Forum Clubic

Les trucs biens qui rendent la journée :Woohoo [PART 7] (page 360)

Bonne nouvelle, mais reste à voir ce qu’il va être ^^

Parce que bon, on a eu SoC qui racontait l’histoire de Strelok, puis la préquelle CS avec un gars qui poursuivait Strelok, et puis CoP qui racontait l’histoire d’un militaire enquêteur qui croisait Strelok paf

TTB : cour et terrasse nettoyées au Karcher

Bon, le jardin est propre, la pelouse tondue, les arbustes taillés et j’ai retiré la moitié des framboisiers devenus trop envahissants…mais maintenant, je fais quoi ? kurdent

Heureusement que les magasins de bricolage et les jardineries et pépinières vont rouvrir ^^

TTB : cette video qui explique comment les média exploite des recherches scientifiques sans rien comprendre : https://www.youtube.com/watch?v=z8W8CygtlzQ

Résultat :

  • l’affaire des OGM très dangereux qui donnent des tumeurs énormes au souris est totalement bullshité
  • Cash investigation nous fait croire que 97% des aliments contiennent des pesticides alors que l’étude montre que 97% des aliments contiennent des pesticides DANS LES LIMITES LEGALES

Et autres exemples édifiant des conneries qu’on peut entendre.

La video est très longue mais c’est très enrichissant d’apprendre à se faire son propre avis :slight_smile:

Le problème des pesticides c’est plutôt l’effet cocktail…
Chaque truc pris a part on est dans les clous, mais a la fin de la journée, on a ingurgité plein de cochonneries… Et au delà des normes…

Je ne vois pas en quoi ce serait faux de dire que 97% des aliments contiennent des pesticides.
Limites légales ou non, cela n’empêche que la quasi-totalité des aliments en contient.

Ce n’est scientifiquement pas précis. Et pas honnête intellectuellement

si la télé (et leurs journalistes) était honnête, ça se saurait

Parce que ça l’est tout simplement sauf à considérer que quelques atomes suffisent à déterminer la présence d’un produit.

Je t’ai retrouvé le timecode: https://youtu.be/z8W8CygtlzQ?t=4036

54.6% des aliments de contiennent aucun résidu détectable, ce qui en fait donc un aliment qui contient des résidus dans la limite légales puisque la science ne préempte pas les résultats à venir. Elle est capable de dire que c’est bien en dessous des limites puisque ce n’est pas détectable, mais elle ne peut pas dire qu’il n’y en a pas. C’est toute la différence entre un journaliste et un scientifique :wink:

c’est absolument vrai.

C’est aussi pour ça qu’il faut voir la video… ce n’est pas si évident que ça. Les journalistes peuvent aussi être trompé par les organismes officiels : le chercheur qui veut se faire connaitre, l’université qui veut se faire mousser, l’éditeur de publication pas très regardant, etc. et aussi, la vulgarisation extrême jusqu’au travestissement des faits.

Je me passionne pour la zététique et je me rends compte que j’épouse totalement cette science sans le savoir depuis des années… ce qui a le don d’agacer tout le monde, dont vous :sweat_smile:

Ben c’est évident.
S’il y en a, ben y en a, même si c’est un atome.

Bon, après, ça c’est pour l’élément de « langage ».
Mais clairement, s’il n’y a pas de résidus détectable et que la norme (à condition qu’elle se base sur un véritable consensus en terme de dangerosité, etc.) n’est pas atteinte, ben das ce cas on peut considérer que les résidus sont négligeables, mais présents.

Enfin, c’est ma façon de voir le truc, mais je ne suis ni journaliste, ni spécialiste de la question.

Mais c’est ça le truc. Si tu dis 97% des aliments contiennent des pesticides, c’est plus fort que 97% des aliments contiennent des pesticides dans les limites autorisées. Et en citant la deuxième phrase tu peux même lancer un débat sur ces limites : sont-elles suffisantes ? Mais si tu te lances là dedans, alors il faut aller plus loin dans l’étude et débattre sur le vrai chiffre qui est : 45.4% des aliments dans lesquels on peut détecter des pesticides.

Ce qui est évidemment moins impressionnant donc moins vendeur :wink:

Bah, cela n’empêche que la formulation de base est juste.
Après, je te l’accorde : Vu que la proportion n’est pas précisée, la plupart des gens vont probablement penser que c’est en grande quantité et là en effet, c’est malhonnête.

Après, je crois qu’il va falloir durablement vérifier les infos que l’on reçoit et chercher à voir s’il n’y a pas des biais …
Bref, un boulot de … journaliste, ah tiens … whistle

Certes, mais s’appuyer sur ce chiffre pour en faire une émission sensationnaliste c’est nul. D’autant plus que, comme le conférencier le dit, Cash Investigation a pu faire de très bonnes enquêtes par ailleurs… dommage qu’ils se décrédibilisent avec ce genre de pratiques.

