Forum Clubic

Commentaires : 90 % de l'énergie solaire et éolienne sera compétitive d'ici 2030, d'après un rapport (page 4)

La techno n’est pas figée dans le nucléaire et elle évolue aussi, donc opposer des ENR qui amélioraient leurs rendements tous les ans à des centrales qui n’évolueraient pas, c’est malhonnête. Les ENR profitent juste de la lenteur du nucléaire dans leur transition technologique vers la fusion pour nous vendre leur camelotte, mais la fusion arrivera dans 20 ans (durée de vie d’une éolienne), et là on se retrouvera avec des milliers de moulins inutiles qui pourriront les fonds marins et avec des sols stérilisés sur des milliers de km² par des panneaux solaires.
Alors on verra comment la population réagira à ce saccage écologique.

Croire que les décideurs sont apolitiques et n’oeuvrent que pour le progrès de la science et le bien de la planète, c’est être simplement naïf.
Les lobbies des ENR et du nucléaire existent et se combattent dans tous les lieux de pouvoirs, et surtout dans les médias de masse (même si on devine aisément pour qui penchent ces derniers).
Et quand je vois que l’électricité nucléaire produite par an en France ne nécessite qu’un gramme d’uranium par français, ce n’est pas de l’idéologie, c’est juste notre meilleure solution actuelle.

Je suis pro-nuke (pas anti en tout cas) , très chaud pour le Thorium, passionné des RNSF, astrid, super phénix.
je suis ITER depuis le tout début, abonné à l’ensemble de leur communication, je me suis marré en écoutant les arguments en bois de JPP sur la question, je suis les avancées théoriques et technologique sur le contrôle actif et passif des problématiques de disruptions…

Et donc non, je te le confirme, il n’y aura pas sur étagère un réacteur de production par fusion d’ici 20 ans, ou bien ce sera un miracle. Au mieux le proto initial (même pas DEMO, mais ITER) aura atteint un stade permettant … de designer DEMO.

La techno n’est pas figée dans le nucléaire et elle évolue aussi, donc opposer des ENR qui amélioraient leurs rendements tous les ans à des centrales qui n’évolueraient pas, c’est malhonnête.

On ne s’est pas compris, ce n’est pas une guéguerre, le nuke n’a pas besoin d’évoluer, ses couts ne sont pas technologiques, ils sont sécuritaires. aujourd’hui l’écrasante majorité de ses couts sont dans l’évitement des fuites, des pannes, du corium, du contrôle, de l’entrisme, du terro, d’une rupture du circuit froid etc etc…
Les exigences des autorités de contrôles se superposent, elles vont d’ailleurs se cumuler aussi sur le nuke ancien.

Si tu checke les couts récents, pas les annonces d’il y a 5 ans, du micro nuke, tu constateras que c’est devenu encore plus cher qu’un EPR au MWh !

Je n’ai donc jamais dit que ça « n’allait pas s’améliorer », je dis que face à des couts en hausse constante on a une chute vertigineuse ET des couts ENR, ET des couts du stockage.
avec plusieurs années d’avance ils se sont croisés.

Maintenant on se rapproche du moment ou le MWh renouvelable STOCKÉ et PILOTABLE va être au même prix. C’est tout. Et ça change tout.

J’aimerais que mon interlocuteur vérifie ces données et les intègre, plutôt que de ressortir des arguments ressassés depuis les années 98-2000 et que j’ai moi même pu sortir. Jusqu’à ce que je doive reconnaitre qu’ils sont devenus … faux.

Autre chose : noircir le tableau à l’aide de fakes " et là on se retrouvera avec des milliers de moulins inutiles qui pourriront les fonds marins et avec des sols stérilisés sur des milliers de km² par des panneaux solaires." ça ne fait pas honneur à la discussion et c’est ce qu’on a reprochés aux tenants des ENR vis à vis du nuke pendant 20 ans.

une éolienne aujourd’hui ça s’update, on en est même à réhausser les poteaux, et une friche solaire n’est pas morte en 20 ans, quand elle décline on choisit soit de la maintenir (elle produit juste sous 80% de sa prod nominale) soit on remplace les capteurs.
Et encore une fois, un antinuke t’opposera Brennilis et les aventures problématique du démantèlement, et clairement en terme d’influence populaire tu perds largement sur ce dossier : les plots béton ne « pourrissent pas » le fond des mers, pas plus qu’un rocher ou une épave.

Par contre, démonter une cuve béton de piscine et un circuit primaire, ça fait envie à personne, et le fantôme de tcherno et fuku veille sur les opinions publiques.

