Commentaires : Voici CAPS, la capsule volante française autonome, passe-partout et monoplace (Vidéo)

Sur VivaTech, nous sommes allés à la rencontre de Paul Cassé, fondateur de CAPS, une jeune entreprise qui rêve d’envoyer dans les airs de petites capsules volantes, et ce dans les prochaines années.

Nan mais, attendez, je ne sais pas moi, mais…

QUI à pensé que c’était une bonne idée ?
QUI ( avec surement un QI vachement plus élevé que le miens) c’est dit que c’était l’avenir et que cela va fonctionner/ce vendre ?
QUI a autorisé la finance de ce truc ?

( tellement de possibilité d’impact sur les hélices, obligé de resté debout, pas pour toute les morphologie, les claustrophobes, quand t’as un gros sac a dos… )

Je sais qu’en bon francais on ralle et on réfléchis après, mais là non, franchement non…

comprend pas là.

L’idée est super bonne, l’idée d’une télécabine drone sans cable qui relie un point A a un point B. Faut prévoir un couloir aérien avec les autorités qui soit suffisamment haut pour éviter les immeubles sachant que la hauteur mini de survol d’un avion en agglomération est de 1000m (pb de turbulence d’air à voir)
« obligé de rester debout » pas nécessairement, une assise rabattable ça existe partout pour s’assoir ( bus, métro) de plus il s’agit d’un proto donc faut faire des essais en temps réels pour faire évoluer le concept en fonction de la population.
C’est vraiment top comme idée!!!

Si tu avais lu/vu le papier ou la vidéo dans son intégralité, tu aurais vu qu’on est assis à l’intérieur (au regard des dimensions) et que c’est même accessible aux PMR :wink:

2 « J'aime »

il n’est pas interdit de mettre un strapontin pour ceux qui veulent s’asseoir.
les claustrophobes ils font comment pour prendre l’ascenseur?
Et ils vont biensur prévoir un peu plus de place au sol que pour contenir juste tes pieds, de quoi poser ton gros sac à dos

« les claustrophobes ils font comment pour prendre l’ascenseur? »
ils prennent les escaliers, et souffre le martire quand y en a pas malheureusement.

« tu aurais vu qu’on est assis à l’intérieur »
sur ce coup au temps pour moi ! my bad !

Je dois faire 3 fois le tour de Paris en RER/Metro/Tram avant d’arriver au taf.
Là, c’est du vol d’oiseau.

Si après cela, tu vois toujours pas.

1 « J'aime »

Mince j’ai cru que ça parlait du token CAPS édité également par une boîte française. Je suis déçu :grin:

Vraiment hâte de voir les premières collisions avec des drones / oiseaux / autres aircraft, pour voir ces engins finalement s’écraser sur la foule. le futur du déplacement urbain n’est clairement pas aérien, malgré les films de SF des 30 dernières années.

« Ce que nous en retenons, c’est que malgré l’historique fort de la France, nous sommes aujourd’hui le seul constructeur dans ce domaine. » Et… du coup, Airbus, c’est bon, ils ne sont plus du tout considérés comme francais? Et puis s’appeler « constructeur » à cette étape, c’est un peu précoce. Faut pas oublier qu’ils ont l’air de bien se débrouiller pour être invités partout, mais que pour l’instant, aucun fond d’investissement serieux n’a voulu participer.

1 « J'aime »

J’aime bien la forme parachute qui semble facile à stabiliser, un peu comme les graines de pissenlit qui s’envolent.

Dommage que la gravité rende ce type de projet utopique.

Au moins nous fait un peu rêver…

Ben prend un hélicoptère plutôt que ce truc… ou attend qu’on invente la téléportation… -_-

Ce n’est pas le concept de déplacement aérien que je ne comprend pas, mais ce système de déplacement précisément, après si tu comprend pas ca non plus… ah bah [Tonio28] viens d’écrire ce que j’allais préciser vu qu’il y en avait besoin…

Ouais, une start-up qui cherche des financements quoi. Évidemment le projet envoi du pâté, mais bon y’a 10% d’un bout de pièce qui fonctionne.

Ils disent qu’ils auraient pu être prêts pour les JO 2024, mais qu’ils ne remplissaient pas les prérequis à date. Puis annoncent qu’ils cherchent 3 ans de financement de recherche pour un second prototype… Soit 2024.

Bref, bonne chance à eux mais j’applaudirai à la démo, s’il y en a une. Parce qu’on est pas à l’abri que 2 ou 3 brevets intéressent et entraînent le rachat du tout.

La gravité est un problème. Mais si ça ne vole pas, c’est que ne c’est pas assez puissant, c’est tout! :stuck_out_tongue:
Après, il reste juste le problème de l’autonomie en électrique mais la puissance des moteurs électriques n’est plus un problème depuis longtemps.

@Tonio
Tu peux perdre 2 moteurs du même coté, voir 3 si non « consécutifs », donc les oiseaux ne sont pas forcément un problème.
Pour la sécurité, la régulation et le contrôle du trafic des drones, les administrations concernées y travaillent. Je le sais, mon client actuel Eurocontrol est à fond dessus. :stuck_out_tongue:

1 « J'aime »

C’est sûr que raccordé avec un câble suffisamment long n’importe quel moteur électrique raccordé à une centrale nucléaire fait carrément tous les jobs.
On pourrait faire voler Paris, déplacer le Canada en Corse…

Il va falloir encore pas mal de temps encore pour comprendre que produire de l’énergie c’est bien et presque trop facile par rapport à la rendre disponible.

L’hydrogène est un bon début, ou serait un bon début. En tout cas avant d’avoir découvert la téléportation.

1 « J'aime »

qui veut participer aux premiers essais autour de la terre ? Avec sa capsule, on va écraser, écrabouiller galactic, crew dragon et new shepard.

tu prends une cabine d’ascenseur (koné par ex.) suspendue à un dirigeable et t’as une capsule pour bien moins cher.

Bon OK les mecs sortent d’une bonne école, mais ça sent le projet de fin d’études à peine amélioré et totalement utopique qui est juste là pour servir de tremplin à ses créateurs, se faire ensuite embaucher à des postes importants dans des vraies boîtes qui construisent de vraies choses.
Comme dit précédemment, ça n’arrivera jamais ce genre de techno, le risque d’accident est bien trop important…

2 « J'aime »

On me dit que pour le vol d’essai on offre un phone poire très sécurisé pour celui ou elle qui le fait, qui alors ?