Commentaires : 76 % des mineurs ont recours aux énergies renouvelables

L’une des problématiques principales liées au minage des crypto-monnaies est la consommation électrique. Cherchant à pallier cela, les fermes de minage ont cependant de plus en plus recours aux énergies renouvelables.

l’hydraulique représente 65 % de la production électrique, soit autant que le charbon, dans cette région du monde

Je ne comprends pas cette phrase. Comment deux modes de production électrique peuvent produire 65% de l’électricité chacun???

EDIT - c’est une très mauvaise traduction de l’article source :

Almost 62% of miners are reported to be using hydroelectricity. Coal and natural gas sources take the second and third spots at 38% and 36%, respectively.

5 « J'aime »

C’est le cas. Les mineurs utilisent l’argent de leur parents qui semble se régénérer par magie à chaque fois que le mineur en a besoin à nouveau. Enfin ça c’est ce qu’il s’imagine.

4 « J'aime »

« 60% des mineurs qui avaient recours à l’énergie verte. Aujourd’hui ils sont 76 %. »
parce que quand ils minent ils choisissent la prise électrique (verte / pas verte) ?

2 « J'aime »

Oui. L’une fonctionne au quinoa et au steak de soja.

2 « J'aime »

So what? Verte ou non, l’énergie qu’ils utilisent ne peut pas être utilisée ailleurs…

6 « J'aime »

J’ai toujours rien pigé à l’intérêt et le but du minage, si ce n’est gaspiller de l’énergie…

Quelque’un aurait l’amabilité d’éclairer ma lanterne ?

Car autant pour folding@home, seti@home etc… on savait grosso modo ce que qui se passait.
La toute cette puissance de calcul elle est utilisée pourquoi ?

3 « J'aime »

Une énergie « verte » n’excuse ou ne justifie en rien un gâchis énergétique. Cette énergie pourrait être « mieux » utilisée…
Pour la comparaison entre le système bancaire et les crypto-monnaie on peut, je pense, se baser sur le fait qu’une transaction bancaire ne nécessite que l’échange de quelques messages cryptés alors qu’une validation de transaction en crypto-monnaie demande la validation de la moitié des mineurs, les accélérateurs de transaction aussi demandent beaucoup d’échanges. Rien que ça, ça demande déjà beaucoup plus d’énergie qu’une transaction bancaire. Si on ajoute le coup de la validation elle-même, alors on explose le budget énergétique.
Certains argumentent aussi avec le cout de l’infrastructure bancaire et des services associés. Peut être que les crypto-monnaies pourraient réduire ce coup, mais il ne faut pas se leurrer, les particuliers auront toujours besoin d’interlocuteurs pour leurs prêts ou leur gestion de patrimoine. Je ne pense pas que la différence se fasse la dessus non plus.

5 « J'aime »

Ça reste du gaspillage. ««««Verte»»»» ou pas.

7 « J'aime »

Principalement, enrichir financièrement et gonfler l’égo de l’inventeur de la monnaie.
Bon, c’est une caricature… :smiley:
Sinon dans le principe, une blockchain est un contrat encodé de façon mathématique, qui liste toutes les transaction effectuées, normalement sans falsification possible puisque tout le monde peut vérifier (et vérifie) la cohérence de ce contrat…
Ca peut aussi servir de monnaie, puisque tous les échanges sont tracés (pas ce qui est échangé ni qui a échangé mais la « valeur » symbolique de cet échange et quand il a eu lieu). Pour créer une valeur artificiellement (et de la spéculation en fait), on introduit une difficulté de validation qui va grandissante (proof of work) mais qui est récompensée pour les mineurs qui font le travail. Il y a aussi le principe de l’intérêt (proof of stake: on montre notre « bonne volonté ») qui permet de limiter l’emballement de la difficulté mais pas encore beaucoup utilisé.
Les gros problèmes des blockchains, c’est d’abord que si quelqu’un détient ou contrôle plus de la moitié de la puissance de minage ou plus de la moitié des jetons, il peut faire ce qu’il veut. Le deuxième problème, c’est que le cout des transactions en temps et en valeur augmente aussi très vite et sont rédhibitoires dans pas mal d’utilisation. Tu ne vas pas payer ta baguette en attendant 4h la validation de la transaction, surtout si la commission est de 5€! :smiley: Il y a des systèmes complexes qui pallient à ces défauts mais qui ajoute une complexité et des risques énormes et perdent une bonne partie de l’intérêt de la blockchain car il faut donner sa confiance a des tiers.
A part les crypto monnaies, on peut utiliser les blockchains pour plein de choses intéressantes, comme la traçabilité, les contrats, … Là, la construction est simple et les échanges rapides car la construction mathématiques est juste faite pour la sécurité pas pour imposer une puissance de calcul.

