Forum Clubic

Tranche de jeu : racontez vos périples avec vos mots

Dans la lignée du topic « racontez vos périples » en screenshots (mort il y a 3 ans, paix à son âme) et le quiz des pensées, voici le topic « tranche de jeu ».

Mais y’a des topics pour partager nos expériences !

Ici, il ne s’agit pas vraiment de partager une expérience à proprement parler, mais à montrer ce que pense le personnage incarné par le joueur. Qui sait, les personnages sont peut être comme nous et pensent que nous sommes des abrutis finis lorsqu’on les fait tuer pour la dixième fois contre un dragon rouge ou bien parce que ça fait juste un millier de fois qu’on rate un saut parce que ce n’est pas le bon endroit pour le faire

Pourquoi du texte plutôt que des images ?

Parce que les images limitent l’imagination (Spéciale dédicace à Vashfole). Bien sûr, on peut interpréter le sens d’une image, mais le texte est plus parlant à mon avis, surtout dans ce genre de cas. Et on a vu qu’avec des images, le topic a coulé assez vite

Et donc, tu crois vraiment que ton topic va faire long feu ?

Qui sait ? Le quiz « je pense donc je suis » est dans le même style, il est toujours là…

Mais je n’ai pas le temps d’écrire moi !

Pas besoin de faire un roman non plus, vous écrivez le texte de la longueur qu’il vous plaira.

Les règles :

  • Ecriture correcte (PAS DE SMS, on ne le dira jamais assez)
  • ON CITE LE JEU, on a assez de quiz comme ça pour deviner.
  • Les grossièretés sont tolérés du moment qu’elles sont justifiées dans le contexte.
  • Vous pouvez faire parler vos personnages comme bon vous semble, avec des anachronismes dans le langage et dans la manière de s’exprimer.
  • Donnez un titre à votre post, cela vous permettra par la suite d’établir une continuité si jamais vous voulez poursuivre.
  • Commentaires plus que bienvenus !
    Edité le 08/10/2009 à 22:36

Baldur’s Gate II par Mad-Bhaal: Chapitre 1
Edité le 08/10/2009 à 22:54

  • Baldur’s Gate II : Le boulet d’Amn.
    • Chapitre I : Sortie de cellule.

Notre héros se réveille dans une cage. Il s’agit d’un Elfe, aux cheveux blonds platine et rôdeur de son état. Son nom ? Padril. Il était accompagné par plein d’amis et se retrouve tout seul dans une cellule froide et poussiéreuse, accompagné de quelques cadavres. Il est réveillé par la voix d’un homme :

  • Oh ma tête

  • Bien tu es enfin réveillé. L’heure est venue de procéder à de nouvelles expériences

  • Hein ?!

Son interlocuteur est vêtu de cuir, et semble bodybuildé à mort. Son pantalon le serre fort, surtout au niveau des cuisses. Padril la sent mal à cet instant, surtout à l’évocation du mot « expérience ».

  • Euh
    je ne suis pas très
    enfin j’ai beau être un Elfe
    je ne suis pas de ce bord là.

Un éclair frappe notre héros. Il souffre et a terriblement mal.

  • Intéressant, tu disposes de nombreux pouvoirs latents.

Le tortionnaire semble se délecter de la grimace de douleur sur le visage de l’elfe. De son coté, l’Elfe ne semble pas grimacer de douleur, mais soupirer de soulagement : ainsi ce n’était qu’une banale torture et non pas une initiation à d’autre horizons

Enfin ça, c’était avant qu’un autre éclair ne le foudroie.

  • La douleur va passer
    tu devrais y survivre. Peut-être

Un dernier éclair plonge notre homme dans l’inconscience. Il se met à rêver

Il se souvient d’une fille espiègle avec des cheveux bruns et une kleptomanie incurable. C’était son amie, Imoen. Il la voyait gambader dans les couloirs de la maison de son père adoptif, Gorion. Elle courait et il la poursuivait parce qu’elle lui avait volé son pancake du matin et la bouteille de rhum que lui-même avait dérobé à Winthrop, l’aubergiste de la forteresse. Elle avait l’habitude de le réveiller avec un :

  • Hey réveille-toi ! Allez !

  • Hum
    non, ce n’est pas encore l’aube

  • On est plus à Château-Suif, espèce d’abruti.

Padril cligne des yeux et constate effectivement qu’il est toujours dans sa cage, alors qu’Imoen n’est pas dans son rêve, mais belle et bien devant lui.

  • Ah
    euh
    comment as-tu échappé à notre agresseur ?
  • Hum
    non tu ne veux pas savoir.

Toutes les possibilités traversèrent l’esprit de notre héros, qui finalement accepta de rester dans l’ignorance.

  • Bon tu m’ouvres ?

  • Attends un peu. Combien tu me payes pour ça ?

  • Mon silence.

  • Ton silence ?

  • Je pourrais dire que tu
    enfin
    pour être libre tu as bien du
    avec notre « hôte » quoi

  • Euh
    Bon très bien

Imoen tire une épingle de sa chevelure
rose. ROSE ?!?

  • Euh
    c’est lui ?
  • Lui quoi ? répondit-elle en commençant à crocheter la serrure.
  • Lui qui t’a
    m’enfin, tes cheveux quoi !

La voleuse s’interrompt
et cherche de quoi se regarder. Padril fulmine silencieusement
avant de s’agacer :

  • Tu verras ça plus tard, finis d’ouvrir cette cage !
  • D’accord, d’accord ! grommela Imoen avant de continuer sa besogne.

Quelques secondes plus
minutes plus
heures plus tard, la porte de la cellule s’ouvre. Padril s’étire et fait quelques assouplissements.

