Forum Clubic

Commentaires : Venus Express : comprendre l'atmosphère de l'enfer

Plusieurs décennies après les exploits des missions soviétiques Venera, et avec de nombreuses interrogations suite à Magellan
, les européens envoient leur première mission vers Venus en 2005. Issue d’une opportunité économique, la sonde tiendra finalement son rôle pendant une décennie d’étude de l’atmosphère…

4 J'aime

Je regarde souvent vers l’ouest, la petite planète qui brille plus que toute autre dans le ciel (hormis de soleil et la lune) mais j’en sais beaucoup plus aujourd’hui en complément du précédent article traitant de Vénus.

Merci

1 J'aime

Super, merci pour l’article !

1 J'aime

p a s s i o n n a n t !
merci

1 J'aime

Je doit être idiot. sans commentaire. Mais je n’ai pas compris l’intérêt de cet article sur une sonde de 2005 crashée en 2014, avec une photo thermique sans aucun intérêt pour le profane (on ne sait pas ou et à quoi cela correspond), mais surtout, pourquoi maintenant ? Une nouvelle sonde ? par qui ? Quelle est l’objectif de cet article que l’on croit sorti d’une publicité de l’ESA (qui en a bien besoin) ? Je vous l’ai dit … je doit être idiot … Pourquoi atmosphère de l’enfer (vitesse des vents température composition d l’air) ??? Rien. Bon, elle pesait 730 kg.

Bonjour Phil ! Non, on ne prend pas nos lecteurs pour des idiots. Cet article (publié le dimanche) fait partie d’une très longue série « de fond » qui reprend les missions historiques, quelques concepts et autres bases de l’exploration spatiale. On y a parlé récemment de Glonass, du programme Ranger, de la base de Vandenberg ou de Plesetsk. Et du coup là, ben on parle de Venus Express.
Donc ça n’a pas vraiment de lien avec l’actualité, en fait.

Je ne sais pas si l’ESA a besoin de publicité (sans doute que oui, en toute franchise), mais ça n’est pas le but de cet article explicatif. Maintenant si un jour vous tombez sur une mention de « Venus Express », eh bien vous saurez ce que c’est et ce qu’elle a fait ! Et Venus, on la compare souvent à l’enfer : des vents à 400 km/h, une atmosphère où pleut l’acide sulfurique, une pression de 90 bars au sol et une température très agréable entre 250 et 350 degrés celsius.

Pas besoin de vous autoflageller pour poser vos questions !

Très intéressant, il y a eu quelques atterrisseurs (Russe pour la majorité) qui se sont posé sur la surface, ils n’ont jamais été actif très longtemps vue les conditions, mais c’est toujours intéressant à lire.

Interessant

1 J'aime