Les fantômes de tcherno et fukushima ne sont entretenus que par des fakes news des anti-nucléaires. A fukushima les morts sont dû au séisme et non à un accident de la centrale. En tant que « pro-nuke » tu devrais déjà le savoir, ca t’éviterait de donner une image d’anti.
https://www.sfen.org/rgn/bilan-sanitaire-fukushima-18-000-morts
Quant à Tchernobyl elle est liée à des erreurs humaines dont les techniciens n’ont pas respecté les procédures et ont amené, par ignorance, le réacteur dans une zone de fonctionnement particulièrement instable.
D’ailleurs les incidents graves ne sont pas très nombreux depuis les années 50 et sont généralement limités au site.
Pour l’upgrade des éoliennes, je t’invite à visiter la campagne allemande où les éoliennes de plus de 20 ans sont très souvent démantelées et laissées à même le sol! Les paysans qui ont vendu leur terre pour une rente « verte » annuelle en sont pour leurs frais.
Quant au STOCKAGE de l’électricité éolien, on va encore se marrer avec des accumulateurs géants qui nécessiteront des milliers de tonnes de terres rares (extra-européenne) pour leur fabrication. On va probablement aussi les immerger vu que l’éolien offshore est totalement neutre pour la mer… ?
Finalement tu ne parles que d’avantages de coûts sur le nucléaire, moi je préfère l’efficacité quitte à ce que cela coûte plus cher au départ. Et pour répondre à une demande énergétique grandissante d’une population mondiale qui va exploser (9 milliards dans 30 ans), je ne vois pas comment les éoliennes et le solaire pourront y répondre sans des saccages écologiques massifs. Et encore…
La clé est la maîtrise de l’atome avec une dose d’ENR.

Article intéressant sur le mix électrique qui montre l’importance de la prise en compte de l’historique de chaque pays pour monter une politique énergétique cohérente, plutôt que de partir tête baissée dans les ENR :
https://www.sfen.org/rgn/1-8-nucleaire-energies-renouvelables-technologies-complementaires-transition-energetique

C’est fou d’avoir une vision si passéiste…

Je passe sur « le nucléaire c’est pas dangereux cela ne tue personne » : oui, parce que les populations ont été déplacées.

« Il n’y en a pas tant que ça » : une catastrophe suffit pour condamner plusieurs centaines de km^2…
Et puis les propos « cela n’arrive que très rarement » encore tenus de nos jours c’est limite scandaleux. Il me semble qu’une pandémie majeure est en cours dans le monde entier alors qu’on disait depuis longtemps « ouiiii mais cela n’a que très peu de chances d’arriver »

C’est pas grave, pendant qu’en France on s’embourbe dans le nucléaire les technologies des ENR progressent rapidement dans le monde, les coûts baissent rapidement…
La France va être totalement dépassée et les français se plaindront, comme d’habitude…

Pour finir les éoliennes ne produisent pas toujours mais il ne faut évidemment pas tout mettre au même endroit.
Le stockage de l’électricité sera à terme un faux problème avec tous les véhicules électriques qui servira de stockage…

Mais tout cela se prépare à l’avance, ce qu’on ne fait pas car le nucléaire c’est mieux, cela il suffit de construire une centrale et hop, pas besoin de changer nos habitudes.

Quand il n’y a pas de vent quelque part, c’est sur plusieurs centaines de km (parfois sur des zones couvrant le gros de la France et de l’Allemagne), comme le montre cette carte animée des vents sur l’Europe. Ça pose quand même problème, difficile de transporter l’électricité sur de telles distances. L’éolien de toute l’Europe de l’ouest tourne entre 2% (IR, UK, FR, ES, IT; 4% en BELG) et 25% (ALL) en ce moment (même en Norvège et Suède entre 3% et 10%). Quand l’éolien manque quelque part en Europe, c’est sur un très gros morceau de l’Europe.

La production électrique de l’Allemagne en temps réel - en ce moment : 26,5% charbon, 23,5% éolien, 14% solaire, 12% nucléaire, 8% gaz et 8% biomasse.
Ça ne fait pas très vert, 306gCO2/kWh (mais sous leurs 400g de moyenne en 2019) vs 44g pour la France. Clair qu’on est des gros pollueurs par rapport à eux :smiley:

Etre accusé d’avoir une vision passéiste quand on veut maitriser l’atome (qui est ce qui ce fait de mieux en terme de connaissances scientifiques), par qq’un qui veut nous vendre des moulins à vent, c’est caustique. Un exemple éclatant de l’inversion des valeurs et de l’arnaque totale proposées par le business écolo.

Pour finir sur le sujet, je t’invite à regarder ces quelques liens qui montrent la réalité concrète des €oliennes :

https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/des-millions-de-texans-priv-c3-a9s-d-c3-a9lectricit-c3-a9-c3-a0-cause-de-la-vague-de-froid/ar-BB1dJTc1

https://www.courrierinternational.com/article/climat-en-equateur-le-balsa-emporte-par-la-fievre-eolienne?utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1615277105

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/angele-le-gypaete-barbu-reintroduit-dans-la-drome-tue-par-une-pale-d-eolienne-1622137894

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/stephane-bern-madame-pompili-les-eoliennes-sont-une-negation-de-l-ecologie-20210530?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1622399814

Éoliennes: du rêve aux réalités

https://www.youtube.com/watch?v=Vf9EbpzDvoY

L’arnaque c’est de vouloir absolument rester sur le nucléaire uniquement pour ne pas changer son mode de vie.

L’arnaque c’est de considérer Bern comme un expert.