  • Bon on a plus de matos et on est plus que nous deux.
  • Non y’a Minsc et Jahiera au nord

L’expression sur le visage de l’Elfe était partagée : ravi de savoir qu’ils n’étaient pas seul et inquiet de savoir qu’il aurait avec lui un rôdeur qui parle à un hamster et une druide assez chiante avec la balance et la neutralité

Il se tourne alors vers le plafond et s’écrie alors :

  • Pourvu qu’une divinité entende ma prière et qu’on se dépêche de sortir d’ici. Je n’ai pas envie d’entendre jacasser mère nature ni de voir l’autre autiste sortir son hamster de son fondement, ni de devoir chercher mon matos dans le sac d’Imoen

Quelques secondes
minutes
heures
jours plus tard (jours ???), le groupe est sorti du donjon
non sans avoir pillé tout ce qu’ils pouvaient pour avoir un équipement décent

Edité le 09/10/2009 à 00:22

sympa :super: ça me rappelle ces histoires écrites par des fans de manga/jmusic mettant en scène les héros… j’ai oublié le nom.
j’aime en tout cas !

Ce topic devrait s’appeler “Mad Bhaal fait son show”… :whistle:

Du tout. :o

Si la sauce prend pas, le topic va couler tout seul de toutes façons :stuck_out_tongue:

ça va me faire une bonne mine de background pour mes jdr :paf: mais bon très classique tout ça :o

Bon, vu que j’ai paumé connement ma save bien avancé de Baldur, me voilà bien obligé de recommencer :riva: (et dire que j’étais arrivé à BG2 déjà… :sweet: )

Alors autant faire ça bien :smiley:

Les aventures de Spart Acus au pays des jouets sur la Côte des Epées

Il était une fois un Barde…

Le jeune Spart vivait tranquillement à Château-Suif, une grande forteresse abritant la plus grande bibliothèque des Royaumes, depuis toujours lui semblait-il. Il savait néanmoins qu’il avait été adopté, et que le sage Gorion n’était que son père adoptif, néanmoins il avait toujours refusé de lui en dire plus.
Entouré de bouquins partout, Spart aurait pu devenir un autre de ces moines érudits passant leur temps dans la bibliothèque, mais il préféra s’intéresser principalement aux rayonnages contenant les pièces de théâtre. Il s’exerce aussi très jeune au chant, mais, s’il est tout de même assez bon, ne rêve pas d’en vivre un jour. Non, ce qu’il veut, c’est que Gorion l’emmène avec lui lors de son prochain voyage, afin de visiter la Porte de Baldur ou l’Amn, et écumer les théâtres. Il veut voir une pièce, pour de vrai, et pas seulement en lecture. Mais Gorion semble être réfractaire à l’idée même de le laisser sortir de Château-Suif un jour.
De plus, malgré l’inclination de Spart pour les choses plus “futiles”, il l’a toujours poussé à ne pas négliger ses entraînements martiaux, comme s’il craignait qu’il puisse lui arriver malheur un jour et qu’il doive se défendre tout seul… Heureusement c’est un autre domaine où Spart semble briller. S’il n’a pas la force de Hull, un des gardes de l’endroit, il se déplace comme un félin et possède la souplesse du serpent. Il sait virevolter autour de son adversaire avec une lame dans chaque main. Du moins, il y arrive lors des entraînements. Serait-ce la même chose à l’extérieur, contre de vrais ennemis ?

Peut-être va-t-il finir par le savoir plus rapidement qu’il ne le pense…

A l’aventure, compagnon, je suis parti vers l’horizon…

Car précisément arrive un jour où Gorion, plus agité que jamais, presse Spart de faire ses bagages et de s’équiper comme il le peut avec les maigres marchandises qu’il pourra acheter à Winthrop, l’aubergiste local. D’abord étonné, Spart est très heureux à la perspective de sortir enfin de ces hauts murs. Il commence sa tournée d’adieux autour du château, ne sachant quand il remettra les pieds ici. Mais étonnamment pas mal de monde partage la nervosité de Gorion, et on le presse de toute part de participer à un ultime entraînement, autant en combat singulier qu’en groupe. Et personne ne veut rien lui dire, évidemment…
Seule la “jeune” Imoen, fille adoptive (décidément, y a-t-il un seul gamin qui n’ait pas été adopté ici ? :o ) du vieux Winthrop, qui a toujours les mains qui trainent dans les poches des autres, semble en savoir un peu plus après avoir lu une lettre destinée à Gorion qui “trainait” sur son bureau.
Les choses se précipitent lorsque, par deux fois, Spart se fait agresser, dans les dortoirs destinés aux visiteurs de passage. Mais pourquoi quelqu’un voudrait s’intéresser à un gamin n’ayant jamais foutu les pieds hors de Château-Suif ? Ses deux agresseurs n’ont pas été très loquaces, et heureusement, pas très doués non plus.
Refroidi par ces deux attaques, Spart achète une bonne armure à Winthrop, assez solide tout en ne l’empêchant pas de bouger à sa guise, ainsi que deux épées bâtardes, qu’il espère plus efficace que ses armes d’entraînement qu’il a utilisé jusque là. Il se paie également quelques carreaux d’arbalète, mais s’aperçoit trop tard qu’il n’a pas assez pour s’offrir l’arbalète qui va avec ^^ Pas grave, il fera sans pour le moment.

Rejoignant Gorion devant la bibliothèque, ce dernier précipite leur départ, et, après avoir guéri les quelques coupures que ses deux premiers combats lui ont donné, le fait enfin franchir les portes du château. La nuit est tombée, Gorion espérant que ça leur permette de cacher leurs déplacements.
Peine perdue. Ils ne sont pas arrivés bien loin qu’un colosse en armure noire se dresse devant eux, entouré de deux ogres et d’une magicienne. L’étrange personnage veut que Gorion lui remette Spart ?! Mais pourquoi ?! Gorion bien sûr refuse et le combat s’engage. Les sbires du géant ne font pas le poids contre le père adoptif de Spart qui s’en débarrasse rapidement, sans parvenir à éviter tout de même que Spart se mange une flèche enflammée qui lui fait roussir le haut des cheveux. Gorion l’enjoint de fuir pendant qu’il retarde le type en armure noire.
Il semble pouvoir gagner le combat, ses sorts puissants dominant la force brute du colosse, malheureusement lorsqu’il parvient au bout de son répertoire et que l’autre est encore debout, il n’a d’autre choix que de sortir sa malheureuse dague, et, au corps à corps, il ne fait bien sûr pas le poids.

