Forum Clubic

Crise du CPE - Il n'y a qu'une solution: le référendum!

Alors, un référendum sur le CPE: Pour ou contre?

Il y aurait beaucoup de référendums à faire… :smiley:

Ensuite et comme je l’ai déjà expliqué dans d’autres topics, “pour ou contre le CPE” n’est même pas la bonne question… la bonne question serait la réforme totale de l’enseignement et des conditions d’accès à l’emploi et des changements de mentalité dans les 2 camps.

Enfin bref, le CPE est l’arbre qui cache la forêt, même si je suis contre, le fait de l’enlever ou pas ne résoudra rien pour les X millions de chômeurs en France et le non-emploi dans ce pays.

pas bête cette idée de réferendum, on serait au moin fixé sur l’avis des français ( qui seront aller " voter " :sarcastic: ), même si, comme le dit FB, sa ne va pas tout résoudre d’un coup :neutre:

+1 mais il faut un début à tout et je dirai même que le CPE à mon avis est une mesure d’urgence qui ne pourra pas durer longtemps si elle est mise en oeuvre car les entreprises vont réguler leurs effectifs sur les jeunes donc le CPE ne peut être qu’une mesure temporaire à mon avis.

moi je pense que çà serait vraiment une bonne chose car ainsi il pourrait y avoir un véritable débat de fond sur l’emploi et peut-être trouverions-nous la véritable solution afin de lutter contre le chômage en écoutant tous le monde.

Pas de référendum, on vire cette merde, et on recommence à zéro avec quelque chose de plus fiable.

Malheureusement je n’y crois pas. :confused:

Si tu demandes aux entreprises de faire un effort sur la formation et l’emploi des gens qualifiés mais sans expérience -> refus.

Si tu demandes aux écoles, aux facs de se rapprocher du monde de l’entreprise et de faire en sorte que l’enseignement y soit plus pratique -> refus.

Je laisse derrière les idéologies politiques de chacun, il y aurait beaucoup à dire… :paf:

pourquoi tu penses qu’il y aurait refus?

Ce n’est pas “je pense”, c’est “j’en suis sûr”. :slight_smile:

Au niveau de la fac, ça reviendrait à distribuer des claques et des coups de pieds au cul à certains… vu l’inertie du bateau et de la résistance passive à tout changement… :smiley:

Quand aux entreprises, le sujet est vaste: les petites boites (une dizaine de salariés) ont peu de marge de manoeuvre financière (asphyxie sous les taxes et prélèvements sociaux), les grosses boites jouent la carte de la mondialisation, prêtes à délocaliser tout ce qui peut l’être.

Chacun veut son morceau du beafsteack, estimant que l’autre a la plus grosse part. :smiley:

[HS]
Ce qui m’inquiète actuellement, c’est la paupérisation de la société française. Le gros de la troupe ayant un salaire compris entre 1000 et 1800 euros par mois, sans possibilité d’espérer une évolution au cours de sa vie… Rajoutons à ça les prix qui flambent, on comprend l’agitation des gens…[/HS]

S’il s’agit donc d’une question de pouvoir d’achat les solutions sont simple: il faut diminuer les impôts et les charges sociales et les Français auront du pouvoir d’achat.