Forum Clubic

L'interdiction des téléphones mobiles dans les établissements scolaires : pour ou contre ?

Cet été, en faisant voter la loi interdisant le téléphone portable dans les écoles et les collèges (on vous en parlait déjà dans cette actu www.clubic.com… il y a quelques temps ;)), le Parlement a rempli un vide juridique dans lequel les établissements scolaires baignaient depuis la démocratisation des cellulaires.

Si jusqu’ici chaque institution scolaire était libre d’interdire ou non les téléphones portables, ils devront dorénavant se conformer à la nouvelle loi en prohibant les smartphones de leurs établissements. Les écoles et les collèges devront ainsi choisir eux-mêmes les modalités d’interdiction, pouvant aller de l’obligation de garder les téléphones portables éteints au sein de l’école, jusqu’à leur l’interdiction totale. Dans le cas où ce règlement ne serait pas respecté par les élèves, l’établissement sera autorisé à confisquer les appareils de leurs élèves.

Si l’interdiction du téléphone portable lors des activités d’enseignement imposées par la loi du 12 juillet 2010 semble parfaitement légitime, cette nouvelle loi a de quoi laisser perplexe plus d’un parent d’élève. En effet, les téléphones portables permettent d’établir un contact direct avec son enfant à tout moment, ce qui peut être un facteur de soulagement pour de nombreux parent. Ou même de pouvoir obtenir des informations concernant toute modifications d’emploi du temps, permettant aux familles de mieux organiser leur quotidien.

Relativisons cependant sur cette loi, l’absence de ces appareils au sein des établissements scolaires réduit les tensions entre les enfants et les adultes dans les collèges, en plus de rendre les élèves beaucoup moins “distraits”.

Pensez-vous que l’instauration de cette loi soit une bonne idée à une époque où la connectivité n’a jamais été aussi importante, autant sur le plan social que professionnel ?

Ne pensez-vous pas non plus que le rôle des parents et de l’État se sont inversés avec une école qui tente d’inculquer aux enfants à savoir se tenir et d’apprendre à prioriser leurs tâches ? Ou au contraire, n’estimez-vous pas nécessaire de rendre moins accessible les téléphones portables pour permettre aux élèves de se concentrer davantage sur leurs études ? Que vous soyez parent d’élève ou pas, votre point de sur la question de l’interdiction du téléphone à l’école nous intéresse !
Edité le 04/09/2018 à 19:56

Bien sur que c’est une bonne idée d’interdire le smartphone. On a crée une génération d’abrutis sans cervelle qui ne sais ni lire, ni écrire, ni compter et a-sociable !!!
Plus sérieusement je suis contre toute sortes de réseaux sociaux depuis le début.
Je n’ai donc aucun compte sur quelque plateforme que ce soit (et si vous me trouvez, c’est pas moi - surement un vol d’identité).
Dans d’autres pays, les jeunes commencent doucement à retrouver une vie saine sans ces réseaux sociaux.
Retour aux sources : discuter, profiter, se cultiver, lire des livres.
Bref arrêter d’utiliser toutes formes chronophages d’écrans en tout genre et se concentrer sur ce qui compte vraiment : Les interactions humaines.
Je suis pour le progrès qu’apporte les smartphones et l’ultra connectivité. J’approuve bon nombre d’application utile.
Je rêve d’un retour aux basiques pour les élèves :

  • Savoir lire correctement avec l?intonation qu’il faut (merci les courts de théâtre)
  • Savoir parler un français qui ne comporte aucun gros mot et dont la phrase produite est compréhensible par tous
  • Savoir écrire avec de vrais mots sans faire 3 fautes par mot, des contre-sens ou des phrases sans verbe !!!
    Et là j’autoriserais le passage en sixième…

Il n’y a pas debat, que du bon sens …

J’ai quatre enfants, de 18 à 4 ans.
J’ai vu avec ma fille de 18 ans les téléphones mobiles arriver dans les écoles. Et j’ai des tonnes d’exemples qui montrent le coté néfaste de cet outil dans les écoles, et, à bien y réfléchir aucun exemple positif.

  • harcèlement d’une amie de ma fille par un pédophile qui lui envoyait des SMS en se faisant passer par un ado
  • l’accès à des vidéos pornographiques par des gamins de 11 ans qui montrent ça à tous les autres (dont ceux dont les parents ne voulaient pas de portable pour leur enfant)
  • la publication de vidéo personnelle sur facebook par des gamins qui ne comprennent pas l’impact négatif que cela peut avoir pour eux

Nous mettons dans les mains de nos enfants des outils qui nous dépassent et que nous ne contrôlons pas. Nous croyons les maitriser, mais en fait nous les maitrisons à notre niveau, pas à celui de nos enfants.
Cela engendre de plus une dépendance pour nos enfants qui a des conséquences sur la vie scolaire et la vie familiale.