Je suis le Maître du Moooooonde ! Ah, heu, non, finalement je ne suis qu’un mec tout seul et à poil dans la nature…

L’aube se lève sur un Spart hébété. Gorion est mort, alors qu’il le prenait pour l’homme le plus puissant du monde. Heureusement le géant en armure noire ne l’a pas pris en chasse. Mais que va-t-il faire maintenant ?

Néanmoins il ne restera pas seul longtemps. Imoen a réussi à fuir le château aussi et a assisté à tout de loin, cachée dans un buisson (un buisson rose certainement, pour cacher sa tunique…). Elle lui assure qu’elle ne laissera pas tomber, et est certaine de trouver sur le corps de Gorion des indices sur ce qu’il comptait faire ensuite.
Il faut pour cela pénétrer à nouveau dans les bois, et ils sont pauvrement équipés : outre ce que Spart a acheté la veille, Imoen ne dispose que d’un arc court et d’une poignée de flèches, elle n’a même pas d’armure ! Heureusement le trajet jusqu’au lieu du combat se déroule sans incident, bien qu’ils aient entendu un loup hurler non loin ('a peur !).
C’est avec difficultés que Spart fouille les poches de son père adoptif mort, mais il contient ses larmes, et finit par trouver une lettre, signée d’un certain “E.”. Apparemment Gorion et lui s’attendaient depuis longtemps à ce genre d’événement, ce qui explique pourquoi l’entraînement de Spart n’a jamais été négligé. La lettre indique également que deux amis de Gorion et du dénommé “E.”, Khalid et Jaheira, l’attendraient à l’Auberge du Bras Amical. Il semble que ce c’est encore la meilleure des choses à faire, et Spart et Imomo se mettent en route.

Plus on est de fous, moins y’a d’XP

Ils n’ont pas loin à aller avant de tomber sur deux étranges personnages, un mage humain psychotique nommé Xzar et un guerrier halfling psychopathe, Montaron. Ces derniers cherchent des compagnons de voyage pour se rendre à Nashkell, une petite ville Amnienne au sud, où ils ont quelque chose à faire. Spart accepte de voyager avec eux jusque là (où irait-il de toute façon ?) s’ils acceptent de faire un crochet au nord par le Bras Amical afin de rencontrer Khalid et Jaheira.

Une fois le marché conclu, la petite troupe se met en route et décide d’explorer les bois, en quête de matériel qu’auraient pu abandonner leurs assaillants de la veille, un peu plus évolué que ce qu’ils ont actuellement. Montaron ne possède qu’une épée courte (mais à son échelle ça compte comme une épée longue :stuck_out_tongue: ) et une pauvre armure en cuir, tandis que Xzar n’a qu’une petite dague à peine pointue (même si ce n’est pas la taille qui compte) et deux pauvres sortilèges en mémoire…
Et en effet, il y avait bien un loup, il y en avait même deux. Coriaces les bestioles, Montaron écope de nombreuses morsures, heureusement soignées par les quelques potions de soin qu’il trimballait.
Ils abattent également deux ours qui ne leur avait rien fait, mais bon, il faut bien manger, et puis ça rapporte des XP :smiley: Le groupe qui, pourtant, se connait à peine, invente une technique de chasse toute nouvelle et novatrice : la chasse “à la Benny Hill” : Montaron court en rond devant l’ours pendant qu’Imoen le larde de flèches ^^ Ca semble fonctionner et ils abattent les deux bêtes, mais Imoen se retrouve à court de munitions.

Il est donc temps de prendre la route de l’auberge. En arrivant près d’un Carrouf carrefour ils tombent sur un étrange énergumène, un vieil homme portant une longue robe rouge assortie à son grand chapeau pointu, ainsi qu’une longue barbe blanche. Il les aborde et leur demande de lui faire la conversation, avant de leur demande s’ils appartiennent dans la catégorie des gens désespérés ou ceux des dérangés… Spart étant un peu désespéré en ce moment, il n’a pas trop de mal à répondre, et ça semble combler le vieil homme qui les quitte. Bizarre, ce type.
Bref, le Bras Amical est au nord, ils prennent donc la route et y arrivent à la tombée de la nuit. L’auberge tient plus de la forteresse que de la taverne miteuse, entourée d’un haut mur d’enceinte et les voyageurs logeant d’une immense donjon. Mais sur les marches mêmes de l’auberge, un autre s’approche, et, après avoir reconnu Spart, l’attaque à son tour ! Le gredin a la peau dure, et heureusement pour le groupe, les gardes de l’auberge leur viennent en aide et ils s’en sorte sans blessure mais épuisés. Sur le corps du tueur ils trouvent un avis de recherche mettant la tête de Spart à prix…
A l’intérieur ils rencontrent enfin Jaheira, une Clerc elfe et son mari Khalid, guerrier de son état. La Madame semble aussi douée que belle puisqu’elle est déjà niveau 2 :stuck_out_tongue: [c’est la différence d’XP quand on la bidouille de son bi-classé Guerrier/Druide d’origine pour en faire une Clerc :ane: ] Ils apprennent avec tristesse la mort de Gorion et décident d’accompagner le groupe, ayant eux aussi affaire à Nashkell. La région semble en ce moment endurer des problèmes de fer ayant conduit à une recrudescence de bandits en quête d’armes et d’outils de qualité sur les routes.

