Forum Clubic

Commentaires : Un sac à dos numérique : l'État veut parer ses agents pour le télétravail

Une très grande partie des agents de l’État ne disposent toujours pas du matériel et plus globalement des moyens nécessaires pour se connecter à distance à leur poste de travail. Un retard qui pousse les pouvoirs publics à annoncer des mesures.

Voilà, ne surtout pas migrer vers des outils modernes et performants. Gardons des suites logicielles des années 90. C’est sur que les choses vont s’améliorées…

2 J'aime

Ne pas migrer vers office365 ne signifie pas être resté dans les années 90. Rien n’empêche d’utiliser LibreOffice ou autre solution libre via des service cloud. De plus j’ose même pas imaginer la levé de bouclier s’ils avaient choisi Office365.

4 J'aime

Chouette ce choix de la France de ne pas aller vers MSO365. En Belgique, c’est plutôt le contraire … En partant de logiciels libres, je suis sur qu’il y aurait moyen de développer de bons outils.

Par contre les vendeurs de machine à café pour entreprise risquent de devoir licencier sec si les fonctionnaires font du télétravail.
J’espère que l’Etat va voter une enveloppe pour soutenir leur activité.
(troll outsite)

3 J'aime

Je suis pour les logiciels libres dans certaines circonstances mais pas pour le boulot des fonctionnaires. Ce dont les fonctionnaires ont besoin ce sont des outils intégrés et une bonne interopérabilité, ce que LibreOffice n’offre pas (pas d’intégration avec Mozilla ou autre courriel par exemple). Alors que la suite Microsoft, tout les logiciels sont fait pour se parler et échanger des données facilement. Si la fondation LibreOffice parlerait ou s’intégrerais avec Mozilla pour le courriel et avec d’autre, là on pourrait avoir un concurrent sérieux. Mais pour le moment …

En France le problème est l’accès à Internet de manière décente en dehors des grandes villes. Dès que l’on arrive à la campagne, les débits sont ridicules. En montagne, c’est pire encore. Quand les étoiles sont alignées, pas trop de vent, un beau soleil, on arrive à peine à avoir 100 kb/s. Alors on parle pas ici de télétravail, de visioconférence ou tout autre travail de ce type!

Ici, dans le fin fond du Jura, j’ai sans sueur 8 Moctets/s et 10-12 s de ping, si je me rappelle bien (pas sûr pour le ping) (280 personnes dans la commune, et 1500 dans un rayon de 10 km)

Désolé mais ça peut au moins être un objectif à moyen / long terme. Il n’y a pas d’équivalent à PowerBI mais il existe des solutions en téléphonie ou IM par exemple.

Qu’on crée un « labo » ou on pourra tester les choses avec un échantillon de fonctionnaires et qu’on généralise ce qui fonctionne et qu’on améliore le reste en coopération avec les différents projets

1 J'aime

Rien compris.
10 secondes de ping ? C’est beaucoup.

Après si c’était 8Mbits/s avec 10-12ms, ça veut pas dire que ton voisin a pareil et ça veut pas dire que tu es une généralité.

La réalité c’est qu’il y a un abandon de l’internet dans les campagnes (et pas besoin d’aller au fin fond de l’Ardèche pour avoir un débit famélique)

Ne pas confondre Office qui est juste les logiciels bureautiques (avec "équivalents en gratuits), et Office365 qui est une solution CLOUD accessible depuis internet, et donc que n’importe qui peut utiliser de chez soi, donc télétravail facilité puisque les outils sont les même au boulot et maison.
Sauf que si nos agents de service public utilisent Office 365, ça veut donc dire que toutes les boites mails, et que le moindre documents transitant par messagerie sera stocké et utilisable dans le cloud Microsoft, stockage probablement aux USA.
Je comprend la décision française, essayer d’avoir un service équivalent mais hébergé par une société française.

2 J'aime

Office365, ce n’est pas que du cloud. Ça représente aussi les abonnements à la solution bureautique. Mais normalement c’est en train de devenir Microsoft 365.

Cela dit, MS n’est vraiment pas le champion pour ses nommages qui changent tous les 4 lundis et qui portent à confusion

Les applications utilisées par l’Etat sont souvent spécifiques et cloisonnées (et heureusement) donc l’interopérabilité avec une suite bureautique ne sert pas à grand chose. Libre Office est déjà utilisé par le Ministère des Finances et cela fonctionne assez bien avec des addon maison qui permettent d’avoir des modèles pré-remplis avec les bonnes entêtes, récupération des données d’un courrier pour la constitution du RAR, etc.
Par contre cette histoire de sac à dos numérique, je sens la farce d’ici, comme d’habitude, avec un super effet d’annonce et des moyens dérisoires ensuite.
Tout est toujours fait au rabais au niveau de l’administration. Avant de penser au matériel de chaque agent, ce serait déjà bien d’avoir des infrastructures pensées pour des situations de crise. L’équipement de l’agent vient en dernier et j’ai bien peur de voir de quoi il s’agira.

8Mo ou 8Mb?

Déjà que les temps de traitement dans l’administration sont extrêmement longs alors s’ils n’ont pas Office 365 ça ne va pas arranger les choses.

le travail de traitement de dossiers, j’imagine, ne se fait pas majoritairement sur Office (chez moi, c’est principalement le travail collaboratif / comm interne qui se fait là dessus)

la plupart des administrations ont normalement des logiciels métiers (parfois obsolètes, mais soit) pour traiter les dossiers

Réponse pertinente et je suis en phase avec toi
Mais il ne faut pas oublier les logiciels métier de l’état, pour lesquels la notion d’interopérabilité est juste hyper compliquée à mettre en place et qui donneraient des résultats de gain de temps et d’échelle énormes, bien plus importants encore que la suite MS
Ceci dit ce n’est même pas une critique en soit : faire migrer/communiquer de tels mastodontes
est un sacré chantier…
ex simple et passé : fusion ANPE/Assedic
et encore je ne parle que de l’IT : ensuite y’a les personnes, la culture métier…