Forum Clubic

Commentaires : Une imposition minimum pour les grandes entreprises numériques sérieusement discutée

Le FMI, les États-Unis, la France et l’Allemagne semblent s’être alignés pour appliquer un taux d’imposition minimum à destination des multinationales, avec, en première ligne, les Big Tech.

C’était aussi sérieusement discuté avant et pendant Trump. A quand l’application concrète ?

Pour le coup, cette fois, c’est la première fois qu’on arrive à mettre les USA, le FMI, et plusieurs grandes nations autour d’une table avec des points d’accord et sans menace d’augmentation de tarifs douaniers ou autres. C’est au moins une petite marche franchie ^^

1 J'aime

@norwy Trump n’en voulait pas, il était pour la concurrence sauvage et brutale et pour taxer très peu les hauts revenus, particuliers ou professionnels (le fameux ruissellement par le haut et bla-bla-bla…).
Il faut préciser que les US s’apprêtent à relever le taux d’imposition de leurs entreprises pour financer leurs faramineux plans de relance/investissement, donc un effet d’aubaine pour eux afin d’éviter trop de concurrence extérieure.
Sans doute une bonne nouvelle, même si trouver un accord autre que cosmétique ne sera pas si facile.
@AlexLex14 « désormais à portée demain »
Ou après-demain ? :wink:

1 J'aime

Arf, thanks (y) j’avais même pas fait gaffe, suis à 2 000 à l’heure aujourd’hui :tired_face:

1 J'aime

Ah les fameux plans de relances de la gauche avec de l’argent qu’ils n’ont pas. C’est tjrs aussi bancal. On a vu ca en France avec l’arrivée de Mitterrand et sa politique de la rigueur. Le début de tous nos gros emmerdements économiques.
Les 4000 milliards de planche à billet de Biden (plan covid et infrastructures) c’est sûr que le américains s’en souviendront encore dans 50 ans…

Ils sont d’accord pour mettre en place un taux minimal… sauf sur la valeur du taux minimal en question ?!
Et s’ils trouvaient ce taux commun, qui veillera à l’application de cette règle et qui touchera les sous manquants par l’application de la somme des règles nationales ? Les USA ou chacun au prorata ?
Bref, ils sont d’accord… mais rien n’est défini.
Or, le diable est dans les détails, surtout en matière fiscale où les grandes entreprises ont des bataillons de juristes et de fiscalistes pour s’adapter aux changements de règles.
Et Le Maire cause beaucoup, mais agit peu…

1 J'aime

Pour le moment, on ne peut prendre connaissance que des brides du projet.

Le projet n’est pas finalisé mais on pense déjà à lui mettre des rênes :grinning: bien qu’on n’en connaît que quelques bribes ou fragments.

(…) des puissances comme l’Allemagne ou la France, dont on connaît la volonté de mettre fin à l’optimisation fiscale des multinationales.

Vous pouvez me la refaire sans trembler des genoux celle-là ?

1 J'aime

c’est quoi que te dérange la dedans ? le terme « puissances » ou « optimisation fiscale » ? a moins que ca soit « volonté » ? :slight_smile:

enfin. entre 12,5 et 21% c’est mieux que 0.

" même adoubé par des puissances comme l’Allemagne ou la France"

Y’a des impôts à mettre en place où la France n’est pas d’accord ? :slight_smile: