Forum Clubic

Commentaires : Une commission parlementaire américaine a approuvé les projets de lois visant les GAFAM

La commission judiciaire américaine a approuvé six projets de loi concernant les GAFAM.

Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft

Les 5 ont le monopole sur une dizaine de milliards d’individus sur terre. Je n’ai absolument rien contre eux, bien au contraire. Mais il ne faut pas pleurnicher non plus quand on a cette position.

dizaine de milliards d’individus sur terre

Au minimum je dirais :grinning:

8 J'aime

N’en déplaise à certains fans invétérés : innover et nuire à la société font bon ménage depuis bien trop longtemps et ça commence à se voir.

Ce n’est pas trop tôt !

2 J'aime

Un pas dans le bon sens mais la guéguerre politique va enterrer le projet comme cest le cas en France dès que la gauche ou la droite propose un projet de loi, le côté opposé fait tout pour l’enterrer, même si c’est dans l’intérêt du public.

Je serai très, très surpris si ce texte passait et pourtant il le faudrait pour commencer à limiter l’influence et la puissance des grandes entreprises, avant qu’il ne soit trop tard. Sauf bien sur s’il est déjà trop tard.

« dizaine de milliards d’individus sur terre »
Faut changer de pseudo : là c’est Jean-Michel A peu près
:slight_smile:

1 J'aime

No comprendo ! :slightly_smiling_face:

Autant je trouve que cela va dans le bon sens, autant je doute aussi que cela aboutisse.

Et si cela aboutit, je ne me fais aucune illusion sur le fait que la Chine ne fera jamais la même chose avec les BATX. Ils savent « casser » leurs sociétés quand elles nuisent à l’Etat chinois, mais je ne pense pas qu’il prendront cette position par rapport à la « concurrence ». Donc la mise en rang des GAFAM, risque d’être selon moi une opportunité inespérée pour les BATX.

… une vieille conn**ie de Kad et Olivier. Pas hyper compréhensible non plus si je mets pas un lien effectivement…
https://www.youtube.com/watch?v=8xXhD_kfP0s

Pas sûr, en effet, mais le fait qu’ils les surveillent et font en sorte de les empêcher de devenir trop « puissantes » pourrait au final avoir le même résultat.
Dans les deux cas, les géants technologiques sont sous pression et reçoivent comme message qu’ils ne peuvent pas faire ce que bon leur chante.