Forum Clubic

Quel est votre avis sur le choix d’un Clavier PC bureautique?

Le petit prix Le choix de la rédac’ Le clavier multimédia Clavier Officiel Raspberry Pi+ Tout petit prix+ Hub USB + Compact et léger Logitech MX Keys+ Rétroéclairage « intelligent » et belle autonomie+ Easy-Switch sur trois appareils+ Frappe fluide et précise Corsair K83 Wireless+ Joystick et Touchpad multipoint+ Finitions exemplaires+ Rétroéclairage et autonomie Voir le prix Voir le prix Voir le prixConseils pour choisir votre clavier PC :Qu’on se le dise d’entrée : le marché du clavier bureautique est saturé par une foultitude de produits et de fabricants, par des imitations de références bien connues, ainsi que par des modèles qui n’ont pas grand-chose à faire valoir si ce n’est leur prix bas.On se retrouve dès lors assez vite submergés après une simple recherche, d’autant qu’il existe des claviers pour tous les goûts, toutes les bourses et qui visent des profils d’utilisation bien différents. Nous ne nous attarderons pas ici sur les modèles destinés aux jeux vidéo, mais sachez qu’un tel clavier peut très bien convenir pour une utilisation bureautique ! Malgré tout, leur prix est généralement supérieur en raison de la présence de certaines technologies qui ne sont pas particulièrement utiles hors de cette activité. Si vous hésitez encore, vous pouvez consulter notre comparatif des meilleurs claviers gaming afin de vous orienter dans votre choix.Connectivité filaire ou sans fil, confort et ergonomie, design et durabilité, fonctionnalités, etc. Nous vous proposons sans plus attendre de faire le point sur les critères de choix d’un clavier, sans oublier leur mécanisme d’actionnement des touches !Format et ergonomie du clavier : les essentielsLe premier filtre qu’il convient d’appliquer lors de votre recherche est certainement celui du format du clavier, autrement dit de sa taille, son nombre de touches, ainsi que son ergonomie.Le format correspond généralement à la taille en longueur du périphérique et influe donc sur le nombre de touches présentes. Dans les grandes lignes, nous distinguons trois formats avec en premier lieu le clavier « classique » qui inclut un minimum de 105 touches et un pavé numérique ; le clavier tenkeyless (TKL), amputé du pavé numérique et dont la compacité peut être plus ou moins importante ; puis les claviers compacts qui font l’impasse sur d’autres touches comme les touches fléchées. Cette compacité est parfois poussée à l’extrême pour des claviers qui se destinent à un usage multimédia, parfois pour jouer le rôle d’une simple télécommande pour TV, consoles, ou nano-ordinateurs. Le choix du format sera donc influencé par les besoins auxquels le clavier doit répondre. Il parait évident qu’un clavier standard ne sera pas pertinent pour des activités de salon ou pour une utilisation nomade, comme un clavier trop compact risque de vite montrer ses limites s’il s’agit de votre principal outil de travail sur votre ordinateur.Pour cette raison, outre les claviers classiques, nous avons retenu dans notre sélection les claviers multimédia, ainsi que les claviers ergonomiques et/ou modulables. Nous avons cependant écarté les claviers trop compacts qui s’éloignent clairement de l’objectif de ce comparatif puisqu’il est ici avant tout question de bureautique.Les claviers multimédia sont souvent équipés d’une interface de connexion sans fil et d’accessoires que l’on ne retrouve pas toujours sur d’autres claviers. On peut ainsi distinguer des claviers plus orientés pour un usage de salon ou de bureau avec des touches dédiées à certaines applications : l’ouverture de vos mails, de l’explorateur de fichiers, de la fonction de recherche, et ainsi de suite.Ceux dont les fonctions sont davantage pensées pour une utilisation multimédia embarquent généralement de nombreuses touches qui permettent de contrôler vos contenus vidéo, audio et autres. On y trouve ainsi des commandes pour gérer le volume et la navigation dans vos contenus et vos différentes bibliothèques, mais aussi parfois des touchpads et des joysticks, ou encore des accessoires un peu plus rares comme un écran permettant d’afficher des nombreuses informations, une station d’accueil pour votre smartphone, des connecteurs pour casque et micro, etc.Les claviers ergonomiques et modulables : nous l’avons déjà constaté avec notre comparatif « souris bureautique », l’ergonomie est un critère qui ne doit pas passer à la trappe si jamais souris et clavier sont vos deux principaux outils de travail durant votre journée !En effet, la position des mains et des bras, ainsi que l’utilisation répétée de ces périphériques, peuvent amener à une certaine fatigue musculaire et, à terme, à des douleurs et autres troubles musculosquelettiques. À l’instar des souris verticales ou à trackball, on retrouve donc des claviers qui ont été spécialement conçus pour réduire au maximum les gènes et tensions des poignets. Deux grandes catégories ont ainsi vu le jour : les claviers avec des dispositions de touches inclinées, ainsi que des claviers