Imoen profite de la discussion pour aller visiter les chambres de l’auberge et fouiller tous les tiroirs. Elle tente de crocheter les serrures de ceux qui sont fermés, mais elle n’est pas encore très douée et n’y arrive qu’une seule fois. Elle fait néanmoins la connaissance de deux personnes qui semblent dans le besoin, l’un d’eux a vu son ceinturon volé par un ogre au sud de l’auberge et l’autre sa maison à Bérégost, un village entre l’auberge et Nashkell, envahie d’araignées géantes. Cool, surtout qu’on lui promet une récompense sonnante et trébuchante, et le groupe a besoin de cash… Il y aussi un drôle de type qui la prend pour une domestique et lui donne un pantalon en or massif à repasser… Bien qu’elle ne voit pas ce qu’elle va pouvoir en faire (à part le revendre, mais ce n’est pas un article courant ^^), elle décide de le garder pour l’instant, on ne sait jamais, ça peut servir. Ou pas :stuck_out_tongue:
Elle revend les babioles qu’elle a trouvé, ce qui permet d’acheter un presque tout le monde une arme de jet et quelques munitions, ça sera déjà ça.

Après une bonne nuit de repos, le groupe décide d’explorer les environs, et une habitante de l’enceinte de auberge leur demande de récupérer son anneau volé par une bande de hobbegobelins qui traînent un peu plus haut sur la route. Décidément, tout le monde se fait voler des trucs par ici… Les affreux n’étaient en effet pas loin, et après une volée de flèches / carreaux / billes de fronde, ils n’ont même pas le temps d’arriver au corps à corps, pfeuarh, trop facile :smiley:
Au sud de l’auberge, en s’éloignant de la route, après avoir croisé quelques misérables grouilleux et un petit groupe de kobolds anémique, le groupe tombe sur le fameux ogre, qui est quand même d’une autre trempe. La volée de projectiles qu’ils se mange semble à peine le déranger et il faut bien sortir les épées un jour ou l’autre… Le monstre finira par s’effondrer, non sans avoir bien défoncé la mouille de Khalid et Spart, heureusement que la chère et tendre du guerrier avait quelques sorts de soin en réserve dans sa jolie p’tite tête.
Dans la foulée Spart gagne un niveau et s’aperçoit qu’il est maintenant capable de lancer des sorts… du moins s’il ne porte pas d’armure. Ca complique un peu les choses, mais le groupe ne disposant pas de gros moyens magiques pour le moment, ça peut aider.
Après avoir reçu leur récompense une fois de retour à l’auberge, ils dépensent une partie de leur pécule au temple d’à côté pour faire identifier un anneau trouvé au pied d’un arbre, qui s’avère être un Anneau des Arcanes, une babiole doublant le nombre de sorts de premier niveau d’un mage et valant la bagatelle de 9000 PO :smiley: Néanmoins le bidule est trop précieux pour être revendu et fini au doigt de Spart, ce dernier n’ayant pas jugé Xzar assez émotionellement stable pour l’utiliser sans les griller un jour pour “tester sa puissance” ^^

Bon, faudrait songer à bouger, là, non ?

Il est en effet temps de faire route au sud, et le chemin jusqu’à Bérégost se passe à peu près sans encombre. Le groupe passe la nuit à l’auberge du Jongleur Jovial, et Spart aurait bien exploré un peu les environs sur Xzar ne l’avait pas pressé de se rendre à Nashkell sans tarder. Et vu le regard de fou du bonhomme, mieux vaut éviter de le contrarier.
Ils repartent donc illico. La route vers Nashkell est un peu plus dangereuse, ils croisent quelques bandits qui les attaquent pour leur fer (Montaron décide subitement de prendre leur scalp une fois mort, on se demande bien pourquoi faire), deux ogrillons trop lents pour arriver jusqu’à leur contact avant de mourure, et toute une troupe de hobbegobelins en embuscade derrière un tournant. Ces aventures permettent à Montaron et Khalid de gagner leur niveau 2, chouette !
Le groupe doit aussi faire des choix drastiques en matière d’équipement, parce qu’évidemment ils ne peuvent pas ramasser tout le bordel trouvé sur les corps de leurs adversaires. On abandonné les armures en cuir qui se revendent mal pour garder les épées, c’est en fer, ça a la côte en ce moment ^^

Heu… c’est à un hamster que tu parles ?!

Enfin, Nashkell est en vue ! Il fait déjà nuit, et comme le premier bâtiment croisé et l’auberge, hop, pas d’hésitation. Malheureusement à peine entrés, une nouvelle chasseuse de prime leur tombe sur le paletot. Le combat est long mais pas trop difficile, avec les nouvelles armures qu’ils ont pu acheter avant de partir ils résistent assez bien, par contre les bourrins qui tapent au corps à corps (heu… tout le monde à part Xzar et Imoen quoi ^^) se débrouillent encore comme des manches et ont du mal à toucher, surtout quand la Madame d’en face balance un sort qui fait apparaître des lianes qui les emprisonnent et gênent les mouvements. Mais ils en sortent tout de même victorieux. Sur elle, un autre avis de recherche, dont la prime a un peu augmentée… Spart commence à prendre de la valeur ^^

Après une bonne nuit de repos, la troupe décide d’aller voir le maire du village, après un crochet par le magasin pour vendre leur butin. Ce dernier reconnaît Jaheira et Khalid, mais étrangement, pas Xzar et Montaron… Bref, il leur apprend que la ville est au cœur du problème de fer de la région, tout le minerai sortant de la mine étant friable et les mineurs disparaissant régulièrement. Il leur demande d’aller voir ce qu’il s’y passe, lui-même n’ayant pas assez d’hommes dans la garde pour assurer la protection du village et des routes alentours pour en envoyer quelques-uns à la mine.
Un peu plus loin le groupe apprend que la ville offre des récompenses pour la restitution de deux émeraudes volées par un artiste local un peu dérangé, ainsi que la capture (mort ou vif d’ailleurs) du commandant Brage, capitaine de la garde ayant subit un brusque accès de folie et s’étant enfui dans les bois après avoir massacré femme et enfants.

