Forum Clubic

Versement interrompu du rsa

:hello:
mon conseiller pôle emploi m’a remis a l’issu d’un entretien une feuille d’actualisation du PP AE
ou il était stipulé qu’en cas de refus de projet personnalisé ,pôle emploi peut nous radier des demandeur d’emplois et que cette décision pourra etre transmise au conseil général qui peut interrompre le versement du RSA.
Je voudrais savoir si quelqu’un s’est déjà fait supprimer son rsa de cette manière et comment ca se passe pour s’en sortir:ane:
:nexath
Edité le 04/06/2010 à 13:13

+1 avec vash…

Même s’il peut exister le cas “peau d’vache” chez certains conseillers…:peur:

Surtout avec le couplet [quote=“Compte supprimé”]
si tu respectes pas tes engagements
[/quote]
[:mpay]

c’est quand meme un peu dur a avaler ,on est forcé d’accepter une offre qu’ils nous donne,meme si l’offre ne
nous convient pas sous peine de mourir de faim dans la rue et bien moi j’appelle ca le retour a l’esclavage
:grrr::non::sweet:


[quote="Compte supprimé"] Ca dépend de ton département ... Ca dépend de ta situation ... Mais dans l'absolu, et pour faire simple, si tu respectes pas tes engagements, oui le RSA peut être supprimé en tout ou partie après convocation préalable devant une équipe pluridisciplinaire pour expliquer ta situation (accompagné de la personne de ton choix). Mais dans l'absolu, une réorientation en suivi social sera, je pense, privilégiée ... Sauf si vraiment tu te fouts de la gueule du monde en croyant que le RSA c'est de l'argent de poche qui t'es dû sans contrepartie, ou que tu ne te présentes pas à la convocation, par exemple ...

Et si suspension il y’a, il y’a un délai (en général de 4 mois) pour, soit établir un contrat d’accompagnement qui sera validé par le conseil général, soit un PPAE qui sera validé par Pole Emploi, ce qui conditionnera la reprise du versement.

Et cette procédure existait déjà du temps du RMI et oui y’en a quelques uns qui en ont fait les frais …

Art. L262-37 et suivants du CASF.
[/quote]

euuu o fait comment tu sais tous ca toi?

j’appelle la red faction:nexath

De mémoire t’as droit à deux ou trois refus (justifiés bien sûr). Après je doute fort que c’est un véritable pb. Ce sont des offres censées te correspondre.
Par exemple tu cherches un job CDI temps plein de chauffeur routier, on te propose l’offre (car te proposer le poste c’est une autre histoire… :sarcastic:) : il n’y a pas de raison pour que tu refuses.
C’est pour éviter certains tire au flanc qui profitent un peu trop de la solidarité nationale

Ouais et au final, c’est nous qui te casquons [mode :grrr:] ouvert [mode :neutre:] fermé.

Je plussoie. Pas forcément évident de se retrouver en galère. Un petit soutient ça aide

Et cette minorité ne doit surtout pas être généralisée. Ouais c’est sur, nous voici en face d’un dilemme, comment séparer le bon grain de l’ivraie :kaola: J’en connais qui le jour du versement de ces prestations se précipites au PMU du coin et y claque (leur) pognon. je ne généralise pas, mais quelquefois ça rend couillu nan.

Je ne suis pas facho, je sais que pour moult raisons des gens peuvent se trouver grave au fond du fond. J’aime bien fraudes potentielles et S’ils bossent au black a coté, c’est le boulot de la CAF … En fait je vois, j’entends mais je ne généralise pas ² :arf:
Edité le 09/06/2010 à 20:19

ben vi mon bon Obélix. J’ai également vu une femme avec une superbe voiture et vivre bien grâce aux diverses aides sociales alors qu’en travaillant j’ai une voiture toute pourri et j’ai vécu dans un 1 pièce pendant longtemps :@
Et le plus rageant ce sont ceux qui te disent qu’ils ont travaillé et que “la société le leur droit”. C’est à peine sous-entendu “je ne cherche pas de boulot” et plus sous-entendu “si je peux vivre comme ça jusqu’à la retraite, ça me convient” (avec parfois plusieurs années avant de pouvoir prétendre à la retraite).

On fait ce qu’on peut avec les moyen qu’on a … je le sais, mais avoue que lorsque tu trime, que t’est emmerdé avec tes clients, ta hiérarchie, c’est pas tout les jour soft le taf et que tu discute avec des mecs qui te disent ouvertement qu’ils cherche du boulot à coup de fusil. Ça fout les boules. Encore une fois je ne généralise pas :slight_smile:
regisse Tu fait quoi comme boulot, si ont peu t’aider :wink:
Edité le 09/06/2010 à 20:40

Pour certains c’est tout en même temps

Qu’est-ce que le rSa

Imprimer

Le revenu de solidarité active (rSa) entre en vigueur le 1er juin 2009 en France métropolitaine.

* Il est versé à des personnes qui travaillent déjà et dont les revenus sont limités. Son montant dépend à la fois de la situation familiale et des revenus du travail. Il peut être soumis à l’obligation d’entreprendre des actions favorisant une meilleure insertion professionnelle et sociale.
  L’état et les départements s’associent pour mettre en place cette nouvelle prestation, dont le premier versement interviendra le 6 juillet 2009. Le rSa est versé par les Caisses d’allocations familiales ou les Caisses de mutualité sociale agricole. Il concerne plus de 3 ?millions de ménages.
* Il remplace le revenu minimum d’insertion (RMI), l’allocation de parent isolé (API) et certaines aides forfaitaires temporaires comme la prime de retour à l’emploi.

