Commentaires : Utiliser la VR pour soigner la schizophrénie : des scientifiques de Budapest font le pari

Une équipe de chercheurs hongrois explorent une nouvelle forme de thérapie pour accompagner les patients atteints de ce trouble. Pour cela, ils ont utilisé la réalité virtuelle avec leur patients et il se pourrait que cette alternative soit efficace.

C’est King Crimson qui aurait été content d’apprendre cette découverte…

Comprenne qui pourra…

1 « J'aime »

<< Jean Pierre pause ce couteau, on ne poignarde pas les gens même en VR >>

1 « J'aime »

Je connais le groupe mais j’ai pas la réf’ ! :laughing:

je vois pas en quoi mater du Q aidera à soigner la schizophrénie…

ooohhh pardooooonnn !!! Car pour moi la VR c’est virt-a-mate, c’est virtualtaboo, c’est vrporn !

La schizophrénie étant une maladie ultra-complexe, c’est au cas par cas, tous sont très différents dans leurs symptômes, je ne vois pas trop comment ça pourrait les aider.
Et puis l’autodiagnostique n’est pas valable dans le soin, on l’a déjà vu des dizaines de fois que c’était biaisé (homéopathie, etc).

Évidemment ça serait génial d’améliorer leur condition, mais une étude basée sur l’autodiag …

Bonjour,

Ce n’est pas parce qu’un trouble est complexe que des nouvelles pistes de traitement ne doivent pas être envisagées. C’est un des objectifs de la recherche.

La compréhension de la schizophrénie depuis un siècle a grandement avancé, et ce, grâce à des initiatives osées. Celle-ci en fait partie. Une protocole thérapeutique ne peut pas convenir à tout le monde, ce n’est pas pour autant qu’il doit être abandonné.

Par contre je ne comprends pas à quel moment vous avez vu « autodiagnostic » dans ce que j’ai écrit.

Bonne journée !

1 « J'aime »

Je n’ai pas dit le contraire.

Là non plus…

Atténuer des phobies grâce à la VR, ok je veux bien. Soigner la schizo, faut pas déconner.
Orange Mécanique c’est qu’un film hein !

Toutes les méthodes sont à essayer afin de palier certains déficits : une théorie que je trouve intéressante est celle de la Théorie de l’esprit qui consiste à pouvoir deviner les intentions d’autrui. C’est ce qui ferait défaut dans l’autisme, mais socialement puisque l’on sait bien que dans le fond c’est génétique ou epigenetique.

Et puis il y a des personnes qui souffrent de schizophrénie et qui sont des célébrités. Ce ne sont pas tous des meurtriers incalculables.

Si vous entendez des voix après avoir pris une bonne cuite, vous pouvez recevoir ce diagnostic (trouble psychotique induit par une substance).