3 « J'aime »

Ok merci pour ce pavé qui me permet de comprendre un peu le truc.
Mais du coup…
Autant le principe du blockchain dans un cadre commercial/securitaire je comprends sans souci.
Mais les cryptomonnaies, si je comprends bien, c’est juste faire du décryptage d’encryption, sans aucun but final ?! Comment peut il y avoir de la valeur sur cette monnaie de singe, qui n’est basée sur aucune valeur ajoutée réelle ?

Tout a fait ! Les énergies renouvelables étant celles utilisées en priorité au niveau de la production, ça n’a pas vraiment de sens de considérer que telle ou telle activité est « verte » parce qu’elle consomme principalement de l’électricité d’origine renouvelable : à un instant t, si on n’avait pas la consommation électrique liée à une activité, côté production ce seraient les centrales thermiques à flammes qui seraient stoppées. Même si cette activité achetait de l’électricité « certifiée » renouvelable.

Un petit article intéressant sur le sujet : https://industrialprogress.com/the-truth-about-apples-100-renewable-energy-usage/

2 « J'aime »

Mais ca sert à quoi tous ces mineurs ??? Ils sont accompagnés au moins ??

En fait, une monnaie officielle non plus n’a pas de valeur intrinsèque, surtout avec les échanges électroniques (on n’échange plus de pièces d’or depuis longtemps). Ce qui fait la valeur d’une monnaie, c’est la garantie de stabilité relative et la confiance, on sait que l’on peut faire des échanges avec. Pour une crypto monnaie, on a la confiance (chaine inviolable) et l’espoir d’une valeur croissante donnée par construction (difficulté de minage croissante), avec une « cotation » connue de tous (une correspondance à un instant T en $ ou € par exemple). Donc c’est aussi une monnaie…

1 « J'aime »

La valeur de la monnaie est aussi assise sur la richesse du pays émetteur ce qui fait que si la monnaie est trop émise par rapport à la production de richesse il y a sur inflation. La crypto monnaie ne répond pas à ce critère car non liée à la richesse d’un pays : elle n’est liée qu’à elle même. Sinon pour le commentaire fanboy de clubic : votre commentaire ne correspond pas à la réalité puisque régulièrement il est annoncé l’augmentation de la consommation énergétique des crypto monnaies dont le bitcoin alors même que pour celui ci il y en a de moins en moins à « découvrir ». Le bitcoin consomme plus d’électricité que la Suisse pour un % de transaction globale ridicule et bien plus faible que ce que peut effectuer le système bancaire suisse. Je vous invite à lire une vraie étude avant de tirer vos conclusions prédéterminées : http://www.opee.unistra.fr/spip.php?article360

4 « J'aime »

grosso modo: alcunes coins comme bitcoin utilisent une blockchain en preuve de travail, et ont besoin d’une pussance de calcule colossale de miliers d’ordis pour etre sur que PERSONNE puisse la controller … aprés des dizaine d’autre coins utilisent la preuve d’enjeu qui ne consomme quasiment pas d’energie, meme si le bitcoin, a demontré d’etre le plus inattaquable et solide… et ça… génére confiance…

on parle de grosses fermes de minage construites pres de centrales nucleares ou hydro , que de toute façon, auraient jetté l’electricité pas reclamée par le reseau, faute moyen de stockage… on parle pas de kevin avec son ordi dans sa chambre

oui et non… mais bon, de toute façon la mode actuelle pour le crypto est de migrer de la POW (evergivore) vers la POS (non energivore)…
PS: le systeme banquaire, céntralisé, consommera toujours plus d’energie… server centralisés immenses, bureaux toujours allumés, essence boulé par les employés pour se deplacer, etc. … et pas souvent énergie verte…

Ils vont produire des billets verts , sans valeur , ni gout , ni odeur LOL.

La système centralisé a un avantage: la conso d’énergie est plus faible!
Comme je le disais plus haut, je pense que tes employés et bureaux seraient aussi là si on utilisait exclusivement un système de crypto monnaies, en tout cas je ne pense pas qu’il y ait une différence significative.
Pour le POS, pas sur que la transition se fasse rapidement, vu la difficulté et les risques que cela comporte. On verra pour l’ETH qui semble bien parti.
Et je ne suis pas d’accord avec toi sur « l’utilisation de l’énergie perdue ». Déjà parce que ce n’est généralement pas le cas, les producteurs ajustent suivant le demande, et aussi parce que cette consommation est permanente, ce n’est pas un variable d’ajustement à la disposition du réseau, pas plus que n’importe quelle industrie.

1 « J'aime »