Devant la caserne le groupe est abordé par un grand type avec des peintures sur le crâne qui semble tirer conseil d’un petit hamster qu’il garde au creux de la main. Le dénommé Minsc leur demande de retrouver Dynaheir, son amie qui a été enlevée par des gnolls retranchés dans une forteresse un peu à l’ouest de la ville. Malgré l’accès peu engageant du jeune homme, ils finissent par accepter. Mais Montaron refuse catégoriquement de faire équipe avec un malade mental (ah, parce qu’il est mieux lui ? :o ) et quitte le groupe, entraînant avec lui Xzar, privant du même coup la troupe de son mage principal (ils parviennent néanmoins à leur faire rendre l’équipement acheté avec les deniers communs, la grande épée à deux mains de Minsc aidant beaucoup :smiley: )

Décidant de partir à la rescousse de la jeune demoiselle (les problèmes de la mine peuvent attendre quelques jours de plus, elle un peu moins), ils quittent la ville par le sud. A peine ont-ils passé le pont qu’ils tombent sur un magicien rouge fort peu aimable qui leur ordonne presque de se mettre à leur service pour aller tuer une sorcière qu’il pourchasse, sans leur dire plus avant quel est son crime. Spart commence à se demander si la Dynaheir de Minsc et cette dernière ne sont pas la même personne, mais en attendant leurs intérêts convergent avec ceux du mage, et comme en plus ils n’ont plus de mago, ils décident de faire route ensemble et de démêler tout ça plus tard.

A suivre :smiley:

Arf fais suer j’ai envie de jouer à Baldur’s maintenant…

En tout cas ça résume bien le débutn joli pavé… J’ai jamais pu blairer Xzar et Montaron non plus :paf:

J’imagine qu’ils doivent être plus supportables en VO (du moins je l’espère ^^ ) Il y a beaucoup de personnages qui sont quand même rendus imbuvables par la VF doublée par 3 comédiens en intérim :paf:

Imoen qui balance toutes les 30s “je vais vous découper en morceaux !” avec sa voix de gamine pleurnicharde, ça me gonfle aussi :ane: Heureusement qu’il y a Minsc pour contrebalancer :o “Vise les yeux, Bouh, vise les yeux !” :ane:

Sinon y’a ça qui doit être bien sympa, j’ai pas testé, mais vu la qualité de la série ça doit être sympa: http://akadis.webou.net/VoixNHB/VoixNHB.html

Ca existe depuis une paire d’années, mais en version “non officielle” ^^

Spart Acus : Blood and XP (suite)

[bon, je passe à la première personne parce que je vais manquer de synonymes pour “le groupe” etc… :ane: ]

Les frivolités avant l’action

J’ai fais un drôle de rêve cette nuit, ou plutôt un cauchemar. J’étais revenu à Château-Suif et j’ai vu le fantôme de Gorion. Il voulait que je pénètre dans une sombre forêt inquiétante où je voyais pas où je mettais les pieds, alors qu’un autre chemin clair et bien balisé était à côté et qu’une drôle de voix me poussait à le prendre. J’ai fini par écouter Gorion et la voix n’était pas contente, mais je me suis réveillé ce matin en sentait que je pouvais soigner les gens une fois par jour, en imposant les mains, comme un Paladin !

Dans le champ d’une ferme sur l’autre rive de la rivière qui traverse Nashkel nous avons découvert une étrange armure presque entièrement enterrée, elle ne semble pas faite de métal, on dirait plutôt une sorte de carapace finement travaillée pour en faire une armure. Elle est plus légère que si elle avait été en acier mais tout aussi résistante. Minsc n’a pas voulu la porter, il dit qu’elle pue trop et que ça le gène dans ses mouvements, il préfère se contenter de son armure feuilletée, c’est déjà pas mal pour un Barbare [vi, j’ai fais de Minsc un Barbare, pour tester la classe, et parce que je trouve que ça lui va bien :ane: ]. Du coup Khalid l’a récupérée, il sera peut-être moins fragile, c’est fou comme il se prend plus de gnons que sa femme. Et comme ça il évitera peut-être de jouer les paratonnerres chaque fois qu’il y a de l’orage, je n’ai déjà plus assez de doigts pour compter le nombre de fois où il s’est mangé un éclair sur la route, il semble les attirer…

Avant de nous mettre en route pour la forteresse des Gnolls, nous avons été visiter le festival qui battait pavillon juste à côté de Nashkel. Pas aussi joyeux qu’il aurait dû l’être, évidemment, vu qu’il y a eu dernièrement pas mal de morts dans le coin, ça vous mine le moral (ha ha, mine… ben ouais quoi, la mine de fer… bon OK, j’ai vraiment un humour nase pour un Barde…).
Pas que nous ayons eu besoin de nous détendre, mais il nous fallait un peu de matos magique pour remplir le grimoire d’Edwin qui était quand même désespérément vide en dépit du très haut potentiel magique du Monsieur. Au passage nous avons sauvé une jeune sorcière des griffes d’un magicien rival et, ô joie, avons pu assister à une représentation en plein air de la pièce “Nosferatu” ! J’en ai bien sûr profité pour aller voir les artistes après la représentation, j’ai eu les autographes de toute le monde, c’est trop cool ! Je me serais bien engagé avec eux, mais les regards appuyés Jaheira et de Minsc m’ont convaincu que nous avions d’abord du pain sur la planche. Un jour, peut-être…
Elle est bien mignonne la Jaheira d’ailleurs, dommage qu’elle soit mariée… Avec un peu de chance, elle finira veuve avant la fin de notre aventure et j’aurais peut-être mes chances !

Aller vas-y, envoie la Gnoll !