Le rSa, ça sert à ça !

  1. A compléter les revenus du travail pour ceux qui en ont besoin. Si votre salaire est limité, le rSa peut, sous certaines conditions de ressources et selon votre situation familiale, améliorer votre quotidien, et cela même si vous ne bénéficiez actuellement d’aucune prestation.
  2. A encourager l’activité professionnelle. Quand vous retrouvez un travail, le rSa vous assure un complément de revenus qui vous permet de gagner plus que vos seules prestations.
  3. A lutter contre l’exclusion. Avec le rSa, un interlocuteur unique suit l’ensemble de votre dossier, vous accompagne dans votre recherche d’emploi et vous informe sur les aides qui peuvent faciliter votre reprise d’activité.
  4. À simplifier les minima sociaux. Au lieu de recevoir plusieurs aides séparées (allocation de parent isolé ou RMI ou intéressement proportionnel et forfaitaire à la reprise d’activité) et qui ont des règles complexes, vous recevez une seule et même aide qui intègre plusieurs prestations sociales et demeure stable si votre situation ne change pas.

Qu’est-ce que ça change pour vous ?
Travailleurs à temps plein
Michel, 42 ans, est cariste à temps plein dans un entrepôt.

Payé au Smic, il vit avec Brigitte, sa femme, qui garde leurs deux enfants à la maison. À quatre sur le salaire de Michel, ce n’est pas facile. Grâce au rSa, il bénéficie d’un complément de revenus de 301 euros par mois. Compte tenu de l’ajustement de la prime pour l’emploi, cela correspond à un gain mensuel de 212 euros.
Allocataires du RMI en activité
Amina, 55 ans, est auxiliaire de vie auprès de personnes âgées depuis cinq ans. Elle touche le RMI et travaille trois demi-journées par semaine.

Jusqu’à présent, tout ce que gagnait Amina en travaillant était déduit de son RMI. Comme elle vit seule, elle avait 400 euros par mois. Grâce au rSa, l’aide qu’elle reçoit s’ajoute désormais au salaire qu’elle gagne. Elle vit maintenant avec 240 euros de plus chaque mois. Elle bénéficiera aussi de l’appui d’un conseiller personnel de Pôle emploi pour trouver des heures de travail supplémentaires.
Travailleurs à temps partiel
Mila, 32 ans, travaille comme caissière

Mila gagne 800 euros par mois et touche 87 euros d’allocation de soutien familial pour sa fille de deux ans, qu’elle élève seule. Elle perçoit désormais le rSa et bénéficie d’un complément de revenus supplémentaire de 278 euros par mois. Compte tenu de l’ajustement de la prime pour l’emploi, cela correspond à un gain mensuel d‘environ 200 euros.
Allocataires du RMI sans emploi
Philippe, 35 ans, est au RMI depuis quinze mois. Il habite en zone rurale et il n’a pas le permis de conduire.

Philippe touche le rSa pour un montant équivalent à celui qu’il percevait au RMI. Il est, par ailleurs, en contact régulier avec son conseiller personnel de Pôle emploi, qui le guide dans ses démarches pour retrouver un travail. Grâce à lui, Philippe a, notamment, bénéficié d’une aide pour passer le permis. Un pas important sur le chemin du retour à l’emploi.
Comment ça marche ?
Qui pourra en bénéficier ?

Les personnes :

* de plus de 25 ans (ou celles de moins de 25 ans ayant un enfant né ou à naître) ;
* exerçant ou reprenant une activité professionnelle, qui peuvent ainsi cumuler revenus du travail et revenus issus de la solidarité ;
* sans activité, notamment les béné?ciaires actuels du RMI (revenu minimum d’insertion) ou de l’API (allocation de parent isolé). Le rSa décroît progressivement à mesure que les revenus du travail augmentent.

Je suis

Futur bénéficiaire ?

    * Qu’est ce que le rSa
    * Puis-je en bénéficier ?
    * Quelles démarches effectuer ?
    * Les points d’information près de chez vous
    * Questions / Réponses sur le rSa

    * Actualité du rSa
    * Téléchargez les documents
    * Evolution du nombre de dossiers rSa déposés
    * En vidéos

Puis-je en bénéficier ?
Les points d’informations
près de chez vous pour vos démarches :

Voir la carte des points d’informations

J’entends bien :smiley:

La lecture ( la vue ) c’est un autre de nos sens. :icon_biggrin:


Bon alors expliquez moi, je suis preneur. :jap:

Ah, deja, si je comprend bien, cela varie d’un département à un autre. j’ai apprit une chose :jap:

Sur le site du conseil général il y a aussi - souvent - cette déclinaison.

Oui c’est de la politique du Conseil Général et plus de la compétence de l’Etat (décentralisation, loi organique…). Donc c’est le Conseil Général (CG) qui paie alors c’est lui qui gère.

Edit : j’ai perdu en rapidité de frappe moi !
Edité le 09/06/2010 à 21:02

Donc, entre habiter Lamotte Beuvron et St Tropez, ça change. :heink:


Elle est ou l'égalité la d'dans :o