Forum Clubic

Commentaires : Un propriétaire de site de ROM condamné à payer 2,1 millions de dollars à Nintendo

Le propriétaire du site de distribution rétrogaming
pirate ROMUniverse, désormais fermé, s’est défendu sans avocat dans un procès intenté par Nintendo.

Ce qui est pénible c’est que le service officiel de Nintendo ne propose pas l’ensemble des jeux dispo sur snes…

5 J'aime

Bravo. Ils auraient du aussi le mettre en taule.

Et espérons qu’ils vont élargir le filet pour attraper toute la racaille qui télécharge illégalement des jeux vidéos et vole ainsi les ayant droits.

C’est le même type de gens sans morale qui volerait des pains dans une boulangerie. Sauf que sur internet, ils se sentent invincible. Belle leçon cette news…

1 J'aime

Courageux le type. J’ai toujours su que Mario était un mafioso. Il rançonne les esprits des enfants par la publicité et les produits dérivés tout en détruisant la planète avec la production de masse et les hommes par les conditions déplorables des travailleurs chinois.
On devrait porter plainte contre ce parrain du jeux vidéo et récupérer nos sous en prenant un bon avocat. Car avec leurs Switch qui se vendent bien, Nintendo monopolise beaucoup de matériaux qui seraient utiles à la fabrication de cartes graphiques. Étant un mineur de bitcoins, Big N me fait perdre un pognon de dingue chaque jour tout ça pour construire une raspberry avec un écran.

2 J'aime

J’espère que c’est du 2nd voire 3ème degré, et dans ce cas ça part loin. Si c’est sérieux faut consulter :sweat_smile:

1 J'aime

« C’est le même type de gens sans morale qui volerait des pains dans une boulangerie.C’est le même type de gens sans morale qui volerait des pains dans une boulangerie. »
Même si le vol est inexcusable, je vois tout de même une différence entre quelqu’un qui vole du pain pour se nourrir et un pirate qui télécharge illégalement des jeux vidéos…

5 J'aime

Oui et non, au début des années 2000 et de l’essor d’internet on trouvait énormément de sites d’émulateurs et rom, tout était gratuit s’a s’appelait l’abandonware. Le problème c’est bien le succès que ça eu, ça a donné l’idée de revendre encore et encore les mêmes jeux sans rien ou presque de plus.

Je ne veux pas le défendre, il a voulu faire du bénéfice sur quelque chose qui ne lui appartient pas. Mais dans le cas de rom gratuite…

Mais je vais prendre un exemple, Super Mario Bros 3. Il est sortit sur NES, on le refait dans Mario all star sur SNES. Ensuite sur Gameboy color, sur DS, sur Wii, sur …

Le vrai fan l’aura acheté plusieurs fois déjà, si on l’empêche d’avoir une rom gratuite qui le rendra « éternel » sur un PC ou autre émulateur. Qui rendra son jeu nostalgie non dépendant de l’achat de la dernière console qui avec l’âge ou la fin du plateforme en ligne ne pourra plus être récupéré c’est aussi un peu du vol. C’est aussi dépendant de l’envie de Nintendo de le remettre dans son store. Au bout d’un moment M… j’ai acheté le jeu, ma console est foutu, c’est du vol aussi de me refaire payer pour une nouvelle copie.

Bref je suis bien content d’avoir qq roms de mes jeux d’enfance téléchargés à l’époque juste au cas ou mon jeu original ne tournerait pas au moment ou ma nostalgie me reprend. De toute façon c’est un peu ça je ne crois pas qu’on va vouloir rejouer ou découvrir énormément de jeu du passé à moins de les avoir eu…

Nintendo est beaucoup trop l’extrême aussi à mon avis

1 J'aime

En effet, se nourrir est un besoin essentiel… alors que pirater des jeux…

1 J'aime

C’est rendu extrème de défendre sa propriété intellectuelle? Quelle belle mentalité!

J’ai du mal a savoir si c’est du second degré, serieux, un troll ou juste un idiot

2 J'aime

Un troll, sans hesitation.

1 J'aime

Mais en vrai, sa vie est foutue ?
A moins qu’il soit plus qu’une personne « lambda », comment on fait pour sortir plus de 2millions de dollars, sans s’endetter à vie ?

