Forum Clubic

Pourquoi snober les e-books?

Bonjour,

je suis en lecteur « moyen »
je possède deux liseuses depuis quelques années.
Régulièrement, je suis critiqué : lire sur du plastique, manque de contact ou d’odeur du papier…
Faut-il revenir aux papyrus des Egyptiens, aux tablettes de cire des Romains, aux manuscrits des abbayes, à l’imprimerie avant Gutenberg, après Gutenberg ?
J’achète, et le papier et le numérique
Dans une liseuse, on peut stocker environ 3.000 livres (et on n’est pas obliger de les stocker dans la liseuse, une fois lus, on peut les stocker sur le serveur du vendeur.
Ma seule tristesse est pour les libraires : dans ma petite ville, les 3 libraires ont disparu, dans la seconde moitié de la décennie 1980, 10 ans avant l’ouverture d’Amazon. Je pense qu’il conviendrait que le législateur prévoie un prélèvement qui serait reversé à une union des libraires. Comme je regrette l’absence de mon commis de librairie favori qui savait me trouver l’essai que je recherchais en vain, me conseiller sur un roman.
Pour être « bankable », il faut être vegan, allergique au gluten et à Amazon : la Fnac a été créée 40 ans avant Amazon et le véritable fondateur de l’e-commerce, c’est Darty.
N’oublions pas les arbres épargnés, leur transport polluant, la fabrication de papier, également polluante, son transport, son impression, la distribution…
Et moins de risque pour l’éditeur : combien d’exemplaires faire imprimer ? Des invendus au pilon alors qu’un e-book qui ne se vend pas ne génère pas beaucoup de perte.

Salut
Je suis encore + direct et pragmatique : pour moi l’important c’est pas le contenant mais le contenu, un vrai lecteur c’est celui qui lit quelque soit la forme du livre et pas ceux qui achètent un livre papier par an sans le finir et font la morale aux autres.

Le contenant papier c’est même un peu encombrant quand on commence a en avoir beaucoup, même si c’est assez satisfaisant de poser mes yeux sur des livres que j’ai apprécié et que cela me donne parfois envie de les relire, ce qui m’arrive quand même rarement avec juste la liste de titre.
Oui, on finit par ne plus savoir ou les mettre, mon millier de livre et qq c’est des mètres de bibliothèque, mes 200 ebook et qq, ca fait moins de 200g et reste sur ma table de nuit.

Ma liseuse est plus pratique qu’un livre pour lire, en la tenant d’une main je change de page sans problème/mouvement avec le bouton. Aussi bien plus légère que certains gros pavés qui arrivent a me fatiguer les poignets. C’est un vieux modele sans retro éclairage et avec le fond + grisâtre que blanc mais cela ne me pose pas de problème avec un bon éclairage.
(Je suis chez le méchant amazon, quand je prends un ebook j’ai 5 kindle qui y ont accès directement)

Mes gros reproches c’est :

  • Si j’ai jamais demandé conseil pour des livres j’aimais quand même les sélectionner par leur 4ieme de couverture, voir d’un coup d’œil les séries, si y en a un qui est en plus chez un auteur, voir les nouveautés (quand je passais souvent dans le rayon), sur le net c’est plus laborieux pour moi la sélection
  • Parfois il y a le prix de certain ebook qui m’agace, plus cher en ebook qu’en poche, mais l’éditeur qui semble nous faire un cadeau car comparé au prix broché (la série " Le Vieil Homme et la Guerre" c’est en poche que je l’ai prise car il y a le prix d’un livre en + en prix ebook Vs prix poche sur la série)

tout à fait d’accord, et même parfois plus cher qu’en broché

Bonjour,
bien sur c’est la même chose e-book ou papier, pour le lecteur.
Perso je me suis fait piéger par un éditeur, et bouffé une petite fortune, le roman a été imprimé, mais pas édité, aucune promo, rien.
C’était aussi pour voir si je me déciderais à écrire, et surtout me relire, mais vous savez la procrastination.
J’écris plutôt des nouvelles, des recueils de poèmes, j’en ai a droite à gauche.
J’éditerais un jour mais uniquement sous e-pub sans droit d’auteur.
Seulement j’arrive pas à maîtriser l’écriture sous e-pub, les logiciels n’aident pas à la mise en page.
Je pense qu’il y a des milliers de gens comme moi décidés à écrire et être lus.
Pour ça la tablette est fantastique, directos de l’auteur au lecteur et gratos.
Dites à vos détracteurs que grâce aux liseuses des écrivains peuvent sortir de l’ombre.

Bonjour,
il y a des solutions sur Kindle. Attention, si on creuse simplement sur moteur de recherche, on se retrouve avec des sociétés payantes.
Perso, j’ai deux essais en cours d’écriture, dont l’un sur les petites filles qui sont privées de scolarité, simplement parce qu’elles sont des filles. Comme c’est à but humanitaire, je vais réaliser une e-publication gratuite : les logiciels de lecture Kindle sont gratuits, et sur Android et sur iOS
Je te souhaite courage et succès