Aheum… Nous sommes donc parti droit vers l’ouest et la forteresse occupée par les Gnolls, sans trop nous attarder à explorer les environs. C’est qu’une damoiselle en danger de mort (peut-être même que ce sera nous le danger pour elle, si Edwin a raison et qu’elle est maléfique) nous attends.
La forteresse est diablement impressionnante, vu de loin. Vue de près, elle est un peu en ruine, ça gâche un peu l’image. Elle est bâtie sur un contrefort rocheux escarpé, de l’autre côté d’un ravin que seul un pont de cordes traverse (on peut aussi y accéder par le nord mais il faut faire un grand détour, c’est chiant). A l’autre extrémité du pont nous avons été accueilli par deux ogrillons stupides qui ont voulu nous faire payer pour la traversée. Nous les avons bien entendu occis. L’un deux portait une paire de gantelets qui semblent magiques, mais nous n’avons pas pu identifier leur potentiel, même Iomen, qui a un peu plus de connaissances que moi (je me demande d’ailleurs comment c’est possible, avec tous les bouquins que j’ai lu dans ma jeunesse !). Du coup nous les avons rangé dans mon sac, on ne sait jamais, des fois qu’ils soient maudits…

Nous avons alors pu pénétrer dans la forteresse proprement dite, et affronter les premiers Gnolls. Minsc est vraiment impressionnant avec un arc dans les mains, peut-être encore plus qu’avec son épée à deux mains. Il fait des ravages dans les rangs adverses jusqu’à ce que l’ennemi soit à portée, ça déménage ! Au milieu des Gnolls on a trouvé quelques Xvarts, pas bien méchants, je me demande ce qu’ils foutaient là.
Bref, après avoir fait du ménage sur les créneaux alentours et abattus le chef Gnoll (il devait peut-être s’appeler Rossi, ce Gnoll, va savoir), nous avons voulu pénétrer à l’intérieur de la forteresse, mais les Gnolls ont condamnés toutes les portes, l’intérieur doit être trop branlants pour que même eux s’y risquent, donc nous n’avons pas insisté. Nous avons finalement trouvé Dynaheir au fond d’un puits, au milieu des cadavres d’autres prisonniers. Les garde-manger j’imagine, et elle devait être au menu du prochain repas… A peine l’avions nous tiré de là qu’Edwin nous a enjoint de la tuer, mais la Demoiselle a réussi à nous convaincre de ne pas le faire et de la prendre dans le groupe à la place du magicien rouge. Le pauvre gars en est resté comme deux ronds de flan, avant de se résigner. Il n’a même pas chercher à nous attaquer, à 5 contre 1 un magicien de niveau 2 ne fait pas le poids ^^ Dynaheir est bien gentille, mais elle me semble moins puissante qu’Edwin. Bah, au moins elle est plus supportable et ne risque pas de nous planter une dague dans le dos un jour, et puis elle semble avoir tapé dans l’œil de Minsc, le brave garçon.

Une fois le ménage de la forteresse effectué, nous avons visité les contreforts de la falaise qui la soutient, nous y avons découvert quelques grottes, dans laquelle nous avons trouvé un étrange livre. Lui aussi sent la magie à plein nez, et comme nous n’avons pas pu, ici non plus, en identifier la source, nous n’avons pas osé l’ouvrir pour l’instant. Khalid a récupéré une épée longue +1, ouah, notre première arme magique ! Bon, c’est pas une Durandil, mais on va s’en contenter pour l’instant, au moins on est sûrs qu’elle ne s’effritera pas comme le risquent les autres armes en métal depuis cette crise du fer pourri.

Ogres vs Grosbills

Nous sommes remontés par le nord où nous avons porté secours à un promeneur attaqué par un gros ours des montagnes. La technique Benny Hill fonctionne toujours autant, c’est bien. Nous sommes tombés à plusieurs reprises sur un ogre berserker solitaire, c’est moins bien. Ces saloperies tapent fort, Jaheira en a épuisé sa réserve de sorts de soin et nous n’avons vaincus le dernier que parce qu’elle a prié son dieu de lui accorder sa Puissance Divine, ce qui l’a rendue presque aussi forte que Minsc. Heureusement ils compensent en XP ! Il y avait aussi un ogre, pas berserker celui-là, et qui était en train de manger, il voulait qu’on attende qu’il finisse son repas pour se battre, donc on a pu se préparer tranquillement avant de l’attaquer par surprise (mwahahaha, nous sommes fourbes !), lui n’a pas trop posé de problèmes. Un peu plus loin une Paladine était aux prises avec une horde de grouilleux, nous lui avons prêté main forte. Ces sales bêtes ne sont pas bien redoutables, mais quand elles débarquent en bande, c’est une autre histoire. Nous avons dû siffler nos dernières potions de soins pour ne retaper.
De l’autre côté de la rivière c’était un peu plus calme, à part encore un ogre berserker, mais finalement nous nous sommes rendus compte que les ogres étaient aussi cons que les ours et que la technique Benny Hill marchait aussi avec eux :stuck_out_tongue: Par contre plus au nord nous sommes tombés sur des archers d’élite Hobbegobelins, ouch, ils nous ont fait très mal eux. Nous en sommes presque tous sortis blessés. Ces vautours avaient en plus des flèches empoisonnées, j’ai lancé de justesse ma potion d’antidote à Khalid avant qu’il ne trépasse, mais par la suite c’est Minsc qui a été blessé et nous n’en avions plus. Heureusement Dynaheir s’est proposé pour sucer la plaie, elle a pu aspirer tout le venin, hmm, elle est vraiment douée avec sa bouche, Minsc était aux anges :ane:

Enfin au calme et fourbis, nous avons décidé de monter le camp pour la nuit. Tout s’est bien passé et nous n’avons pas été dérangés. Dynaheir a lancé sur Bouh un sort de protection qui ressemble à une boule transparente, la petite bête courre à l’intérieur partout autour du feu, il semble apprécier ça, il faut réfléchir, il y a peut-être un créneau à prendre en commercialisant le truc. Quoique, je me demande si beaucoup de gens emmènent des hamster à l’aventure…

Ouais, bon, on a décimé un village, mais on n’a pas fait exprès, j’vous jure !