1 J'aime

Nintendo (surtout) mais Sony aussi, ce ne sont pas vos amis il faut bien se mettre ca dans le crane. Nintendo n’hésite pas à poursuivre les youtubeurs car ils utilisent du matériel Nintendo alors que c’est juste de la fanbase et que ca fait de la pub à Nintendo. Sans parler des jeux des années 90 edité, re edité, re re édité à plein tarifs.

1 J'aime

On est bien en France non? :slight_smile:
Non seulement il porte atteinte à la propriété intellectuelle d’autrui, mais en plus il se rémunère en revendant ce qu’il a volé… c’est pas bien!
En France, il aurait au moins eu droit à une lettre recommandé d’adopi, voir un rappel à la loi :slight_smile:
Mais bon, au final il a ce qu’il mérite, puisqu’il est idiot et radin au point de penser qu’il aurait pu s’en sortir sans professionnels de l’arn… oups du droit.

1 J'aime

Oui, il s’endette probablement à vie. Fallait réfléchir avant…

Je sais pas comment ça se passe dans le système US, mais en France le principe dans ce cas c’est une retenue automatique sur tes revenus, modulée en fonction des revenus et de tes besoins vitaux, pour que tu te retrouves quand même pas sur la paille. C’est donc les loisirs qui morflent.

A Man Who Is His Own Lawyer Has A Fool for a Client.

Quel andouille. Il n’aurait pas fait payer, il aurait peut-être pu s’en sortir avec une tape sur les doigts, mais vu qu’il faisait un bénéfice sur l’opération, ça ne pouvait pas passer. Sérieux, il n’y a pas besoin d’avoir fait des études de droit pour savoir ça.

1 J'aime

La question de son avenir est aussi ce qui m’a interpellé après lecture.

Je m’interroge aussi sur la possibilité de faire appel (avec prise d’un avocat cette fois) dans une telle juridiction aux US.

S’il fait appel, ce n’est pas comme en France où la peine ne peux pas être aggavée. En cas de nouvelle condamnation il pourrait écoper d’une amende bien plus lourde, voire même d’une peine de prison.
Pour ce qui est de la condamnation, je pense qu’elle est justifiée car le gars a tiré profit de ces Roms illégalement proposées. L’abandonware, c’est une chose, à condition de rester gratuit. Le prévenu peut alors tenter de se réfugier vers une défense de jeux tombés dans domaine public. Dès qu’il y a profit, cette défense vole en éclat et d’activiste on devient un simple délinquant.
En gros, une décision appropriée qui aurait pu et pourrait encore être bien plus lourde.

Nintendo a commencé à attaquer les pirates après avoir récupéré, auprès de ces mêmes pirates, la (presque) totalité de son propre patrimoine dont il s’est débarrassé 20 ans plus tôt (parce que, rien à faire de la conservation du patrimoine. On manque de place, on doit faire des sous, on passe tout au broyeur). Les jeux retro vendus sur Wiiware et l’Eshop ne sont pas des jeux dumpés par Nintendo lui-même. Ce sont bien des roms récupérés sur le net. Vu certains commentaires sous cette news, des gens ne sont pas au courant que sans les pirates, pas de retrogaming, même légal.
Je les mets au défi de jouer LEGALEMENT en 2021 à Contra Rebirth, Castlevania Rebirth, Gradius Rebirth, Muscle March etc… Des jeux qui seraient perdus à jamais si les pirates n’étaient pas intervenus.
Une affaire qui n’existerait sûrement pas si les gens avaient utilisé les émulateurs au lieu d’acheter bêtement des roms sur l’Eshop/Wiiware, contribuant à cette dérive de vendre des roms de 50ko pour 3,99€.
Dans l’affaire ROMUniverse vs Nintendo, le « pirate » est indéfendable car il a violé la règle d’or de la scène « partage de roms »: Faut pas se faire du fric avec ça.
Par contre, l’utilisation de code source d’émulateur sous licence GPL par Nintendo depuis le « Wii shop », ça ne choque personne (Remarquez… c’est pareil pour l’utilisation de DosBox par GOG). L’exploitation commerciale de ces émulateurs sont interdite par la loi mais bon… ça passe crème.

La licence GPL n’interdit pas de vendre les binaires. Elle interdit seulement de vendre le code source et impose de fournir les sources à ceux qui les demandent.