L’arnaque c’esst de parler d’un gypaete barbu sans parler des milliers de km^2 condamnés par Tchernobyl et Fukushima.

L’arnaque c’est de parler du problème Texan sans connaître la situation texane

je continue :
L’arnaque c’est de croire que les éoliennes et le solaire vont sauver le monde
(c’est tout neuf, sorti le 1er juin : https://youtu.be/Vf9EbpzDvoY )

Pas encore regardé mais le commentaire en dessous est vraiment tiré du film ça commence mal.
Un EPR c’est maintenant 19 milliards (et qu’on arrête avec l’excuse du « perte de compétences », cela en devient ridicule)

Et puis ça : entre le recyclage qui pose problème pour l’éolien alors que les pro-nucléaires (Comme Jancovici) se moquent d’enterrer les déchets radioactifs, les centrale même arrêtées ne se recyclent pas en 5’…
Cela ne crée pas d’emplois français : c’était couru d’avance que cet argument le plus stupide au monde arrive.
En France on se croit meilleur que tout le monde et on a voulu développer que le nucléaire, c’était couru d’avance qu’on serait largué, tout comme on l’est déjà dans le solaire :

Centrale à gaz pour compenser le vent qui tombe… A une époque où le réseau européen est ultra-connecté (Contrairement à l’exemple texan cité plus haut avec un réseau totalement dépendant du Texas), c’est croire qu’il n’y aura plus de vent pendant des siècles…
Et c’est être les yeux rivés sur le passé et ne pas contenir du stockage potentiel qui augmentera dans les années à venir (rien qu’avec les véhicules électriques, mais là encore faut-il ne pas se focaliser que sur le nucléaire)


Pour finir quand on voit l’objectivité du reportage, on peut se poser des questions.

J’imagine que @philouze aura des arguments plus précis

Et qu’on arrête avec l’excuse du « le vent c’est magique et ta g. », cela en devient ridicule. Tient, ça fonctionnerait mieux dans ce sens? :innocent:
Les points que tu re-soulèves ont déjà des réponses au-dessus.

Oui, mais concernant ce documentaire, pas complètement dans le sens que tu penses :-/

Autant la deuxième partie du reportage est pour moi une sorte de Hold-Up de l’anti éolien, avec des valeurs extrêmes (cf : le béton) jamais opposées à ses opposants (un EPR : 400 000 m3 de béton), d’autres erreurs sont à noter : pas/plus de terres rares dans les On Shore (avec un Pitron, le Raoult des terres rares, qui apparait au bon moment) , des facteurs de chargeurs grevés …

Autant la première partie reste une claque pour tout français qui ignorait l’énorme manipulation dont nous avons été victimes. Et ce truc là n’est pas mensonger, on l’a vécu en live. Oui l’allemagne faute de gagner avait intérêt à faire perdre les autres.

Et c’est là ou souvent (comme souvent sur d’autres sujets) je me fritte : je n’ai pas changé d’avis sur le fait que nous n’aurions jamais du suivre les allemands ni planter d’éolien Onshore entre 1995 et 2010 voir 15. Que le solaire français non thermique avant 2015 idem.

Ce qui ne m’empêche pas d’êter pro ENR aujourd’hui.

Aujourd’hui, en 2021, on ne peut pas en rester sur l’amertume et les manipulations des sociétés éoliennes allemandes depuis 1995, parce que oui, des datas fondamentales ont changé. Et oui, en face, la filière nuke avec l’EPR a réussi l’exploit de rendre le Nuke deux fois plus cher au MWh que de l’ENR, et que oui nos politiques ont presque flingué une filière.

En face, on ne peut pas faire croire aux gens que le facteur de charge c’est 20% quand c’est devenu 60, ou que ça coute 120 € /MWH quand c’est 40, ou que ça prend plus de béton (c’est devenu faux) ou accuser les « pros » de ne parler que puissance pour dissimuler que ça ne produirait rien (c’est maintenant faux, on parle clairement cout/Mwh produit ou stocké) , ou de laisser croire qu’il n’y a pas de stockage possible.

Je ne connais pas trop le passé donc je crois 100% ce que tu dis, mais c’est l’avenir qui m’intéresse et on se rejoint sur ce point :slightly_smiling_face:

Ce que je reproche aux pros-Jancovici (dont lui-même) et aux pros-nucléaire anti-ENR c’est de rester bloqués sur des données totalement dépassées, comme tu le soulignes.
Ils s’enferment dans une voie qui mène dans le mur et qui va nous laisser loin derrière les autres à terme, que ce soit au niveau des emplois mais également du coût de l’énergie.

Je suis tout à fait d’accord laisser les anciennes centrales fonctionner (si elles sont réellement sures, mais j’ai aucune confiance dans EDF) et terminer le chantier de l’EPR (qui permettra d’adoucir la transition), mais pas plus.
Le pire peu venir avec le nucléaire, il suffit d’une fois pour rendre invivable des centaines de km^2 et la période actuelle devrait pourtant nous faire prendre conscience que le pire, même s’il est extrêmement improbable, peut arriver…

1 J'aime