Forum Clubic

Longhorm: system x halted x.... CANCELED!

http://www.pc-boost.com/index.php?subaction=showfull&id=1113714614&archive=&start_from=&ucat=1
[fixed]
Encore une fois, c’est la panique au sein de l’entreprise de Redmond. Voilà que Windows Longhorn “perd ses cornes”! À la menace de ne jamais voir le jour, Microsoft décide de mettre disponible certain module de Longhorn sous Windows XP. Comme certain de nos confrères le disent avec un soupçon d’humour et d’ironie : " Windows Longhorn ne répond plus, le système sera interrompu…".

En effet, ces derniers temps un vent de panique souffle chez Microsoft et on ne veut plus répondre aux questions des journalistes. Panique oui mais pourquoi? Parce qu’en 2003 on nous promettait la Lune, on nous promettait un “super-OS” qui saurait compétitionner à Linux, aux piratages, aux virus et qui serait plus stable. Mais aujourd’hui c’est tout autre…

Le nouveau système de fichier le WinFS ne verra le jour qu’en 2010 et le nouvel Explorateur (IE7) est d’office cet été pour contraindre la montée de FireFox. De plus, l’interface 3D qu’on nous promettait innovatrice est déjà dépassé par Linux! Sans compter l’interface très propre de KDE 3.4 de Linux et Bientôt publié sous Windows. Si on ajoute la news publié plus bas, à savoir la technologie Chimmey qui semble être un vol et contesté par ses auteurs, que reste t-il d’attrayant à Windows Longhorn? Serait-ce t-il la descente au enfers chez Microsoft… non je voulais dire le début de la fin?
[/fixed]


[fixed]
Longhorn arrive en pièces détachées
Le nouveau système d’exploitation de Microsoft menaçait de ne pas sortir. Certains de ses composants seront disponibles pour XP.

Anicet Mbida , 01 Informatique, le 15/04/2005 à 18h36

Panique à Redmond, au siège de Microsoft. Longhorn, le successeur de Windows XP, ne répond plus. L’éditeur paraît avoir perdu le contrôle. Le projet dérive et les retards s’accumulent.

Si le système est lancé fin 2006 comme prévu, il se sera écoulé cinq ans depuis le lancement de Windows XP fin 2001. Une éternité, pour un système d’exploitation. Un écart inimaginable entre deux mises à jour. Pis : « le plus important projet depuis Windows 95 » donne maintenant l’impression d’avoir explosé en vol.

Pourtant, Microsoft a toujours avoué miser énormément sur Longhorn. Un système qui repose sur trois piliers : WinFS , un système de fichiers révolutionnaire fondé sur SQL Server ; Avalon, un moteur graphique qui apporte gestion de la transparence et de la 3D à une nouvelle génération d’applications ; et enfin Indigo , une couche de communication qui gère les services Web et promet de traiter les applications distantes comme si elles étaient locales.

Un planning initial totalement chamboulé

Seulement voilà, depuis quelques mois, tout vole en éclats. WinFS a été reporté sine die. Contre toute attente, il ne sera pas fourni avec Longhorn mais en option, plus tard… bien plus tard. Quant à Avalon et Indigo, ils seront, autre surprise, disponibles sous Windows XP.

Les développeurs peuvent d’ailleurs les étrenner depuis quelques jours, alors que la version bêta de Longhorn n’a toujours pas fait surface. Ainsi vont les technologies réservées à Longhorn : certaines sont déjà disponibles, d’autres le seront avant lui, et d’autres après.

Comment en est-on arrivé là ? Tout commence à l’été 2001, quelques mois avant la sortie de Windows XP. A l’époque, les plans s’avéraient simples : le successeur de Windows XP porterait le nom de code Blackcomb. Personne ne savait vraiment ce qu’il y aurait dedans. Comme Microsoft est alors englué dans son procès antitrust, il décide de revoir ses plans.

Il y aura désormais une étape intermédiaire entre Whistler (nom de code de Windows XP) et Blackcomb, son successeur. Ce sera Longhorn, du nom d’un saloon situé aux pieds de la montagne Whistler, sur la route de Blackcomb, une station de ski très prisée des « Microsoftiens »…

La révolution se fait attendre

Les premiers détails de ce système sont révélés à l’automne 2003. C’est tôt, trop tôt. Microsoft parle d’avancée technique majeure. Il promet un logiciel révolutionnaire. WinFS, le système de fichiers orienté objet, fait un battage sans précédent. Pendant toute une période, l’éditeur n’a qu’une réponse aux critiques : « Rassurez-vous. Ce sera réglé avec Longhorn. »

Mais le projet se révèle plus complexe que prévu. Longhorn ne constitue pas une simple étape intermédiaire, comme l’était Windows 98 après Windows 95, ou Windows XP après Windows 2000. Microsoft a été très ambitieux. Bill Gates qualifie même WinFS de « saint Graal ».

Et comme souvent dans ces conditions, il est difficile de tenir ses promesses. Le projet dérive tellement que l’enlisement menace. Les DSI qui ont souscrit à la Software Assurance , un contrat de maintenance donnant accès aux mises à jour pendant trois ans, grondent.

