Commentaires : 900 employés licenciés en direct via Zoom

Le P.-D.G. de la start-up de prêts hypothécaires Better.com, Vishal Garg, a licencié au début du mois de décembre quelque 900 employés de l’entreprise florissante d’une manière assez peu conventionnelle : les employés ont appris leur départ forcé via une réunion Zoom
.

1 « J'aime »

Comme disait Georges Marchais : C’est un scandaaaale !

Enfin, on s’habitue à tout… :man_shrugging:

Encore un des « bienfaits » du capitalisme je suppose?

16 « J'aime »

Une société bien managée sans aucun doute.
Licencier 9% de son effectif comme des crevards, peu avant son entrée en bourse, cela donne pleine confiance dans l’avenir de cette boite!

8 « J'aime »

Ça donne confiance aux investisseurs… moins de charges… :slight_smile:

5 « J'aime »

Sauf que là on parle d’un mec nouvellement milliardaire qui de surcroit à reçu des financements pour pouvoir entrer en bourse. On parle pas d’une petite entreprise de 5 salariés qui confectionne des jouets en bois. Que tu ne trouves pas ça choquant, à priori c’est normal puisque c’est une pratique commune désormais. Et clairement, le mec est pas un lâche, c’est une pourriture de plus dans notre système capitaliste.

23 « J'aime »

L’humain est maintenant considéré comme du bétail. C’est malheureux de voir notre évolution grâce au capitalisme qui va causer notre perte.

10 « J'aime »

Je sais pas, quand on gère près de 10 000 personnes la moindre des choses c’est d’en faire part à l’avance de manière individuelle via la RH et de faire ensuite une réunion zoom indiquant les raisons et en s’excusant platement pour cet acte rapide.

Et pour te citer « Il y a un innombrable nombre de boites qui ont totalement coule car le boss n’avait pas les couilles de baisser la masse salariale. »

Oui. Sauf que 900 personnes c’est une sacré baisse qui aurait pu / dû être fait sur un laps de temps un peu plus long qu’une réu zoom…

8 « J'aime »

Pourquoi il y a une bonne façon de licencier ? le résultat sera le même. le plus rapide est toujours le mieux

3 « J'aime »

Tu es pas le premier à critiquer le capitalisme, mais je me demandais… Vous proposez quoi d’autres comme mode de fonctionnement de la société ?

(vrai question, par curiosité, je ne critique pas ton commentaire)

3 « J'aime »

Qui est d’ailleurs soupçonné de malversations financières.

Mai cai pa chokan

4 « J'aime »

Le licenciement sec sans préavis est le fonctionnement normal du marché du travail aux USA. Qu’est-ce qui fait l’actualité dans cette histoire ?

4 « J'aime »

Si, il y a une bonne façon de licencier dans les pays évolues. C’est même écrit dans la loi dans ces pays là. La France et la Belgique et le Canada en font partie. Tu dois être africain ou étudiant en français American pour ne pas le savoir.

1 « J'aime »

La même chose que quand un enferme des centaines de personnes pour délit d’opinion en Afrique ou au moyen orient. C’est dans les moeurs de ces pays mais ça reste une infamie qui choqué les gens avec un minimum d’empathie et certains osent même en faire des articles.

@dredd Je n’ai pas compris le sens de ta réponse…

Pour augmenter la production il faut augmenter le nombre de salarié, pour augmenter les bénéfices il faut les licencier ce monde marche sur la tête.

3 « J'aime »

Donc tu vas dire merci et bravo quand tu te feras virer sans motif exact et valable il semblerait.
Vivement que tu vives cela !

6 « J'aime »

Vaste question et réponse difficile. Par contre sortir l’argent du centre du système me parait indispensable à la survie de la société. C’est LE poison de tout. Hollande l’a dit mais à juste oublié que c’était la branche sur laquelle il était lui même assis : « mon ennemi c’est la finance ». C’est NOTRE ennemi !
Il n’est pas viable que ce soit l’argent qui crée de l’argent au détriment du travail, de la recherche, de la création, etc…
Quand les créatifs de tous poils voient leur revenus stagner voire baisser alors que la bourse bat tous les records et que les très riches se sont enrichis de 450% en même temps il est quand même temps de réagir avant que la marmite ne pète, ce qui va inévitablement arriver et là …

3 « J'aime »

Je n’approuve évidemment pas cette manière de licencier (c’est pe plus courant aux US qu’ici d’agir de la sorte?)… mais avant de directement s’emballer et dire que c’est une pourriture bla bla bla, il serait bien de se rappeler que des milliers de familles vivent grâce à lui. Qui, ici, peut dire qu’il en fait autant ?

2 « J'aime »

Pour faire suite @nic : Peut on parler de licenciement doux ou de licenciement violent ? (ok je troll^^)

@anon81176273 Pour répondre à ta phrase : « Quand a la « violence » je crois que ça l’ai moins du fait que c’est en groupe (y a t-il une bonne manière de faire ca?). »

  1. ça s’écrit « Quant à la violence » , désolé moi aussi je fais des fautes mais là il fallait que ça sorte.

  2. J’imagine que tu veux parler d’une forme de dissolution de la violence par le fait que les personnes virées soient nombreuses ? Un peu comme l’effet témoin mais au lieu de de ne pas se sentir impacté par la détresse de l’autre ce serait avec sa propre détresse? (je ne sais pas si ma phrase est claire)

(Résumé rapide de l’effet témoin : la dissolution de la responsabilité par le groupe, en gros plus nous sommes nombreux lors d’un événement, moins nous prenons l’initiative, on se dit que quelqu’un s’en chargera à notre place. Lien wiki : Effet du témoin — Wikipédia)

Ou alors que, comme ce mec en vire pleins, il se sent moins coupable que si il en virait un seul ?

Pour répondre à ta question que je suppose rhétorique, je ne sais pas mais ont peut toujours y mettre les formes si c’est justifié (comme ton exemple de patrons qui ont « coulés ») mais dans son cas ce n’est même pas recevable, ça s’appelle une preuve de loyauté. (prouve moi que tu obéira aux investisseurs en liquidant 10% de masse salariale.)