Forum Clubic

Commentaires : Vehicle-to-Grid (V2G) : en quoi consiste le projet de recharge automobile testé par FCA à Turin?

C’est en présence du ministre du Développement économique Stefano Patuanelli et des hauts fonctionnaires de la région du Piémont que Fiat Chrysler Automobile a inaugurée son nouveau projet V2G : Vehicle-to-Grid.

Moi qui croyait que les batteries de voitures étaient faire pour faire avancer le véhicule :smiley:
mais recharger une voiture pour en restituer l’électricité… sans que la voiture en utilise, j’ai pas tout compris…

1 J'aime

Moi j’ai du mal à voir ce que tu n’as pas compris…
Scénario :
17h ma voiture a 50% de batterie, je la recharge
18h je passe à 55%
19h tout le monde prend sa douche et met en route les radiateur électrique pour avoir 29 degrés + prépare à manger sur des plaque électrique, ma voiture se décharge pour fournir une aide et repasse à 50%
20h : c’est bon les gens repense à la facture d’électricité, ralentisse le chauffage et ma voiture se remet à charger et est à 55% et va continuer à recharge toute la nuit pour avoir 100%le lendemain matin

7 J'aime

Ils ont juste oubliés le propriétaire de la voiture dans cette affaire…
Sa batterie va prendre des cycles et réduire sa durée de vie pour faire plaisir à un gestionnaire de réseau qui a mal anticipé la transition énergétique et qui a supprimé les abonnements favorable à la consommation de la nuit …

5 J'aime

oui c’est un peu ça…

sans oublier que pour charger ta voiture, il y a environ 10% de perte, pour restituer le courant continu de ta batterie vers le réseau, il va falloir passer au travers d’un onduleur qui a environ 95% de rendement, et que pour repasser ta batterie de 50 à 55%, tu aura à nouveau les 10% de pertes !!!

1 J'aime

c’est un peu comme faire du va et vient entre 2 baignoires avec un seau troué :slight_smile:

1 J'aime

En fait c’est un nouveau moyen de gagner de l’argent… c’est une forme de trading énergétique ! Explication quand un fournisseur d’électricité produit : la production doit être absorbée par le réseau puis consommée par les clients finaux la boucle est bouclée cela se corse quand le/un responsable d’équilibre d’énergie commande trop et que les clients finaux ne consomment pas… il y a surplus donc il faut le vendre ou l’éliminer (perte) ou alors FCA pourrai l’acheter à bas couts et le revendre en prenant sa commission CQFD

2 J'aime

Votre remarque illustre très bien cet engouement « écologique » pour ces VE.

C’est pour ça que, pour que ce système fonctionne, il faudra des incitations fiscales : tarifs avantageux ou taxes réduites.
Je suppose (en tout cas j’espère !), que les concepteurs y ont pensé, sinon ça sera juste une initiative pour la galerie et la bonne conscience écologique.

l’idée est plutôt de pouvoir injecter dans le réseau, via le stockage dans les batteries de véhicule, l’énergie produite au cours de la journée par les productions solaires/éoliennes par exemple…

Pour ne pas perdre cette énergie produite et non consommer, ils regardent la faisabilité du stockage à grande échelle par les VE.
Une fois stocker par les VE, cette énergie peut être redistribué dans le réseau.

1 J'aime

Fait quelques recherches sur la gestion de grid.
C’est juste exactement le même principe que les tarifs jour/nuit ou EJP, mais poussé plus loin.
Sur une journée, pendant quelques minutes ou heures, il y a des pics ou des creux de production très difficiles à réguler pour les producteurs et les gestionnaire de réseau avec des pertes énormes (production et consommation désynchronisées temporalement et géographiquement).
Si tous les proprios de batterie acceptent de fournir disons 5% de la capacité de leur batterie de VE ou du domicile au réseau, ça permet de lisser la charge de manière très efficace et rapide. Les compteurs communiquants sont justement là pour ça, ça permet de faire une facturation bidirectionnelle très précise, ou de la coupure sélective (on ne consomme plus du réseau sur demande de celui-ci en pompant pour le domicile sur une batterie, c’est une autre façon de faire équivalente). C’est du Win-Win, attendu que le gestionnaire du réseau y gagne, il est prêt a acheter ou fournir de l’électricité à prix intéressant pour les possesseurs de batteries qui acceptent le deal (voir les abonnement J/N ou EJP cités plus hauts).

1 J'aime

Pas faux.
Mais il faut surtout voir que l’on remplit la baignoire dont l’eau est indispensable mais dont le robinet a un petit débit (relevage) ou on vide une baignoire qui déborde (surproduction). Donc au final on y gagne largement, même avec un seau pas très étanche.

1 J'aime

Dans ce cas précis, l’avantage est tellement important pour les gestionnaires des réseaux qu’ils mettront la main à la poche sans incitations fiscales pour rémunérer les « petits fournisseurs » d’énergie. Bon si ils peuvent gratter un peu de fric, il tenteront le coup. :stuck_out_tongue:
On a déjà les tarifs jour/nuit mais ils sont bien trop rigides pour ce genre de contrat, il y aura surement des contrats moins strictes (comme les anciens EJP): un nombre d’heure ou une quantité d’énergie restituée contre le double en retour sans horaires ou dates préalables par exemple. Les compteurs communicants permettent ce genre de chose.

ben justement, c’est quoi l’intérêt de décharger ta bagnole pour la recharger qql heure plus tard sans avoir fait 1 seul km?!
et dans ton scenario, je pense qu’à 20h tu serais à bcp moins de 50%!!!
Mais, il y a des gens qui ont pensé à ça, c’est que ça doit être trop d’la boule ?!

Aider edf à passer les pointes de consommation en se servant des batteries de VE comme « réservoir tampon ».

1 J'aime

Pour le proprio du VE, aucun à part financier (ce qui intéresse finalement tout le monde! :-P).
Pour le gestionnaire de réseau, il y a des tonnes d’avantages: moins de centrales de relevage (les plus couteuses), plus de pertes ni de saturation, réseau moins chargé, disponibilité instantanée.
Et pour le proprio du VE, pas de désavantages puisque la « perte » d’énergie n’empêchera pas la charge complète si il en a besoin, ça demande juste un peu de prévoyance pour indiquer quand tu veux faire quelque chose d’exceptionnel (2 journées de suite ou plus à utiliser la décharge complète) et donc interdire la récupération d’énergie et brancher tous les jours ton VE. D’expérience, on le fait par peur de la panne sèche au début, puis c’est un réflexe après quelques jours. C’est même étrange quand on reprend une thermique de devoir passer à la pompe, c’est une tannée que l’on oublie, on ne regarde pas la jauge et on se laisse surprendre par le beep de la réserve toujours au mauvais moment.

1 J'aime

certaine îles avec montagne utilise ce principe, elles ont des panneaux solaire, la surproduction, permet de remplir un lac artificiel ou une cuve géante en haut de la montagne avec des pompes et le soir on vide le lac/cuve pour reproduire de l’électricité en relâchant l’eau avec une turbine;)
donc l’idée de la baignoire été pas mauvaise :stuck_out_tongue:

1 J'aime

Le principe est aussi utilisé en France. On a plusieurs barrages qui ont la possibilité de « remonter » de l’eau.

1 J'aime

j’avais lu des articles à l’époque, mais ct que des iles montagneuses :slight_smile:
merci pour le lien !

1 J'aime