Certains ne disposeront pas de nouveau système d’exploitation pendant la durée de leur contrat. Longhorn commence à ressembler au projet Cairo - un système d’exploitation tout aussi révolutionnaire qui devait remplacer NT 4.0, mais qui n’a jamais vu le jour !

L’OS est même pris dans un tumulte politique. Les syndicats accusent Microsoft d’externaliser une partie de son développement en Inde. Ce qui expliquerait certains retards. La firme de Redmond dément, précisant qu’il s’agit d’employés de la filiale indienne. Mais l’émotion est vive et les retards s’accumulent. Il fallait agir d’urgence, fixer une date de sortie pour le système d’exploitation, quitte à revoir les ambitions à la baisse.

Le couperet tombe l’été dernier. Longhorn ne sera plus le big bang attendu. Fini le monolithe révolutionnaire. Place à une livraison en pièces détachées : les technologies seront mises sur le marché au fur et à mesure de leur disponibilité. A la surprise causée par l’abandon de WinFS s’ajoutent les lancements d’Avalon et d’Indigo sous Windows XP.

Ils ne seront pas les seuls. Chaque mois, Longhorn semble perdre un peu plus ses composants exclusifs. Exemple avec WinFX, la nouvelle interface de programmation qui doit remplacer l’antique Win32. Elle sera, elle aussi, livrée sur Windows XP. On vient ainsi d’apprendre qu’Office 12, qui devait être une exclusivité Longhorn, fonctionnera également sous Windows XP. Il est même attendu avant Longhorn !

Certains composants, au départ prévus pour ce dernier, sont d’ailleurs déjà disponibles, tels Media Player 10, Movie Maker 2 ou WinPE. Ce dérivé de Windows Embedded, la version pour systèmes enfouis, autorise un démarrage plus rapide du système, en copiant des images binaires plutôt que des fichiers. Par ce procédé, une installation complète s’effectue en quinze minutes, contre une heure auparavant.

Dernier exemple éloquent, celui d’Internet Explorer. Malgré les problèmes de sécurité et la défection d’une partie des utilisateurs vers Firefox, Microsoft ne voulait pas en démordre : le navigateur ne devait pas être mis à jour avant Longhorn. Pourtant, en février, Bill Gates en personne annonce qu’Internet Explorer 7 ne représente plus une exclusivité de Longhorn et qu’il sera disponible avant la fin de l’année pour Windows XP et Server 2003.

Windows XP, la nouvelle priorité

Résultat, Longhorn ne constitue plus la réponse à toutes les demandes. Microsoft se concentre désormais sur Windows XP. A ce sujet, nous avons appris que l’équipe qui planche sur le noyau de Longhorn a fait marche arrière.

Jusqu’à l’automne dernier, elle travaillait sur la base du code de Windows Server 2003. Depuis, elle est repartie de zéro, en prenant pour fondation Windows XP Service Pack 2 . Ce changement radical a permis à Microsoft de fixer une date ferme pour le bouclage de Longhorn, à savoir le 26 mai 2006.

Toujours selon nos informations, cette date butoir n’est plus négociable, la seule marge de manoeuvre concernant les étapes intermédiaires. Ainsi, selon les plans initiaux, la première version bêta était attendue pour le 16 février dernier. Elle devrait désormais débarquer dans le courant du mois prochain. Mais la date limite du 26 mai 2006 n’a pas bougé.

Paradoxalement, le retard de Longhorn s’avère plutôt une bonne nouvelle, tant pour les utilisateurs que pour l’éditeur. Le système était devenu trop gros, trop complexe. L’éclater en morceaux et livrer les technologies au fur et à mesure de leur disponibilité évite à Microsoft le syndrome Cairo : un système impossible à accoucher. Cela aidera les DSI à anticiper et à migrer à leur rythme vers ces technologies. En évitant le traumatisme du grand saut, où il faut absorber beaucoup de nouveautés en une fois.

Un choix tactique volontaire de Microsoft ?

Même la livraison, en option, du très attendu WinFS ne constitue pas une si mauvaise nouvelle. Personne ne sera obligé de l’utiliser s’il ne tient pas ses promesses ou s’il consomme trop de ressources. Quant aux développeurs, ils seront assurés que des technologies comme Avalon, Indigo ou WinFX seront diffusées au plus grand nombre. Leurs applications pourront donc cibler une audience plus large que si elles étaient limitées à Longhorn.

Sans le faire exprès, Microsoft a donc fini par contenter tout le monde. Peut-être retiendra-t-il la leçon et évitera-t-il désormais les big bangs pour préférer une approche plus graduelle, à l’instar de ses concurrents Linux, Apple ou Sun. Mais Windows risque maintenant de tomber sur le même écueil qu’avec Office : comment justifier l’achat d’une nouvelle version qui n’apporte rien de vraiment nouveau ? En effet, sans technologies phares, quel sera l’intérêt de basculer vers Longhorn ?