modulables qui se scindent en deux parties offrant ainsi beaucoup d’adaptabilité. Ce qu’il faut retenir : si vous n’êtes ni intéressé par un clavier ergonomique, ni par un clavier multimédia, il sera tout de même important de jeter un œil sur les fonctionnalités et sur la confortabilité du produit. Par exemple, la présence d’un repose-poignet peut s’avérer judicieuse pour réduire la fatigue, tandis qu’un clavier disposant d’un plus petit format aura pour intérêt de vous faire adopter une position plus naturelle de vos bras grâce à un écart réduit entre votre souris et le clavier.Le constat est similaire pour les commandes supplémentaires, leur présence peut être un atout indéniable pour ceux qui désirent gagner en productivité en effectuant des tâches avec plus d’aisance et de rapidité. À ce compte-là, la disponibilité d’un logiciel compagnon peut être très efficace, nous en reparlerons bientôt !La disposition des touches, ou layoutCela ne vous aura surement pas échappé, les claviers sont différents selon la langue et le pays ! Les anglo-saxons, hispanophones, ou néerlandais utilisent ainsi la disposition QWERTY ; les germanophones un clavier QWERTZ ; et évidemment le fameux AZERTY pour les francophones. Alors non, passer sur un clavier en alphabet cyrillique ne risque pas de vous aider, mais si vous êtes prêts à rompre avec vos habitudes, il existe des dispositions de clavier bien plus ergonomiques que celle que nous utilisons.Elles ont été créées à partir d’un constat très simple : les dispositions AZERTY et QWERTY profitent d’un agencement qui avait pour but de minimiser les contraintes imposées par les machines à écrire du XIXe siècle. Or, nos claviers modernes ne sont plus bien entendu plus soumis à ces contraintes et de nouvelles dispositions possèdent l’avantage d’être bien plus ergonomiques. Elles restent malgré tout plutôt marginales, pour la simple raison que le temps d’adaptation peut être assez important, car elles ciblent une seule et même langue, mais aussi parce qu’il existe finalement peu de modèles sur le marché.Nous pouvons ainsi citer deux dispositions conçues spécialement pour la langue française : l’AZERTY amélioré, et le Bépo. La première fait suite à une norme AFNOR très récente et intègre par exemple les ligatures et déplace un certain nombre de caractères afin de faciliter la saisie en français ; il faudra toutefois encore attendre pour voir apparaitre les premiers modèles en profitant. La seconde est déjà un peu plus connue puisque créée en 2003, il s’agit du Bépo qui s’inspire directement du Dvorak, une disposition ergonomique pour la langue anglaise. On y trouve par exemple des majuscules accentuées, des espaces insécables, des guillemets, et évidemment un placement des touches qui facilite la saisie en français.Touches et mécanismes d’actionnement Les variantes que l’on observe parmi les touches et mécanismes d’actionnement ont pour principal intérêt d’offrir des sensations et une ergonomie différente. Le choix est à ce titre assez subjectif et dépend avant tout de vos préférences.Si l’on distingue deux grandes catégories de touches, plates et hautes, elles ne se cantonnent plus aujourd’hui aux claviers bureautiques pour la première, et aux claviers de jeux pour la seconde. C’est également vrai en ce qui concerne les mécanismes d’actionnement, il n’est pas rare aujourd’hui de voir des claviers mécaniques munis de touches plates, des claviers d’ordinateurs portables équipés d’interrupteurs mécaniques, et même de voir des joueurs préférer les claviers à membranes. Sans entrer dans le détail de chaque technologie et de leurs variantes (opto-mécanique, hybride, analogique, etc.), nous retrouvons en majeure partie des claviers mécaniques, à chiclet, et à membranes.Les claviers mécaniques reposent sur des interrupteurs (switches), indépendants les uns des autres. S’ils se sont vus remplacés par les claviers à membranes, préférés pour leurs faibles nuisances sonores, ils sont revenus en force grâce au gaming. Les claviers mécaniques profitent en effet de qualités taillées pour la compétition : durabilité, réactivité et stabilité sont ici bien plus importantes qu’avec d’autres types de claviers. Les efforts accomplis par l’industrie ont également permis d’en gommer partiellement les défauts et de nombreux modèles se targuent aujourd’hui d’être silencieux. Enfin, notons qu’il existe plusieurs types d’interrupteurs ; outre les différentes sensations entre les switches linéaire et tactile, il existe des variantes où le point d’actionnement, la course totale et la pression demandée sont sensiblement différents.Les claviers à membranes fonctionnent, comme leur nom l’indique, grâce à une succession de membranes ainsi qu’un dôme en caoutchouc qui, une fois pressé, active la touche désirée. Faciles à produire et donc relativement peu couteux, ils possèdent également l’avantage de faire partie des claviers les plus silencieux du marché. Ils sont cependant moins durables qu’un interrupteur mécanique puisque le dôme finit immanquablement par s’user ; rassurez-vous, en général ils peuvent tout de même endurer près de 5 millions de frappes ! Enfin, la frappe peut paraitre molle et manquer de stabilité. Notons que les claviers à membranes peuvent subir l’assaut des miettes, poussières et même des éclaboussures, ce qui n’est pas le cas des claviers mécaniques. Les claviers chiclet sont connus pour équiper un grand nombre de PC portables, notamment ceux de la célèbre marque à la pomme. Ils ont un fonctionnement très proche du clavier à membranes excepté qu’une structure en ciseau fait son apparition entre la touche et la membrane. Plats et offrant une course de touche très courte, ils profitent une meilleure stabilité que les claviers à membranes tout en conservant les qualités de ce dernier, à savoir un silence relatif et un prix de fabrication assez bas. L’interface de connexionIl s’agit ici ni plus ni moins que de choisir si votre clavier est dépourvu ou non de son câble.Les claviers filaires proposent une interface de connexion USB, celle-ci à remplacé les ports PS/2 depuis maintenant de longues années. Il peut arriver d’y trouver deux câbles à connecter à votre PC si jamais votre clavier est équipé d’un port USB pass-through ou autres accessoires.Les claviers wireless utilisent généralement les ondes radio sur des fréquences de 2,4 ou 5 GHz, ainsi que le Bluetooth. Il n’est pas rare qu’un modèle propose ces deux modes de connectivité, en plus d’une connexion en USB qui permettra de recharger sa batterie. Si la latence de la connexion n’est pas un critère spécialement regardé pour le choix d’un clavier sans fil qui ne destine pas aux jeux vidéo, son autonomie est par contre un élément assez important. La principale contrainte d’un clavier sans fil sera évidemment son prix, il faudra en effet y investir bien plus que dans un clavier filaire.Fonctionnalités et autres critères de choixD’autres éléments sont susceptibles de venir conditionner votre choix, comme c’est le cas du design et de l’esthétique global du périphérique, ou encore de son fabricant. Si vous recherchez avant tout la qualité des matériaux et leur durabilité, nous ne pouvons que vous conseiller de vous orienter vers des marques qui ont déjà largement fait leurs preuves, comme Microsoft et Logitech qui figurent parmi les leaders de ce secteur.Selon nous, voici les autres paramètres à prendre en compte suivant vos besoins et activités : Les fonctionnalités : absentes sur de nombreux claviers d’entrée de gamme, les fonctionnalités apportent des avantages indéniables à un clavier. Parmi les plus notables, on peut notamment parler du rétroéclairage, bien pratique si vous utilisez votre clavier dans la pénombre. Les modèles haut de gamme autorisent généralement de multiples actions, souvent via un logiciel compagnon. De façon non exhaustive, nous pouvons ainsi citer les commandes multimédia, l’enregistrement de macros (qui est loin d’être uniquement utile pour le gaming), la possibilité d’éditer des profils, ou encore le réglage de paramètres tel que le délai et la vitesse de répétition des caractères. Les nuisances sonores : déjà abordé dans notre paragraphe concernant les différents mécanismes d’actionnement, le bruit émis par un clavier lors de son utilisation peut être très désagréable, pour vous-même, mais aussi pour votre entourage. Il s’agit donc d’un critère relativement important pour certains utilisateurs, notamment si vous destinez votre clavier à un usage en open space. Les claviers mécaniques se sont bien améliorés sur ce point grâce à des contacteurs comme les MX Silent, Razer Yellow, ou aux Gateron Silent. Toutefois ces switches sont, le plus souvent, destinés à des claviers gaming. Les claviers chiclet sont de loin les plus silencieux, tandis que les nuisances sonores varient plus ou moins suivant les modèles à membranes, mais reste en deçà des claviers mécaniques. Le prix est peut-être votre tout premier critère de sélection et c’est bien compréhensible. Nous trouvons en effet des claviers à tous les prix, entre 10 € pour des entrées de gamme souvent de mauvaises factures et 300 € pour les plus onéreux comme l’ErgoDox EZ. Sur ce point, nous vous conseillons de mettre l’accent sur le rapport qualité / prix, il est en effet davantage pertinent de choisir un clavier vendu quelques dizaines d’euros de plus, mais qui sera en mesure de vous accompagner durant plusieurs années sans faillir.

Le rédacteur tourne à quoi pour balancer des caractéristiques comme ça à un clavier ? La relecteur parfois fait pas de mal !

Les plus du clavier de Microsoft :

  • G-Sync HDR jusqu’à 144 Hz
  • Une dalle IPS 4K bluffante
  • Qualité d’image et d’assemblage à la hauteur des attentes
2 J'aime

+1, je me suis aussi posé la même question

Tu m’étonnes !.. :grin:

1 J'aime

Au café principalement :sweat_smile: d’où, peut-être, cette bête erreur de copié/collé ! Merci tout de même :wink: c’est corrigé !

1 J'aime

Le sang des rédacteurs de Clubic coule dans mes veines …

Étonnamment, j’vais insister vachement fort sur la qualité du TypeMatrix 2030 :angel:

1 J'aime