C’est pas seulement qu’ils le croient à cause d’un titre… mais c’est le titre de toute une émission qui va en ce sens.

Faudrait déjà qu’on arrête de croire que le monde entier est créé pour nous baiser. Un chercheur n’a aucun intérêt à publier une énorme connerie quand bien même son étude a été financée par un groupe intéressé par des résultats qui vont dans son sens (comme le conférencier le dit, c’est quand même la moindre des choses qu’un industriel fasse une étude sur ce qu’il vend ne serait-ce que pour savoir comment orienter la communication). Si le chercheur ne trouve rien… il ne publie rien. Sauf si il a suffisamment profiter des largesses de l’industriel pour prendre sa retraite et qu’il a trouvé un éditeur prêt à publier n’importe quoi.

En vérité, le plus sage c’est de regarder la date de publication d’une étude : si elle a moins d’un an… il faut considérer que les vérifications sont toujours en cours. Parce que même si un chercheur est corrompu, à la fin, les scientifiques rétabliront la vérité.

Bah, un titre reste un titre.
Il y a parfois de très bons articles avec des titres « putaclic », justement pour attirer les gens, parce qu’avec des titres neutres tu as moins de lectures.
Mais tant que le contenu remet les choses en place, ça me va.
En revanche, concernant cette émission de Cash Investigations, je ne peux pas en juger, ne l’ayant pas vue.

Je suis d’accord avec ça, mais bon, certains sont convaincus de cela.

… Et ça donne les théories conspis …

On est d’accord, mais en soit c’est le boulot d’un journaliste de vérifier ses sources.

Oui mais pas d’attendre un an pour donner une info :wink: C’est pas si facile, la conférence parle du plan com’ des chercheurs qui ont balancé l’info sur les OGM… c’est juste incroyable de voir ça… et tout le monde a plongé.

Les journalistes « pour la plupart » veulent faire le buzz en sortant une info avant les autres, pas toujours vérifiée (j’ai des tas d’exemples avec les journaleux bidon de Orange)

je ne connaissais pas, apparement c’est purement francais et « equivalent » a du scepticisme.

pour les infos et les journalistes, quiconque a ete a l’universite sait qu’on peut tordre les chiffres pour que les faits nous arrangent. De nos jours entre les lobbies le laxisme et le dumping d’information, difficile de dire qui on peut croire les yeux fermes…

:slight_smile: se disputer avec megadub sur ce forum, cela ne finira jamais (ou si quand on abandonne parce qu’il ne lachera jamais)…

Oui mais pas seulement :wink:

Faut voir la video en fait :stuck_out_tongue:

Non, non, pas du tout, il y a des adeptes de cette pratique partout dans le monde.

Je préfère le terme de pensée critique mais en effet on utilise aussi le scepticisme méthodologique. Il ne s’agit pas de tout rejet pour le plaisir mais d’avoir un regard critique sur les méthodes utilisées pour démontrer telle ou telle chose. En France, il me semble que ça a commencé avec le paranormal non pas en cherchant à démontrer que c’est du flan mais à démonter les soit-disant démonstration de son existence.

On pourrait résumer ça en une phrase : explique-moi comment tu as démontré ce fait.

En réalité, c’est simplement ce que pratique les scientifiques en permanence en montant des protocoles de validation complexe. Autant te dire qu’astrologie, homeopathie, paranormal, etc. ne tient pas longtemps fasse aux artistes de la zététique.

Un exemple : l’hypnose. Moi je suis totalement convaincu parce que j’ai vécu l’expérience. Mais lors d’une conférence, il a montré qu’un « tour » d’hypnose (le mec qui dort et tient comme une table sur des tréteaux) était totalement réalisable sans l’hypnose. Il ne conclut pas que l’hypnose est un mythe, mais que ce tour n’est pas de l’hypnose :wink:

Je suis un grand incompris :sweat_smile:

meme en tapant dans le google anglais ca me le sort en francais "Zététique is a French term for the application "

l’approche anglaise de la science est inversee par rapport a la francaise (ce qui m’a valu un bon nombre de disputes avec les professeurs) donc c’est peut etre tres francais quand meme (cela n’empeche pas d’avoir des critiques - jay sherman n’est pas francais)

A en croire ce site : http://zetetique.fr/la-zetetique/

L’idée de réutiliser le terme zététique vint de Marcello Truzzi, sociologue de la East Michigan University, qui fonda en 1976 la revue The Zetetic (devenue depuis le Skeptical Inquirer)