Le téléphone mobile peut être un bon outil bien sûr, mais il faut de la maturité pour l’utiliser et en connaitre les dangers, ce que nos enfants ne peuvent pas avoir.

Donc oui bien sûr j’approuve tout à fait l’interdiction du mobile à l’école.

Le portable n’a pas d’effets néfastaques que sur les ados (ou la génération Z dans son ensemble).

Au volant c’est une cata, Au resto les couples ne se parlent même plus, sans parler des transports en commun… C’est une drogue qui rends les gens cons (ou du moins bien plus con qu’ils n’étaient).

Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à maudire les téléphones dans les écoles et les collèges.
Lire, écrire, compter correctement : voilà les seules choses à apprendre pour entrer en sixième.
Où est passé le certificat d’études, sésame obligatoire pour entrer au collège ?
Le progrès utile oui ; l’absurdité/débilité non.

Je ne crois pas que ce soit le rôle de la loi que de régler ce type de question d’autant qu’on ne donne pas les moyens aux établissements de sévir, la confiscation restant interdite.

Après, comme tout le monde, je suis contre l’usage des téléphones à l’école MAIS j’essaye de réfléchir aussi au fond du problème. Faut quand même pas se leurrer, c’est pas une loi qui va suffire, tout au plus, ça déplace l’autorité de l’école vers le droit ce qui pourrait donner un peu plus de poids à un prof qui surprend un élève avec un téléphone. Ca n’empêchera pas de se planquer pour utiliser le téléphone pour les accrocs. Une fois ce constat fait, je me demande donc ce qui est vraiment le problème et finalement le seul vrai souci c’est en classe. Le reste du temps n’est qu’une question de société : est-ce qu’une loi peut changer un usage du téléphone qui devient de plus en plus banale ? Pour moi la réponse est clairement non.

Tout ça pour dire qu’il serait peut-être plus judicieux de mettre en place des ateliers de sensibilisations à l’usage d’internet et notamment les dangers des réseaux sociaux et autres applications gratuites qui recueillent nos données personnelles à outrance et offre un pouvoir de nuisance terrible aux plus malfaisants. Après, si un gamin préfère jouer à Candy Crush qu’au foot à la récré, c’est dommage pour lui mais c’est pas une loi qui lui remettre les idées en place… il va bien falloir accepter que la société change. Aussi vrai que notre génération ne bois plus de rouge à la cantine, joue plus à Fortnite qu’au gendarme et au voleur et partage sa vie sur le net, la génération suivante s’isolera un peu plus encore avec le téléphone :neutre:
Edité le 05/09/2018 à 06:58


[quote="Moltes12"]

Lire, écrire, compter correctement : voilà les seules choses à apprendre pour entrer en sixième.
[/quote]

Là je suis navré mais je ne vois pas le rapport. Jouer aux osselets, l’épervier ou au foot à la récré n’a jamais empêché d’apprendre correctement, pas plus que le portable ne rend les gamins soudainement crétin :neutre:

En quoi l’interdiction du téléphone à l’école empêche tout ça ?

note : version courte en fin de post :ane:

A un moment, c’est aux parents de faire le boulot aussi; ça suffit pas de se dire que comme c’est interdit, le problème est réglé :neutre:

De mon coté, je ne sais pas ce que ça donnera parce qu’il n’a que 11 ans, j’ai expliqué très tôt à mon fils tous les dangers du net. Je l’ai fait très tôt parce que je suis un gamer et qu’il s’est mis à jouer aussi parce que pour moi ça n’avait aucun sens de l’interdire de jouer en le voyant se planquer derrière moi pour mater mon écran. Plutôt qu’interdire je lui donc expliqué que certains jeux n’étaient pas fait pour lui et ça lui convenait très bien comme ça. Ensuite les jeux se sont fait sur le net, donc là aussi, je lui ai immédiatement interdit de parler avec les autres sur internet en lui expliquant que des “méchants” pourraient lui faire du mal et lui faire faire des trucs qu’il regrettera parce qu’ils sont adultes et plus malin que lui. Ensuite il a quand même fallu à un moment qu’il discute avec les autres, une fois certains que l’étape précédente était acquise, je l’ai autorisé à le faire mais qu’avec des enfants et sans JAMAIS parler de lui. Au bout du compte, il est au courant de tous les dangers de la vie sur le net et en dehors, il est très aux courants des informations et j’ai expliqué autant que possible toutes les questions abordées : ça allait des partis politiques à la pédophilie en passant par le viol, le harcèlement, le conflit israelo-palestinien, les attentats, etc. Plutôt que le préserver de tout parce qu’il est soit disant trop jeune, je l’ai confronté à la réalité en essayant évidemment autant que possible d’y mettre des mots simples, dédramatiser le sujet et finalement le faire comprendre. Ca a été, me semble-t-il, très efficace, au moins en classe, il a clairement une longueur d’avance sur beaucoup de ses camarades qui découvrent trop souvent les sujets à l’école.