Le lendemain matin nous sommes revenus vers Nashkel, en explorant ce que nous avions laissé de côté la dernière fois. Nous sommes tombés sur un village de Xvarts qui nous ont immédiatement attaqués. Bien sûr nous nous sommes défendus, mais le chef du village nous a crié que nous étions des monstres (il ne s’est pas vu lui ?!) à les massacrer comme ça alors qu’ils n’avaient rien fait. Heu ouais, c’est eux qui ont attaqué hein, pas nous. Et puis, ils sont forcément maléfiques, ils ont des cercles rouges autour de pieds alors que nous, les gentils, on a des cercles verts, alors c’est bien la preuve non ? Bref, avant de se ruer à l’assaut il a invoqué leur divinité locale protectrice, un gros ours mutant très balaise. Mais aussi con que les ours non-mutants moins balaises. Bref, pas de soucis avec lui.
Dans une caverne au-dessus du village nous avons découvert un joli fléau +1 pour Jaheira. Sur le chemin du retour nous sommes tombé dans une embuscade de Gnolls (ils voulaient se venger peut-être ?), ça n’aurait pas été un problème si ça n’avait pas été une embuscade (nous étions encerclés, il a fallut se battre sur plusieurs front en protégeant Dynaheir et Imoen, les deux plus faibles de notre groupe), et si un loup des glaces n’en avait pas profité pour se joindre à la fête. Nous sommes heureusement sortis vainqueurs, et avons dépecé le loup. Le marchand de Nashkel sera ravi, il voulait une peau.

Une fois le village en vue, nous avons punous débarrasser de la tonne d’équipement qui encombre nos sacs (le vendeur nous a offert 500 PO pour la peau de loup !). Nous commençons à avoir un joli pactole, mais quand je regarde les prix du moindre objet magique, je me dis que nous sommes encore loin de pouvoir nous offrir l’équipement dont nous rêvons. Nous avons fait identifier quelques objets, les gantelets sont des gantelets d’habileté, ils seront utiles à Khalid, qui a quand même deux mains gauches pour un Guerrier, ça le fait moyen. Le marchand n’a pas été en mesure de nous apprendre quoi que ce soit sur le bouquin par contre, nous allons devoir aller voir au Temple s’ils sont plus compétents. Ca doit vouloir dire que c’est un objet puissant, c’est cool !

A suivre…

Sympa le topic ! :slight_smile:

Fanfiction ?

Ah bon ? Il était teeeellement bien ce Xzar pourtant ! “Montaron ! Vous êtes siiiii exaspérant ! Cela nuit à mon équilibre.”

“Si au moins j’étais reposé je serais peut-être DE BIEN MEILLEURE HUmeEEuUuRRrrR !” :ane:

Spart Acus ne paie pas de mine, suite

De l’art de tuer des gens en se faisant passer pour un gentil

Comme je le pensais, le prêtre du Temple a bien pu nous identifier notre bouquin, à ce que j’ai compris c’est un manuel qui donne des conseils de diction et d’expression, à un point que ça améliore le Charisme de façon permanente ! Je me suis bien sûr empressé de le lire, ça me servira dans ma future carrière d’acteur, j’vais tous les éblouir tellement que j’cause bien ! Bon, manque de bol, je ne pourrais pas potasser ces théories parce que le bouquin a disparu de mes mains après avoir tourné la dernière page, dommage, mais je sens que ça a marché, je me sens déjà plus à l’aise et plus beau, ou alors c’est juste l’effet de mon nouveau shampooing Loreliane (“parce que tu ne vaux rien”, me glisse Minsc. Pfff, inculte !)

Bref, une fois reposés et ré-équipés (Imoen consomme une quantité monstrueuse de flèches), nous nous sommes aventurés en direction des mines au sud de Nashkel. Avant d’y aller pour de bon nous avons exploré un peu les alentours, occis quelques loups et chiens de guerre, ainsi que quelques groupes de kobolds. Nous sommes alors tombé sur un sculpteur en train de tailler un magnifique visage dans la falaise même. Nous en avons conclu qu’il s’agissait du dénommé Prisme, donc le collecteur de primes en ville nous a parlé. On devrait pouvoir recevoir une jolie somme si on ramène les deux émeraudes qu’il a volé.
Seulement voilà, ce gars est un artiste, et moi aussi, alors j’ai un peu de la peine de l’interrompre dans son superbe boulot. Après lui en avoir touché deux mots, il s’est résolu à se rendre dès qu’il aura terminé, si du moins il survit car il a ingéré plusieurs potions pour travailler plus vite et ça fait 2 jours qu’il ne dort, je sens que le cœur ne va pas tarder à lâcher. Il nous a en outre demandé de le protéger car un autre chasseur de prime, dénommé Loup Gris, est sur sa piste et lui ne le laissera pas finir.
Comme il s’y attendait le dénommé Loup Gris a fini par se pointer et a voulu embarquer Prisme tout de suite, malgré que nous ayons essayé de lui faire entendre raison. Il n’a rien voulu savoir et nous a attaqué, simplement parce que nous étions entre lui et sa prime ! Nous n’avons eu d’autre choix que de nous défendre. Le gus était rudement coriace, mais pas très habile. Heureusement d’ailleurs, car nous nous sommes rendus compte en fouillant son cadavre qu’il était équipé d’une magnifique épée longue +2 ! Un trésor inestimable qui aurait pu nous faire grand tort s’il ne l’avait pas manié comme un plumeau… Elle a aussitôt rejoint les mains de Khalid, qui m’a refilé en échange l’épée +1 trouvée précédemment. Nous voilà avec 3 armes magiques dans le groupe maintenant ! La classe !

Oh là là là ! Il fait si sombre là-dedans !

Nous sommes remontés ensuite vers les mines de Nashkel, après avoir trouvé, coincé dans un tronc d’arbre mort, ce qui semble être une baguette de givre, mais on ne l’utilisera pas tant qu’on ne sera pas sûrs que c’en est bien une. C’est frustrant, avec Dyna et Imomo nous sommes 3 puits de science mais aucun de nous n’arrive à être certain de la nature des objets qui nous tombent sous la main !
Le commandant de garde à l’entrée de la mine nous a laissé entrer avec réticence, et nous a donné 24h pour ressortir sinon il viendra nous foutre dehors à coups de pied dans le fondement. L’expression semble avoir bien plu à Minsc, je suis certain qu’il finira par la ressortir un jour. Néanmoins je doute que le commandant soit sérieux, et de toute façon il n’a pas l’effectif suffisant pour ça. En outre j’espère que nous serons VRAIMENT sortis d’ici 24h ! Mon teint va pâlir s’il ne voit pas la lumière du soleil régulièrement, et j’ai oublié ma crème Loreliane pour me faire un masque !

