Forum Clubic

Quand la RIAA poursuit son combat après la mort

(source Pc Inpact)(je devais le faire passer au plus grand nombre)

"Décidément, la RIAA ne recule devant rien, même pas devant la mort ! Une femme de 83 ans, décédée en décembre dernier, vient d’être accusée d’avoir téléchargé 700 chansons sur Internet, la sauvageonne…

L’exemple va être difficile à montrer dans ce cas pour la RIAA. Mais qu’importe, un certificat de décès a dû être amené aux autorités, des mains mêmes de la fille de la défunte… De bon goût.

En 2003 déjà, on peut se rappeler une histoire qui avait fait beaucoup de bruit déjà : une fillette de 12 ans avait été prise en flagrant délit de piratage. Elle avait effectivement commis la grave erreur d’avoir téléchargé le générique de son émission de télévision préférée sur son disque dur. Les parents de la délinquante, ouvriers à New York, ont dû se fendre de 2 000 dollars pour racheter la faute impardonnable de leur fille. Juste pour l’exemple.

Les poursuites se sont tellement multipliées qu’elles ont rencontré à peu près toutes les situations d’espèce. Seules les personnes qui ne sont pas encore nées semblent encore avoir été épargnées…

En espérant que ces pauvres et pieux croisés de la propriété intellectuelle ne s’essoufflent pas trop vite en poursuivant à tout va, prions pour les artistes mes frères…"

je pense que ca se passe de commentaire.

C’est de pire en pire… :sweat:

Ce message n’était pas conforme aux règles d’utilisation du nouveau forum :

waou… :confused:

ca c’est fort quand même :confused:

je cite “nous attaquons en justice les plus gros pirates pour donner exemple”

bravo…

sinon pour le fun de zebulon.fr

"QUOTE
L’éditeur de Kazaa autorisé à poursuivre son action contre l’industrie du disque
Par Christophe Guillemin
ZDNet France
Lundi 26 janvier 2004

La justice américaine a jugé recevable la plainte de Sharman Networks contre la RIAA, l’association représentant les majors du disque. Les propriétaires de Kazaa estiment qu’elle viole la vie privée des utilisateurs du système d’échange P2P.

Sharman Networks, le propriétaire du système d’échange de fichiers Kazaa, va enfin pouvoir lutter à armes égales, sur le terrain judiciaire, contre les industriels américains du disque. Selon Reuters, un tribunal fédéral américain l’a autorisé, le 24 janvier, à engager des poursuites à l’encontre de ses détracteurs, représentés par le puissant syndicat Recording Industry Association of America (RIAA).

Après avoir perdu une première bataille judiciaire en juillet 2003, Sharman avait récidivé en septembre, en déposant une seconde plainte contre la RIAA. Laquelle, estimant qu’elle était irrecevable, avait alors demandé au juge fédéral chargé du dossier, Stephen Wilson, de la rejeter. Ce qu’il n’a donc pas fait.

Alors qu’il est accusé de faciliter le piratage de fichiers musicaux et de films, Sharman accuse à son tour la RIAA, notamment, de violation de la vie privée des utilisateurs de Kazaa. Il lui reproche d’avoir pollué le réseau Kazaa de fichiers corrompus, intégrant des messages de menace à l’attention des internautes.

L’éditeur australien estime également qu’il y a eu violation de sa propriété intellectuelle par l’utilisation abusive, par la RIAA, de son programme. Des messages de sensibilisation aux dangers du piratage ont ainsi été envoyés directement aux utilisateurs. Pour cela, des versions modifiées de Kazaa ont été exploitées visant à identifier lesdits utilisateurs et à collecter leurs adresses e-mails, assure Sharman Networks.

Pour le moment, le syndicat des maisons de disques botte en touche. «Sharman aura beaucoup de mal à fournir des preuves pour étayer ses allégations», a indiqué à Reuters un porte-parole. On se souvient cependant qu’en avril 2003, la maison de disques de Madonna, Warner Bros Records, membre de la RIAA, avait bien publié sur Kazaa de faux fichiers musicaux, comportant des refrains en boucle ou encore un message virulent de la chanteuse"

:smiley:

comme quoi, leur soit disante preuves infaillibles (ip, logs, etc …) sont pas si infaillibles que ça :wink:

un bon point à utiliser lors d’un procès :oui:

No comment … :confused:

Ce sont vraiment de vrais charognards ces sociétés :nop:

Ce message n’était pas conforme aux règles d’utilisation du nouveau forum :