Bref… 2 choses avant de revenir au sujet : j’ai une chance incroyable d’avoir un fils beaucoup moins espiègle que ce que j’avais pu être et surtout, je le redis, j’ai pas la certitude absolue que ça suffira. Je ne veux surtout donner de leçon à personne mais juste expliquer ce qui me semble être une méthode plus intéressante que l’interdiction (c’est interdit en voiture ou en prison, j’vois pas comment l’école arriverait ce que la police n’arrive pas à obtenir).

Donc pour revenir au portable, mon fils en a un pour son entrée en 6e mais il ne va pas sur les réseaux sociaux (pour l’instant mais je ne fais pas trop d’illusion) et l’utilise très peu. Et j’aime à penser qu’il a compris qu’aller sur FB pour aller sur FB ça n’a aucun intérêt. Les réseaux sociaux n’ont de sens que lorsqu’on veut partager avec des gens qu’on connait. Et au collège ou au lycée, qui on connait ? Nos camarades de collège et lycée. Donc quel intérêt d’utiliser le téléphone plutôt que leur parler ? Après, pour les jeux, ben là j’ai une analyse simple : les jeux des 80s n’étaient pas les jeux des 60s qui ne sont pas non plus les jeux des 2000s… il faut accepter le changement même si ça nous semble agaçant. Ca m’ennuierait aussi que les mômes jouent à clash royale plutôt qu’au foot mais j’ai confiance en leur bon sens : si le foot est plus fun, ils joueront au foot. Si on leur interdit de courir et crier dans la cour, faudra pas s’étonner qu’ils s’orientent vers le téléphone :neutre:

Finalement, pour moi, enfant ou adulte c’est pareil : il faut prendre conscience de notre usage du téléphone et se modérer simplement parce qu’on comprend qu’on a des choses plus intéressantes à faire juste en levant le nez de l’écran. Et ayant moi même du mal à y parvenir, je me vois assez mal placer pour interdire quoique ce soit.

Ca me parait aussi inefficace d’interdire le téléphone que d’interdire de fumer à l’école en espérant que les jeunes fumeront moins :neutre: On ne le dira jamais assez mais quand l’enfant en est à trop utilisé le téléphone, on, LES PARENTS, a raté un truc (et je ne suis pas à l’abris, encore une fois, je ne donne de leçon à personne :jap: ). Et c’est pas à l’école et encore moins aux députés de rattraper le truc :neutre:

Pour faire court : on ne laisse pas un téléphone avec un accès à un internet à un gamin sans une bonne préparation. Et suffit pas de lui dire : “tiens, bonne anniversaire… mais attention hein… j’veux pas te voir avec ça tout le temps dans la main”. Ca se prépare LONNNNNNNNGTEMPS à l’avance, bien avant qu’ils aient l’age de l’utiliser. Nous sommes de plus en plus confronter à la violence, plutôt que mettre nos enfants sous cloche jusqu’à ce qu’ils aient “l’age de comprendre” , il faut leur expliquer les choses pour qu’ils comprennent par eux même les bons usages et surtout les dangers, ce qui pour moi est l’essentiel.

PS : désolé pour les gros pavés :ane:
Edité le 05/09/2018 à 07:24

Pour répondre à ton message intéressant, en tant que parent je fais attention.
Comme toi j’ai expliqué à mes deux filles qui sont en ages de comprendre les dangers d’internet.
En revanche je ne contrôle pas les les enfants des autres !
Donc l’interdiction à l’école est une bonne chose car au moins même quand je ne suis pas là je sais qu’ils n’iront pas voir de sales trucs.
Et puis pour la cigarette par exemple, l’interdiction à l’école a été efficace. De tous les amis et amies de ma fille de 18 ans, seule 1 fume !!! Et je peux te dire que c’est très peu !

Le téléphone c’est éteint au fond du sac qu’il doit être afin d’être utilisable à la sortie de l’établissement au besoin.
Donc non à l’interdiction mais oui aux règlements de bon usage.

Le smartphone est presque indispensable, pour consulter internet, communiquer avec sa famille et ses amis, jouer, se cultiver, etc.
Ca me semble illusoire de vouloir l’interdire aux collégiens et aux lycéens.
Ca me semble normal que ce soit interdit pendant la classe, pendant que le professeur fait court.
Mais pendant les récréations et les temps de pause, pourquoi l’interdire ?
Pour le meilleur et pour le pire les smartphones font partie de nos vies, à nous parents de prévenir nos enfants sur les dangers d’internet.
C’est notre responsabilité, pas celle de l’école ou de la loi.