A l’intérieur nous avons interrogés les mineurs rencontrés sur les problèmes de la mine, et presque tous sans exception nous ont parlé de démons qui vivraient dans les niveaux inférieurs et enlèveraient des mineurs. Des démons ? Ca promet ! L’un des mineurs, lui, nous a carrément parlé d’un dragon… Rien à signaler au premier niveau à part quelques kobolds égarés qui ont dû réussi à rentrer par les puits d’aération. Un mineur nous a donné une dague à remettre à un collègue en dessous. Pourquoi pas, de toute façon, on y va et on n’a pas besoin d’un couteau à peine bon à beurrer les tartines. On va continuer à descendre.

KEUF KEUF KEUF ! Aah ! J’crois que j’crache du sang !

Au deuxième niveau c’était déjà un peu plus la pagaille. Beaucoup plus de kobolds par ici, je me demande si ça ne seraient pas eux les “petits démons” dont parlent les mineurs. Mais en général ils ne bossent pas seul, et je sais que les dragons aiment s’en servir comme main d’œuvre… J’espère que l’illuminé au-dessus n’a pas raison et qu’on ne va pas devoir affronter un dragon ! On n’a pas l’niveau !
Nous avons fini par trouver le gars a qui on devait remettre la dague, et il nous a confirmé nos soupçons à propos des “démons” qui sont bien des kobolds. J’ai pris un échantillon de fer dans un wagonnet, en effet il est tout friable. Sur le corps d’un des kobolds, nous avons trouvé un flacon d’un produit qui semble attaquer le fer, on dirait bien que nous tenons notre explication au minerai inexploitable. Reste à ramener tout ça au bailli de Nashkel comme preuve, et découvrir qui est derrière tout ça (parce que les kobolds sont trop stupides pour monter un tel plan).

On a fait un peu de ménage, cet étage devrait être plus sûr à présent. Direction le 3ème sous-sol.

Ces couloirs vont finir par me miner le moral…

A peine descendus à l’étage du dessous Minsc (qui avance en tête du groupe) a failli mettre le pied sur un piège, heureusement Imoen a l’œil aux aguets et l’a aperçu à temps. Si les environs commencent à être piégés, ça va être joyeux…
A côté du piège il y avait le cadavre d’un mineur avec à son doigts une alliance en néphrite. Ca doit être le dénommé Joseph, le mari de cette femme à Nashkel sans nouvelle de son époux. Désolé pour elle… Nous sommes visiblement au plus profond de la mine qui ne semble pas avoir été creusée plus avant. Les kobolds sont beaucoup plus nombreux par ici et il n’y a plus aucun mineur. La mine se termine sur un vaste ravin souterrain, qui serait assez grand pour accueillir un dragon. Gloups !

Le ravin est enjambé par un pont de pierre, piégé lui aussi. De l’autre côté s’étend une grotte naturel où nous trouvons une goule (sale bête !) et quelques araignées géantes. Et toujours plus de kobolds, menés en plus par des commandos utilisant des flèches enflammées ! Heureusement personne n’a pris feu. Nous avons trouvé un autre passage qui descend, lourdement protégé d’autres pièges, nous sommes sur la bonne voie. Ce niveau étant sécurisé, nous avons monté notre campement ici pour reprendre des forces avant de partir à l’assaut de l’inconnu.

Ah, enfin une mine de renseignements !

En dessous se trouvait une grande-caverne-dans-la-caverne entourée par un petit bras d’eau. Tout cela semble trop artificiel pour être honnête. Nul doute qu’à l’intérieur nous trouverons nos réponses.

Mais ce que nous y avons trouvé en premier c’était un mage elfe maniaco-dépressif nommé Xan. Il a voulu se joindre à nous, mais sommes déjà 6, on va finir par se faire repérer si on se déplace à plus, en plus on a déjà une magicienne, et on n’a pas besoin d’un type qui va nous plomber le moral toute la journée. On lui a donc indiqué la sortie qu’il a rejoint d’un pas traînant.

Dans la salle d’à côté nous avons croisé un demi-orque du nom de Mulahey. Ce dernier nous a d’abord pris pour des envoyés de son supérieur, un dénommé Tazok. Il a convoqué ses sbires (des kobolds et des squelettes). Le combat à été long, Minsc et Khalid se sont occupés du demi-orque pendant que Dynaheir, Imoen et moi tâchions d’empêcher les kobolds d’arriver jusqu’à leur maître, et que Jaheira maintenant les squelettes à distance avec ses prières. Nous sommes finalement sortis victorieux et avons terminé de massacrer les laquais, même s’il a fallu courir après les squelettes effrayés par Jaheira.

Sur le corps et dans un coffre non loin, un beau butin : une épée courte +1 pour Imomo, un Anneau de Sainteté identifié par parchemin que j’ai glissé moi-même au doigt de Jaheira (j’étais tout chose !), une paire de bottes à l’usage encore indéterminé et plus de preuves qu’il n’en faut. Le dénommé Tazok, supérieur de Mulahey, reste encore introuvable, mais il a donné dans une lettre le nom de son contact, un dénommé Tranzig, qui réside à Bérégost. Nous irons voir ça de plus près.

Avant de remonter nous nous sommes offerts une sieste dans la chambre forte de Mulahey. Maintenant que le problème des mines est réglé, le fer va pouvoir à nouveau sortir pur, il restera ensuite à démanteler le réseau de bandits qui attaquent les convois, ça risque d’être une autre paire de manches.

En chemin pour retourner à la surface nous avons pris une voie secondaire qui fait le tour de la caverne, après avoir occis deux flaques de vase agressives (?!), nous avons débouchés dans une vaste plaine rocailleuse. Nous pensons être à l’est de Nashkel, on va peut-être visiter un peu les alentours avant de retourner en ville.

A SUIVRE