La réponse se trouve peut-être dans le programme Software Assurance. En souscrivant à ce type de contrat, les mises à jour deviennent gratuites pendant trois ans. Reste qu’avec les retards de Longhorn, beaucoup de clients n’auront pas eu de mise à jour durant leur contrat.

Sans compter qu’un nouveau report ou un énième retard reste envisageable. Microsoft se montrera-t-il magnanime ? Ira-t-il jusqu’à allonger les contrats ou offrir des mises à jour gratuites ?

Les mauvaises langues remarqueront toutefois que le découpage de Longhorn semble plus tactique que désespéré. Car sa livraison en pièces détachées constitue aussi une façon d’occuper efficacement le terrain, face aux concurrents Java pour Indigo ou XUL et Flex, de Macromedia, pour Avalon. Ce n’est donc pas un hasard si le premier composant à avoir été rendu disponible n’est autre que Visual Studio .Net : ce module contient tout ce qu’il faut pour se familiariser avec les technologies de Longhorn.
[/fixed]

C’est comique. Enfin bon, y a pas grand chose de révolutionnaire là dedans.
XAML ? -> XUL
Avalon ? -> Acqua / Cairo
WinFS ? -> voir Gnome VFS 3.0…
L’interface graphique ? -> Déjà vue dans Windows FP :stuck_out_tongue:

Bref, innovations chez M$ mais pas innovation dans l’informatique… :whistle:

[fixed]Si le système est lancé fin 2006 comme prévu, il se sera écoulé cinq ans depuis le lancement de Windows XP fin 2001[/fixed]
Plus que le delai Woody-Sarge :whistle:
edit : a propos de kde j’avais lu une interview d’un developpeur qui disait que de kde allait proposer pas mal de nouvelles features graphiques, la transparence dans kde 3.4 n’etant qu’un debut

et ben , c’est pas gagne :smiley:

ne pas oublier BeFS, le FS de BeOS qui etait base lui aussi sur un moteur de base de donnees (mais pas capable d’indexer le contenu des fichiers/mails/etc)

+1 :whistle:

A mon avis la prochaine version (3.5 ou 4.0), ça va roxer, surtout que Composite sera certainement stabilisé d’ici là et qu’on aura d’autres truc rigolo cf, les vidéos vers lesquelles j’sais plus qui a mis un lien.

EDIT : j’arrive pas à retrouver le post. C’est là où on voyait les menus des applications devenir tout mou comme du caoutchouc

Depuis quand Sarge est stable? [:ane_rit]

Tout n’est pas encore perdu :whistle:

article a comparer avec celui ci :
http://www.pcinpact.com/actu/news/Longhorn_un_peu_plus_proche_de_la_realite.htm
qui se veut plus rassurant…
Ms va proposer une vraie gestion des droits, puisqu’on vous dit qu’ils innovent :smiley:

bon z’avez fini de vous moquer de debian ! :heink: :o :stuck_out_tongue:

Ils sont un tout petit peu en retard… (a peine plus que pour le passage de Potato a Woody :D)

Ils vont aussi proposer du plug&play :fou:

Cairo est une lib de rendu vectoriel, pas 3D.
Les equivalents libres à Avalon ce serait plutot looking glass, metisse, expocity par dessus Xorg.

Avalon fait aussi du vectoriel il me semble non ?

Vous avez proposé cela sur CDL ? :smiley:

IL y a un passage que je conteste dans cet article.

Apple a fait le grand saut en proposant a ses client un Mac OS X tout a fait nouveau.
Adieu les SDK de Mac OS 9 et ultérieur , place a une toute nouvelle architecture.
QuickTime , Quartz , Darwin , Cocoa , le tout sur une sauce OpenBSD
Juste un support de Carbon et Classic qui est abandonné progressivement , une surcouche lente et qui devient inutile .
Bref , Apple a eu " les couilles " de le faire contrairement a Microsoft qui est terrorisé de perdre des clients. C’est comme ca que ca marche , soit tu suit les autres , soit tu tente quelque d’innovant

En général, ce sont les challenger qui tente des chose innovantes. (voir coca-cola et pepsi cola par exmple :))

Ce qui confirme ce que les mauvaises langues disent : Windows , ca pue :o

Rien n’empechait Microsoft de sortir Visual .NET en 2004 voir 2005. Le support des appz .NET est deja intégré dans XP et de sorte tout leur bordel en 2006
Enfin bon , quand Microsoft comprendra quelquechose ou fera quelque chose d’innovant , c’est qu’ils seront au bout du rouleau

Si MS se debarrasse du passe lourdingue alors il sera aussi difficile (couteux) de migrer vers le nouveau produit de MS que vers Linux.
Sachant que Linux est gratuit et libre alors il n’y aura aucune raison valable de rester chez MS.

MS a tout a perdre de faire table rase du passe

Ouais mais nous, ça nous arrangerais :whistle:

C’est parce que M$ a peur de faire table rase du passé que M$ n’innove pas/plus…

c’est clair…

MS n’a jamais vraiment innove… Au mieux, ils ont ameliore des technos