Si elles veulent le voir, elles le verront à la sortie de l’établissement, dans les chiottes ou autres cachettes :neutre: Après on peut juste espérer soit que nos enfants n’auront pas cette envie, soit qu’ils sont suffisamment intelligent pour savoir quoi en faire. J’ai déjà abordé le problème du porno et des images violentes avec mon fils. Pas que ça va être une solution miracle, mais au moins, j’espère éviter un traumatisme inutile. Voir du porno c’est pas sale, par contre, faut pas croire que c’est la vraie vie :wink: Si on lui montre une video d’une camarade dans les vestiaires, j’ose espérer qu’il fera comprendre à ses potes que c’est de sombre crétin… ça peut aussi servir à ça de ne pas interdire le portable :slight_smile:

C’était déjà interdit dans de nombreux établissement même quand moi j’étais encore au collège. A mon avis, le prix de la cigarette, le moindre coût de la vapoteuse et le coté beaucoup moins hype de la clope sont des élèments qui ont contribué de manière bien plus efficace à la baisse de consommation.
Edité le 05/09/2018 à 11:12

faire une loi c est une chose la faire appliquer c est une autre
il est interdit de fumer sur quai de gare lol de chez lol
le portable à l école c est idem

J’ai deux garçons (11 et 15 ans) et je vois l’impact sur le plus grand : c’est une drogue dure, il suffit de saisir le portable pour voir l’irritabilité de son propriétaire…
Dans les collèges, lycées et universités, c’est un enfer. Sauf à jouer les dictateurs (et encore…) les cours sont dérangés et les élèves/étudiants sont constamment connectés à leur portable et donc, déconnectés des cours et des profs. Seuls les profs s’en inquiètent, et vu que personne ne les écoute, les résultats se feront sentir quand il sera trop tard, comme pour les O.G.M.
Le niveau scolaire s’est absolument EFFONDRE, même si tout le monde réussit au brevet et au bac (la bonne blague). Plus un élève ne lit, la triche sur les portables sévit à tous les niveaux de l’enseignement, et un gamin cynique de 10 ans croit tout savoir parce qu’il a un smartphone entre les mains…
Edité le 05/09/2018 à 15:28

L’initiative n’est pas si mal mais il ne faut pas trop en demander non plus aux écoles; autrement elles s’écartent de leur but principal. C’est aux parents surtout de se montrer assez rigoureux face à ce mal qui ronge la société et de sensibiliser leurs enfants à ce propos. Interdire l’usage des téléphones mobiles ? dans les écoles ne limite cette interdiction qu’au sein des murs des l’écoles. Mais une fois sortis, qu’advient-il de ces enfants? Ils se retrouveront, les téléphones à la main et les méfaits suivront leur cours. La classe de sixième c’est trop tôt pour avoir un téléphone (car le niveau de conscience est seulement entrain de germer), moi je resterai campé sur cette position. Après le Brevet d’accord pourquoi pas mais encore l’usage est contrôlé, les téléphones retirés pendant la période des examens. Vos enfants sont sous votre responsabilité et non l’inverse. Alors craindre leur irritabilité n’a absolument aucun sens puisque vous agissez pour leur bien.

Ceci étant dit, on peut aussi se demander si l’apprentissage est toujours adapté à notre environnement numérique tant il est simple désormais de retrouver les derniers rois de France, le lieu des batailles, la formule du méthanol, etc. :neutre: Il serait peut-être temps de revoir nos méthodes et plutôt que continuer de vouloir former à tout prix des bêtes à concours, prendre plus de temps pour enseigner les fondamentaux.

Y’a pas que les enfants. Quand je vois au boulot la jeune génération qui arrive et qui passe facilement (et pas de cas isolés, c’est quasi tous) en temps cumulé une bonne heure (et j’suis gentil !) par jour sur leur tél pendant les heures de boulot, sans se rendre compte qu’il vole ce temps à l’entreprise, ça leur parait normal. A la fin de la semaine, ça représente presque une journée de taf à ne rien glander. Et au resto d’entreprise, j’me demande même s’ils savent ce qu’ils ont mangé tellement ils n’ont pas décollé les yeux de l’écran.
Dire que ça seront de futurs parents (déjà pour certains), j’me dis que c’est pas gagné pour l’éducation de leurs mômes à ce sujet.

Oui alors ça, on n’a pas attendu le téléphone, ceux qui vont fumer ou passer leur temps à la machine à café ça date pas d’hier :smiley:


[quote="nirgal76"]

Dire que ça seront de futurs parents (déjà pour certains), j’me dis que c’est pas gagné pour l’éducation de leurs mômes à ce sujet.
[/quote]

Ca fait au moins 30 que je l’entends celle-ci :ane: mais t?inquiète pas pour leur enfant, ils auront d’autres problèmes qui a su leur fourrer dans les pattes :paf:
Edité le 06/09/2018 à 06:10