Forum Clubic

Dua boot XP/Linux et partage repertoire - pb partage complexe repertoire XP

bonjour,

quand on utilise le partage complexe (contrairement au simple) des repertoires/fichiers sous XP, on peut donner des droits à une personne, à son groupe ou à tout le monde; les droits étant de lire, écrire, executer, … La condition étant evidemment d’utiliser NTFS comme file system.

Ca marche bien sur un XP installé seul. Ca se complique sur une machine dual boot soit 2 boot XP (pour configs différentes), soit 1 boot XP et un autre Linux. je m’explique:

si je donne des droits à un repertoire (et ses fichiers) sur disons XP1, en rebootant sur XP2 (sur un 2eme disk physique), je ne peux plus y acceder même en étant administrateur.
J’imagine que le même problème existe dans le cas d’un dual boot XP et Linux. Comme précédemment, je ne pourrais pas accéder à partir du Linux (en occurence Mandriva qui lit et ecrit NTFS) au répertoire crée avec des droits restreints sous XP.

En utilisant le partage simple ou en mettant des droits élargis pour tout le monde, on peut bien sur acceder aux repertoires.

Je pense que le probleme vient du fait que les droits font partie intégrantes du file system et non de l’OS.

On pourrait imaginer qu’en étant administrateur sur XP et sur Linux on aurait la même identité. Faux. Même un administrateur sur un 2eme XP sur un deuxième disk physique aura une identité différente que le premier XP.

Or ceci n’est pas vrai en environnement réseau. Un admin sur machine A aura l’identité de l’admin sur machine B si ce dernier a bien été configuré.

Y-a-t-il une solution ? je veux tout simplement pouvoir booter sur Linux sur mon 2eme disk dur et accéder (en étant admin) aux répertoires créés par l’admin sous XP.

merci

Je pense que les Linux ignorent royalement les sécurités installés sur les partitions NTFS.

De plus, même si Mandriva sais écrire sur de la NTFS, c’est encore expérimental, et je suppose que ça ne concerne que la modification (sans augmentation du nombre de cluster).

Franchement, passe par une partition FAT32.

Concernant les différents XP entre eux : travaille avec les groupes et pas avec les utilisateurs. Donc donne des droits au groupe “Administrateurs”, pas à l’administrateur ou à ton compte.

jamais je ne passerais au FAT32 sauf dans le cas d’un disk USB de lecture des media (et encore si NTFS n’est pas supporté, ce qui est souvent le cas). Faut avoir une bonne raison d’abandonner un journaling file system avec toutes les sécurités et gestion des droits associés pour un file system de l’age de pierre plusieurs fois patché pour supporter telle ou telle fonction en catastrophe! Je prefere ne pas installer Linux s’il ne le supporte pas, preuve qu’ils ignorent le leaderchip windows. Attention, je sais qu’il est autrement plus puissant et interessant que windows mais le marché est ce qu’il est et mes besoins aussi.
Mais c’est vrai que passer en FAT32 resoud mon pb vu qu’il n’y en aura plus! plus de gestion par user ou groupe!
Pour la dernière remarque, c’est ce que j’ai fait: travailler avec des groupes et pas des users; j’ai du me planter quelque part je dois revérifier.
Tu vois une des choses que je prefere sur Unix: tu change le “owner”, “group” et les droits sur repertoire et fichier en 2 temps 3 mouvement et en prime tu comprend ce que tu fais. Windows de ce coté est une vrai daube.

merci

Linux est la “bonne raison”.
La FAT n’a subit que 2 modifications majeurs : FAT32 et le LFN.
Ce système fonctionne très bien (il est le 1er à tenir compte de secteurs défectueux), est très simple mais n’est pas fiable (du fait de sa simplicité).

Ce n’est pas une question de domination du marché, mais de propriété intellectuelle. Microsoft refuse d’expliquer le fonctionnement de la NTFS.

Les sécurités ACL (de la NTFS) sont les meilleures qui soient actuellement, même Linux commence à s’y mettre, mais elles sont complexes, et avec NT5 qui ajoute “refusé”, elles le sont encore plus. C’est d’ailleurs pour cette raison que XP Home a le “partage simple”. Sur un vrai réseau, c’est redoutablement efficace.

Si tu préfère la sécurité à la Unix, utilise des partitions ext2 ou ext3, natives sous Linux et exploitables sous Windows avec un pilote.