de lieux liés à la souffrance ou à la mort (comme le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau ou le mémorial dédié aux attentats du 11 septembre 2001).
Dans le cas présent, le mémorial pour le 11 septembre 2001 a été érigé sur les lieux de l’attentat. Néanmoins, il ne parait pas opportun de le comparer à la visite unique du lieu même d’une catastrophe. A Tchernobyl c’est vraiment un tourisme de voyeurisme, alors qu’un mémorial est fait pour le recueillement, ce qui est le cas pour celui de New-York. Je tenais simplement à faire la distinction entre les deux approches “touristiques”.

3 J'aime

je suis d’accord avec toi. Neanmoins, ceux qui vont au memorial du 11 septembre ne vont pas tous pour le “receuillement” !! L’homme est curieux de nature, il aime voir ( comme ceux qui ralentissent en voiture en passant devant un accident et les secours ou ceux qui s’attroupent lors d’un incendie ou une tempete sur le bord de mer). Chacun a SA facon et SON etat d’esprit de visiter un lieu symobolique… Arretez de vouloir donner des lecons aux visiteurs, chacuns fait ce qu’il lui plait… A ce compte la, il devrait y etre obligatoire de faire une priere a l’entrée du memorial de Caen en Normandie… Arreter de vouloir tout le temps juger les gens. Vous voulez pas qu’on vous juge, je jugez pas…

2 J'aime

Décidément ça prouve encore la persivité des gens de fréquenter ce genre d’endroit surtout ramasser une dose de radiation pour rien.

Je vois plus ça à destination des fans de la série, ou aux instagrameurs en mal de clichés à potentiel

Je me suis aussi dit que la série Tchernobyl avait du jouer.
Tout comme pour ce genre de clichés:

Chernobyl : des instagrameuses en petite culotte sur le site contaminé

@cirdan et @jedi1973
Un mémorial est en effet construit pour la mémoire et ne pas oublier. Cependant, je pense pas que toutes les personnes qui s’y rendent le fassent pour cet aspect. Le voyeurisme malsain est très fort chez l’humain pour moi. Je dirai même, de plus en plus à voir toutes les émissions de télé-réalité de plus en plus trash. Déjà que le voyeurisme tout court a de beau jour devant lui avec les réseaux sociaux…

1 J'aime

bah il y a bien bateau de croisiere à marseille

1 J'aime

Cet engouement est indécent pour les victimes.

Je vous ai beaucoup lu concernant mon parallèle avec les camps de concentration et le 11 septembre. Il me semble justifié, même si dans le cas de Tchernobyl, la cause était accidentelle. Je les place tous les trois sous le coup du tourisme sombre. Si vous préférez, j’aurais pu comparer avec les visites de Pompéi : ce n’est pas plus ou moins indécent pour les victimes de l’Antiquité.

En revanche, et à titre personnel, j’estime complètement indécent de poser à Pripyat uniquement pour poster ses selfies sur Instagram.

Vous n’indiquez pas le taux de radiation que notr corps prend? ni le temps max qu’il est possible d’y rester?
Pas très précis.

Y’a un très bon article ici :

–> https://www.sciencesetavenir.fr/decouvrir/tele-cinema/ces-questions-que-l-on-se-pose-encore-apres-avoir-vu-la-serie-chernobyl_134402

Une petit passage…

Le césium 137, dont Tchernobyl a dispersé dans l’environnement près de mille fois la quantité relâchée par la bombe de Hiroshima.

Je me dis que faire du tourisme en ce lieu n’est pas une bonne idée.

Par contre… la faune sauvage se porte bien, un article ici :

–> https://lactualite.com/monde/la-nature-de-tchernobyl-se-porte-bien-33-ans-apres-laccident-nucleaire/

Comme quoi… les infos sont divergentes.

La différence essentielle est qu’à l’emplacement des tours jumelles il n’y a plus de traces de la catastrophe, alors qu’à Tchernobyl on peut facilement se projeter à l’époque du drame. C’est cet aspect voyeuriste qui est utilisé de manière commerciale en Ukraine alors que les touristes qui se rendent sur les lieux du drame à New-York le font surtout pour la mémoire.
L’homme est curieux par nature et ça n’est pas lui que je juge. C’est plutôt le rôle des autorités de contrôler ce genre de choses et en Ukraine leur choix est clairement assumé.